Quintessence Of Versatility : Reveal the Truth

Ξ février 24th, 2014 | → 0 Comments | ∇ Extreme Metal |

Quintessence Of Versatility : Reveal the TruthQuintessence of Versatility a fait du chemin depuis sa formation en 2008. Quelques scènes remarquées, un EP encourageant en 2009, du ménage dans le line up avec l’arrivée de membres provenant de combos tels que Kraainen, Gasworks, Hoperckut ou encore Abrasis, et surtout, un son plus neuf, plus moderne et abrasif. Les Rennois mettent cette fois-ci les petits plats dans les gras avec l’arrivée de leur nouvel EP « Reveal the Truth » qui montre toute l’ambigüité d’un groupe comme Quintessence of Versatility.

Il n’est en effet pas facile de savoir de quel côté se situent les musiciens tant leur musique est diversifiée. Pas facile aussi de donner un style précis puisqu’on passe régulièrement du coq à l’âne. Du Brutal death au black metal en passant par le grind, le deathcore ou parfois le thrash…L’auditeur se retrouve face à une terrible fusion des genres dont il faut s’habituer si on ne veut pas avoir la tête qui tourne. Il suffit d’écouter un titre comme « Forever Depressed » pour comprendre. Une rythmique alternant brutal death et mélo death, une voix entre cris black et hurlements hardcore, accélérations, breakdowns, riffings syncopés et parfois moments plus calmes, plus mélodiques avec un petit côté black. Bref, il y en a pour tous les goûts.

« Retaliation », lui, possède un côté plus torturé et maladif grâce à un mélange de deathcore et de post-hardcore, avec des riffs lancinants et un growl caverneux. Le moins que l’on puisse, c’est, que l’on aime ou pas les styles employés, Quintessence of Versatility envoie du bois, sans vergogne, avec des musiciens maîtrisant leur instruments. Le changement de line-up lui a fait du bien. « Pimp Youself » est une vraie tuerie, un rouleau compresseur inébranlable qui enchaîne les gros riffs et les grosses accélérations avec une basse peut-être un peu trop en avant. Les cris sont arrachés, quasi inhumain.

Il y a toutefois quelque chose d’assez étrange chez ce groupe, c’est la production. Même si le mixage et le mastering ont été effectués par Emmanuel Rousseau (ex-Lyr Drowning) aux White Wasteland Studios, il y a comme une inégalité entre les morceaux. Certains instruments sont plus mis en avant que d’autres (comme, justement, l’histoire de la basse dans « Pimp Yourself ») ou alors le son possède un peu trop de reverb comme dans « This Is Your Life », avec des hurlements qui portent. La transition est alors surprenante. Peut-être est-ce pour donner une identité propre à chaque titre ? Si tel est le cas, l’idée est sympa mais l’homogénéité en pâti…

En clair, Quintessence of Versatility signe un bon retour pour le mois de mars et offre aux amateurs férus de metal extrême de quoi se mettre sous la dent. Un EP bourrin, vilain et assassin, fusionnant le deathcore à d’autres styles comme bon lui semble. Âmes sensibles, s’abstenir.

 

  • Index

  • Reviews

  • RSS Spirit Of Metal News