L'art pur du Black Metal

Un blog utilisant Metal-blogs.com

MACHINA BAPHOMETA

Machina Baphometa ( Slovaquie ) : On the ruins of empires ; 2015 ; mcd.

Une toute petite intro dans le premier titre. Machina Baphometa offre un BM au rythme énergique, rapide à la limite du brutal. Riffs rapides en alternance avec des “passages” mi-tempo.

La voix manque un peu de modulation, mais alterne le suraigu et le grave dans son interprétation.

Il n’y a vraiment que 2 titres dans ce MCD, le troisième est un instrumental à la guitare sèche et le quatrième est une reprise d’un groupe de République Tchèque. Ce duo de titre est un peu juste pour avoir une opinion définitive, mais ” On the ruins of empires” est une petite pierre émergente dans le monde du BM Slovène.

A l’époque, le duo de Machina Baphometa cherche un batteur.

Personnellement, Machina Baphometa est un groupe pour enchérir ma pile de groupe Slovène.

4 titres, 19 minutes.

AUTOPRODUCTION.

No comments

SAMGABIAL

Samgabial ( Russie ) : Cry of despair ; 2014 ; N°10 / 33.

Petite intro fort sympathique.

Très peu d’informations sur cet album, heureusement que j’ai celui d’après ” Путь к несущему свет “. SAMGABIAL propose un BM mi-tempo avec de l’influence du BM Norvégien. Recherche de diversité dans les riffs, d’où les titres ont une identité.

Un album honnêtement enregistré, tous les instruments sont là, la voix est complémentaire à la musique ( ou inversement).

Alors pourquoi 2 CDs de SAMGABIAL? Pour 2 raisons:

Premièrement, c’est un BM qui me fait plaisir à écouter, même s’il y a rien d’original, les membres de SAMGABIAL ont hérité d’un BM qui me convient.

Deuxièmement, c’est que j’ai souvent l’instinct de découvrir de nouveaux groupes et de leur donner ma curiosité et mon attente pour une suite à leur BM.

SAMGABIAL offre une jeune femme à la batterie et une autre au synthé.

Je n’ai pas ressenti l’envi de réécouter ” Cry of despair ” , l’avenir me dira si j’ai une envie de réécouter les 2 CDs de SAMGABIAL.

7 titres;33 minutes.

SALUTE RECORDS.

No comments

Nouveau label Français

Le label à pour nom: BLACK SHADOW LEGIONS

Extrait du courrier reçu:

Il se passe beaucoup de choses en ce moment… après vous avoir successivement annoncé la sortie de la seconde démo de Black Holocaust, la sortie de la première démo d’Ad Vitam Ad Mortem, ainsi que la future sortie du split Black Holocaust/Furfur, une autre annonce, d’une autre nature, va suivre…
Bref, tout cela pour vous annoncer que ça y est, j’ai pu enfin réalisé un rêve de plus (ou une étape de ma destinée) : tout simplement créer un label indépendant !
Et pour commencer cette aventure, c’est avec honneur que je vous annonce la première release : le premier album du one-man band Furfur, nommé sobrement “Thamuz”, est édité pour la première fois au format CD. Furfur est le one-man band du camarade Berith, qui a par-ailleurs dessiné le logo de mon label “Black Shadow Legions”, ainsi que le logo de mon projet secondaire “Ad Vitam Ad Mortem”. Cet album sortira donc normalement pour le 2 Févier prochain, et vous pouvez dès à présent le pré-commander et/ou le réserver. Et il sera limité à 50 CDr numérotés à la main.
D’autres productions seront prévues à l’avenir néanmoins. Black Shadow Legions se concentre essentiellement sur le black metal, mais également d’autres styles plus ou moins éloignés (ambiant, dungeon synth, folk…).
Donc Black Shadow Legions est maintenant plus ambitieux (lire “about BSL” sur le site internet), et se dote également d’une page Facebook pour promouvoir son art noir (qui disparaîtra un jour, dans quelques années, nous en reparlerons).
Les liens :
Le site : https://blackshadowlegions.wixsite.com/blackshadowlegions/home
le compte : https://www.facebook.com/BlackShadowLegionsProds/


No comments

ORTH

Örth ( Norvège ) : Nocturno Inferno ; 1996 ; digipak.

Un peu d’histoire sur cet album.

C’est un album datant de 1996 ( si vous n’aviez pas lu la première ligne ) et qui n’est jamais sorti depuis. En 2016, V-Rex le leader a toutes les autorisations pour sortir cet l’album. Ce serait une histoire banale, si ce n’est que V-Rex a demandé l’autorisation à la famille de Grim qui est ” Erik”, l’ancien batteur d’Immortal pour l’album ” Pure Holocauste” même s’il ne joue pas dedans ( il est crédité et en couverture) et de bien d’autres groupes. Pour ceux qui ne le savent pas, Erik a mit fin à ses jours en 1996. ORTH cessera d’exister aussi à ce moment là. ORTH renaîtra sous le nom d’ARVAS.

-

A écouter avec la période de 1996.

Un album avec une intro comme cela se faisait à l’époque et moins aujourd’hui.

ORTH propose un BM mi-tempo; parfois nerveux, dans le style produit du terroir. Des riffs diversifiés, des titres avec de la guitare mélodique ( un titre à la guitare sèche ), le titre 8 a une inspiration venant du Death Metal. La voix est très bien maîtrisée.

Les trois parties de ” Hymn des morts” donnent une certaines ossature pour cette album.

“Nocturno Inferno” n’a pas vieilli, en découvrant la date d’enregistrement , je me suis dit qu’il y a encore des albums intemporels.

Pour les archéologues du BM, ce ” Nocturno Inferno” d’ORTH est à exposer dans la vitrine des reliques cultes.

10 titres ; 44 minutes.

Pour plus d’informations sur cet album :

https://www.youtube.com/watch?v=wN8_czQZfqM

https://www.youtube.com/watch?v=UCZd181AQiI

SATANIC ART MEDIA.

No comments

SCARIFICATION

Scarification ( USA ) : Scarification ; 2016 ; 66 copies.

Petite intro à la guitare sèche dans le premier titre. Scarification propose un BM mi-tempo ( voir, parfois moins ) misanthrope. Scarification a pour âme Rott, qui déchire la lumière de votre vie pour vous couvrir du drap des ténèbres.

Mixé au minimum pour un ressenti maximum. J’ai perçu le BM de Scarification comme une âme qui chercherait sa tombe. Rempli de complainte, de vielles histoires sur la mort, de merveilleuses vies dans les ombres de la nuit.

Scarification s’écoute plusieurs fois ( car connaitre une âme , ne ce fait pas en une fois ), ne cherchez pas la qualité dans les riffs, ils sont là pour une émotion, une petite fenêtre pour vous faire découvrir autre chose que votre BM habituel, attention à ne pas basculer de la fenêtre.

Scarification ne s’écoute pas en fond sonore ou pour se calmer de la vie moderne, mais dans le calme ( la nuit est un bon moment) pour échapper à cette vie ou pour avoir un aperçu qu’il existe autre chose que la certitude de votre vie.

10 titres, 34 minutes.

DEPRESSIVE ILLUSIONS  RECORDS.

No comments

Concert 2018

15 Septembre _ Le Klub

Sale freux _ Anus Mundi _ Oes Galliath _ Ostum

Je suis venu pour Sale Freux et Oes Galliath.

Je n’apprécie pas Ostum ni Anus Mundi ( qui a mit un court extrai du tube d’O.M.D ).

Pour Oes Galliath , je les ai trouvé étouffé par la petite salle du KLUB, préstation tout à fait correct , il manquai un … je ne sais quoi pour nous faire ressentir leur BM.

Sale Freux…..AH Sale Freux , quelque chose ….d’envoûtant cet être, avec sont BM torturé d’émotion et le ressentit de tout ça, sa présence sur scène. Après 2 ou 3 titres je me suis sentit tout seul face à lui, toute vie est oubliée.

La fin du concert fut un contact tactile avec un spectateur, rien de grave , ça fait partie du BM.

_

15 Octobre Paris Gibus

Sargeist _ Chaos Invocation _ Acrimonious _ Wyrms.

Je suis venu pour revoir Sargeist

Chaos Invocation + Acrimonious + Wyrms ne m’intéressent pas.

La prestation de Sargeist à été trop sage, je n’ai pas ressenti d’émotion BM, un set correct. Mais j’ai préféré la première fois où je les ai vu, il y avait des sensations sombres et oppressantes.

_

6 Novembre _ Paris  Backstage

Anaal Nathrakh _ Point Mort.

Je suis venu pour A N.

Point Mort, groupe Français, leur musique ne me plait pas, mais je reconnais que la chanteuse se débrouille bien.

Très bonne prestation d’Anaal Nathrakh. Parle avec le public, plusieurs fans invités sur scène pour du slam et bien sur du pogo. Un concert plein d’énergie ( ce qui change de certains groupes de BM avec une certaine notoriété qui se la joue “diva”).

2 Décembre     Paris Gibus

Naglfar _Schammasch _ Anomalie.

Je suis venu pour Naglfar.

Je n’apprécie pas Anomalie ni Schammasch ( par contre il y a eue beaucoup d’applaudissement).

Pour Naglfar tout est dans le leader/chanteur. Bon contact avec le public, frontman et un regard …hypnotique. Plein d’énergie, avec un peu de pogo vers la fin. Naglfar n’a pas un BM guerrier mais plutôt hargneux et sait le retransmettre au public.

4 Décembre _ Paris La Machine ( ex La Loco)

Marduk_Archgoat_Valkyrja_Attic_Stortregn.

Je suis venu revoir Marduk, Archgoat et Valkyrja ( cette fois en même temps).

Attic et Stortregn ne m’ont pas intéressé.

J’ai trouvé dans le show de Valkyrja moins d’énergie que la première où je les ai vu, mais ils restent bien passionné par leur musique.

Archgoat…AAAHH toujours aussi impressionnant de charisme sur scène, fidèle dans leur style et présence agréable dans l’émotion du BM.

Pour Marduk, concert très professionnel, grande présence sur scène , …. mais je n’ai plus ressentie cet univers guerrier qui fait le style de Marduk.

Sinon soirée agréable avec c’est trois groupes, qui représente un peu ce qui se fait dans le BM avec leur personnalité différente.

No comments

ELEGIAC

Elegiac ( USA ) : Pagan storm ; 2018 ; digipak; limited 300 copies.

Elegiac c’est un seul être humain qui a pour nom Zane Young, il propose un BM mi-tempo avec un rafraîchissement de rythme plus vif.

La voix respecte les standards du BM, c’est à dire ( pour moi ) timbre et modulations. L’enregistrement est très bien maîtrisé pour ne pas dénaturer les compositions ( ce qui aide à fait tout, tout seul ). Quelques influences lointaines de Heavy Metal peuvent être ressentie.

Les riffs n’offrent pas une grandes complexités, mais leurs efficacités dans l’homogénéité dans les titres, donnent une facilité à entrer dans la vision de Zane Young. “Pagan storm ” n’est pas à écouter des dizaines de fois pour comprendre le BM d’Elegiac. Parfois cela fait du bien d’avoir une écoute rapide et dynamique.

Un one-man-band qui offre un BM personnel ( qui pour moi ) est une autre façon de vivre le BM.

8 titres ; 62 minutes.

DE TENEBRARUM PRINCIPIO.

No comments

NYCTERIIS

Nycteriis ( USA ) :L’ombre d’un traumatisme noir ; 2018 ; mcd ; limite à 300 copies.

Pas d’intro générale, mais le titre 1 en a une … et le titre 2.

Nycteriis propose un BM mi-tempo avec un soupçon lointain de mélancolie ( il fallait s’en douté avec le titre du mcd). Nycteriis, qui est aussi le nom de ce one-man-band s’exprime dans un BM personnel, qui par plusieurs écoutes ( au moins 2 ) correspond à un de mes ressentit du BM.

Pour la voix, il manque un peu de modulation, le réglage son de la guitare, je le trouve un peu trop ” gras ” , il lui manque un peu de ” froideur”. Attention les titres 2 et 3 se ressemblent.

Nycteriis représente le coté noir de la vie.

N’ayant pas grand chose à reprocher à Nycteriis , j’attends son prochain ” traumatisme”.

5 titres ; 35 minutes.

DRAKKAR PRODUCTIONS.

No comments

UNHOLY BAPTISM

Unholy Baptism ( USA ) : Volume I: The Bonds of Servitude ; 2018 ; 100 copies.

Une intro digne ce nom, même si elle est un peu courte.

Unholy Baptism propose un BM mi-tempo avec des passages ( judicieux) plus rapide, mais après plusieurs écoutes et ayant bien intégré l’univers d’ Unholy Baptism, je dirais que ce sont des passages plus nerveux.

La voix a une intonation qui ne force pas dans l’extrême et une modulation reflétant un travail du chant qui correspond, pour cet album, une maîtrise du BM personnel d’Unholy Baptism.

Unholy Baptism est un duo qui se retrouve dans la façon de structurer les guitares. Une guitare rythmique qui donne l’âme du titre et la 2ème guitare qui donne le “baptême” du titre pour lui donner vie.

Tout cela donne une symbiose dans les riffs et une richesse dans les titres … ou l’inverse.

Unholy Baptism nous offre un BM, non pas moderne mais actuel, non pas instinctif mais réfléchi.

8 titres; 41 minutes.

Autoproduction.

No comments

MOOR

Moor ( Bulgarie ) : Impending Death; 2018 ; N°32 / 66.

Une intro qui n’est pas désagréable, mais où je n’ai pas trouvé de point commun avec le MCD.

Attention la voix est assez grave, donc pas trop dans les standards du BM.

Moor propose un BM mi-tempo et assez underground, dans l’esprit de son MCD. L’enregistrement n’est pas inaudible ni parfait, ce qui correspond tout à fait à l’esprit de Moor.

Les riffs sont basique, mais suffisamment accrocheur, pour mériter une attention musicale. Le son est un petit peu trop ” grave” à mon gout, mais je reconnais qu’il correspond à l’identité du groupe.

Moor fait parti de l’underground du BM et c’est ce qui donne de l’intérêt à ce MCD. Riffs simple, son brut donc plongé dans un BM accueillant et reposant.

Pas un chef d’oeuvre, pas un cour de cœur mais à la première écoute, je me suis bien senti dans la vision du BM de Moor.

6 titres; 21 minutes.

ACCLAIM  RECORDS.

No comments

« Page précédentePage suivante »

Mexico