Interview / Figure Of Six – 19/05/2011

Ξ septembre 17th, 2012 | → 0 Comments | ∇ Interviews |

Après Logical Terror, c’est au tour des italiens de Figure of Six de nous présenter un nouvel album cette année. Officiant dans un metal moderne dynamique proche du metalcore, FoS se lance donc dans une vaste campagne de promotion. Rencontre avec le timide guitariste Matteo, qui nous en apprend beaucoup sur le groupe et l’album.

interview Figure Of SixMataï: Salut Matteo donc tout d’abord peux-tu nous présenter ton groupe pour ceux qui ne vous connaissent pas ?
Matteo: Oui, mon nom est Matteo, je suis le guitariste du groupe italien Figure of Six. Nous avons commencé à jouer sous ce nom en 2003, même si moi et Peter, l’autre guitariste et fondateur, avions commencé à écrire des chansons bien avant. Nous avons sorti le premier album en 2005, il s’appelle “Step One”, signé chez Copro Records, alors que le second, “Aion”, a été signé chez Locomotive Records en 2008. Le nouveau nommé “Brand New Life” a été mixé par Tue Madsen au Danemark.

Mataï: Est-ce ton premier groupe ou avais-tu déjà fait parti de groupe avant cela? Avais-tu déjà de l’expérience?
Matteo: Pas avant mais en même temps j’ai quand même joué avec d’autres gens juste pour le plaisir.

Mataï: Donc ce n’était pas si nouveau que ça pour vous. Vous jouez du Metalcore, mais ce genre est de plus en plus courant dans la scène Metal, penses tu que vous réussirez à proposer quelque chose de “nouveau” ou original? Je veux dire par là que la scène semble assez “saturé…
Matteo: Eh bien je ne dirais pas que notre album est “metalcore”…

Mataï: En fait c’est un mélange de metalcore/hardcore/electro, non?
Matteo: Nous avons été inspiré par la musique des années 90’s combiné avec quelque chose de nouveau, aussi nous avons décidé d’avoir une approche beaucoup plus rock/metal au niveau des vocaux, je dirais donc que c’est du metal moderne/rock/hardcore/electro, quelque chose comme ça (rires)

Mataï: Oui c’est vrai, et parfois, ça dépend des morceaux mais vous ressemblez à une sorte de Death Mélo moderne à la Soilwork ou Scar Symmetry…

Matteo: Tu trouves?

Mataï: Oui je pense surtout à “War from the Inside” qui me fait penser à du Scar Symmetry.
Matteo: Ah oui je vois ce que tu veux dire. J’aurais dit aussi Meshuggah ou Fear Factory.

Mais je ne pense pas que le groupe appartient vraiment à la scène Metalcore. Ceux qui n’écoutent que du Metalcore seront déçus avec cet album.

Mataï: Oui et dans la chronique j’ai écrit que vous mélangiez pas mal d’influences.
Matteo: Oui je suis d’accord.

Mataï: Du coup je dirais que votre album n’est pas juste du “metalcore” mais quelque chose de mélangé et nouveau.
Matteo: Oui, bonne description.

Mataï: Maintenant peux tu présenter le nouvel album, “Brand New Life”?
Matteo: Oui. Le nouvel album sortira demain, 20 mai, chez Tiefdruck Musik. Nous l’avons enregistré aux Fear Studio avec Tue Madsen and DysFUNCTION productions. Il se compose de dix chansons de metal moderne et plus encore. Personne ne doit le rater.

Mataï: Es-ce un concept album? Est-ce que vous nous racontez une histoire?
Matteo: Il s’inspire des expériences personnelles que n’importe qui aurait pu vivre dans sa vie. L’espoir de jours meilleurs est le thème en commun dans chacune des chansons.

Mataï: Comme dans “My Perfect Day”, c’est ça le sens?
Matteo: Oui voilà.

Mataï: Qui a écrit les paroles? Est-ce quelque chose que vous faîtes tous ensemble?
Matteo: Erk, notre chanteur, a écrit toutes les paroles, mais moi et Peter on l’a aidé.

Hum…nous jouons ensemble (rires) non je veux dire que nous n’avons pas de sport ou d’activité que nous partageons en dehors de ça, de ce rêve, c’est assez je veux dire, ça prend beaucoup de temps dans nos vies de toute façon.

Mataï: Oui, et j’ai vu quelque part qu’à la base les paroles étaient écrites en italien et qu’ensuite, c’était toi qui les traduisais en anglais.
Matteo: Oui, avec l’ancien chanteur. J’écrivais toutes les paroles parce qu’il n’était pas très confiant a

interview Figure Of Sixvec cette langue, mais cette fois c’est différent parce qu’Erk parle anglais couramment. De toute façon, étant donné que nous ne sommes pas anglais ou américain, on a besoin d’écrire nos idées en italien, et de les adapter aux mélodies, on a besoin de les utiliser pour les chansons. On a l’habitude d’écrire la musique, puis enregistrer le chant, avec un anglais “imité”, juste pour avoir les mélodies, puis ensuite nous écrivons les paroles, pour les adapter aux mélodies que nous avons.

Mataï: Tu viens juste de parler de l’ancien chanteur, maintenant tu peux m’en dire plus sur le nouveau, est-ce différent? Avez vous changé quelques chose dans vos compositions?
Matteo: Hum…pas tant que ça. Bien sûr, chaque personne est différente, et a une façon de travailler bien différente. Erk est un malade du travail, il pourrait bosser sur le chant 24h par jour.

Mataï: Avez vous eu besoin de vous adapter?
Matteo: Oui bien sûr. Nous nous adaptons toujours lorsqu’il y a de nouvelles personnes. Mais tout est naturel, très naturel.

Mataï: A-t-il apporté quelque chose de nouveau à votre univers musical? Quelque chose de frais?
Matteo: Oui bien sûr, avant il était dans des formations plus “progressives”, ce qui est quelque chose que nous n’utilisons pas. Il est aussi à fond dans le new rock américain, comme ces trois derniers jours avec Nickelback ou Shinedown, des groupes que nous connaissons bien sûr mais dont nous ne nous inspirons pas. Nous avons aussi des goûts en commun comme Soilwork ou Sevendust.

Mataï: Pourtant on peut entendre des passages à la Soilwork dans vos chansons, je ne sais pas pourquoi, peut-être que vous êtes plus inspirés que vous ne le pensiez (rires)

Matteo: Ouais peut-être, Soilwork est un groupe que nous aimons bien sûr, mais je ne sais pas si on s’en est inspiré.

Mataï: Oui mais il y a quand même un petit quelque chose…bon ok j’arrête avec ça!
Quelle est donc la principale différence entre votre dernier album Aion et le nouveau? Qu’avez voulu mettre en avant?

Matteo: Avec le nouvel album, on voulait quelque chose musicalement plus solide, tu peux entendre moins d’orchestrations, parce que nous voulions mettre en avant le groove, et nous voulions que les claviers fassent partie des instruments principaux, et pas seulement un vulgaire fond sonore. Donc nous nous sommes focalisés sur le fait de les mettre plus en avant.

La différence avec Aion c’est le chant, on voulait s’éloigner de la scène hardcore et avoir des vocaux plus rock, et moins hardcore. On a aussi beaucoup travaillé la prod sur cet opus.

Mataï: Vous avez travaillé avec Tue Madsen et Dysfunction Prod
Matteo: Nous avons travaillé dur avec l’équipe de Dysfunction. Cette fois-ci, Tye est venu en Italie pour enregistré l’album avec nous, alors que la fois dernière, on a du lui envoyer les fichiers pour qu’il les mixe.

Mataï: C’est donc un grand privilège.
Matteo: Oui, c’est cool.

Mataï: Comment s’est passé l’enregistrement, et le mixage avec lui?
Matteo: L’enregistrement était vraiment cool. Tue est un grand professionnel, et il arrive à trouver le son exact pour nos instruments. Le mixage aussi a été cool, vu que nous étions là avec lui, à son studio. Nous avons travaillé en équipe, même si lui, restera toujours le patron.

Mataï: Bien sûr. Je parlais de Figure of Six avec un des gars de Logical Terror, sur la production, parce que je trouve que votre son ressemble à celui de LT et que le leur ressemble au votre, la raison semble être Dysfunction Prod, que penses-tu de ça?

Matteo: Je pense que c’est normal quand on partage la même équipe de production. Mais chaque groupe a sa particularité.

Mataï: Et quelle est la vôtre?
Matteo: Je pense qu’on est moins indus. Ce que je veux dire

interview Figure Of Sixc’est que chaque groupe garde son identité même si nous partageons la même équipe de production.

Mataï: Je pense que les sons électroniques et bien sûr les claviers sur cet album sont plus travaillés, bien fait et mieux insérés aux chansons, et là je pense à la dernière, “Something”.


Matteo: Oui je suis d’accord, c’est plus indus.

Mataï: Dans cette chanson, on entend plus de claviers que dans les autres.
Matteo: Oui, c’est le titre électro. Dans les deux derniers albums, on avait des chansons instrumentales. “Something” est la version 2011 de ces chansons.

Mataï: Et pourquoi vous n’avez pas mis d’instrumental dans cet album?
Matteo: Parce que nous voulions quelque chose de nouveau sur cet album. Nous avions genre 3-4 chansons instru sur le premier album, ce qui était trop! Je pense que “Something” est une bonne évolution pour ces chansons, et 1, c’est assez (rires)

Mataï: La cover est assez neutre, a-t-elle un sens?
Matteo: Oui, c’est un phénix, le symbole mythologique de la Renaissance.

Mataï: Ce qui est lié au titre de l’album?
Matteo: Ouais, et c’est plus lié à l’atmosphère de l’album qu’au concept. C’est aussi relié à lé période que nous avons du affronter, après l’enregistrement des instruments, quand ils étaient prêts mais que nous n’avions pas de chanteur (rires). Nous avons dû être forts pour avancer…jusqu’à la renaissance de “Brand New Life”.

Mataï: Quelle est ta chanson préférée?
Matteo: Hum…je dirais “I Guess”.

Mataï: Pourquoi?
Matteo: Parce que c’est la chanson la plus complète, renfermant l’esprit des 90’s, une construction compliquée, un bon chant, de bons claviers…

Mataï: Avez vous des projets pour le futur?
Matteo: Jouer autant qu’on peut. Nous voulons jouer dans notre pays, et nous avons prévu une tournée en automne, pour promouvoir l’album. On va aussi tourner une vidéo officielle pour la chanson “My Perfect Day” samedi prochain, alors que la vidéo live que nous avons enregistré à Cologne sortira dans quelques jours.

Mataï: Vous avez des idées pour la vidéo?
Matteo: Oui, mais c’est secret.

Mataï: Et si je te demande un petit “quelque chose”?
Matteo: (rires) hum…une vidéo différente des dernières, tu verras.

Mataï: Vous avez prévu de venir en France?
Matteo: Oui, dans la tournée dont je te parlais. On passera dans toute l’Europe et en France.

Mataï: J’espère que vous aurez du public!
Matteo: (rires) Pas si facile, je l’espère, mais je pense que nous jouerons avec des groupes plus connus, donc avec chance, nous aurons du public.

Mataï: Logical Terror m’a dit que c’était difficile pour les groupes italiens en particulier d’être signé et d’être connu, mais vous avez réussi à trouver des labels et à vous faire produire par un gros producteur.

Matteo: Ouais, nous sommes chanceux, mais ça demande beaucoup de travail, ce n’est pas si facile, que ce soit pour des groupes français, allemands, ou d’autres pays. En général, c’est un peu foireux…mais il faut espérer des jours meilleurs.

Mataï: Eh bien, je pense que c’est fini, merci pour l’interview Matteo, maintenant si tu as quelque chose à ajouter, pour attirer le lecteur ou pour le convaincre d’acheter, la parole est à toi.

Matteo: Ok. Les gars, demain c’est le grand jour. C’est la sortie de “Brand New Life”. Je vous invite donc à jeter un oeil dessus et à le chercher dans les magasins et magasins virtuels comme amazon, ou le EMP de votre pays. Vous trouverez de quoi faire là bas. Et bien sûr, prenez soin de vous et soutenez la musique!!

 

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

  • Index

  • Reviews

  • RSS Spirit Of Metal News