Ever Since : Bring Out the Gimp

Ξ décembre 27th, 2013 | → 0 Comments | ∇ Modern Metal |

Ever Since : Bring Out the GimpEver Since s’était séparé en 2008 alors qu’il avait fait impression avec la sortie de son full length « Between Heaven and Hell ». Le groupe, qui faisait partie des têtes montantes de Suisse, proposait une musique à la fois inspirée par le death, le black, le doom et le gothique, que certains appelaient dark symphonique. Il faut dire que les influences Paradise Lost/Cradle Of Filth/Dark Tranquility ressortaient de leurs compos, avec en prime du chant féminin.

Six ans plus tard, les petits Suisses sont de retour après avoir pris le recul nécessaire pour faire évoluer leur musique. Seuls deux membres ont résisté au temps, à savoir le guitariste Vinc et le batteur Cédric mais un nouveau line-up solide semble être sur pied avec un nouveau chanteur plus tourné vers le registre criard et un couple basse/guitare plus tourné vers la technicité et un riffing plus dans l’air du temps. Une chose est sûre, c’est qu’Ever Since est en train de renaître de ses cendres. Nouveau logo, nouveau visuel et surtout nouveau style. Il met de côté son passé soft pour se diriger vers quelque chose de plus extrême, et de plus agressif et de plus torturé.

Pour ce début de 2014, nous découvrons un groupe de death mélodique moderne qui n’hésite pas à imprégner sa musique de bidouilles électroniques qui ne pourrons que rappeler les compatriotes de Sybreed, Breach The Void ou Neosis, en moins cybernétique. On ne sera toutefois pas étonné de retrouver Drop (Sybreed) aux commandes des samples et des arrangements mais aussi du mixage et du mastering. On a donc droit à une musique relativement puissante, rentre-dedans, fluide et aérée à la fois, une combinaison qui fait mouche et que tous les amateurs de modern/cyber metal suisse devraient apprécier.

Tout démarre en trombe avec l’éponyme « Bring Out the Gimp » qui se dote d’un rythme dense et de nombreuses textures électroniques. Les guitares sont tranchantes à souhait et le chant alterne vocaux saturés/hurlés/clairs, ce qui permet de diversifier le titre. On devine très clairement la personnalité du groupe, très actuelle, mais fusionnant particulièrement bien le melo death, le core et des touches plus modernes qui ne sont pas pour nous déplaire. Rien que « Run » suit cette logique puisqu’on croirait parfois entendre un Arch Enemy ayant copulé avec un Sybreed en mode « Doomsday Party ». Efficace.

Les allusions à Sybreed ne sont d’ailleurs pas anodines puisque « No Way Out » semble suivre la même logique que « Critical Mass » sur « Slave Design ». Un début acoustique et pessimiste, proche d’une ballade, avant une suite plus énervée et rageuse et des plans très torturés avec une ambiance proche du black metal, une alternance chant clair/chant criard, et un dénouement dynamique. Ever Since se distingue dans l’utilisation de ses nappes et dans la présence du violon et du violoncelle de Domitille et de Tim Coppey, ce qui apporte un gros plus.

Les autres titres sont pour la plupart bien extrêmes et tranchants avec un enchaînement de riffs chirurgicaux. Le chant aurait sans doute mérité d’être plus diversifié même s’il ne suit pas le schéma classique du couplet crié/refrain chanté clair. Quelques temps morts viennent ponctuer l’opus comme un « Prison Son » assez convenu et déjà entendu mais on finit en beauté avec un « Wake Up » mélancolique dans lequel les bidouilles industrielles futuristes et le chant clair viennent renforcer ce sentiment.

Ever Since signe un bon retour en force avec ce « Bring Out the Gimp » signé chez Mighty Music qui a décidément le chic pour dégoter de bons groupes de modern metal (Doppler, The Interbeing, Psy :Code…). Cette nouvelle facette nous donne l’impression de découvrir un nouveau groupe, malgré qu’il soit actif depuis 1998. Cela montre au moins que ces Suisses savent se renouveler et évoluer avec le temps.

 

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

  • Index

  • Reviews

  • RSS Spirit Of Metal News