Comédie Macabre : Blasphemia

Ξ décembre 22nd, 2009 | → 0 Comments | ∇ Gothic Black |

Comédie Macabre : BlasphemiaComédie Macabre aura été la grosse surprise de l’an 2007 en matière de Black/Gothique. Après une démo “Agnus Dei“, qui n’avait pas eu le succès attendu, le combo nous revient avec cette fois-ci un album, “Blasphemia“.

Alors il est clair que la musique et l’ambiance de Comédie Macabre ne sont pas faites pour plaire de prime abord. Non. La production est mauvaise, le son grésille, le chant est assez faible, peu sûr de lui…et pourtant…”Blasphemia” est loin d’être un gallette complètement moche, mal faite et peu originale. Au contraire, même avec beaucoup de faiblesse dûe à une auto-production légère, et à un manque d’expérience, le tout reste intéressant.

Adeptes de monde baroque, ancien, et de lycanthropie, ce disque est fait pour vous. Comédie Macabre semble prendre racine dans une France décadente pendant le XVIIIe siècle, où les pires crimes, châtiments et horreurs avaient lieu. L’horreur, l’épouvante…les monstres…le sang! Tel est l’univers de Comédie Macabre. Le groupe nous raconte cela aux travers de ses titres, d’une tristesse sans égale, d’un tranchant agréable, mais pourtant très mélodique.

L’intro instrumentale “Geist” est très enchanteresse, claviers et orgues mis en avant, des choeurs…funéraires d’un côté, processionnaires d’un autre côté, mettez vous à genoux et écoutez…Le couperet vous tombe ensuite dessus avec “La Guillotine” et vous voilà une bonne fois pour toute entrés dans le monde de Comédie Macabre: guitares saturées, et batterie molassone…le chant est assez étrange, une sorte de murmure rauque, qui prononce des mots un à un. Quant aux claviers, ils sont omniprésents, la jeune Mina bouge bien ses doigts et nous offre clavecins, orgues et autres sons mystiques…”Blasphemia“, titre éponyme, est l’ultime exemple; les sons sont multiples, atmosphériques, incantatoires…

Ce mélange savoureux apporte une atmosphère bien lugubre et nocturne, il est possible de s’imaginer le soir dans un cimetière, dans une église…”Le Sang” est un titre d’une optique plus Black que Gothique, plus rentre-dedans avec ses riffs et ses solos, sa batterie plus entraînante et sa basse bien mise en valeur. Dommage cependant que le titre ne dure que trois minutes trente.

Les deux derniers tires, “Lycanthropia” et “Clair de Lune” font évidemment référence à la lutte Loup-Garous/Vampires, bien mise en scène par l’agressivité des guitares et leur riffs incisifs. Le piano et les clavecins sont très mystérieux et ne peuvent que faire penser à d’éventuelles morsures et griffures…de quoi faire trembler l’auditeur.

Tous les titres sont chantés en français ou presque, des passages sont en anglais…mais mal interprêtés, l’accent est déplorable. Bon, ce n’est pas le plus important (quoique…), mais un anglais/français, ce n’est tout de même pas terrible. Qu’importe, le chant reste assez aérien et fantômatique, un peu en dessous des instruments qui l’accompagne. Bien qu’unique en son genre, son manque de justesse peut apporter un frein dans l’écoute de l’album, ce qui serait dommage.

L’ensemble reste correcte et peut sans doute faire penser à Moi Dix Mois, d’où le groupe tire ses influences sans s’en cacher. La production reste tout de même moins lisse, moins facile d’accès sur Blasphemia par rapport aux musiciens de Moi Dix Mois. Qu’importe, ces petites choses font le charme des auto-productions et apportent une ambiance en plus.

La comédie macabre que le groupe nous joue peut faire mouche, mais j’avoue qu’à la première écoute, ce n’est pas très facile de pénétrer dans leur monde. La tristesse et l’ambiance glauque de leur musique sont déconcertantes…ne soyez pas de mauvaise humeur à l’écoute de ce disque…ça pourrait vous mettre à plat pour de bon. Toutefois, une bonne découverte pour les amateurs du genre (s’ils osent…).

 

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

  • Index

  • Reviews

  • RSS Spirit Of Metal News