Metallica : LoadÇa faisait bien trois ans que je n’avais plus écouté “Load“, et la lecture de la chronique de Julien et des réactions qu’elle a suscitées m’a donné envie de me repasser cet album ô combien décrié pour voir de quel côté je me situais.

J’ai beau essayer de haïr ce disque, je n’y parviens pas; je me le suis même passé après “Master of Puppets“, mais rien n’y fait. Le fait que j’ai découvert Metallica avec “Load” compte sûrement beaucoup dans l’indulgence que je montre à son égard, mais le résultat est là: si cet album avait été sorti par un autre groupe que les Four Horsemen, on l’aurait accueilli avec bien plus de tolérance et de compréhension.

Il n’y a évidemment pas là de quoi crier au chef-d’oeuvre. La rage des premières années a bel et bien disparu, Kirk Hammet est désormais sous-exploité (une constante du Metallica post-Black Album), et certains morceaux donnent envie de distribuer des paires de baffes aux ex-thrasheurs californiens.”King Nothing“, “Hero of the Day” et “Cure” font partie des pires compos que le groupe ait jamais pondu, et le disque traîne un peu en longueur, notamment à cause de ce ventre mou assez indigeste. Toutefois, si l’on fait l’effort d’accepter le glissement qu’opère Metallica vers une musique moins métal et plus heavy-rock, on trouve ici quelques pépites. “The House Jack Built” aurait eu sa place sur un disque des Queens Of The StOne Age, avec ses guitares chargées d’effets en tous genres et son refrain entêtant; “Until It Sleeps” est une Power-ballad de très belle facture; et la deuxième partie de l’album, sans être parfaite, jouit d’un bon niveau général et se clôt sur l’étrange “The Outlaw Torn”, un long morceau poignant qui a bercé les voyages de mon adolescence. Nostalgie, quand tu nous tiens…

Avec le recul, “Load” apparaît comme un disque plutôt courageux. Metallica n’y est bien sûr plus au sommet de son art, mais le groupe essaye au moins de s’y renouveler, avec un aplomb et une assurance infiniment supérieurs que sur “ReLoad” et “St Anger“, des albums où les Four Horsemen ne pourront plus dissimuler leurs failles et leur égarement, leur impossibilité de se situer sur la scène métal actuelle.



Recently:


You must be logged in to post a comment.

Name (required)

Email (required)

Website

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Share your wisdom

  • Calendar

    February 2007
    M T W T F S S
    « Nov   Mar »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728