Qafas : Mesonoxian Conspiracies

Ξ février 8th, 2014 | → 0 Comments | ∇ Black Metal, Oriental Metal |

Qafas : Mesonoxian ConspiraciesQafas

Qafas sévit depuis 2008 au Bahrein et montre une facette très sombre et malsaine de metal du Moyen Orient. Ses productions sortent à peu prêt tous les ans et montrent un artiste tourmenté qui met en musique ses pensées les plus tordues à travers des morceaux oscillant entre black metal, doom metal, dark ambient et expérimentations. Difficile donc de se plonger dans l’œuvre de Learza qui n’hésite pas mélanger les instruments et les ambiances, comme l’avaient prouvé « Kafkaesque Retribution » et « Largetto Laments ». Aujourd’hui, le musicien fait une rétrospective de son parcours et sort sa première compilation gratuite et auto-produite « Mesonoxian Conspiracies ».

Neuf morceaux s’offrent à nous pour nous plonger dans un monde perturbé aux compositions maladives. « Lamenting 11 » propose une musique totalement effectuée aux claviers avec un arrière plan symphonique, quelques percussions et un violon à la mélodie particulière. Ce n’est que le calme avant la tempête puisqu’ « Abysmal Pestilence » montre la facette la plus dérangée de Learza, production dégueulasse, guitare bourdonnante et grinçante, growl caverneux, rythme lent et pesant, fond symphonique dérangeant : un bel aperçu de la facette doom/black que Qafas peut mettre en avant et qui tranche littéralement avec ce qu’il a déjà pu faire avec « Time Only Rotts Old Wounds », dont la mélodie acoustique ne peut que provoquer le malaise.

Les titres les plus black metal laissent ressortir une ambiance plus pessimiste et dépressive comme un « Janaazat Jns Al-Bashar » chanté en arabe et dont les guitares lamentées ne font qu’un avec la voix maladive et les nappes de claviers. « Kafkaesque Retribution » montre un côté plus « accessible » de Qafas avec un ensemble qui se rapproche d’une forme de black symphonique lourd et oppressant, changeant de rythme comme bon lui semble, avec des vocaux distordus et quelques passages légèrement plus proche du doom funéraire. L’atmosphère de ce morceau est en tout cas très prenante et c’est ce qui faisait le charme de l’EP portant le même titre. Enfin, « True Silent Dying » est une reprise du groupe iranien de black metal Shab enregistrée en 2010. Learza apporte son soutient à cette formation du Moyen-Orient et offre un titre dépressif et malsain.

En clair, une compilation intéressante pour tous ceux qui désirent se procurer du Qafas gratuitement. La plupart des morceaux y sont compris et montrent la personnalité de Learza ainsi que son style, difficilement définissable, et particulièrement représentatif du Moyen-Orient quand on parle de black metal.

 

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

  • Index

  • Reviews

  • RSS Spirit Of Metal News