Metallica : MetallicaAprés trois albums successifs qui ont connu un énorme succés, Metallica continue sur le chemin de la gloire avec un album qui va révolutionner le monde du métal dans sa globalité, le chef-d’oeuvre de thrash metal par excellence. Bien que perdant certains fans de sa période la plus heavy, qui lui reprochent de trop ralentir le tempo et de trop s’adoucir, le groupe en gagne de nouveaux avec cet album brillant. Que de hits ici réunis : “Enter Sandman“, “Sad But True“, “The Unforgiven“, “Wherever I May Roam“, “Through The Never”, la ballade mélancolique “Nothing Else Matters“, entiérement écrite par James Hetfield qui raconte son sentiment de solitude durant les tournées à rallonge de son groupe, et “The Struggle Within”. Il ne s’agit plus de thrash au sens strict du terme, les structures propres à ce style ayant disparu, mais, plutôt de heavy. Ce disque marque également le début d’une descente aux enfers initiée par un adoucissement de la musique du groupe (‘Load‘ et ‘ReLoad‘), la dépendance trés forte de James à l’alcool et le départ précipité du bassiste Jason Newsted. Le “Black Album”, initialement baptisé ‘Metallica‘, est, donc, un album qui a eu un double impact sur Metallica : à la fois positif et négatif, celui-ci a vérifié l’effet icare. Le groupe s’est trop approché du soleil et ses ailes ont fini par brûler, la chute était, par conséquent inévitable…Je vous recommande sincérement ce disque, qui est la matérialisation vivante du succés que pourrait rencontrer le métal s’il n’existait pas toute cette lie programmée par MTV et que l’on qualifie de “musique” (comprendre rap, r’n'b, techno). Sans aucun doute, un des monuments du rock dans toute sa splendeur!!

Luca Turilli : King of the Nordic TwilightQuestion à 1000 euros : que fait Luca Turilli quand il ne compose pas pour Rhapsody? Eh bien, la réponse est simple : il compose pour son projet solo, sobrement intitulé Luca Turilli…En fait, comme tout excellent guitariste de métal, il ne pouvait ne pas rajouter sa pierre à l’édifice. Il s’agit sûrement d’une sorte d’égocentrisme que tous les guitaristes partagent sur cette planéte, mais, vous en conviendrez avec moi, un artiste n’est pas complétement un artiste s’il ne peut s’exprimer librement en dehors de son groupe…Que faut-il donc retenir de ce ‘King of the Nordic Twilight‘? Tout d’abord, il est utile de préciser qu’il s’agit avant tout d’un disque incroyablement trés proche du registre habituellement entretenu par Rhapsody : titres pompeux, empruntant autant à la musique médiévale qu’à celle de la Renaissance, qui seraient parfaits pour accompagner les grands moments d’un film de “cape et d’épée”. Le guitariste rital vénére (trop?) les compositeurs cinématographiques tels que Danny Elfman, James Horner ou Ennio Morricone (ben oui!), qui sont pour lui une source d’inspiration inépuisable…Outre cet aspect négatif ou positif, c’est selon les goûts de tout un chacun, l’album se révéle être excellent, grâce, notamment, aux musiciens, tous carrés dans leurs jeu, mais, surtout à ce chanteur “inconnu” qui nous vient d’Allemagne : Olaf Hayer. Capable d’atteindre avec une souplesse à en faire palir André Matos les notes les plus aigües, il magnifie les chansons, il les aére. Autant de talent réuni en un seul homme, on a rarement vu (et entendu…) cela! Notons également la présence du producteur de renom Sascha Paeth (Luca Turilli, Rhapsody, Angra, Avantasia, After Forever, Aina, Virgo, etc) au poste de bassiste. ‘King of the Nordic Twilight‘ contient son lot de morceaux vifs et heavy (“Black Dragon“, “Legend Of Steel”, “Where Heroes Lie”), de tubes (“The Ancient Forest Of Elves”), de ballades (“Princess Aurora“, interprétée par Rannveig Sif Sigurdardottir, qui apparaît également sur un ghost-track en fin d’album, un morceau uniquement vocal qui rappelle beaucoup les chants médiévaux écclésiastiques à une voix, “Warrior’s Pride”, reprit par Olaf), de morceaux modernes qui font tâche (“Lord Of The Winter Snow”) et épiques (“Kings Of The Nordic Twilight“), qui, mis bout à bout, racontent une histoire d’heroïc-fantasy des plus communes. Il n’y a pas à dire, Luca Turilli est un compositeur de talent qui mériterait plus de reconnaissance dans le monde du cinéma et de la musique, en général, mais, serait un écrivain pitoyable…Premier volet d’une trilogie, celui-ci pose les bases d’une évolution future plus intéressante, qui a pris forme avec ‘Prophet of the Last Eclipse‘. Pas indispensable mais nécessaire pour comprendre le groupe roi de film-score métal italien le plus populaire au monde, Rhapsody…

Seven Witches : AmpedCes dernières deux années ont été riches en événement pour le groupe de Jack Frost : sortie de deux des meilleurs albums du groupe (‘Passage To The Other Side‘ en 2003 et ‘Year of the Witch‘ en 2004), le départ de l’ancien line-up, mené par James Rivera, une signature avec Regain Records et l’arrivée de Alan Tecchio au chant (+ de 2 autres musiciens, Kevin Bolembach à la basse et Jeff Curenton à la batterie). La question que les fans se sont posée est la suivante : aprés tous ces événements et les deux précédents albums, soit dit en passant, vraiment efficaces, des mini chef-d’oeuvres, serait-il aisé pour les 7 sorciéres de nous sortir, au moins, un aussi bon album? La réponse est, malheureusement, négative. En effet, même s’il n’est pas catastrophique, loin de là, le fantôme de Rivera hante toujours les esprits des fans et l’en déloger de là n’est pas une tâche facile. ‘Amped‘ est un album “commun”, pas mémorable, même s’il se laisse écouter du début à la fin, notamment, à cause de la structure des morceaux, qui sont, une fois n’est pas coutume, relativement lents par rapport au répertoire habituel auquel nous avait habitué le groupe, et surtout plus rock. En fait, le ton s’est plutôt adouci, les morceaux sont plus sombres et le son est proche du son du “nu-metal”, ce qui donne une impression assez étrange quand on écoute cet album. De plus, les lignes de chants sont moins exigeantes, rarement placées dans les aigüs. On a le sentiment que le guitariste était un peu moins inspiré que d’habitude et que le départ de Rivera a laissé des séquelles…’Amped‘ est définitivement un O.V.N.I. dans la discographie de Seven Witches. Il est, donc, nécessaire de l’écouter plusieurs fois pour le comprendre et s’imprégner de cette atmosphére un peu glauque qui s’en dégage. Pas mal de bons morceaux émaillent cette rondelle : les modernes “Sunnydale High”, dont le titre explicite dénote une certaine vénération de Buffy, la célébre chasseuse de Vampires, et des ses amis, “Dishonor Killings”, “GP Fix” et “West Nile“, la ballade au piano “Be” et les classiques “Fame Gets You Off”, “Red” et l’excellentissime “Widows & Orphans”, digne des meilleurs productions de métal 80’s. Il y a aussi la présence d’une reprise de Billy Idols, “Flesh For Fantasy”, qui, pour l’occasion, a été revue en plus sombre.

Amped‘ est un album qui ne restera pas tellement dans les mémoires, bien qu’intéressant du point de vue évolutif, avec son lot de bons titres, mais, qui de par sa qualité, inférieure à celle des deux albums pré-cités, ne fera, vraisemblablement, pas oublier le passé. Peut-être serait-il nécessaire de ne sortir d’album que tous les deux ans au lieu de les sortir tous les ans. Ce serait une assez bonne explication pour expliquer le manque d’inspiration. Mais, laissons sa chance à la nouvelle formation, ainsi que du temps pour la laisser trouver ses marques et gagner la confiance des fans. Un disque à désigner pudiquement sous la dénomination d’ “album de transition”…

Metallica : Metallica

Category: Uncategorized | Leave a Comment

Metallica : MetallicaAprés trois albums successifs qui ont connu un énorme succés, Metallica continue sur le chemin de la gloire avec un album qui va révolutionner le monde du métal dans sa globalité, le chef-d’oeuvre de thrash metal par excellence. Bien que perdant certains fans de sa période la plus heavy, qui lui reprochent de trop ralentir le tempo et de trop s’adoucir, le groupe en gagne de nouveaux avec cet album brillant. Que de hits ici réunis : “Enter Sandman“, “Sad But True“, “The Unforgiven“, “Wherever I May Roam“, “Through The Never”, la ballade mélancolique “Nothing Else Matters“, entiérement écrite par James Hetfield qui raconte son sentiment de solitude durant les tournées à rallonge de son groupe, et “The Struggle Within”. Il ne s’agit plus de thrash au sens strict du terme, les structures propres à ce style ayant disparu, mais, plutôt de heavy. Ce disque marque également le début d’une descente aux enfers initiée par un adoucissement de la musique du groupe (‘Load‘ et ‘ReLoad‘), la dépendance trés forte de James à l’alcool et le départ précipité du bassiste Jason Newsted. Le “Black Album”, initialement baptisé ‘Metallica‘, est, donc, un album qui a eu un double impact sur Metallica : à la fois positif et négatif, celui-ci a vérifié l’effet icare. Le groupe s’est trop approché du soleil et ses ailes ont fini par brûler, la chute était, par conséquent inévitable…Je vous recommande sincérement ce disque, qui est la matérialisation vivante du succés que pourrait rencontrer le métal s’il n’existait pas toute cette lie programmée par MTV et que l’on qualifie de “musique” (comprendre rap, r’n'b, techno). Sans aucun doute, un des monuments du rock dans toute sa splendeur!!

Metallica : Metallica

Category: Uncategorized | Leave a Comment

Metallica : MetallicaAprés trois albums successifs qui ont connu un énorme succés, Metallica continue sur le chemin de la gloire avec un album qui va révolutionner le monde du métal dans sa globalité, le chef-d’oeuvre de thrash metal par excellence. Bien que perdant certains fans de sa période la plus heavy, qui lui reprochent de trop ralentir le tempo et de trop s’adoucir, le groupe en gagne de nouveaux avec cet album brillant. Que de hits ici réunis : “Enter Sandman“, “Sad But True“, “The Unforgiven“, “Wherever I May Roam“, “Through The Never”, la ballade mélancolique “Nothing Else Matters“, entiérement écrite par James Hetfield qui raconte son sentiment de solitude durant les tournées à rallonge de son groupe, et “The Struggle Within”. Il ne s’agit plus de thrash au sens strict du terme, les structures propres à ce style ayant disparu, mais, plutôt de heavy. Ce disque marque également le début d’une descente aux enfers initiée par un adoucissement de la musique du groupe (‘Load‘ et ‘ReLoad‘), la dépendance trés forte de James à l’alcool et le départ précipité du bassiste Jason Newsted. Le “Black Album”, initialement baptisé ‘Metallica‘, est, donc, un album qui a eu un double impact sur Metallica : à la fois positif et négatif, celui-ci a vérifié l’effet icare. Le groupe s’est trop approché du soleil et ses ailes ont fini par brûler, la chute était, par conséquent inévitable…Je vous recommande sincérement ce disque, qui est la matérialisation vivante du succés que pourrait rencontrer le métal s’il n’existait pas toute cette lie programmée par MTV et que l’on qualifie de “musique” (comprendre rap, r’n'b, techno). Sans aucun doute, un des monuments du rock dans toute sa splendeur!!

Metallica : Metallica

Category: Uncategorized | Leave a Comment

Metallica : MetallicaAprés trois albums successifs qui ont connu un énorme succés, Metallica continue sur le chemin de la gloire avec un album qui va révolutionner le monde du métal dans sa globalité, le chef-d’oeuvre de thrash metal par excellence. Bien que perdant certains fans de sa période la plus heavy, qui lui reprochent de trop ralentir le tempo et de trop s’adoucir, le groupe en gagne de nouveaux avec cet album brillant. Que de hits ici réunis : “Enter Sandman“, “Sad But True“, “The Unforgiven“, “Wherever I May Roam“, “Through The Never”, la ballade mélancolique “Nothing Else Matters“, entiérement écrite par James Hetfield qui raconte son sentiment de solitude durant les tournées à rallonge de son groupe, et “The Struggle Within”. Il ne s’agit plus de thrash au sens strict du terme, les structures propres à ce style ayant disparu, mais, plutôt de heavy. Ce disque marque également le début d’une descente aux enfers initiée par un adoucissement de la musique du groupe (‘Load‘ et ‘ReLoad‘), la dépendance trés forte de James à l’alcool et le départ précipité du bassiste Jason Newsted. Le “Black Album”, initialement baptisé ‘Metallica‘, est, donc, un album qui a eu un double impact sur Metallica : à la fois positif et négatif, celui-ci a vérifié l’effet icare. Le groupe s’est trop approché du soleil et ses ailes ont fini par brûler, la chute était, par conséquent inévitable…Je vous recommande sincérement ce disque, qui est la matérialisation vivante du succés que pourrait rencontrer le métal s’il n’existait pas toute cette lie programmée par MTV et que l’on qualifie de “musique” (comprendre rap, r’n'b, techno). Sans aucun doute, un des monuments du rock dans toute sa splendeur!!

Metallica : Metallica

Category: Uncategorized | Leave a Comment

Metallica : MetallicaAprés trois albums successifs qui ont connu un énorme succés, Metallica continue sur le chemin de la gloire avec un album qui va révolutionner le monde du métal dans sa globalité, le chef-d’oeuvre de thrash metal par excellence. Bien que perdant certains fans de sa période la plus heavy, qui lui reprochent de trop ralentir le tempo et de trop s’adoucir, le groupe en gagne de nouveaux avec cet album brillant. Que de hits ici réunis : “Enter Sandman“, “Sad But True“, “The Unforgiven“, “Wherever I May Roam“, “Through The Never”, la ballade mélancolique “Nothing Else Matters“, entiérement écrite par James Hetfield qui raconte son sentiment de solitude durant les tournées à rallonge de son groupe, et “The Struggle Within”. Il ne s’agit plus de thrash au sens strict du terme, les structures propres à ce style ayant disparu, mais, plutôt de heavy. Ce disque marque également le début d’une descente aux enfers initiée par un adoucissement de la musique du groupe (‘Load‘ et ‘ReLoad‘), la dépendance trés forte de James à l’alcool et le départ précipité du bassiste Jason Newsted. Le “Black Album”, initialement baptisé ‘Metallica‘, est, donc, un album qui a eu un double impact sur Metallica : à la fois positif et négatif, celui-ci a vérifié l’effet icare. Le groupe s’est trop approché du soleil et ses ailes ont fini par brûler, la chute était, par conséquent inévitable…Je vous recommande sincérement ce disque, qui est la matérialisation vivante du succés que pourrait rencontrer le métal s’il n’existait pas toute cette lie programmée par MTV et que l’on qualifie de “musique” (comprendre rap, r’n'b, techno). Sans aucun doute, un des monuments du rock dans toute sa splendeur!!

Metallica : Metallica

Category: Uncategorized | Leave a Comment

Metallica : MetallicaAprés trois albums successifs qui ont connu un énorme succés, Metallica continue sur le chemin de la gloire avec un album qui va révolutionner le monde du métal dans sa globalité, le chef-d’oeuvre de thrash metal par excellence. Bien que perdant certains fans de sa période la plus heavy, qui lui reprochent de trop ralentir le tempo et de trop s’adoucir, le groupe en gagne de nouveaux avec cet album brillant. Que de hits ici réunis : “Enter Sandman“, “Sad But True“, “The Unforgiven“, “Wherever I May Roam“, “Through The Never”, la ballade mélancolique “Nothing Else Matters“, entiérement écrite par James Hetfield qui raconte son sentiment de solitude durant les tournées à rallonge de son groupe, et “The Struggle Within”. Il ne s’agit plus de thrash au sens strict du terme, les structures propres à ce style ayant disparu, mais, plutôt de heavy. Ce disque marque également le début d’une descente aux enfers initiée par un adoucissement de la musique du groupe (‘Load‘ et ‘ReLoad‘), la dépendance trés forte de James à l’alcool et le départ précipité du bassiste Jason Newsted. Le “Black Album”, initialement baptisé ‘Metallica‘, est, donc, un album qui a eu un double impact sur Metallica : à la fois positif et négatif, celui-ci a vérifié l’effet icare. Le groupe s’est trop approché du soleil et ses ailes ont fini par brûler, la chute était, par conséquent inévitable…Je vous recommande sincérement ce disque, qui est la matérialisation vivante du succés que pourrait rencontrer le métal s’il n’existait pas toute cette lie programmée par MTV et que l’on qualifie de “musique” (comprendre rap, r’n'b, techno). Sans aucun doute, un des monuments du rock dans toute sa splendeur!!

Metallica : Metallica

Category: Uncategorized | Leave a Comment

Metallica : MetallicaAprés trois albums successifs qui ont connu un énorme succés, Metallica continue sur le chemin de la gloire avec un album qui va révolutionner le monde du métal dans sa globalité, le chef-d’oeuvre de thrash metal par excellence. Bien que perdant certains fans de sa période la plus heavy, qui lui reprochent de trop ralentir le tempo et de trop s’adoucir, le groupe en gagne de nouveaux avec cet album brillant. Que de hits ici réunis : “Enter Sandman“, “Sad But True“, “The Unforgiven“, “Wherever I May Roam“, “Through The Never”, la ballade mélancolique “Nothing Else Matters“, entiérement écrite par James Hetfield qui raconte son sentiment de solitude durant les tournées à rallonge de son groupe, et “The Struggle Within”. Il ne s’agit plus de thrash au sens strict du terme, les structures propres à ce style ayant disparu, mais, plutôt de heavy. Ce disque marque également le début d’une descente aux enfers initiée par un adoucissement de la musique du groupe (‘Load‘ et ‘ReLoad‘), la dépendance trés forte de James à l’alcool et le départ précipité du bassiste Jason Newsted. Le “Black Album”, initialement baptisé ‘Metallica‘, est, donc, un album qui a eu un double impact sur Metallica : à la fois positif et négatif, celui-ci a vérifié l’effet icare. Le groupe s’est trop approché du soleil et ses ailes ont fini par brûler, la chute était, par conséquent inévitable…Je vous recommande sincérement ce disque, qui est la matérialisation vivante du succés que pourrait rencontrer le métal s’il n’existait pas toute cette lie programmée par MTV et que l’on qualifie de “musique” (comprendre rap, r’n'b, techno). Sans aucun doute, un des monuments du rock dans toute sa splendeur!!

Metallica : Metallica

Category: Uncategorized | Leave a Comment

Metallica : MetallicaAprés trois albums successifs qui ont connu un énorme succés, Metallica continue sur le chemin de la gloire avec un album qui va révolutionner le monde du métal dans sa globalité, le chef-d’oeuvre de thrash metal par excellence. Bien que perdant certains fans de sa période la plus heavy, qui lui reprochent de trop ralentir le tempo et de trop s’adoucir, le groupe en gagne de nouveaux avec cet album brillant. Que de hits ici réunis : “Enter Sandman“, “Sad But True“, “The Unforgiven“, “Wherever I May Roam“, “Through The Never”, la ballade mélancolique “Nothing Else Matters“, entiérement écrite par James Hetfield qui raconte son sentiment de solitude durant les tournées à rallonge de son groupe, et “The Struggle Within”. Il ne s’agit plus de thrash au sens strict du terme, les structures propres à ce style ayant disparu, mais, plutôt de heavy. Ce disque marque également le début d’une descente aux enfers initiée par un adoucissement de la musique du groupe (‘Load‘ et ‘ReLoad‘), la dépendance trés forte de James à l’alcool et le départ précipité du bassiste Jason Newsted. Le “Black Album”, initialement baptisé ‘Metallica‘, est, donc, un album qui a eu un double impact sur Metallica : à la fois positif et négatif, celui-ci a vérifié l’effet icare. Le groupe s’est trop approché du soleil et ses ailes ont fini par brûler, la chute était, par conséquent inévitable…Je vous recommande sincérement ce disque, qui est la matérialisation vivante du succés que pourrait rencontrer le métal s’il n’existait pas toute cette lie programmée par MTV et que l’on qualifie de “musique” (comprendre rap, r’n'b, techno). Sans aucun doute, un des monuments du rock dans toute sa splendeur!!

keep looking »