Burning Black : Smell The FireBurning Black est un tout jeune groupe de heavy metal qui nous vient tout droit d’Italie, de Trevise, plus précisément. Les 5 italiens ont fondé le groupe il y a environs deux ans et, aprés de nombreux concerts, ont commencé à composer leur propre matériel qui, je dois, l’avouer, est particuliérement efficace. Les musiciens ont de la technique et cela s’entend, surtout au niveau des solos de gratte, emplis de feeling, ainsi qu’au niveau du chant, bien maîtrisé, et de la section rythmique. Burning Black joue un heavy métal old school racé, inspiré des plus grandes légendes qui ont contribué au développement de ce style telles que Judas Priest, Iron Maiden, Accept et Saxon. ‘Smell The Fire‘ est leur première démo et ce premier essai est réussi de A à Z, malgré quelques petites erreurs de jeunesse, qu’on leur pardonnera aisément, leur bagage technique les balayant toutes.

Burning Black a créé là une véritable petite perle, sur laquelle chaque musicien joue avec ses tripes. Ils aiment cette musique et cette sincérité est leur atout majeur! Avant de sortir leur nouvelle démo (10 titres, cette fois) en décembre prochain, si vous avez l’occasion de vous procurer ce mini 4 titres, faites-le. Vous n’aurez aucun regret!!

Un groupe sur lequel il faudra compter dans l’avenir. Une excellente surprise! A soutenir ABSOLUMENT si vous êtes fans de heavy old school!!!

Burning Black : Smell The FireBurning Black est un tout jeune groupe de heavy metal qui nous vient tout droit d’Italie, de Trevise, plus précisément. Les 5 italiens ont fondé le groupe il y a environs deux ans et, aprés de nombreux concerts, ont commencé à composer leur propre matériel qui, je dois, l’avouer, est particuliérement efficace. Les musiciens ont de la technique et cela s’entend, surtout au niveau des solos de gratte, emplis de feeling, ainsi qu’au niveau du chant, bien maîtrisé, et de la section rythmique. Burning Black joue un heavy métal old school racé, inspiré des plus grandes légendes qui ont contribué au développement de ce style telles que Judas Priest, Iron Maiden, Accept et Saxon. ‘Smell The Fire‘ est leur première démo et ce premier essai est réussi de A à Z, malgré quelques petites erreurs de jeunesse, qu’on leur pardonnera aisément, leur bagage technique les balayant toutes.

Burning Black a créé là une véritable petite perle, sur laquelle chaque musicien joue avec ses tripes. Ils aiment cette musique et cette sincérité est leur atout majeur! Avant de sortir leur nouvelle démo (10 titres, cette fois) en décembre prochain, si vous avez l’occasion de vous procurer ce mini 4 titres, faites-le. Vous n’aurez aucun regret!!

Un groupe sur lequel il faudra compter dans l’avenir. Une excellente surprise! A soutenir ABSOLUMENT si vous êtes fans de heavy old school!!!

Casus Belli (GRC) : In The Name Of The RoseVoici un groupe grec trés inspiré! En effet, ‘In The Name Of Rose’, leur premier album, est une totale réussite de A à Z! Il n’y a pas une seule chanson à jeter, tant toutes les compos respirent la puissante, la vitalité de la jeunesse et la magnificence des mélodies. La principale qualité du groupe est une virtuosité à toute épreuve, constante durant toute la durée de cet opus, qui débute du tonnerre avec un court, mais, renversant “I’m Your Master” et continue sur la même lancée avec “Vengeance Is My Law”, “Holy Gates (In The Name Of Rose)” et ses harmonies de guitares, “Diamond Crown” et “Edge Of A Knife”. Le travail le plus important a été fait sur le jeu des guitares, parfaitement accordées, malgré les variations de parties qui s’entrecroisent. Impressionnant! Une petite impression de métal néo-classique se dégage à l’horizon. Rien à dire non plus sur les autres compos de ‘ItNoR’ : “tantôt agressifs (“Initiation (Promised Land)”, “Isolation“), progressifs (“Naked King”, “Wrongly Right” trés Symphony X au début) ou légérement ethniques (“Easter Dance”), tous sont plaisants. L’outro incarnée par un instrumental “Whispering”, est d’une beauté saisissante avec un mix de guitares électriques et acoustiques…Pour l’anecdote, le groupe est composé de musiciens professionnels réputés, et pas pour rien, la preuve :

#Panos Dedes au chant, qui a, notamment, passé le casting pour incarner le poste de leader dans Judas Priest à la place de Rob Halford,

#Panos Arvanitis (guitares),

#BOB KATSIONIS (claviers),

#Fanis Balikos (batterie) et

#Fotis Anagnostou (basse).

Autant dire la créme des musiciens grecs.

Le vocaliste a été recalé au casting pour Judas Priest (bien qu’il ait fini deuxiéme, juste aprés Tim “Ripper” Owens), ce qui l’a déçu. Je trouve que ce n’est pas un gâchis, bien au contraire, car ils nous ont concocté un p***in de super bon album, un des chefs d’oeuvre dans le genre!

Si vous ne savez pas quoi acheter en cette fin d’août, vous savez ce qu’il vous reste à faire…SCHNELL!!!

In The Name Of The RoseVoici un groupe grec trés inspiré! En effet, ‘In The Name Of Rose’, leur premier album, est une totale réussite de A à Z! Il n’y a pas une seule chanson à jeter, tant toutes les compos respirent la puissante, la vitalité de la jeunesse et la magnificence des mélodies. La principale qualité du groupe est une virtuosité à toute épreuve, constante durant toute la durée de cet opus, qui débute du tonnerre avec un court, mais, renversant “I’m Your Master” et continue sur la même lancée avec “Vengeance Is My Law”, “Holy Gates (In The Name Of Rose)” et ses harmonies de guitares, “Diamond Crown” et “Edge Of A Knife”. Le travail le plus important a été fait sur le jeu des guitares, parfaitement accordées, malgré les variations de parties qui s’entrecroisent. Impressionnant! Une petite impression de métal néo-classique se dégage à l’horizon. Rien à dire non plus sur les autres compos de ‘ItNoR’ : “tantôt agressifs (“Initiation (Promised Land)”, “Isolation“), progressifs (“Naked King”, “Wrongly Right” trés Symphony X au début) ou légérement ethniques (“Easter Dance”), tous sont plaisants. L’outro incarnée par un instrumental “Whispering”, est d’une beauté saisissante avec un mix de guitares électriques et acoustiques…Pour l’anecdote, le groupe est composé de musiciens professionnels réputés, et pas pour rien, la preuve :

#Panos Dedes au chant, qui a, notamment, passé le casting pour incarner le poste de leader dans Judas Priest à la place de Rob Halford,

#Panos Arvanitis (guitares),

#BOB KATSIONIS (claviers),

#Fanis Balikos (batterie) et

#Fotis Anagnostou (basse).

Autant dire la créme des musiciens grecs.

Le vocaliste a été recalé au casting pour Judas Priest (bien qu’il ait fini deuxiéme, juste aprés Tim “Ripper” Owens), ce qui l’a déçu. Je trouve que ce n’est pas un gâchis, bien au contraire, car ils nous ont concocté un p***in de super bon album, un des chefs d’oeuvre dans le genre!

Si vous ne savez pas quoi acheter en cette fin d’août, vous savez ce qu’il vous reste à faire…SCHNELL!!!

Helloween : Mrs. GodDisons-le directement, je n’ai pas acquis “Mrs. God“, c’est un pote à moi qui m’a passé le nouveau single des teutons d’Helloween. Je ne suis pas vraiment un grand fan du groupe, néanmoins, je dois reconnaître qu’ils ont sorti des albums géniaux (‘Keepers Of The Keys -part I et II’, ‘Walls of Jericho‘, ‘Pink Bubble Goes Ape’, ‘Better Than Raw‘, ‘Dark Ride’) et d’autres moins bons (‘Rabbits Don’t Come Easy’). Mais, là, c’est pire que tout, je crois : le single commence, bien sûr, par le pas marrant du tout “Mrs. God“, bien qu’ayant un refrain pas mal. Par “pas marrant du tout”, je veux bien sûr parler du fait que les allemands pensent être les rois de l’humour made in metal…Malheureusement pour eux, mais, surtout pour nous, c’est loupé! Edguy, à ce niveau, est le maître incontesté. L’intro de “Mrs.God” est une sorte de guitare que l’on dirait jouée à la façon d’un violon, pour ensuite dégénérer vers un Power métal happy pas trés réjouissant et l’on ressent un certain malaise à son écoute. Bon, tout sur ce single n’est pas catastrophique : il y a quand même deux morceaux heavy trés bons : l’épique “My Life For One More Day” avec ses splendides parties de guitare et la voix presque “true” Power de Andi Deris. Un titre comme je les aime!! Ensuite, “Run (The Name Of Your Enemy)”, qui commence par une partie trés aérienne grâce à un synthé omniprésent durant toute la durée du morceau, mais, trés effacé quand arrive le groupe dans son entier. Une sucession, encore une fois, efficace de couplets et refrains, qui reléve la sauce et qui arrive, malgré certaines longueurs, à réjouir l’auditeur.

Le single ne présage, en partie seulement, rien de bon pour le groupe à Weikath et Grosskopf, mais, seul l’avenir nous le dira. Helloween serait-il en train de se faire vieux? Pas loin! En conclusion, pas les meilleures compos des allemands, que l’on a connu plus inspirés…

Black Majesty : Silent CompanyLe groupe Black Majesty est un nouveau venu dans le monde du power/speed. Il nous vient tout droit du pays des kangourous, l’Australie. Les 4 de Melbourne évoluent, comme je viens de le dire, dans un style proche de celui de Wizard, bien que plus mélodique. L’album ‘Silent Company‘ est un disque qui m’a bien impressioné, non pas tant par l’interprétation, que par les compositions, épiques et solennelles! L’album, bien qu’homogéne durant toute sa durée, n’est pas non plus statique et nous montre une diversité agréable, ce qui est vraiment un point positif. De nombreux groupes qui évoluent dans la même branche pêchent souvent à ce niveau-là. L’ambiance générale qui se dégage de l’album est assez sombre bien qu’une certaine clarté est de mise à travers le style pratiqué et les solos lumineux. Aucune erreur n’est à noter. Les musiciens sont tous vraiment carrés sur leurs parties, surtout Pavel Konvalinka, le batteur tchèque, qui, visiblement, n’accuse aucune fatigue ou un quelconque ralentissement sur ‘SC’. John Cavaliere, le chanteur a une voix magnifique, sensuelle, surtout dans les registres médiums ; dans les aigus il a, en effet, tendance à “miauler”.

Les 9 titres ne descendent jamais en dessous des 4 minutes, à part “Six Ribbons”, une ballade semi-acoustique, qui, malgré ses 3′22 au compteur, arrive à nous transporter, grâce, notamment, à la présence d’une voix féminine délicate du plus bel effet. Les autres compos sont plus longues, plus épiques (“Dragon Reborn“, “New Horizons”, “A Better Way To Die“), plus rapides (“Silent Company“, “Firestorm“, “Visionary”, “Never Surrender”), avec des guitares néo-classiques à la Yngwie Malmsteen (“Darkened Room”).

Silent Company‘ est un disque fabuleux et atmosphérique, relaxant. Ceux qui aiment Nightwish, Sonata Arctica, Stratovarius et Angra, devraient écouter ce groupe talentueux. Mon deuxiéme coup de coeur de l’été, aux côtés de ‘Magic Circle’ de Wizard.

Helloween : Mrs. God

Category: Uncategorized | Leave a Comment

Helloween : Mrs. GodDisons-le directement, je n’ai pas acquis “Mrs. God“, c’est un pote à moi qui m’a passé le nouveau single des teutons d’Helloween. Je ne suis pas vraiment un grand fan du groupe, néanmoins, je dois reconnaître qu’ils ont sorti des albums géniaux (‘Keepers Of The Keys -part I et II’, ‘Walls of Jericho‘, ‘Pink Bubble Goes Ape’, ‘Better Than Raw‘, ‘Dark Ride’) et d’autres moins bons (‘Rabbits Don’t Come Easy’). Mais, là, c’est pire que tout, je crois : le single commence, bien sûr, par le pas marrant du tout “Mrs. God“, bien qu’ayant un refrain pas mal. Par “pas marrant du tout”, je veux bien sûr parler du fait que les allemands pensent être les rois de l’humour made in metal…Malheureusement pour eux, mais, surtout pour nous, c’est loupé! Edguy, à ce niveau, est le maître incontesté. L’intro de “Mrs.God” est une sorte de guitare que l’on dirait jouée à la façon d’un violon, pour ensuite dégénérer vers un Power métal happy pas trés réjouissant et l’on ressent un certain malaise à son écoute. Bon, tout sur ce single n’est pas catastrophique : il y a quand même deux morceaux heavy trés bons : l’épique “My Life For One More Day” avec ses splendides parties de guitare et la voix presque “true” Power de Andi Deris. Un titre comme je les aime!! Ensuite, “Run (The Name Of Your Enemy)”, qui commence par une partie trés aérienne grâce à un synthé omniprésent durant toute la durée du morceau, mais, trés effacé quand arrive le groupe dans son entier. Une sucession, encore une fois, efficace de couplets et refrains, qui reléve la sauce et qui arrive, malgré certaines longueurs, à réjouir l’auditeur.

Le single ne présage, en partie seulement, rien de bon pour le groupe à Weikath et Grosskopf, mais, seul l’avenir nous le dira. Helloween serait-il en train de se faire vieux? Pas loin! En conclusion, pas les meilleures compos des allemands, que l’on a connu plus inspirés…

Helloween : Mrs. God

Category: Uncategorized | Leave a Comment

Helloween : Mrs. GodDisons-le directement, je n’ai pas acquis “Mrs. God“, c’est un pote à moi qui m’a passé le nouveau single des teutons d’Helloween. Je ne suis pas vraiment un grand fan du groupe, néanmoins, je dois reconnaître qu’ils ont sorti des albums géniaux (‘Keepers Of The Keys -part I et II’, ‘Walls of Jericho‘, ‘Pink Bubble Goes Ape’, ‘Better Than Raw‘, ‘Dark Ride’) et d’autres moins bons (‘Rabbits Don’t Come Easy’). Mais, là, c’est pire que tout, je crois : le single commence, bien sûr, par le pas marrant du tout “Mrs. God“, bien qu’ayant un refrain pas mal. Par “pas marrant du tout”, je veux bien sûr parler du fait que les allemands pensent être les rois de l’humour made in metal…Malheureusement pour eux, mais, surtout pour nous, c’est loupé! Edguy, à ce niveau, est le maître incontesté. L’intro de “Mrs.God” est une sorte de guitare que l’on dirait jouée à la façon d’un violon, pour ensuite dégénérer vers un Power métal happy pas trés réjouissant et l’on ressent un certain malaise à son écoute. Bon, tout sur ce single n’est pas catastrophique : il y a quand même deux morceaux heavy trés bons : l’épique “My Life For One More Day” avec ses splendides parties de guitare et la voix presque “true” Power de Andi Deris. Un titre comme je les aime!! Ensuite, “Run (The Name Of Your Enemy)”, qui commence par une partie trés aérienne grâce à un synthé omniprésent durant toute la durée du morceau, mais, trés effacé quand arrive le groupe dans son entier. Une sucession, encore une fois, efficace de couplets et refrains, qui reléve la sauce et qui arrive, malgré certaines longueurs, à réjouir l’auditeur.

Le single ne présage, en partie seulement, rien de bon pour le groupe à Weikath et Grosskopf, mais, seul l’avenir nous le dira. Helloween serait-il en train de se faire vieux? Pas loin! En conclusion, pas les meilleures compos des allemands, que l’on a connu plus inspirés…

Black Majesty : Silent CompanyLe groupe Black Majesty est un nouveau venu dans le monde du power/speed. Il nous vient tout droit du pays des kangourous, l’Australie. Les 4 de Melbourne évoluent, comme je viens de le dire, dans un style proche de celui de Wizard, bien que plus mélodique. L’album ‘Silent Company‘ est un disque qui m’a bien impressioné, non pas tant par l’interprétation, que par les compositions, épiques et solennelles! L’album, bien qu’homogéne durant toute sa durée, n’est pas non plus statique et nous montre une diversité agréable, ce qui est vraiment un point positif. De nombreux groupes qui évoluent dans la même branche pêchent souvent à ce niveau-là. L’ambiance générale qui se dégage de l’album est assez sombre bien qu’une certaine clarté est de mise à travers le style pratiqué et les solos lumineux. Aucune erreur n’est à noter. Les musiciens sont tous vraiment carrés sur leurs parties, surtout Pavel Konvalinka, le batteur tchèque, qui, visiblement, n’accuse aucune fatigue ou un quelconque ralentissement sur ‘SC’. John Cavaliere, le chanteur a une voix magnifique, sensuelle, surtout dans les registres médiums ; dans les aigus il a, en effet, tendance à “miauler”.

Les 9 titres ne descendent jamais en dessous des 4 minutes, à part “Six Ribbons”, une ballade semi-acoustique, qui, malgré ses 3′22 au compteur, arrive à nous transporter, grâce, notamment, à la présence d’une voix féminine délicate du plus bel effet. Les autres compos sont plus longues, plus épiques (“Dragon Reborn“, “New Horizons”, “A Better Way To Die“), plus rapides (“Silent Company“, “Firestorm“, “Visionary”, “Never Surrender”), avec des guitares néo-classiques à la Yngwie Malmsteen (“Darkened Room”).

Silent Company‘ est un disque fabuleux et atmosphérique, relaxant. Ceux qui aiment Nightwish, Sonata Arctica, Stratovarius et Angra, devraient écouter ce groupe talentueux. Mon deuxiéme coup de coeur de l’été, aux côtés de ‘Magic Circle’ de Wizard.

Helloween : Mrs. God

Category: Uncategorized | Leave a Comment

Helloween : Mrs. GodDisons-le directement, je n’ai pas acquis “Mrs. God“, c’est un pote à moi qui m’a passé le nouveau single des teutons d’Helloween. Je ne suis pas vraiment un grand fan du groupe, néanmoins, je dois reconnaître qu’ils ont sorti des albums géniaux (‘Keepers Of The Keys -part I et II’, ‘Walls of Jericho‘, ‘Pink Bubble Goes Ape’, ‘Better Than Raw‘, ‘Dark Ride’) et d’autres moins bons (‘Rabbits Don’t Come Easy’). Mais, là, c’est pire que tout, je crois : le single commence, bien sûr, par le pas marrant du tout “Mrs. God“, bien qu’ayant un refrain pas mal. Par “pas marrant du tout”, je veux bien sûr parler du fait que les allemands pensent être les rois de l’humour made in metal…Malheureusement pour eux, mais, surtout pour nous, c’est loupé! Edguy, à ce niveau, est le maître incontesté. L’intro de “Mrs.God” est une sorte de guitare que l’on dirait jouée à la façon d’un violon, pour ensuite dégénérer vers un Power métal happy pas trés réjouissant et l’on ressent un certain malaise à son écoute. Bon, tout sur ce single n’est pas catastrophique : il y a quand même deux morceaux heavy trés bons : l’épique “My Life For One More Day” avec ses splendides parties de guitare et la voix presque “true” Power de Andi Deris. Un titre comme je les aime!! Ensuite, “Run (The Name Of Your Enemy)”, qui commence par une partie trés aérienne grâce à un synthé omniprésent durant toute la durée du morceau, mais, trés effacé quand arrive le groupe dans son entier. Une sucession, encore une fois, efficace de couplets et refrains, qui reléve la sauce et qui arrive, malgré certaines longueurs, à réjouir l’auditeur.

Le single ne présage, en partie seulement, rien de bon pour le groupe à Weikath et Grosskopf, mais, seul l’avenir nous le dira. Helloween serait-il en train de se faire vieux? Pas loin! En conclusion, pas les meilleures compos des allemands, que l’on a connu plus inspirés…

keep looking »