Black Shadow : Awakening of the Black Dragon

Ξ juillet 18th, 2012 | → 0 Comments | ∇ Black Metal |

Black Shadow : Awakening of the Black DragonLe duo de Black Shadow est sans doute l’entité bicéphale la plus encourageante et la plus remarquée de Russie. Bien que formée en 2004, le petit groupe a d’ores et déjà plus d’une production à son actif, preuve en est avec le grand nombre de sortie, à raison d’un opus ou deux par an. « Awakening of the Black Dragon » est l’exception car ce septième full length sort trois ans après un « War – Everburning Flame of Abyss » de bonne facture, c’est-à-dire, en 2011.

Les blackeux ne changent pas leurs habitudes, optant une nouvelle fois pour une pochette dans les tons de gris et des thématiques sataniques. Ils nous offrent du black metal tout ce qu’il y a de plus classique, quelque part entre Dark Funeral et Naglfar, avec une fougue et une hargne bien à eux. Ainsi, leur musique reste très dynamique, sans réel temps mort, pris dans un déferlement de riffs possédés et de mélodies parfois malsaines, comme le prouve les premiers titres de l’opus, « Power of the Blind Dragon » et « Transformation » en tête.

Les deux uniques membres de Black Shadow ont beau se partager les tâches, on reste surpris par l’usage de la boîte à rythme, plus vraie que nature. Ainsi la plupart des parties batteries, et en particulier les blasts, sonnent très bien et beaucoup pourraient ne pas s’apercevoir du stratagème. En tout cas, cet instrument apporte beaucoup de dynamique aux compositions des Russes, qui ne lésinent pas sur l’agressivité des beats, accompagnés d’une voix black incisive.

On peut regretter la ressemblance entre les morceaux, due en particulier à un manque de variation des mélodies et des rythmiques. Toutefois, Black Shadow arrive à imposer une patte plus sombre sur certains morceaux, en incorporant des soli et des passages aux claviers, à l’image de l’éponyme « Awakening of the Black Dragon » (et ses choeurs ratés) ainsi que « Death Is Only Way Out ».

Pas original certes, mais puissant et bien caractéristique du style, « Awakening of the Black Dragon » mise sur le martèlement intensif de la boîte à rythme, sans pour autant oublier d’apporter les ambiances nécessaires dans le riffing, même si les nombreuses linéarités et les ressemblances avec les opus précédents du groupe ne permettent pas de faire de cet opus un opus qui se démarque. Ce septième méfait fait toutefois mouche si tant est qu’on ne recherche pas quelque chose de bien fouillé.

 

  • Index

  • Reviews

  • RSS Spirit Of Metal News