Welcome to the Show ….

Metal Area from Nice …

Black Asylum : Truths Of The Blood

May 23rd, 2010 by admin

Black Asylum : Truths Of The BloodL’Australie, avec ses grands groupes tels Ac/Dc, Rose Tatoo et j’en passe, est devenu une belle nation abritant des formations de talents.

Il est vrai qu’il est difficile de trouver des albums de certaines formations venant de ce pays, à des milliers de Kms de notre belle France. Cependant la magie d’internet est là, et le permet. C’est pourquoi et comment j’ai découvert ce jeune groupe décomplexé, oscillant dans un Thrash Metal de qualité, alliant des aspects Heavy et Hardcore. Un savoureux mélange semblerait-il, n’est-ce pas ?

Mais attention car beaucoup de jeunes groupes se lancent dans la musique, mais n’ayant encore pas assez de maturité, ou même de personnalité : ce qui est une des clés du succès, et une des raisons pour lesquels nous sommes attirés par certains jeunes groupes … ou pas !!!

Rapprochons-nous des baffles de la chaine Hi-fi pour entendre et écouter à quoi cela ressemble. Tout démarre vite, pas d’intro, une musique directe avec tout de suite des riffs et donc des guitares très accrocheuses, et très entrainantes. Rapidité, technicité et mélodies sont aux rendez-vous cela dis. Alors le côté Thrash est tout de suite mis en avant, un Thrash moderne je dois dire, avec des guitares puissantes, sans fioritures apparentes. Les guitares sont bien mises en avant, une guitare mélodique par moment s’ajoute au tout pour faire naître une certaine ambiance. Les riffs sont plutôt accrocheurs je dois dire, assez simple mais aussi assez technique pour que l’on ne se lasse pas si vite. Le groupe joui déjà d’une certaine expérience et donc sait bien utilisé les variantes de rythmes, en nous proposant pour la plupart du temps des riffs rapides, mais aussi par moment des mélodies et riffs plus langoureux, pesant plus sur l’atmosphère de l’album. Cela s’en ressent lors des quelques morceaux acoustiques que l’ont entend sur « Bleeding Away » avec un piano en guise d’introduction, pour un morceau et une mélodie intense, langoureux et presque mélancolique. Et même lors de « Unspoken », où là les guitares vacillent entre acoustiques et électriques, faisant apparaitre un sentiment de mélancolie palpable. Le tout est très habilement rythmé par une batterie plus que convenable, très carrée et sans réels reproches particuliers. Quelques blasts et quelques roulements destructeurs pour donner de la pêche et de la brutalité au tout. Entouré par des parties de double grosses caisses et des parties techniques au charleston, ainsi qu’aux autres cymbales très bien maitrisées. Les mouvances Hardcore sont à noter dans la voie. Une voie qui aux premiers abords semble d’un banale hors du commun, devient vite un élément essentiel de la musique que le groupe propose. En effet, outre cette voie Thrash de précision, le chanteur nous gratifie de ces talents de Hellscreams à tendances death et Hardcore, à la voie très torturé et criarde. Mais aussi les effets échos et chœur de cette voie Thrash sont souvent utilisés lors des refrains ou des parties brutales, pour avoir un peu plus de poids sur l’auditeur.

Le côté heavy n’est pas aussi distinctif, quoi que le heavy soit la base certaine de beaucoup de tendances Metalleuses, et notamment le Thrash, donc c’est assez logique qu’il y a des bases heavy ici, mais le groupe utilise parfaitement cet aspect lors de ses parties mélodiques, mais aussi sur les solos, qui sont bien construits, allant dans le sens des mélodies, même s’ils pêchent dans la qualité et la longueur. Et oui un point désagréable est le fait qu’il n’y a pas beaucoup de solos, et leur longueur est restreinte. Mais le tout est vite oublié, par la bonne capacité d’écritures du groupe, mais aussi par leur habileté de production. Presque pas de temps mort ne sont proposé par le groupe, mise à part certains morceaux plus mélancoliques, et plus posés donc que les autres, permettant d’apprécier les mélodies très clairement exposées.

Voilà en tout cas un album très agréable à écouter. Parfois semblant un peu trop dénué de personnalité artistique, mais se rattrapant par le fait qu’il n’y a pas vraiment le temps d’y réfléchir. Et oui tout le long de l’album on est plongé dans le monde de ces Australiens plutôt talentueux, il n’y a pas vraiment de place pour la réflexion : on fonce et puis c’est tout !!! Un point fort, comme un point faible, tant il y a d’informations qui arrivent en même temps.

Encore un groupe à suivre et à faire en sorte qu’il s’améliore pour trouver un équilibre musical. Cela dis vous vous laisserez facilement tenter par leur musique.

Leave a Comment

Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.