Neurotic Machinery : Exi(s)t

Ξ mars 11th, 2013 | → 0 Comments | ∇ Death Metal |

Neurotic Machinery : Exi(s)tFondé en 2006 sur les cendres du groupe de black metal Neron, Neurotic Machinery est le côté death metal d’une bande de cinq potes désireux de montrer une facette plus progressive et moderne. Les Tchèques ont montré que leur penchant pour le metal de la mort ne leur fait pas défaut puisqu’ils ont à ce jour sorti deux albums, « Catalept » et « Opsialgia », des œuvres ayant reçu de bons avis et ayant permis au groupe d’apparaître dans de nombreux gigs et émissions radios et tv.

C’est le moment de revenir sur le devant de la scène avec le nouvel EP « Exi(s)t) » composé en 2011, terminé début 2012 et sorti en mars 2013. Tout a été fait maison excepté le mixage, au Studio Sopa de Stanislav Valasek, et l’artwork, signé Jaromir Bezruc (Vital Remains, Root, Kronos). A nous de voir ce que vaut le travail de ces cinq musiciens.

Les morceaux ont beau être relativement courts, le groupe arrive à intégrer une super progression en l’espace de quatre ou cinq minutes. Les guitares ont le premier rôle et s’occupent aussi bien des mélodies que des harmonies entêtantes, à l’image du premier titre « After Everything ». Aidé du growl incisif d’Ondra, elles insistent sur une certaine brutalité mais aussi sur un côté planant, dont la dualité permet à l’auditeur de s’accrocher aux compositions des Tchèques. On apprécie l’aspect éthéré tranchant littéralement avec l’agressivité de certaines parties, ce qui confère à l’EP de Neurotic Machinery une certaine saveur. Les touches acoustiques, comme sur « Hex », permettent de faire un break et de se diriger petit à petit vers la future déflagration, amenée avec brio. C’est un fait, les musiciens sont loin d’être des amateurs.

Même si l’EP est mélodique, on n’est pas dans le melo death pour autant. Ici, tout est savamment dosé, on ne se perd pas dans les expérimentations mélodiques d’un groupe qui sait autant nous frapper que nous câliner (« Reflection »). Il est cependant dommage que les morceaux ne se distinguent pas tous les uns des autres, on a parfois l’impression d’avoir entendu une mélodie sur le morceau précédent.

L’EP finit bien puisque « Vertigo » nous assène de ses riffs percutants avant de conclure avec une douceur étonnante. On ne s’ennuie pas pendant ses vingt petites minutes mais c’est beaucoup trop court et on aimerait connaître davantage ce groupe qui sait jouer autant avec les harmonies qu’avec l’agressivité. « Exi(s)t » risque sans doute de ne pas avoir le succès qu’il mérite mais au moins, le travail et le talent sont là, c’est certains. En espérant qu’il attire les oreilles des amateurs de death progressif moderne…

 

  • Index

  • Reviews

  • RSS Spirit Of Metal News