L'art pur du Black Metal

Un blog utilisant Metal-blogs.com

NYCTOPHILIA

Nyctophilia ( Pologne) : Dwelling in the fullmoon light ; 2017 ; digipak.

Intro dans le style atmosphere est la carte de visite correspondante du BM de Nyctophilia.

Grief, qui est le one-man-band de Nyctophilia, propose un BM mi-tempo avec des envolés un peu plus rapide, dans une parfaite harmonie ténébreuse. Grief est un magicien musical, ses compositions sont d’une sonorité noire où la seule lumière est celle du temps qu’affiche votre lecteur CD. … allez … j’ose, l’être humain de Nyctophilia est un sorcier et le seul sortilège qu’il maîtrise ( vois et enregistrement ) est l’envoûtement par son art musical. Aucun dieu ne peut créer un exorciste pour lutter contre Nyctophilia qui  a réussi à m’éblouir par ses ténèbres sonores.

Nyctophilia n’est pas dans le BM guerrier ou morbide, mais dans celui de tous les jours, le quotidien … en un mot : la vie.

Et une untro tout aussi bienfaisante.

A ranger à coté de VOIN GRIM.

8 titres, 48 minutes.

MARA & Nyctophilia.

No comments

MALEVOLENCIA

Malevolencia ( Vénézuala ) : Black communion ; 2019 ; digipak ; limité 33 copies.

Une ” belle ” intro pour se mettre en condition de ce qui vous attend.

Malevolencia propose un BM mi-tempo avec des moments plus énergiques. Un sérieux dans la composition des titres, des riffs qui s’enchaînent les uns aux autres, une bonne fluidité dans la confection de leur style musical, tout ça donne une richesse dans cet album. Malevolencia présente par moment des envolées musicales qui est possible grâce à la qualité des suites de riffs et qui permet un long moment sans le chant.

La voix assez varié, dans un chant BM … hum, non pas trop, elle serait plutôt dans le timbre “cassé” et de petite influence “Death”. Une bonne modulation, bref un chant varié qui apporte  une qualité supplémentaire à cet album.

Une outro est présente mais trop ” étendue”

Malevolencia est à placer dans les héritiers, voir une nouvelle génération qui à su retransmettre le BM venant de la tradition “orale”. J’ai toujours une satisfaction à découvrir de nouvelles visions du BM sur le continent Américain.

A ranger à coté de Nahual.

8 titres, 36 minutes.

Nebula Forest Productions.
No comments

KRIGSBLOD

Krigsblod ( Suède ) : Krigsblod ; digipak ; limité 100 copies.

Petite intro (son armes à feu), je suppose pour ne pas être trop surpris ( pour les habitués ) ou pour ne pas avoir peur  pour les débutants, après un BM rapide et nerveux.

Krigsblod propose son BM rapide avec des alternances de BM mélodiques, qui sont impeccablement en symbioses avec les riffs plus rapides. A mon niveau, je dirais que ce duo a une bonne maîtrise de la composition.

La voix n’est pas trop criarde, ce qui va parfaitement avec l’identité musicale de Krigsblod. La maîtrise des instruments et de l’enregistrement me permet de dire ( ..d’écrire que les musiciens ne sont pas des débutants. Pas d’infos sur ces musiciens, une date de compositions, pas de remerciements.

Le titre 4 est un instrumental … une merveille dans la sonorité ou un très bel interlude.

A ranger dans la piles des grands groupes de BM Suédois qui ont marqué le BM, peut-être que Krigsblod est un autre héritier de cette époque.

9 titres ; 46 minutes.

AUTOPRODUCTION.

No comments

BLOOD OF SERPENTS

Blood of Serpents ( Suède ) : Sulphur sovereign ; 2018 ; digipak.

Attention ” Blood of Serpents”  est un groupe qui a pour origine un style Black/Death, il en reste quelques traces.

La petite intro générale est dans le premier titre. B S propose un BM rapide et nerveux, mais pas assez pour être violent ( est-ce un problème de subjectivité personnelle?).

Les deux guitares se complètent et s’entraident pour donner une certaine puissance à cet album, peut-être un restant des origines Death/Black.

Important travail de la voix, modulation présente et de la difference dans les intonations ( surement du au passé Death.Black), et les diverts moments dans les titres. Coté enregistrement, l’écoute de l’album peut donner l’impression d’avoir un style répétitif, c’est pas entièrement faux et pas entièrement vrai. Il manquerai quelques breaks pour aérer certains titres ( il y en a parfois, mais je ne les trouve pas assez … convainquent), ou un peu plus de puissance dans le mixage.

Mais toutes ces observations ci-dessus n’enlèvent en rien à mon admiration pour cet album de BM.

Petites anecdotes. Le titre 6 est très calme au milieu de l’album, bien joué… enfin , bravo pour l’astuce. Autre anecdote, les musiciens n’ont pas de pseudo ” démoniaque”, c’est leur nom personnel.

Blood of Serpents est un bon représentent du BM brutal suédois, ce n’est ni une copie ni un élève de Dark Funéral, mais un bon complément dans ce style.

10 titres; 48 minutes.

NON SERVIAM RECORDS.

No comments

DIABOLIS SANSTUS

Diabolis Sanctus ( Géorgie ) : Flagellation of Christ ; 2014 ; limité à 66 copies.

Lorsqu’il n’y a pas d’intro et que les premières secondes contiennent des riffs rapides, c’es t que D S offre un BM rapide mais comme le style de D S s’approche de BM brutal, j’ajouterais du BM nerveux.

La voix n’a pas beaucoup de modulation mais rempli parfaitement son rôle. L’enregistrement n’est pas encore au point, des fois la basse est mise en avant, parfois la batterie  est … où?

même s’il y a plein de défauts, D S a le mérite de rechercher de la diversité et de la cohérence dans ses riffs. Avec D S, c’est un peu le retour aux sources du BM, mais avec un héritage dans l’inspiration ( contrairement aux premiers groupes ).

Peut-être un de plus parmi tant d’autres, mais … BM honnête, …. un pays , la Géorgie (qui n’est pas un pays avec de nombreux représentants) et puis … et puis mon choix.

5 titres, 25 minutes.

DEPRESSIVE ILLUSIONS RECORDS.

No comments

XARZEBAAL

Xarzebaal ( Pologne ) : I ; 2018.

Pas d’intro pour ce style de musique. Xarzebaal offre un BM qui représente l’âme de l’être humain : immonde, bien ” gras ” et très primitif.

J’ai connu Xarzebaal par l’intermédiaire du groupe DAGORATH, où 2 membres sont dans Xarzebaal ( eux ont au moins le respect de créer un autre groupe pour un autre style ).

La voix est salle, elle vous vomie dessus par les paroles de l’immonde Xarzebaal. Les riffs sont un marécages nauséabond où toute votre culture du BM, vous permettra de survivre à la traversé de cet album. Certes, je ne suis pas un fan de ce genre de BM ” crasseux ” , mais je reconnais que de temps en temps, ce style de musique me permet de me ” ré-étalonner “  dans la diversité du BM. Pour écouter et peut-être apprécier Xarzebaal, il vous faudra une certaine connaissance de la diversité du BM, car Xarzebaal n’est pas fait pour découvrir sereinement le BM.

C’est certain, d’autres groupes ont ce style, mais je n’en ferais pas un élevage. J’ai Xarzebaal car je connais DAGORATH.

7 titres; 33 minutes.

UNDER THE SIGN OF GARAZEL PRODUCTIONS.

No comments

THE KRYPTIK

The Kryptik ( Brésil ) : Through infinity of darkness ; 2017 ; limité à 500 copies.

The Kryptik propose un BM mi-tempo en alternance avec des riffs plus rapide … plus nerveux. Mais le BM de The Kryptik se place dans le symphonique ( grâce au synthé). La structure des riffs est la complémentarité de la noirceur de la guitare avec enveloppante oppression du synthé.

Tout ça donne un BM plein de sombres émotions et de plénitudes sonores, ce qui est un début de signe de l’identité musicale de The Kryptik.

The Kryptik est un duo qui a eue la chance de se rencontrer ( et moi de leur découverte ) et d’avoir la même vision du BM. La musique de The Kryptik est un moment contemplatif du manque de lumière envers l’être humain. J’ai été surpris par  …. le temps de ce CD, trop court. Vivement la suite, l’attente sera t’elle longue?

5 titres ; 33 minutes.

DEATHCAMP RECORDS.

No comments

MACHINA BAPHOMETA

Machina Baphometa ( Slovaquie ) : On the ruins of empires ; 2015 ; mcd.

Une toute petite intro dans le premier titre. Machina Baphometa offre un BM au rythme énergique, rapide à la limite du brutal. Riffs rapides en alternance avec des “passages” mi-tempo.

La voix manque un peu de modulation, mais alterne le suraigu et le grave dans son interprétation.

Il n’y a vraiment que 2 titres dans ce MCD, le troisième est un instrumental à la guitare sèche et le quatrième est une reprise d’un groupe de République Tchèque. Ce duo de titre est un peu juste pour avoir une opinion définitive, mais ” On the ruins of empires” est une petite pierre émergente dans le monde du BM Slovène.

A l’époque, le duo de Machina Baphometa cherche un batteur.

Personnellement, Machina Baphometa est un groupe pour enchérir ma pile de groupe Slovène.

4 titres, 19 minutes.

AUTOPRODUCTION.

No comments

SAMGABIAL

Samgabial ( Russie ) : Cry of despair ; 2014 ; N°10 / 33.

Petite intro fort sympathique.

Très peu d’informations sur cet album, heureusement que j’ai celui d’après ” Путь к несущему свет “. SAMGABIAL propose un BM mi-tempo avec de l’influence du BM Norvégien. Recherche de diversité dans les riffs, d’où les titres ont une identité.

Un album honnêtement enregistré, tous les instruments sont là, la voix est complémentaire à la musique ( ou inversement).

Alors pourquoi 2 CDs de SAMGABIAL? Pour 2 raisons:

Premièrement, c’est un BM qui me fait plaisir à écouter, même s’il y a rien d’original, les membres de SAMGABIAL ont hérité d’un BM qui me convient.

Deuxièmement, c’est que j’ai souvent l’instinct de découvrir de nouveaux groupes et de leur donner ma curiosité et mon attente pour une suite à leur BM.

SAMGABIAL offre une jeune femme à la batterie et une autre au synthé.

Je n’ai pas ressenti l’envi de réécouter ” Cry of despair ” , l’avenir me dira si j’ai une envie de réécouter les 2 CDs de SAMGABIAL.

7 titres;33 minutes.

SALUTE RECORDS.

No comments

Nouveau label Français

Le label à pour nom: BLACK SHADOW LEGIONS

Extrait du courrier reçu:

Il se passe beaucoup de choses en ce moment… après vous avoir successivement annoncé la sortie de la seconde démo de Black Holocaust, la sortie de la première démo d’Ad Vitam Ad Mortem, ainsi que la future sortie du split Black Holocaust/Furfur, une autre annonce, d’une autre nature, va suivre…
Bref, tout cela pour vous annoncer que ça y est, j’ai pu enfin réalisé un rêve de plus (ou une étape de ma destinée) : tout simplement créer un label indépendant !
Et pour commencer cette aventure, c’est avec honneur que je vous annonce la première release : le premier album du one-man band Furfur, nommé sobrement “Thamuz”, est édité pour la première fois au format CD. Furfur est le one-man band du camarade Berith, qui a par-ailleurs dessiné le logo de mon label “Black Shadow Legions”, ainsi que le logo de mon projet secondaire “Ad Vitam Ad Mortem”. Cet album sortira donc normalement pour le 2 Févier prochain, et vous pouvez dès à présent le pré-commander et/ou le réserver. Et il sera limité à 50 CDr numérotés à la main.
D’autres productions seront prévues à l’avenir néanmoins. Black Shadow Legions se concentre essentiellement sur le black metal, mais également d’autres styles plus ou moins éloignés (ambiant, dungeon synth, folk…).
Donc Black Shadow Legions est maintenant plus ambitieux (lire “about BSL” sur le site internet), et se dote également d’une page Facebook pour promouvoir son art noir (qui disparaîtra un jour, dans quelques années, nous en reparlerons).
Les liens :
Le site : https://blackshadowlegions.wixsite.com/blackshadowlegions/home
le compte : https://www.facebook.com/BlackShadowLegionsProds/


No comments

« Page précédentePage suivante »

Mexico