Distorted World – Between the Strophes

Ξ mai 3rd, 2013 | → 0 Comments | ∇ Dark Electro |

Side-project du clavériste d’Anthracitic Moths depuis 2010, Distorted World fait partie des projets dark electro russes les plus prometteurs. On le retrouve régulièrement en guest sur certains albums ou aussi dans des remixes comme récemment dans le « Tenebrae » de Soncesvit. Bref, il commence à avoir un certain succès, un succès réservé uniquement au studio malgré une apparence exceptionnelle dans un club de Moscou. Du coup, il n’a pas tardé à être repéré par un label, à savoir Artificial Sun, spécialisé dans l’indus en tous genres.

« Between the Strophes » est donc le premier album de Distorted World et il s’agit de dark electro avec des touches gothiques et parfois symphoniques. Le Russe tente de décrire des rites étranges ainsi que les parties les plus sombres et les plus mystérieuses du cerveau humain. En cela il n’est pas étonnant de retrouver un mélange de beats mais aussi de sonorités électro-pop couplées à une ambiance particulièrement sombre et mécanique. Distorted World mise sur le côté très industrialisé de sa musique en mettant au second plan les parties les plus technos. Il essaie de forcer l’auditeur à utiliser son imagination, si bien que cela fait mouche sur l’introduction mais aussi sur « Mysterious World », portant bien son nom. Les voix déshumanisées se mêlent habilement à cet ensemble mécanisé et sombre où la froideur des machines ne fait qu’un avec la distorsion de certains sons.

Les onze morceaux sont chantés en anglais à l’exception de « Hexentaz » qui se comporte de paroles écrites en allemand. Pas de russe étrangement sur cet opus, alors que les Russes tendent souvent à mettre en avant leur langue natale. Ici, Distorted World semble tenter d’exporter sa musique vers l’Europe et pourquoi pas l’Amérique, d’où cette ressemblance avec certains groupes occidentaux comme Arcana Obscura ou Skoyz. On peut aussi sentir une envie de plaire à une certaine branche de personnes, notamment ceux aimant les métissages comme sur « Dream » qui met en avant une atmosphère orientale avec ces sonorités typiques et ces chants féminins traditionnels. On essaie de nous faire rêver tout en nous embarquant dans un cauchemar, les sonorités froides et industriels de DW revenant toujours en avant.

Hormis quelques linéarités flagrantes sur certains titres, une envie de se tourner vers le progressif dans forcément y arriver,  et des remixes quasi inutiles (une mode aussi, chez les Russes), ce « Between the Strophes » est un bon album du genre, prometteur et encourageant. Il manque une certains profondeur pour que le tout soit totalement immersif mais il est clair qu’on a de quoi se mettre sous la dent avec ce premier jet.

 

Mindless Faith : Just Defy

Ξ mars 1st, 2012 | → 0 Comments | ∇ Dark Electro |

Mindless Faith : Just DefyMindless Faith est né durant au début des années1990, alors que la musique électronique prend de l’ampleur en ce qui concerne la synth pop et que la new wave décline peu à peu depuis plusieurs années. Les Américains commencent donc leur parcours en effectuant dans un electro-indus très influencé par l’EBM (Electronic Body Music), se rapprochant quelque peu de Front Line Assembly ou Suicide Commando avec le premier album « The Silent » en 1996 et « Manifest Destiny » en 2000.

La carrière de Mindless Faith décolla davantage par la suite, le trio intégrant des éléments plus sombres et des guitares metal. Ce qui lui permit d’apparaître sur plus d’une vingtaine de compilations, de remixer pour Nine Inch Nails, entre autres, d’effectuer des musiques pour des télé-réalités ou des jeux vidéos (Project Gotham Racing 3 sur X-box) et de tourner avec les grands de la musique électronique/industrielle tels que Skinny Puppy.

C’est donc avec un nouvel album que revient Mindless Faith en 2012, après avoir sorti un opus à raison d’un tous les quatre ans (ou presque). Un « Medication for the Misinformed » pressentait un changement de cap conséquent avec l’apparition d’éléments variés. « Just Defy » le confirme et intègre davantage de touches metal dans les compositions, même si le cœur même de la musique reste l’EBM/l’électronique.

Mindless Faith arrive donc à faire un mélange audacieux et bien effectué, tout en mettant l’accent sur les machines. La musique est très synthétique, menée par une horde d’éléments industriels, de beats écrasants, des sons de claviers distordus et des riffs de guitares efficaces et saturés, conférant à l’ensemble une aura futuriste. Le style des Américains est très électronique, autant vous dire que les metalleux pur jus auront beaucoup de mal avec cet opus. Mais les amateurs d’indus et/ou les plus ouverts d’esprit pourront peut-être trouver leur compte dans cet album incitant à la révolution, tant au niveau de l’artwork rappelant un jeu vidéo (« Red Faction », où on retrouvait aussi une histoire de révolution) que dans les paroles quelque peu anti-capitalistes et anti-corruption…

Si une petite moitié de titres ne présentent pas d’éléments metal à proprement parlé, pris dans un amas de sons électroniques, sombres et souvent pessimistes, l’autre moitié, elle, se retrouve entraînée par des guitares saturées énergiques comme sur un « Over the Fence » dans l’esprit dark electro ou un « Corporati$m » plutôt indus, avec ce chant tranchant. A contrario, « Undone » ou « No Saints Allowed » offrent un ensemble plus doux et plus mélancolique, bercé par des parties acoustiques, des murmures et des sons électroniques sombres et décadents.

Mindless Faith permet à ses compositions de respirer et leur procure tout un tas d’humeur différente, de façon à ce que chaque titre ne se ressemble pas. La plupart garde un rythme lancinant, hypnotique voire psychédélique, que les guitares soient discrètes ou non. Car « Just Defy » est juste un album réservé aux plus industrialistes et aux plus pessimistes vis à vis de ce futur à venir. Même si cet opus n’est pas très sombre en soit, il n’empêche qu’une atmosphère apocalyptique s’en dégage, pour le meilleur…et pour le pire : les beats peuvent parfois être agaçants ainsi que la redondance de quelques sonorités.

Si vous avez le courage, vous pouvez tenter l’aventure et vous embarquer dans le monde électronique de Mindless Faith, car ce mélange EBM/metal, bien que peu étonnant, reste bien mené et efficace, malgré certaines longueurs.

 

  • Index

  • Reviews

  • RSS Spirit Of Metal News

    • [news] Lebowskii : Signature chez Music-Records pour la sortie de l'EP "Liquidators" 22 novembre 2017
      Lebowskii (Thrash Metal), originaire de Nantes, signe avec Music-Records pour la sortie de son EP "Liquidators" prévu pour Février 2018. Il sera disponible sur les plateformes digitales et distribué en Europe.  "Liqiudators" a été enregistré au Vamacara... […]
    • [news] Eicosa : Sortie du premier EP 22 novembre 2017
      Le groupe de Metal Alternatif suédois a sorti son 1er EP intitulé Nothing but Animals le 16 novembre dernier via 105 Records. Tracklist : You Burn Me Out Nothing but Animals Worlds Collide ... […]
    • [news] Ideas : Lyric Vidéo 22 novembre 2017
      Le groupe de Metal Gothique hongrois a partagé le lien de la lyric vidéo du titre "Stay Awake", extrait du double-album Egység / Oneness sorti le 7 juillet 2017 chez Nail Records.   Source : https://www.facebook.com/IdeasOfficial […]
    • [news] Arkona (RUS) : Teaser du nouvel album 22 novembre 2017
      Le groupe russe propose à l'écoute un teaser de son nouvel album full length intitulé Khram, à paraître le 19 janvier 2018 via Napalm Records.   Source : https://www.facebook.com/arkonarussia […]
    • [Chronique d'album] Aggelos : Mantos Purpúreos 21 novembre 2017
      Metal Gothique-Colombie, "Un magmatique, sulfureux, mais fragile effort..." […]