Hyskal : Insight

Category: Uncategorized | Leave a Comment

Hyskal : InsightEffectivement. Je voudrais m’excuser auprés du groupe pour la petite erreur que j’ai faite durant l’écriture de ma chronique.

En tous cas, encore une fois bravo!!! Continuez comme ça, les gars. ;-)

Ufych Sormeer : The Whimsical Have A DreamVotre serviteur adore le prog métal et a crû avoir tout entendu dans le genre. Et bien, il avait tort!! En effet, c’était avant qu’un groupe de douaisien ne vienne chambouler ses certitudes…Que dire de Ufych Sormeer? Tout simplement que c’est un groupe underground qui mérite vraiment de figurer parmi le peloton de tête des groupes métal à trés forte tendance progressive. Aprés avoir touché au heavy old-school, au thrash et au death, nos compatriotes enregistrent un album somptueux de black symphonique (avec des claviers, donc) dans une veine proche de ‘Starfire Burning Upon The Ice-Veiled Throne Of Ultima Thule’ de Bal-Sagoth, ‘Anthem to the Glory of the Great Octagon‘, qui a reçu de bonnes chroniques dans divers magazines et webzines français, notamment dans Metallian, qui a véritablement encensé le groupe. Et il a eu raison, car Ufych Sormeer a du talent et il nous le prouve aujourd’hui avec ‘The Whimsical Have A Dream‘, un EP 4 titres qui, à nouveau, fait changer de registre au groupe, passant du black à un métal plus que progressif, une musique hyper-complexe et jouissive. Je n’aurais jamais crû autant adorer un album comme celui-ci! C’est un véritable O.V.N.I. à cent lieues de Dream Theater et Rush, qui sont des clowns par rapport à Ufych Sormeer. Chaque titre est différent et apporte une fraîcheur ainsi qu’une dose de modernité au métal français qui, du coup, fait un bond de 10 ans en avant. D’ailleurs, on pourrait qualifier ce combo de créateur d’une nouvelle mouvance que l’on pourrait appeler la New Wave Of French Heavy (Prog) Metal. Le groupe a su digérer toutes ses influences pour n’en tirer que le meilleur. Le disque posséde 4 titres forts et inspirés, un peu étranges, mais, c’est cela qui fait leur charme. On ne se lasse pas d’écouter ce disque 5 fois d’affilée (même plus!).

Que pourrais-je rajouter de plus, si ce n’est que ce groupe posséde toutes les cartes en main qui le méneront, et on lui souhaite de tout coeur, parmi les plus grands, s’il continue sur cette lancée.

Un disque à avoir absolument dans sa discothéque, même si vous n’êtes pas un fan de progressif.

Saxon : LionheartLionheart‘ est le dernier album des anglais de Saxon, sorti en septembre dernier. Ce disque est un disque énergique, même si rien d’original ne transparaît. C’est du pur Saxon. Néanmoins, il est bien meilleur que ‘Killing Ground‘ sorti en 2001, et représente la continuité de l’oeuvre de Byford & cie. Les morceaux sont plus variés, mais, absolument aucun n’est transcendant, aucun ne nous améne au nirvana. C’est bien dommage pour un groupe de ce calibre…Dés le premier morceau, “Witchfinder General“, on ressent une certaine tendance à la nostalgie : le son n’est pas trés puissant, un peu sale…et ce sentiment ce confirme avec les titres suivants : “Man And Machine”, “The Return”, “Lionheart“, “Beyond the Grave“, “Justice“, “To Live By The Sword“…jusqu’au dernier et heavy “Flying On The Edge”. La plupart des titres ne font office que de titres de remplissage, malheureusement pour nous, mais, surtout pour le groupe. Et ce n’est pas le trés talentueux vocaliste Biff Byford qui, même à travers son superbe organe qui peut facilement passer d’un registre heavy à des notes suraigues (“Justice“, “Lionheart“) comme à son habitude, peut, seul, sauver ce disque. Mais, ne soyons pas si négatifs, cet album posséde quand même quelques titres dignes de figurer parmi les classiques du groupe (“Witchfinder General“, “Man And Machine”, “Justice“, “To Live By The Sword” et “Flying On The Edge”). Le principal attrait de cet album, outre la superbe pochette, les quelques bons morceaux et la voix de Biff, reste quand même la présence de Jörg Michael, le batteur teuton de la formation finlandaise de heavy speed, encore en détresse il y a peu, Stratovarius. Il se frotte, ici, à un registre quelque peu inhabituel pour lui. Ayant joué avec des groupes plus heavy et thrash ou avec des combos plus mélodiques, il nous démontre sur cet album la multiplicité de son talent.

En conclusion, vous l’aurez bien compris, un album “classique” de Saxon, qui ne brille pas par son originalité, ni par les moments de bravoure, ni par sa production, bien que contenant quelques perles. Si vous êtes des die-hard fans de Saxon, vous allez sûrement l’apprécier (si vous ne l’avez pas déjà acheté et que vous ne l’aimez pas déjà! ;-) ). Quand à vous qui voulez découvrir le monde de Saxon, jetez-vous plutôt sur des chef-d’oeuvres tels que ‘Denim and Leather‘ ou, mieux, ‘Crusader‘!

Evanescence : FallenNéo-Métal, un terme qui me rebute tellement ça sent l’artificiel et le vendu…Mais, il faut bien avouer que tous les groupes se réclamant de cette mouvance ne sont pas mauvais, surtout ceux qui font partie de la NWOAHM, tels que Shadows Fall ou Dilinger Escape Plan, qui sont véritablement puissants et inspirés. Néanmoins, je dois vous avouer quelque chose : j’aime Evanescence! Oui, je le clame haut et fort : ce groupe a du talent! Bon, c’est vrai qu’il est mainstream et que la plupart des fans sont des kids prépubéres et boutonneux…mais, ce n’est pas une raison suffisante pour un old-school métalleux, comme moi, de ne pas apprécier la musique d’Amy Lee et ses amis à sa juste valeur. Leur “gothic” métal est trés ensorceleur, surtout grâce à un mélange de mélodies subtiles et de riffs heavy. Les morceaux sortant du lot sont “Going Under“, “Bring Me to Life” et “Tourniquet“. Cependant, les morceaux les plus percutants ne sont pas toujours les plus agressifs : ici ce sont “My Immortal” et “Hello” qui attirent l’attention de l’auditeur. Ces deux ballades splendides m’ont fait versé des flots de larmes à chaque fois que je les écoutaient. Non, je ne suis pas trop sensible, mais, ces deux compos savent prendre celui qui les écoutent aux tripes. Il est rare que des ballades m’aient fait autant pleurer. Si des chansons peuvent ne pas laisser insensible à ce point-là, dans le bon sens du terme, c’est qu’elles sont excellentes…Le reste des morceaux de l’album sont bonnes, pas plus.

Evanescence ne mérite pas le mépris que les “true-metalleux” ou les “true-gothiques” lui présentent, car le talent, le vrai, n’est pas que présent dans le pur métal, il peut aussi bien se cacher dans la “merde”, comme certains osent le dire, sans avoir fait rééllement connaissance avec les groupes qui s’y trouvent. Ce n’est pas parce-qu’un groupe est vénéré par des millions de djeuns adolescents et qu’il vend des millions d’exemplaires de ses albums, qu’il doit forcément être catégorisé comme de la sous-musique…Cette attitude refléte un racisme musical du plus mauvais goût. Quand on aime le métal, on aime la musique. Point barre! Si l’éclectisme ne fait pas de mal et enrichit l’esprit, le communautarisme, lui, tue ce qu’est vraiment la musique : un lien et un moyen de communication pacifique entre les différentes nations et les différents styles. On peut être fan de métal, mais, aussi de classique, de jazz et de rap (parfois)…l’éclectisme est la condition sine qua non pour ne pas sombrer dans l’ignorance.

Bon, j’arrête-là mon petit speech, pour revenir à la chronique de cet album : si vous n’aimez pas Evanescence, ce n’est pas grave, seulement ne jugez que ce que vous connaissez et pas à travers les opinions des autres. Evanescence, malgré tout ceci, restera, peut-être, le seul groupe de la mouvance néo qui saura se renouveler tout en bataillant bravement pour une place au soleil. Evanescence est un groupe sympathique dont la musique est forte, Originale et emplie de charme. Jetez-y une oreille…

Evanescence : Fallen

Category: Uncategorized | Leave a Comment

Evanescence : FallenNéo-Métal, un terme qui me rebute tellement ça sent l’artificiel et le vendu…Mais, il faut bien avouer que tous les groupes se réclamant de cette mouvance ne sont pas mauvais, surtout ceux qui font partie de la NWOAHM, tels que Shadows Fall ou Dilinger Escape Plan, qui sont véritablement puissants et inspirés. Néanmoins, je dois vous avouer quelque chose : j’aime Evanescence! Oui, je le clame haut et fort : ce groupe a du talent! Bon, c’est vrai qu’il est mainstream et que la plupart des fans sont des kids prépubéres et boutonneux…mais, ce n’est pas une raison suffisante pour un old-school métalleux, comme moi, de ne pas apprécier la musique d’Amy Lee et ses amis à sa juste valeur. Leur “gothic” métal est trés ensorceleur, surtout grâce à un mélange de mélodies subtiles et de riffs heavy. Les morceaux sortant du lot sont “Going Under“, “Bring Me to Life” et “Tourniquet“. Cependant, les morceaux les plus percutants ne sont pas toujours les plus agressifs : ici ce sont “My Immortal” et “Hello” qui attirent l’attention de l’auditeur. Ces deux ballades splendides m’ont fait versé des flots de larmes à chaque fois que je les écoutaient. Non, je ne suis pas trop sensible, mais, ces deux compos savent prendre celui qui les écoutent aux tripes. Il est rare que des ballades m’aient fait autant pleurer. Si des chansons peuvent ne pas laisser insensible à ce point-là, dans le bon sens du terme, c’est qu’elles sont excellentes…Le reste des morceaux de l’album sont bonnes, pas plus.

Evanescence ne mérite pas le mépris que les “true-metalleux” ou les “true-gothiques” lui présentent, car le talent, le vrai, n’est pas que présent dans le pur métal, il peut aussi bien se cacher dans la “merde”, comme certains osent le dire, sans avoir fait rééllement connaissance avec les groupes qui s’y trouvent. Ce n’est pas parce-qu’un groupe est vénéré par des millions de djeuns adolescents et qu’il vend des millions d’exemplaires de ses albums, qu’il doit forcément être catégorisé comme de la sous-musique…Cette attitude refléte un racisme musical du plus mauvais goût. Quand on aime le métal, on aime la musique. Point barre! Si l’éclectisme ne fait pas de mal et enrichit l’esprit, le communautarisme, lui, tue ce qu’est vraiment la musique : un lien et un moyen de communication pacifique entre les différentes nations et les différents styles. On peut être fan de métal, mais, aussi de classique, de jazz et de rap (parfois)…l’éclectisme est la condition sine qua non pour ne pas sombrer dans l’ignorance.

Bon, j’arrête-là mon petit speech, pour revenir à la chronique de cet album : si vous n’aimez pas Evanescence, ce n’est pas grave, seulement ne jugez que ce que vous connaissez et pas à travers les opinions des autres. Evanescence, malgré tout ceci, restera, peut-être, le seul groupe de la mouvance néo qui saura se renouveler tout en bataillant bravement pour une place au soleil. Evanescence est un groupe sympathique dont la musique est forte, Originale et emplie de charme. Jetez-y une oreille…

Evanescence : Fallen

Category: Uncategorized | Leave a Comment

Evanescence : FallenNéo-Métal, un terme qui me rebute tellement ça sent l’artificiel et le vendu…Mais, il faut bien avouer que tous les groupes se réclamant de cette mouvance ne sont pas mauvais, surtout ceux qui font partie de la NWOAHM, tels que Shadows Fall ou Dilinger Escape Plan, qui sont véritablement puissants et inspirés. Néanmoins, je dois vous avouer quelque chose : j’aime Evanescence! Oui, je le clame haut et fort : ce groupe a du talent! Bon, c’est vrai qu’il est mainstream et que la plupart des fans sont des kids prépubéres et boutonneux…mais, ce n’est pas une raison suffisante pour un old-school métalleux, comme moi, de ne pas apprécier la musique d’Amy Lee et ses amis à sa juste valeur. Leur “gothic” métal est trés ensorceleur, surtout grâce à un mélange de mélodies subtiles et de riffs heavy. Les morceaux sortant du lot sont “Going Under“, “Bring Me to Life” et “Tourniquet“. Cependant, les morceaux les plus percutants ne sont pas toujours les plus agressifs : ici ce sont “My Immortal” et “Hello” qui attirent l’attention de l’auditeur. Ces deux ballades splendides m’ont fait versé des flots de larmes à chaque fois que je les écoutaient. Non, je ne suis pas trop sensible, mais, ces deux compos savent prendre celui qui les écoutent aux tripes. Il est rare que des ballades m’aient fait autant pleurer. Si des chansons peuvent ne pas laisser insensible à ce point-là, dans le bon sens du terme, c’est qu’elles sont excellentes…Le reste des morceaux de l’album sont bonnes, pas plus.

Evanescence ne mérite pas le mépris que les “true-metalleux” ou les “true-gothiques” lui présentent, car le talent, le vrai, n’est pas que présent dans le pur métal, il peut aussi bien se cacher dans la “merde”, comme certains osent le dire, sans avoir fait rééllement connaissance avec les groupes qui s’y trouvent. Ce n’est pas parce-qu’un groupe est vénéré par des millions de djeuns adolescents et qu’il vend des millions d’exemplaires de ses albums, qu’il doit forcément être catégorisé comme de la sous-musique…Cette attitude refléte un racisme musical du plus mauvais goût. Quand on aime le métal, on aime la musique. Point barre! Si l’éclectisme ne fait pas de mal et enrichit l’esprit, le communautarisme, lui, tue ce qu’est vraiment la musique : un lien et un moyen de communication pacifique entre les différentes nations et les différents styles. On peut être fan de métal, mais, aussi de classique, de jazz et de rap (parfois)…l’éclectisme est la condition sine qua non pour ne pas sombrer dans l’ignorance.

Bon, j’arrête-là mon petit speech, pour revenir à la chronique de cet album : si vous n’aimez pas Evanescence, ce n’est pas grave, seulement ne jugez que ce que vous connaissez et pas à travers les opinions des autres. Evanescence, malgré tout ceci, restera, peut-être, le seul groupe de la mouvance néo qui saura se renouveler tout en bataillant bravement pour une place au soleil. Evanescence est un groupe sympathique dont la musique est forte, Originale et emplie de charme. Jetez-y une oreille…

Evanescence : Fallen

Category: Uncategorized | Leave a Comment

Evanescence : FallenNéo-Métal, un terme qui me rebute tellement ça sent l’artificiel et le vendu…Mais, il faut bien avouer que tous les groupes se réclamant de cette mouvance ne sont pas mauvais, surtout ceux qui font partie de la NWOAHM, tels que Shadows Fall ou Dilinger Escape Plan, qui sont véritablement puissants et inspirés. Néanmoins, je dois vous avouer quelque chose : j’aime Evanescence! Oui, je le clame haut et fort : ce groupe a du talent! Bon, c’est vrai qu’il est mainstream et que la plupart des fans sont des kids prépubéres et boutonneux…mais, ce n’est pas une raison suffisante pour un old-school métalleux, comme moi, de ne pas apprécier la musique d’Amy Lee et ses amis à sa juste valeur. Leur “gothic” métal est trés ensorceleur, surtout grâce à un mélange de mélodies subtiles et de riffs heavy. Les morceaux sortant du lot sont “Going Under“, “Bring Me to Life” et “Tourniquet“. Cependant, les morceaux les plus percutants ne sont pas toujours les plus agressifs : ici ce sont “My Immortal” et “Hello” qui attirent l’attention de l’auditeur. Ces deux ballades splendides m’ont fait versé des flots de larmes à chaque fois que je les écoutaient. Non, je ne suis pas trop sensible, mais, ces deux compos savent prendre celui qui les écoutent aux tripes. Il est rare que des ballades m’aient fait autant pleurer. Si des chansons peuvent ne pas laisser insensible à ce point-là, dans le bon sens du terme, c’est qu’elles sont excellentes…Le reste des morceaux de l’album sont bonnes, pas plus.

Evanescence ne mérite pas le mépris que les “true-metalleux” ou les “true-gothiques” lui présentent, car le talent, le vrai, n’est pas que présent dans le pur métal, il peut aussi bien se cacher dans la “merde”, comme certains osent le dire, sans avoir fait rééllement connaissance avec les groupes qui s’y trouvent. Ce n’est pas parce-qu’un groupe est vénéré par des millions de djeuns adolescents et qu’il vend des millions d’exemplaires de ses albums, qu’il doit forcément être catégorisé comme de la sous-musique…Cette attitude refléte un racisme musical du plus mauvais goût. Quand on aime le métal, on aime la musique. Point barre! Si l’éclectisme ne fait pas de mal et enrichit l’esprit, le communautarisme, lui, tue ce qu’est vraiment la musique : un lien et un moyen de communication pacifique entre les différentes nations et les différents styles. On peut être fan de métal, mais, aussi de classique, de jazz et de rap (parfois)…l’éclectisme est la condition sine qua non pour ne pas sombrer dans l’ignorance.

Bon, j’arrête-là mon petit speech, pour revenir à la chronique de cet album : si vous n’aimez pas Evanescence, ce n’est pas grave, seulement ne jugez que ce que vous connaissez et pas à travers les opinions des autres. Evanescence, malgré tout ceci, restera, peut-être, le seul groupe de la mouvance néo qui saura se renouveler tout en bataillant bravement pour une place au soleil. Evanescence est un groupe sympathique dont la musique est forte, Originale et emplie de charme. Jetez-y une oreille…

Evanescence : Fallen

Category: Uncategorized | Leave a Comment

Evanescence : FallenNéo-Métal, un terme qui me rebute tellement ça sent l’artificiel et le vendu…Mais, il faut bien avouer que tous les groupes se réclamant de cette mouvance ne sont pas mauvais, surtout ceux qui font partie de la NWOAHM, tels que Shadows Fall ou Dilinger Escape Plan, qui sont véritablement puissants et inspirés. Néanmoins, je dois vous avouer quelque chose : j’aime Evanescence! Oui, je le clame haut et fort : ce groupe a du talent! Bon, c’est vrai qu’il est mainstream et que la plupart des fans sont des kids prépubéres et boutonneux…mais, ce n’est pas une raison suffisante pour un old-school métalleux, comme moi, de ne pas apprécier la musique d’Amy Lee et ses amis à sa juste valeur. Leur “gothic” métal est trés ensorceleur, surtout grâce à un mélange de mélodies subtiles et de riffs heavy. Les morceaux sortant du lot sont “Going Under“, “Bring Me to Life” et “Tourniquet“. Cependant, les morceaux les plus percutants ne sont pas toujours les plus agressifs : ici ce sont “My Immortal” et “Hello” qui attirent l’attention de l’auditeur. Ces deux ballades splendides m’ont fait versé des flots de larmes à chaque fois que je les écoutaient. Non, je ne suis pas trop sensible, mais, ces deux compos savent prendre celui qui les écoutent aux tripes. Il est rare que des ballades m’aient fait autant pleurer. Si des chansons peuvent ne pas laisser insensible à ce point-là, dans le bon sens du terme, c’est qu’elles sont excellentes…Le reste des morceaux de l’album sont bonnes, pas plus.

Evanescence ne mérite pas le mépris que les “true-metalleux” ou les “true-gothiques” lui présentent, car le talent, le vrai, n’est pas que présent dans le pur métal, il peut aussi bien se cacher dans la “merde”, comme certains osent le dire, sans avoir fait rééllement connaissance avec les groupes qui s’y trouvent. Ce n’est pas parce-qu’un groupe est vénéré par des millions de djeuns adolescents et qu’il vend des millions d’exemplaires de ses albums, qu’il doit forcément être catégorisé comme de la sous-musique…Cette attitude refléte un racisme musical du plus mauvais goût. Quand on aime le métal, on aime la musique. Point barre! Si l’éclectisme ne fait pas de mal et enrichit l’esprit, le communautarisme, lui, tue ce qu’est vraiment la musique : un lien et un moyen de communication pacifique entre les différentes nations et les différents styles. On peut être fan de métal, mais, aussi de classique, de jazz et de rap (parfois)…l’éclectisme est la condition sine qua non pour ne pas sombrer dans l’ignorance.

Bon, j’arrête-là mon petit speech, pour revenir à la chronique de cet album : si vous n’aimez pas Evanescence, ce n’est pas grave, seulement ne jugez que ce que vous connaissez et pas à travers les opinions des autres. Evanescence, malgré tout ceci, restera, peut-être, le seul groupe de la mouvance néo qui saura se renouveler tout en bataillant bravement pour une place au soleil. Evanescence est un groupe sympathique dont la musique est forte, Originale et emplie de charme. Jetez-y une oreille…

PowerslaveAprés un album agressif et sombre, ‘Piece of Mind‘, Iron Maiden continue sur cette lancée avec ‘Powerslave‘ et réussit un tour de force spectaculaire, tant cet album est parfait. Oui, vous avez bien lu : Maiden est arrivé à la perfection!!! Aucun titre n’est faible, tous sont puissants et trés inspirés. “Aces High” et “Two Minutes To Midnight”, deux hits, dont les riffs incisifs et les mélodies ensorcellent l’auditeur. “Lost World (Big’Orra)”, instrumental intéressant rythmiquement, “Flash Of The Blade” (apparu sur la B.O. de Phenomena, le film événement de Dario Argento) avec ses guitares en harmoniques et la voix haut perchée de Dickinson, une paire efficace en “The Duellist” et “Back To The Village”, avec leurs tempo élevé, “Powerslave” trés noire et un hymne à la grandeur des Ténébres, et, enfin, “Rime Of The Ancient Mariner”, une composition épique à souhait de 14 minutes (13″45 min.), basée sur la nouvelle de Sir Coleridge et son odyssée sur les 7 mers…

Tout les éléments réunis font de ‘Powerslave‘ un chef d’oeuvre de heavy métal. L’album de Maiden a posséder obligatoirement dans sa discothèque!!

PowerslaveAprés un album agressif et sombre, ‘Piece of Mind‘, Iron Maiden continue sur cette lancée avec ‘Powerslave‘ et réussit un tour de force spectaculaire, tant cet album est parfait. Oui, vous avez bien lu : Maiden est arrivé à la perfection!!! Aucun titre n’est faible, tous sont puissants et trés inspirés. “Aces High” et “Two Minutes To Midnight”, deux hits, dont les riffs incisifs et les mélodies ensorcellent l’auditeur. “Lost World (Big’Orra)”, instrumental intéressant rythmiquement, “Flash Of The Blade” (apparu sur la B.O. de Phenomena, le film événement de Dario Argento) avec ses guitares en harmoniques et la voix haut perchée de Dickinson, une paire efficace en “The Duellist” et “Back To The Village”, avec leurs tempo élevé, “Powerslave” trés noire et un hymne à la grandeur des Ténébres, et, enfin, “Rime Of The Ancient Mariner”, une composition épique à souhait de 14 minutes (13″45 min.), basée sur la nouvelle de Sir Coleridge et son odyssée sur les 7 mers…

Tout les éléments réunis font de ‘Powerslave‘ un chef d’oeuvre de heavy métal. L’album de Maiden a posséder obligatoirement dans sa discothèque!!

keep looking »
  • Calendar

    July 2005
    M T W T F S S
    « Jun   Aug »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031