Welcome to the Show ….

Metal Area from Nice …

Månegarm : Nattväsen

May 21st, 2010 by admin

MÃ¥negarm : NattväsenComme je ne voudrais pas faire affront au groupe, ainsi qu’aux fans je ne présenterai pas le groupe ici. Tout le monde à écouté, entendu parler de ce groupe de Viking Metal/Black Folklorique Suédois.

Que cet album fut attendu tout de même. Après un Vargstenen de bonne qualité, faisant plus office de confirmation que de révolution musicale, nous revoici avec une nouvelle offrande Viking qui n’attend plus que nos platines et nos oreilles.

Un premier point à souligner, c’est que le groupe prend maintenant plus le temps de tourner, de promouvoir et de composer qu’auparavant, donc il ne s’agirait pas de mettre la barre trop haute ici ? Eh bien je pense que l’on peut attendre quelque chose de meilleur pour cet album, et pour le groupe, surtout qu’il est maintenant considéré comme l’un des pionniers pour ce style. C’est un groupe à ne pas louper pour découvrir ce genre si particulier qu’est le Viking Black Folklorique Metal.

Insérons maintenant le disque si précieux dans la chaine hi-fi et attendons le commencement … Ouf quelle surprise l’album débute directement par un cri puissant et porté, soutenu par des chÅ“urs en font. Arrive ensuite les guitares avec des riffs très lourds, mid-tempos, pour enfin débuter en trombe, où tout ce mélange : chant rauque, guitares, basse, batterie et instruments folk ! Tout à coup cela vous frappe à la figure, la musique est vraiment plus proche d’un Death Metal que d’un Black, comme auparavant ! Les riffs de guitares sont plus fluides, moins saccadés et très entrainants. Les mélodies dégagées par ces dernières et par des instruments tels le violon restent bien dans la tête. Nous apercevons à l’oreille de bons solis, très mélodiques, en fin des morceaux, pour rajouter de la puissance à la musique. Cependant ils restent assez discrets, même s’ils sont plus nombreux qu’avant et cela est un bon point à souligner. La batterie est très rythmé, plus technique que précédemment, jouant d’avantages avec les cymbales et la double grosse caisse, qui elle est vraiment puissante ! Les mélodies ressortant par l’alliance d’une guitare et des instruments folk sont très palpables et audibles comme toujours. Elles rajoutent ce petit plus, cette puissance aux morceaux, qu’elles soient en arrière plan, ou au premier plan comme pour les refrains. On arrive vite au morceau le plus long de l’album « I Den Svartaste Jord «, faisant plus de sept minutes, et qui rassemble le tout de l’album, mais ne résume en aucun cas ce dernier. En effet, on y retrouve de beau solo mélodique, des riffs très entrainants, sous fond de solis à la fois des guitares et des violons, très impressionnant. On à droit comme presque d’habitude, mais cela fera toujours sont effet, aux coupures de rythmes, ainsi qu’aux changements de riffs pendant les morceaux, c’est là où le groupe nous montre sa maturité technique. Pour nous remettre de nos émotions nous enchainons sur un morceau acoustique calme, avec une ambiance un peu morbide, des bruits de chaines, de vents et des paroles pas très compréhensibles. Pendant une minute nous nous sentons ailleurs, et cela fait une coupure dans l’album. Une vrai coupure me direz-vous, car ensuite le morceau suivant nous replonge dans une ambiance très black que l’on avait un petit peu laissée de côté en début d’album. On y entend bien les refrains entrainants et les riffs lourds et mid tempo. Mais cela n’empêche pas des changements de rythmes alliant vitesse et précision, nous faisant part de belles mélodies.

Je n’ai point encore parlé du chant, élément très essentiel sur cet album, c’est pour cela que je le mets à part. Le chant est beaucoup plus maitrisé, que ce soit le chant claire comme le chant criard et death. Le chanteur a acquit une belle maitrise et a sans doute travaillé beaucoup plus sur sa voie pour un rendu quasi parfait, qui colle parfaitement à la musique. Par moments des cris très black retentissent, pour ensuite faire la part belle à un chant Death teinté de Black prendre le dessus. Et lors des parties très mélodiques, et des refrains le chant devient claire, parfois porté, parfois aidé d’un écho, d’un chÅ“ur. Comme lors du morceau éponyme, où lors des refrains très folk et mélodiques, le chant survole le tout, pour obtenir une ambiance entrainante, mais aussi très mélancolique. Et même le chant dit « guerrier », apparaissant ici remplit sa fonction de puissance. Tous ces types de chant se retrouvent ici pour un plaisir auditif agréable. On ne peut qu’être complet de voir l’alliance entre les différentes parties musicales et le chant si parfait, ou quasi parfait. Cela semble si simple lorsqu’on l’écoute, n’est-ce pas ?

On termine l’album en beauté, très clairement, avec un morceau acoustique très mélodieux et plutôt nostalgique. Les guitares acoustiques entourent le chant clair et les violons.

Le groupe à vraiment franchis encore une étape dans l’évolution du genre, et de sa carrière avec ce Nattväsen. Ils ont su améliorer leurs techniques musicales, au chant, mais aussi au mixage très clairement, car les parties folk avec les violons, flutes et autres sont encore un peu plus en avant, et parfois seules pour permettre à l’ambiance de s’installer et d’agir sur l’auditeur. Les efforts fournis par le groupe vont très clairement être récompensés.

Je vous conseil vraiment cet opus, pour un plaisir auditif du début à la fin !!! Sans doute un des meilleurs albums de ce groupe, et peut être même du genre !

Leave a Comment

Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.