Slipknot (USA-1) : IowaAïe, l’épineux sujet Slipknot! Le groupe qui a réalisé le plus beau hold-up commercial de ces dernières années dans le monde pourtant peu vendeur du métal s’attire toujours un amour fou de la part de ses fan, à la hauteur des commentaires désobligeants (pour rester poli) émis par ses détracteurs. Il serait en effet facile de ne voir en eux qu’un cirque bien organisé, à grand renfort de masques et de délires pyrotechniques, dont le seul but est de cibler les vaches à lait portant baggies et dreadlocks.

Oui mais voilà, la discographie de Slipknot ne va pas vraiment dans le sens de cette thèse; et un album du gabarit d’”Iowa” est à même de faire taire ceux qui, dans la sphère des “anti”, daigneront faire preuve d’un peu d’objectivité. La violence, quoique toujours controlée, est le maître-mot de ce disque, soutenue par des riffs tonitruants (“Disasterpieces“) et une section rythmique ultra-carrée (“People=Shit”, “The Heretic Anthem“).

Le chant se fait tour à tour grognement, murmure malsain et hurlement totalement déchaîné. A cet égard, les progrès effectués par Corey Taylor entre le premier album éponyme et “Iowa” sont saisissants, notamment lors des plages de moiteur glauque que sont “Gently”, “Skin Ticket” et le morcau-titre, “Iowa“. Sa voix porte littéralement tout l’album, et il s’impose ici, n’en déplaise à certains, comme l’un des tout meilleurs chanteurs de sa génération.

Avec “Iowa“, Slipknot a donc accouché d’un disque brutal, qui lui a permis de prouver qu’il n’était pas le groupe d’un seul album, confirmer son statut de groupe phare du métal, et se gagner le respect de ses pairs, Slayer en tête. Un seul reproche peut-être, la longueur excessive de l’ensemble provoque quelques baisse d’attention vers la fin du disque. Les critiques ne se sont évidemment pas tues pour autant, mais bon, ne dit-on pas que l’on mesure aussi la réussite au nombre de détracteurs?

P.S.: Suite à certaines remarques croisées sur le forum, je précise que cette chronique n’a pas pour but d’être objective. Il se trouve qu”Iowa” est le disque qui m’a tiré d’une lourde dépression lors de ma première année de prépa, et mon jugement sur cet album est forcément lié à l’importance qu’il a eu durant cette période de ma vie.



Recently:


You must be logged in to post a comment.

Name (required)

Email (required)

Website

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Share your wisdom

  • Calendar

    June 2005
    M T W T F S S
        Jul »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930