L'art pur du Black Metal

Un blog utilisant Metal-blogs.com

MOOR

Moor ( Bulgarie ) : Impending Death; 2018 ; N°32 / 66.

Une intro qui n’est pas désagréable, mais où je n’ai pas trouvé de point commun avec le MCD.

Attention la voix est assez grave, donc pas trop dans les standards du BM.

Moor propose un BM mi-tempo et assez underground, dans l’esprit de son MCD. L’enregistrement n’est pas inaudible ni parfait, ce qui correspond tout à fait à l’esprit de Moor.

Les riffs sont basique, mais suffisamment accrocheur, pour mériter une attention musicale. Le son est un petit peu trop ” grave” à mon gout, mais je reconnais qu’il correspond à l’identité du groupe.

Moor fait parti de l’underground du BM et c’est ce qui donne de l’intérêt à ce MCD. Riffs simple, son brut donc plongé dans un BM accueillant et reposant.

Pas un chef d’oeuvre, pas un cour de cœur mais à la première écoute, je me suis bien senti dans la vision du BM de Moor.

6 titres; 21 minutes.

ACCLAIM  RECORDS.

No comments

L’ANTRE DES DAMNES XXVII – 28

L’antre des damnés N° XXVIII vient de sortir :

Mes Salutations !

Merci à vous de faire circuler l’info !

Malphas

Le chapitre XXVIII de L’Antre Des Damnés, fanzine de 56 pages consacré au Black Metal et écrit en français, est disponible, avec au sommaire :

Ende, Mortis Mutilati, Oes Galliath, Kaldt Helvete, Unholy War, Waiting For My End, Shadows Ground, Above Chaos (Vincent Fouquet), Sentier Des Morts, Blasphamagoatachrist, Tero Ikäheimonen et Lux Haeresis.

_

Pour le commander ( et les anciens N° ) : le lien

No comments

LENDAS OCULTAS

Lendas Ocultas ( Brésil ) : Orgen Eugnas ; demo ; 2016.

Intro digne du standard en BM.

Lendas Ocultas propose un BM mi-tempo dans le style underground de belle qualité ( quelle définition de la qualité? La mienne, qui est culturelle).

Les musiciens de Lendas Ocultas offrent un BM plein de charme … non … d’envoûtement dans leur BM respectueux de la région Nordique mais avec la style, l’identité … la marque de l’Amérique Latine.

Même si l’enregistrement n’est pas très ” parfait “, il correspond à ce BM à la sensation intérieure.

La voix a peu de modulation, mais correspond à l’offre de la musique de Lendas Ocultas. Les riffs n’ont peut-être rien d’extraordinaire, mais ils ont assez de caractère pour que la structure des titres procurent un plaisir d’écoute et où l’on ressent un respect et une tradition du BM.

A ranger dans l’énorme pile du BM d’Amérique du Sud.

Behexen cover ( une petite préférence pour cette version).

7 titres ; 34 minutes.

8 labels ( beaucoup de Brésilien ).

No comments

ELANDE

Elände ( Suède ) : Dödens rike ; 2018 ; … / 500 copies.

Le premier titre n’a pas le nom intro mais il peut tout à fait correspondre.

Elände propose un BM mi-tempo, parfois un peu nerveux. L’influence du style est typiquement de la région ( eh oui, un produit du terroir).

La voix a une très bonne intonation dans le style BM et une modulation très bien proportionné, ce qui donne voix persuasive.

Une batterie ( nom féminin ) et l’utilisation est détenue par une femme.

Dödens rike est bien joué, bien enregistré, pas d’observation négative de ce coté.

Une untro qui ne porte pas son nom.

Elände ne révolutionne pas le BM, mais en est un digne héritier qui fait honneur à la perpétuer, un savoir faire qui fait toujours plaisir à découvrir et à écouter.

9 titres,32 minutes.

CRANEO NEGRO.

No comments

BRAHDR’UHZ

Brahdr’uhz ( Suisse ) : Land of Darkness ; 2018 ; … / 500 copies.

Pas d’intro pour rentrer dans Land of darkness, il faut savoir où l’on va quand c’est marqué à l’entrée.

Brahdr’uhz propose un bM nerveux, méchant, hargneux avec tous les standards du BM. Ce duo offre de la noirceur cachée dans du mal être. De la noirceur dans chaque riffs et chaque riffs vous permet de sombrer dans un état malsain, parfois reposant.

Pour la voix j’aurais apprécié …….. non en définitive, elle est très bien comme ça, pleine de hargne et de modulation.

Les musiciens maîtrisent leurs instruments et l’enregistrement correspond à leur état d’esprit. C’est album est une compile de demo précédentes ‘ il est écrit ” composé de 2014 à 2018).

J’ai commis une erreur avec Brahdr’uhz, j’étais persuadé que son origine était soit des pays de l’est ou Amérique du Sud. Quand j’ai lu …… Brahdr’uhz vient de Suisse ( oui, je sais la Suisse est à l’est de la France).

Je vous conseille aussi le split avec Trefihrat, car il se complètent très bien.

Personnellement, Brahdr’uhz une très bonne découverte de l’année 2018.

12 titres, 69 minutes.

GRIMM DISTRIBUTION.

No comments

NECROROOTS

Necroroots ( Mexique ) : Necroroots EP ; 2018 ; mcd digipak, 20 copies.

L’intro, qui est officielle, est plus proche d’une bande sonore que d’une musique d’ouverture, ce qui n’enlève rien à cette intro justifié.

Necroroots propose un BM mi-tempo, parfois un peu plus lent que le mi-tempo. Ce duo, même s’ils sont quatre sur la photo, offrent son identité par une présence de la guitare dominante ou l’ossature de leur musique.

Accompagné par une voix, avec un peu de modulation et respecte le standard BM, va très bien pour le style de Necroroots. Le reste des instruments sont là, mais discret ce qui n’est pas un reproche. uns petite observation, c’est le manque de mixage plus propre et plus travaillé ( c’est à dire que tous les instruments sont mixés séparément et non tous ensemble).

Titre 6 est une voix parlée à l’envers, dispensable.

Encore un groupe d’Amérique du Sud qui respecte le BM du début et dans un underground plus audible.

33 minutes pour un EP? c’est long.

8 titres ; 33 minutes.

Silentium in Foresta Records.

No comments

VALLE CRUSIS

Valle Crucis ( USA ) : Valle Crucis ; mcd ; 2017.

Pas d’intro générale, mais celle du titre 1 suffit.

VC est un duo qui propose un BM mi-tempo avec des titres plus nerveux. Le style peut donner l’impression d’être dans le Norvégien, mais je le verrai + dans l’influence Norvégienne, avec un son au delà de l’underground, pour un son plus propre et travaillé.

Ce duo de guitare/batterie se complète parfaitement, il me fait penser ( juste penser ) au duo d’Inquisition, même efficacité.

La voix manque un peu de modulation et est dans le style lointain, d’outre tombe ( peut-être un peu trop d’échos).

J’ai passé un bon moment avec VC  et j’ai bon espoir de les suivre dans une autre offrande. Ce fut d’abord un plaisir de les découvrir et puis de les écouter ou inversement.

7 titres; 27 minutes.

Autoproduction.

No comments

CULTUS PROFANO

Cultus Profano ( Etat Unis ) : Sacramentum Obscurus ; 2018.

L’intro est incluse dans le premier titre. Ce duo propose un BM à l’inspiration venant de Norvège, pourquoi pas?

Tout est presque bien chez C P, les riffs sont bien structurés, mais me donne une légère impression de déjà entendu.

L’enregistrement n’a pas de reproche à avoir. La voixxxxx a trop d’échos, ce qui donne une sensation qu’elle n’est là, que comme un complément à la musique et à cause de l’échos, j’ai du mal à bien ressentir la modulation.

Certe le duo de  C P maîtrisé bien leurs instruments et ont la facilité de bien composer, mais il manque la petite obscurité personnelle pour sortir à la lumière de la connaissance des groupes de BM.

Le temps nous dira si C P peut passer d’espoir à possession ( dans mes archives) obligatoire.

La fin du titre 9 peut-être compris comme une outro.

9 titres ; 41 minutes.

Debemur Morti Productions.

No comments

SULFERON

Sulferon ( Grèce) : Portals to hell ; 2016.

Intro digne de ce nom, avec un ressenti de recherche précis dans cette fonction.

Sulferon propose un BM nerveux, voir brutal à des moments. C’est peut-être subjectif, mais j’ai une faible impression qu’une lointaine base de riffs Death est présente sur quelques titres.

Quelques interludes permettent à ce BM brutal de ne pas sombrer dans le répétitivité. Le trio de musiciens est stable depuis le début. La voix correspond bien à celle que l’on attends d’un BM brutal. La basse est bien présente, la batterie B à R ou vrai batteur?

Un peu de synthé employé à bon escient, je n’ai pas trouvé ou ressenti un rôle efficace dans le duo de guitares.

Le titre 5 est une MALEVOLENT CREATION cover.

Le titre 6 est un instrumental où la basse peut ( avec beaucoup d’imagination ) remplacer la voix.

Je n’ai pas vu le temps passer avec Sulferon, qui représente ( pour moi ) le BM dans toute sa splendeur.

9 titres; 40 minutes.

Celtic Fog Productions

No comments

KADAVERDISCIPLIN

Kadaverdisciplin ( Suède ) : Death Supremacy ;  2017 ; digipak ; 500 copies.

Pas d’intro, Kadaverdisciplin rentre dans le vif du sujet, ce dernier est un BM nerveux et énergique avec des moments plus mélodiques, ce qui permet d’écouter avec une certaine homogénéité dans les titres et une certaine constance dans l”écoute de l’auditeur. Les riffs s’enchainnent naturellement sur la base du BM Suédois ( donc comme à la maison ).

Kadaverdisciplin est dans un style précis et très exploiter, tout leur mérite est de pouvoir le maîtriser mais le plus dure est de se souvenir d’eux.

La voix a une très bonne modulation et le constat d’un travail est bien présent. Tous les musiciens maîtrisent leur instruments et la production. C’est parfait … peut-être un peu trop, pour trouver et ressentir une personnalité ou une identification, dans la quantité de groupe passé, présent et future.

Attendre que Kadaverdisciplin propose un nouvel album pour savoir s’ils ont trouvé le petit quelque chose qui me permettra de me rappeler d’eux.

Attention, sur la tranche du digipak, il manque un L au nom du groupe.

Darkthrone cover.

13 titres; 51 minutes.

HAMMERHEART RECORDS.

No comments

« Page précédentePage suivante »

Mexico