Sybreed : Antares

Ξ mai 19th, 2009 | → 0 Comments | ∇ Cyber Metal |

Sybreed : AntaresCe second opus de Sybreed aura été étrangement attendu. Après la claque que le groupe suisse nous avait donné en nous offrant leur premier mais superbe opus Slave Design, pur chef d’oeuvre dans le genre Cyber Metal, il est normal de se demander si “Antares” nous donnera de nouveau une bonne baffe. Sera-t-il aussi jouissif? Rythme saccadé, vocaux hurlés, guitares déchaînées et ambiances apocalyptiques, asaisonnées de sonorités électroniques? Une écoute s’imposait pour avoir la réponse tant attendue…

Forcément, dès le premier titre, on s’attend à une ouverture intense comme celle de Slave Design avec le titre “Bioactive” : un déferlement de cris et de guitares, sur une atmosphère cataclysmique. On retrouve une partie de ces éléments, mais le tout reste pour le moins atténué. “Emma-0″ nous offre une intro aux riffs saccadés et un chant tantôt crié, tantôt clair (une alternance de vocaux magistralement organisée tant elle est faite sans grosse difficulté) et un refrain bien entraînant qu’on n’est pas prêts d’oublier avant un bon moment avec ce quasi répétitif “Let Me Hate You”.

Le reste de l’album se situe tout de même un niveau au-dessus de ce titre assez niais, bien plus rentre-dedans, mais surtout très mélodique et plus New Wave contrairement à Slave Design, qui se démarquait de l’indus et du metalcore habituel par son agressivité naturelle et son fort côté Cyber. Prenez un titre comme “Isolate”, “Neurodrive” et vous comprendrez. Les refrains sont pour la plupart en chant clair, les guitares sont moins violentes mais lancent tout de même d’excellentes offensives, accompagnées d’une batterie tonitruante à la double pédale omniprésente, et de claviers plus présents cette fois-ci, très froids et écrasant (la sublime fin de “Isolate” est un bon exemple).

Si vous voulez votre dose de rapidité et d’agressivité, c’est tout de même possible. “Permafrost” et “Dynamic” vous sont servis sur un plateau en argent. Les guitares sont tantôt tranchantes, tantôt saccadées et ne font décidément pas dans la dentelle, tandis que la batterie semble résonner dans votre propre intérieur tant elle est frappée. Les vocaux hurlés à n’en plus pouvoir vous donnent réellement envie de crier à votre tour et cette enveloppe électronique vous emmène d’autant plus profondément dans un abysse de violence et de chaos.

Décidément! Et il faut qu’en plus “Revive My Wounds” apporte une différence de rythme, commençant par quelque chose de très rapide pour arriver à une fin martiale, percutante, moins speed et surtout assez black par les claviers, qui ont le rôle principal.

L’album se finit de façon inespérée. “Ethernity” est le titre atmosphérique de l’album, planant à souhait et surtout très spatial, les claviers et tout l’attirail électronique au premier plan, mettant en avant le côté Cyber de la musique de Sybreed. Le refrain est d’une sensibilité étonnante, on est littéralement scotché jusqu’à la fin des neuf minutes, et ça passe décidément trop vite…

A noter : un changement au niveau de la basse, beaucoup plus audible et mise en avant, ce qui plus agréable je pense à l’écoute.

Vous l’aurez compris je pense, cet album est vraiment bon. Moins apocalyptique que le précédent opus mais tout aussi futuriste, cybernétique et froid. “Antares” est le nom d’une étoile lointaine, éclatante mais seule dans ce cosmos froid, comme l’album. Pourtant symbole de mort, seul le titre “Ethernity” apporte une rupture à cette mort, puisqu’il parle de Resurrection…on peut alors sortir vivant de cette écoute, mais pas indemne, Sybreed avec Antares nous a touché, nous touche, et continuera de nous toucher encore un long moment…

 

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

  • Index

  • Reviews

  • RSS Spirit Of Metal News