L'art pur du Black Metal

Un blog utilisant Metal-blogs.com

VAMPYRIC BLOOD

Vampyric Blood ( Finlande ) : Ordo Dracul ; 2012; limited to 500.

Belle intro pour nous mettre en confiance ou beau crépuscule pour entrée dans la nuit sanguinolente.

V P propose un bM mi-tempo dans le mode de vie satanico-vampirique, n’étant pas fan de ce genre de vision en noire et rouge, le coté musical sera donc le plus intéressent.

V P est un one-man-band au nom de Lord of Shadow, qui offre une assez bonne recherche musicale, même si l’ensemble, à la premier écoute, l’album peut être mit dans le ” rayon ” n’apporte rien au BM, après une écoute plus studieuse. L S  arrive à construire des titres avec plein d’inspiration, de la richesse dans les riffs, de la variétés dans les interludes ( genre battements de cœur et autres ) en liaison avec des passages mélodiques qui forment un tout, pour vivre un nuit froide réchauffée par le sang qui coule de cet album.

Un deuxième album est sortie, cela a t-il plus de ” mordant”? Différent type de voix avec plus de modulation, du synthé qui apporte positivement sa ” touche ” de Shadow.

L’enregistrement est en parfait accord dans ce genre d’album, c’est à dire, propre avec un ressentit d’un travail minutieux mais pas au-delà.

7 titres; 29 minutes.

Dark Adversary Productions

No comments

ELIGOS

Eligos ( Mexique ) : Deum de Infernum ; 2017 ; limited 300 copies.

L’intro du premier titre correspond bien au sujet de l’album.

Eligos propose un BM mi-tempo dans la pure influence Norvégienne, avec quelques riffs Thrash par-ci, par-là. Eligos est aussi le nom du leader , qui est un one-man band, apporte de la diversité dans ses riffs, cherche et trouve de bonnes structures pour des titres bien construits. Un petit manque, c’est au niveau de la guitare, il en manque une, ce qui donnerait un peu plus de force sur certains titres, pour un ressentit plus nerveux.

Pour la voix, elle manque un peu de modulation, par contre le timbre est impressionnent, bien hargneux, bien extrême; c’est ce qui m’a fait accrocher à ELIGOS.

Coté enregistrement, tous les instruments sont audibles et bonne maîtrise du mixage. Une toute petite observation serait un tout petit peu plus de dynamisme dans le son de la guitare …mais ( je viens de voir que c’est le premier album) … c’est parfait alors.

Qu’apporte ELIGOS ? Un travail soigné et un BM inspiré ou un élève appliqué en musicien passionné. en résumé un digne héritier du BM .

A ranger dans les espoirs Mexicain, oui je sais , ça commence à faire beaucoup d’espoir.

8 titres ; 35 minutes.

BLACKCROWNED RElackcrowned Records

No comments

VEILGATH

Veilgath ( Suède ) : Shrine of the dead ; 2017 ; mcd ; 30 copies =  poster + T-Shirt.

Pas d’intro mais celle du premier titre suffira.

Veilgath propose un BM mi-tempo dans la tradition Nordique. Des riffs simples et dans les standards du BM, mais bien agencés qui gardent l’auditeur éveillé par la qualité de leur BM héréditaire.

La voix offre de la modulation et a l’avantage de ne pas être dans le sur aigu. Les guitares et la batterie se complètent bien et la production est tout à fait honnête pour ce premier mcd.

Veilgath est composé de membres qui on su se rencontrer avec cet esprit du BM bien fait avec honneur et tradition. Veilgath fait parti de ces groupes qu’il faut aller chercher loin ( par forcement du point de vue géographique ) dans le monde de l’underground. La satisfaction de découvrir ce genre de groupe est un encouragement à continuer.

A ranger dans les groupes à suivre de près.

4 titres ; 27 minutes.

Hammer of Damnation.

No comments

DARLAMENT NORVADIAN

Darlament Norvadian ( Salvador ) : Throne of the darkness souls ; 2007 ; digipak , 100 copies.

Le premier titre qui est un instrumental, peut être considéré comme une intro.

D N propose un BM mi-tempo proche de la vision Sud Américaine. Le line-up et le style ont changés entre ” Throne … ” et ” Day of … ” ceci peut expliquer cela.

Même si ” throne …” date de 2007, ce 4 titres n’a pas vieilli, car underground fait avec passion et pour un perpétuel hommage à leur aînés. Riffs reprenant la tradition , ce qui est un bon début ( à l’époque).

Enregistrement tout à fait honnête à ce niveau. Un petit reproche tout personnel, c’est la voix, trop modifier au point de vue timbre, elle parait trop artificielle.
Mon premier groupe du Salvador.
.
4 titres , 16 minutes.
.
WOLFMOND PRODUCTIONS.
No comments

BLOOD TYRANT

Blood Tyrant ( Hollande ) : Aristocracy of twilight ; 2017 ; … / 500 ;  digipak.

Une intro comme je les adore ( qui sait mettre en confiance! ).

B T propose un BM … heeeeuuu … de méditation sur le noirceur du sang, avec un environnement obscure, le tout dans un BM mi-tempo, avec un synthé accompagnateur mais discret et complémentaire.

Le même duo de musicien est présent depuis ” Night of blood moon ”, la musique et les compositions ne sont plus les mêmes , il y a eue une belle et bonne progression. Les riffs sont bien mieux recherchés et structurés pour offrir une inondation de noirceur dans un environnement d sang ou l’inverse.

Dans l’univers de B T , il n’y a ni peur de la nuit ni peur du sang, après l’écoute d’  “Aristocracy of twilight “, les deux peurs sont devenues bienfaitrices.

Ce duo a su trouvé une alchimie pour aller au-delà de la noirceur du sang.

Un plaisir à écouter et à réécouter avec une untro comme je les adore.

7 titres ; 29 minutes.

IRON BONEHEAD

No comments

OREK

Orek ( Allemagne) : Demo ; 2017 ; digipak.

Intro avec un peu de tout ( bruit d’animaux, orage, musique,…) ça change.

Attention , niveau sonore différent entre l’intro et le premier titre ( 1er titre plus bas ); OREK, qui est un one man band, propose un BM mi-tempo dans la tradition Norvégienne. Alors qu’y a t-il de plus par rapport au reste? Orek est un élève appliqué, rend hommage aux anciens ou perdure dans cette même tradition.Bien joué, ( presque)bien enregistré, même si je soupçonne fortement une BàR.

Un solo en titre 5 coince un peu dans mes oreilles.

Un grand et gros travail de présentation, pour une autoproduction. J’ai passé un bon moment avec l’offrande d’Orek.

Attention (2), digipak en origami, les bords du livret sont brûles et à la place d’un badge ( button) , j’ai eue 3 autocollants.

7 titres, 29 minutes.

AUTOPRODUCTION.

No comments

GORRCH

Gorrch ( Italie ) : Nera estasi ; 2015 ; limite 500 copies.

Gorrch n’offre pas d’intro pour cet album,ce duo de musicien propose un BM rapide et nerveux. Les quelques moments de riffs mélodiques permettent d’oublier la rythmique batterie un peu trop répétitive. Recherche et diversité dans les riffs mais il manque un petit peu d’obscurité ou de mal dans le BM de Gorrch, à ce stade, le doute s’installe en moi.

Le timbre de la voix n’est pas mon préféré. Rien à redire sur la maîtrise des instruments et de l’enregistrement.

Le dernier titre est un instrumental.

Autant à la premier écoute de Gorrch, j’étais passionné, autant elle ( ma passion) s’est érodée après plusieurs écoutes. Peut-être que Gorrch est à ranger dans le BM moderne, alors je me sens vieux.

Attendre et écouter la prochaine offrande de Gorrch.

6 titres ; 34 minutes.

ALTARE PRODUCTIONS.

No comments

BLACK EMPIRE

Black Empire ( Canada ) : Awaiting winter… ; 2016 ; limite 100 copy.

Très courte intro, juste de quoi ne pas être surpris par le BM mi-tempo et nerveux proposé par B E.

Pour un groupe d’origine Canadienne, B E est dans la tradition du BM Norvégien.

Titre 3 en acoustique.

Titre 4 est une reprise d’un titre de l’album ” Darkness in my throne ” mais en plus intéressent dans cet MCD.

Donc 2 titres de BM dans ce MCD, ce qui permet de patienté jusqu’au prochain album.

Line-up stable et arrêt des corpses paints, peut-être rien d’extraordinaire dans ce qu’offre B E, il n’en reste pas moins un bon artisan du BM.

4 titres ; 18 minutes.

AUTOPRODUCTION.

No comments

THRINOS

Thrinos ( Grèce ) : Sorrow of mortality ; 2016.

Pas d’intro, dommage.

Thrinos propose un BM mi-tempo, avec un soupçon de rythmique vive. L’ossature des titres est toujours la même, des riffs mi-tempo en alternance avec des breaks plus calme, ce qui donne des titres avec une capture de l’attention. Une des identités de Thrinos est sa voix, qui n’est pas dans le standard du BM du sur aiguë, elle est plutôt grave, genre de voix millénaire dont le son s’entrechoque contre les arbres centenaires dans une des premières forêt de la terre. Autre identité, ce qui serait plus un style, c’est la rythmique de la guitare, elle est en aller/retour, ce qui donne un son plus froid.

Thrinos est un one-man-band qui a pour nom Vlad.

La batterie est un peu en retrait ou cet une BàR, car j’ai un doute.

Thrinos est intéressent avec sa voix, le style de la guitare et ses compositions qui sortent de l’ordinaire mais avec une origine fidèle au BM.

8 titres ; 52 minutes.

CELTIC FOG PRODUCTIONS.

No comments

DRUX

Drux ( Suède ) : Herkeleth ; 2016 ; limité 300 copies.

Il manque une intro.

Drux est un one-man-band et propose un BM mi-tempo qui à pour source la Norvège. Quelques influences de Heavy Metal peuvent traîner ici ou là.

Comme le réglage du son de la guitare est toujours le même; ce qui donne à la première écoute, une impression de déjà entendu, mais après plusieurs écoutes, une diversité dans les riffs peut naître dans l’esprit de l’auditeur.

Au niveau de l’enregistrement, il manque un peu de dynamisme dans le mixage.

Les titres 1 à 7 ont un numéro et sont de 2016. Les titres 8 et 9 sont de 2017 et ont un nom. Rien de particulier si ce n’est que le titre 8 est un petit peu plus ” nerveux ” que tout le reste.

Donc rien d’extraordinaire chez Drux, mais toujours le plaisir de découvrir et d’écouter un bon élève du BM Norvégien.

Attendre une autre production pour avoir une opinion plus aboutie.

9 titres; 38 minutes.

Inferni Records.
No comments

« Page précédentePage suivante »

Mexico