Control Human Delete : The Prime Mover

Ξ avril 29th, 2013 | → 0 Comments | ∇ Industrial Black Metal |

Control Human Delete : The Prime MoverFer de lance de la scène black industriel hollandaise depuis plus de dix ans, Control Human Delete représente une des facettes les plus mécaniques et les plus créatrices de ces quelques dernières années. Le premier opus « Terminal World Perspective » marque les véritables débuts du quatuor avec une signature chez les Italiens de Code666 et la mise en valeur d’une ambiance tiraillée entre froideur, noirceur et mécanicité. Après avoir été révélé, il faut se confirmer et l’arrivée du nouveau venu « The Prime Mover » peut faire office de confirmation.

Loin de Blacklodge ou d’Aborym, Control Human Delete a une place toute particulière sur cette sphère indus extrême. Il ne mise absolument pas sur l’agressivité ni sur le côté malsain du black metal mais se préoccupe plus des claviers, de l’aspect résolument mécanique – voire robotique – de sa musique ainsi que de quelques touches bruitistes. C’est le côté vicieux et inhumain de l’indus qui est mis en relief, le black metal servant d’appui et de tranchant lors des morceaux les plus incisifs. Les Hollandais se tournent toujours vers un concept basé sur les sciences et l’évolution de l’homme, d’où le symbole de l’infini (style « Epicloud » de Devin Townsend), représentant l’infinité des recherches. On ne s’étonne donc pas de retrouver une ambiance type laboratoire, dans laquelle les bidouilles, les beats et les effets distordus sont à l’honneur.

L’album s’ouvre avec un « New Replicators » inégal, peinant à décoller. Pendant un long moment, les guitares ne lancent que des riffs occasionnels sans vraiment lancer le titre ou servir d’accompagnement aux sonorités électroniques. La voix de Void est agressive sans non plus être violente et nous narre la complexité et les secrets de l’univers. On a du mal à se laisser porter par ce titre qui démarre plutôt mal l’opus puisque les passages les plus intéressants sont dans la seconde moitié de ce « New Replicators », les riffs et les samples étant beaucoup plus en fusion.

C’est sans doute à partir du duo « Continuous Data » que Control Human Delete montre ce qu’il y a de mieux en lui. Une variété des sons, des ambiances et des passages, qui nous font parcourir deux titres résolument progressifs. La première partie mise davantage sur le côté atmosphérique avec des moments souvent planants entrecoupés de moments plus agressifs. La seconde partie montre une richesse étonnante en matière de sonorités électronico-industrielles, couplée à des riffs black distordus parfois malsains. L’énergie va de paire avec l’audace et la folie des Hollandais qui nous dépeignent un monde totalement mécanisé et contrôlé. L’auditeur est entraîné dans une folie cybernétique sans nom et très efficace, pas loin du « Plazmadkaos » d’ID :Vision.

Ces deux coups de poings passés, on redécouvre un Control Human Delete chérissant la linéarité. Même si quelques touches cosmiques à la Arcturus font leur apparition, l’ensemble peine de nouveau à décoller et à nous embarquer. « Earth-Like Behavior » pose une atmosphère lourde et pesante pendant plusieurs longues minutes avant d’accentuer les riffs et les nappes de claviers. Mais la mélodie reste la même, sans grande variation. « Recurrence », par contre, montre plusieurs facettes mais le côté trop clean de la production peine à faire ressortir le côté black metal de la musique. Les riffs perdent en saveur et on apprécie moins l’ensemble, complètement stérile.

On aurait pu croire que Control Human Delete avait suffisamment de génie et de potentiel pour surpasser son premier full length « Terminal World Perspective », mais il se contente de marcher sur ses pas avec un tantinet plus d’audace. Quelques linéarités et passages trop clean tranchent avec des moments forts et puissants, rendant le tout plutôt inégal. « The Prime Mover » reste tout de même assez bon, sans non plus être transcendant, mais on reste beaucoup trop sur notre faim tant on en attendait plus.

 

  • Index

  • Reviews

  • RSS Spirit Of Metal News

    • [Chronique d'album] Denner´s inferno : In Amber 16 novembre 2019
      Heavy Rock-Danemark, "Un album destiné avant tout aux fans de Heavy Metal et Hard Rock des années 70." […]
    • [Chronique d'album] Oblivion's Garden : Outbreak 16 novembre 2019
      Metal Symphonique-Espagne, "Nouvel élan d'inspiration pour le collectif ibérique..." […]
    • [news] Lord Einsamkeit : Parution d'une compilation 16 novembre 2019
      Lord Einsamkeit présente un album autoproduit réunissant ses précédentes compositions faites au synthés pour le groupe "Wampyric Rites". Parution le 16 Novembre 2019.    Tracklist :    […]
    • [news] Solarus : Clip vidéo 16 novembre 2019
      Le groupe Metal Symphonique canadien propose un clip vidéo de "Arrival", l'un des 11 titres de leur 2nd album studio Darkest Days, auto-production sortie le 12 avril 2019.   Source : https://www.facebook.com/solarusmetal/ […]
    • [news] Ragnarok (NOR) : Nouvel album 15 novembre 2019
      Le groupe de black norvégien Ragnarok sort le 15 novembre son nouvel album intitulé « Non Debellicata » chez Agonia Records. Il a été enregistré par Devo (Marduk). Son artwork est signé Nestor Avalos. Tracklist: 1. Non... […]