Dark Phantom : Beta

Ξ mai 14th, 2013 | → 0 Comments | ∇ Thrash Metal |

Dark Phantom : BetaDark Phantom est le tout premier groupe de rock/metal de la province de Kirkouk, une partie de l’Irak dont l’histoire et la richesse remontent à la Mésopotamie. Lors de sa formation en 2007, le quintet désire réaliser ses rêves car pour lui, la musique est synonyme de vie. Il souhaite aussi officier dans un style de metal caractéristique de l’occident : le thrash metal, à l’instar de ses acolytes d’Acrassicauda, désormais aux Etats-Unis.

Toutefois, en 2007, la situation en Irak est très mauvaise, et il est impossible pour Dark Phantom de progresser. Pour sa survie, il se met en hibernation pendant un an, avant de reprendre ses activités en cachette : car se faire prendre en jouant cette musique, c’est risqué sa vie. Malgré l’oppression et les dangers, le groupe parvient à composer des morceaux, à survivre aux critiques acerbes et aux menaces, et même à faire un petit concert en 2010, en plein Kirkouk. Contre toute attente et malgré les lois anti metal, il arrive à jouer normalement, entouré d’une foule on ne peut plus adepte. Au vu du succès, Dark Phantom prend confiance en lui, se débrouille pour enregistrer son EP en 2012 et à le faire signer chez le label Suédois underground Salute Records.

Une belle prouesse pour ces Irakiens qui arrivent petit à petit à réaliser leur rêve. Voyons maintenant ce que nous réserve cette galette mise au monde par le courage et la persévérance. Dark Phantom officie principalement dans un thrash metal typiquement américain quelque part entre Metallica, Anthrax ou Slayer. Rien d’original pour le coup mais ce qui fait la différence chez Dark Phantom, c’est ce côté crade dans le son (vu les conditions, il ne faut pas s’attendre à du gros son), à cette voix hors du commun, dont le timbre apporte un petit plus mais dont les manières rappellent James Hetfield (« Treason »), et aussi à cette empreinte mélancolique et sombre mettant en avant les soucis récurrents en Irak.

Deux titres bien thrash metal remplissent cet EP à savoir « Treason » et « Stifle Me ». Les riffs de guitare manquent de profondeur mais ont leur touche thrash bien caractéristique, avec parfois ce côté saccadé, pendant que le chant d’Ehsan se voit accompagné de voix scandées. Ca bouge bien, c’est dynamique et catchy malgré le côté amateur. On n’oubliera toutefois pas de mentionner le côté oriental dans le solo de « Treason » rappelant Acrassicauda et bien d’autres. Si les groupes du Moyen-Orient tentent de s’expatrier en Occident, ils n’en oublient pas leurs origines pour autant et il est fréquent de retrouver cette petite patte dans certains riffs ou soli.

On retrouve aussi des ballades, comme le long « Ban on Me », mais aussi « Would You Be Here » au fort accent sombre et mélancolique, emmené par un piano et une voix expressifs, dont le message principal est l’espoir et la foi.

Même si de nombreux défauts sont présents, cet EP montre un groupe irakien à la fois rageur et sensible. Leur thrash ne manque pas de peps et leurs ballades ne nous laissent pas indifférents. C’est un grand encouragement qu’on leur donne, en espérant que leur situation s’améliorera.

 

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

  • Index

  • Reviews

  • RSS Spirit Of Metal News