Khargash : Pathway Through Illumination

Ξ décembre 24th, 2012 | → 0 Comments | ∇ Symphonic Black Metal |

Khargash : Pathway Through IlluminationLes pays de l’Est – et à moindre mesure, du Sud-Est – sont sans aucun doute les plus actifs en matière de sympho extrême ces temps-ci. De nombreux projets naissent dans cette région encore sous estimée et pourtant…les formations ne sont pas dénuées de talent. Elles apportent un peu de sang neuf à une scène revue et corrigée et permettent d’ouvrir les esprits vers un mode de pensée différent. Le Serbe Khargash en a fait une force. Originaire de Novi Sad et influencé par la scène black metal des années 90, le jeune homme essaie d’apporter des expérimentations nouvelles à son black metal symphonique. Chose faite avec la sortie de « Pathway to Illumination », son premier opus.

Il ne s’agit pas vraiment du genre d’album qui se fond dans la masse, à savoir le truc qui ressemble à tout ce qui sort en ce moment. Au contraire, « Pathway to Illumination » aurait tendance à briller et à attirer notre attention dans ce flot de sympho extrême dénué de personnalité. D’une, il s’agit d’un one man band, Khargash s’est occupé de tout dans les moindre détails et a enregistré ses compositions dans différents studios situés dans sa ville natale. De deux, on ne retrouve pas de thématiques et d’atmosphères sombres. En effet, le musicien nous embarque dans un voyage vers l’illumination. De trois, on s’éloigne des standards du black symphonique et pour cause. A la manière d’un Grand Alchemist en Norvège, Khargash propose un ensemble éclectique et complexe, dans lequel se côtoient l’épique, l’industriel, l’atmosphérique, le death metal et le folklore serbe.

Avec l’introduction ambiente « At the Tombs of Time », on sent qu’on s’extirpe petit à petit des ténèbres avec ces sons étranges, qui s’apaisent dès la venue de « The Defiance Mephisto ». On découvre illico le travail qui a été fait sur les orchestrations et sur les harmonies. Du point de vue symphonique, c’est très réussi et les violons sont de très bonne qualité, de quoi nous immerger dans le monde de Khargash. Du point de vue black metal, on sent les principales influences (Emperor, Dissection, Dimmu Borgir) métissé avec des éléments divers comme sur un « Raju » tourné vers le death metal et surtout un « Incineration of the Worthless » puissant et très marqué par la fusion de sympho/électro.

La majeure partie des morceaux sont marqués par des passages atmosphériques, presque féeriques comme « Portrayal of the Last Crucifix » ou l’instrumental « Angel Whisper », lumineux et mélodique, sans oublier les touches folkloriques dans l’enchaînement des notes, les sons et les solos (« Eternity’s Shade »).

Même si, pour le moment, « Pathway to Illumination » risque d’avoir un peu de mal à trouver son public, il n’en reste pas moins un album original et très bien fait, dans lequel l’ambition et la passion se font ressentir. La diversité se mêle à l’imaginaire dans un voyage particulier vers une dimension lumineuse et riche. Dommage toutefois que cela soit trop court. Alors…à vous de plonger.

 

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

  • Index

  • Reviews

  • RSS Spirit Of Metal News