interview Ufych SormeerUfych Sormeer est un groupe à part dans le monde du métal français. A mi-chemin entre black metal et metal progressif, il posséde un énorme potentiel et un talent qui peut le propulser vers les étoiles. D’ailleurs, leur EP ‘The Whimsical Have A Dream’ est une preuve flagrante, s’il en est, de la sincérité qu’ils insufflent dans leur musique. Olivier Bourrez, le guitariste/chanteur et fondateur du groupe nous a accordé une interview pour nous parler de son groupe, ses influences et nous présenter son nouvel album, ‘Crazy Mac’, qui, selon Olivier, est dans la même veine que ‘The Whimsical’…

Peux-tu vous présenter et raconter l’histoire du groupe à ce qui ne vous connaissent pas encore ?
Le groupe existe depuis 97 et s’est fondé aux alentours de Lille. à l’époque nous officions dans un black symphonique assez épique, nous avions sorti un premier album dans cette veine puis le style et le line up du groupe ont tous deux été profondément chamboulés au fur et à mesure des années qui suivirent. Aujourd’hui, rien à voir, nous pratiquons une sorte de Fantasy Heavy Trash n’ roll assez barré dans lequel nous nous épanouissons pleinement. Au niveau des zicos, il y a toujours Nicolas Sanson à la basse, (seul survivant du line up originel d’Ufych avec moi même), Guy noël Hoareau et Guillaume Singer sont aux guitares alors que c’est Grégoire Galichet se trouve désormais derrière la batterie. Moi-même je suis aux chants guitares et synthés. Notre dernière réalisation est un 4 titres intitulé “The Whimsical Have A Dream”, il nous a permis de décrocher une signature chez Holy records en Novembre 2005.

+Grégoire Galichet (drums)

+Guy Noël Hoareau (guitar)

+Guillaume Singer (guitar)

+Nicolas Sanson (basse)

+Olivier Bourrez (vocals, guitar, programming)

Vous avez sorti en 1998 votre premier album, ?Anthem To The Glory Of The Great Octagon’, avec lequel vous avez obtenu de bonnes chroniques dans divers magazines, notamment Metallian. Il s’agit d’un album de black symphonique dans la droite lignée des ?uvres de Bal-Sagoth. Peux-tu nous en dire plus sur cet album ? Comment a-t’il été perçu par les fans du groupe sus-cité ?
On a bouclé l’enregistrement de “Anthem” en janvier 99 mais il n’est sorti qu’en 2001 avec Ancestral Craft Production. Malgré tout, avec cet album, on a eu beaucoup plus de retours positifs que négatifs en fait. Certains soutenaient même que l’on échappait au coté pompeux de Bal Sagoth? Je pense que nous faisions dans le même registre que ce dernier groupe mais avec une approche plus Black Metal des riffs, d’ailleurs Dark Funeral, Immortal, Cradle Of filth, et Emperor faisaient aussi partie de nos influences. Je reste aujourd’hui encore surpris du nombre de site mentionnant “Anthem to The Glory Of The Great Octagon”. Au niveau VPC il a bien tourné et il y a même des fans étrangers qui nous ont écrit spontanément pour nous faire partager leur engouement?même des croates et des japonnais! J’espère que ces fans de la première heure ne trouveront pas anormal de nous voir changer de direction musicale après autant de silence de notre part. Ufych n’a jamais été la perruche jaune qu’on nourrit à la graine dans la cage de son style. On est plutôt genre pigeon voyageur? lol

L’année dernière, après une période noire pour le groupe, vous avez enregistré un nouveau EP 4 titres, ?The Whimsical Have A Dream’ , qui voit un nouveau revirement de style, passant du métal extrême à une musique progressive et originale, parfois chaotique. Les titres présents sur ce disque sont véritablement des petites perles. Quand vous est venu l’idée de passer du black au prog’ ?
Cela ne s’est vraiment pas fait du jour au lendemain, mais il est sûr qu’après la sortie d’ “Anthem” nous voulions poser nos propres règles, trouver notre propre style. Nous étions un peu blasés de cette comparaison aux anglais de Bal Sagoth, même si cette dernière était, je l’avoue sans aucun problème, légitime. Après “Anthem” les riffs ont tout d’abord évolué à la guitare vers un style plus trash speed/heavy au fur et à mesure que nos compositions s’étoffaient et se complexifiaient. Le travail de nos instruments, aussi, respectifs a également eu ses répercutions et notre jeu s’est ouvert sur un horizon beaucoup plus large musicalement; d’ailleurs, dans le groupe, nous développions des goûts de plus en plus écléctiques. Mais notre style propre et actuel, celui que l’on peut entendre sur « The Whimsical have A Dream » fut le résultat de très longues expérimentations solitaires, et sans influence extérieure évidente. Au niveau du choix des sons de claviers, ils se sont mélangés et diversifiés incroyablement alors qu’à la guitare les power chords ont laissé de plus en plus place aux accords plus ouverts avec extension. Les rythmiques se sont un peu syncopées également.

Peut-on s’attendre à ce que votre prochain album, que vous êtes actuellement en train d’enregistrer, soit dans le même registre progressif ?
Tout à fait, notre prochain album “Crazy MAC” sera du même tenant que notre MCD, avec une première moitié de morceaux assez progressifs, et une autre, faite de morceaux explosifs et incisifs qui vous claquent une grosse botte aux fesses et un large sourire aux lèvres. Bref des morceaux à sampler à la “Space Cowboys”. Les nouveaux morceaux comme “Shun Loafer” et “Where all things Equalize”devraient logiquement faire leur effet dans ce sens.

Le titre du EP ?The Whimsical Have A Dream’ est assez étrange. Y-a-t’il un concept dissimulé derrière ce nom?
Oui “The Whimsical have a Dream”signifie “Le Fantasque Fait Un Rêve” (avec les majuscules). Ce Fantasque en question se prénomme Shun, c’est le nouvel héros, ou plutôt anti héros, de notre saga. Shun est un voleur, un fourbe, un égoïste doublé d’un trouillard accompli. Cependant , sa destiné est de sauver son monde. Shun est rêveur et lors d’une nuit solitaire sur une plage non loin de la cité de Vendor, il fait 4 rêves . Ses songes aussi délirants qu’ils soient s’avèreront être prémonitoires et sont illustrés par les 4 titres de notre MCD.

Le disque commence très fort avec « Space Cowboys » et son intro assez « space » , que j’aime beaucoup (les gémissements d’une femme pendant l’acte :-p). Ensuite, la chanson débute véritablement et surprend l’auditeur : bien qu’il y ait une certaine ligne directrice représentée par le refrain, on peut noter la présence de nombreux breaks et la multitude de parties. On ne se lasse pas d’écouter et de réécouter ce titre?Il possède, de plus, un son très moderne, vraiment en avance sur son temps?Comment est née cette compo ?
Elle est née très spontanément, très rapidement à la base. Ses fondements furent posées avant tout par les guitares influencées Pantera. Composées assez rapidement, ces dernières sont récurrentes et cycliques mais elles sonnent totalement différemment à chaque fois qu’elles interviennent grâce aux arrangements claviers qui, eux, ne cessent de changer. Tant au niveau des sons qu’au niveau des tonalités d’ailleurs. Au niveau Ambiance, je crois mettre fait influencé par le film Blade Runner au niveau des sons. Je voulais une atmosphère spatiale et froide. Des sons SF assez rétros et eighties conférant au groove des guitares un peu cowboy, une dimension Kosmitch (=cosmic+kitch). Le résultat donne un morceau assez unique décalé par quelques samples déjantés ; j’ai parfois l’impression que ce morceau aurait pu être une musique de dessin animé des années 80, un truc genre Cobra ou Ulysse 31. Tu vois, les ingrédients du morceau sont assez vieux, et pourtant tu n’es pas le premier à me dire que ce morceau fait assez avant gardiste. Cool.

Les autres chansons sont, elles aussi, très inspirées et excellentes, bien que les deux dernières, « The Order Forces Strike Back » et « Beyond The Sea Of Cinders », soient des instrumentales. On ressent bien, particuliérement dans « Beyond The Sea? », les influences du black, à travers l’atmosphère qui régne ici ainsi que grâce aux titres des chansons, comme si c’était pour ne pas désorienter les fans qui vous ont connu avec ?Anthem To The Glory Of The Great Octagon’, de façon à ne pas les choquer en ne coupant pas trop vite les ponts avec votre passé. Est-ce exact ?
Pas vraiment en fait, nous étions sûrs, après un tel changement de style, que les fans d’hier seraient, pour très peu d’entre eux, les fans d’aujourd’hui ou de demain. Nous étions totalement préparés à cela ; « Beyond The Sea of Cinders » est un morceau très expérimental et son but n’était pas de faire le pont entre notre passé et notre présent. Cela dit, il se peut que tu aies su détecter sur ce morceau des tics ou des TOC ufychiens tout droit issus des mélodies que nous développions depuis le premier album, car il est probable que nous gardions des automatismes de cette époque. Avec ce morceau nous voulions pousser le vice des arrangements multiples mais dans un registre 95% sons d’orchestre 5% sons futuristes. Nous avions tellement de pistes à mixer avec ce titre qu’il eut été possible d’en faire 5 ou 6 versions totalement différentes rien que dans le choix des instruments à mettre en avant par rapport aux autres. Nous avons été très loin dans le délire? trop peut être même !

Peux-tu nous dire quels sont les thémes que vous avez développé dans vos chansons de ?The Whimsical Have A Dream’ ?
Ce sont donc 4 rêves que Shun fait une nuit alors qu’il s’est assoupi sur une plage, comme l’illustre Florent Varupenne graphiquement à l’intérieur du boîtier du MCD. Dans le premier “Space Cowboys” Shun chevauche un griffon de metral escorté par 4 cowboys cybernetiques. En leur compagnie, Shun survole son monde qu’il reconnaît à peine car il est totalement dévasté et embrasé. Dans le second titre “We thought this battle lost” le voleur court au milieu de la vallée de Kalugan (la même que dans notre premier album sur le morceau « The Great Battle Of Kalugan Vale » cette vallée est d’ailleurs illustrée sur la pochette de cet album) après un enfant nommé Keptalas (un personnage qui vient du concept de groupe Burgul Thorkain car il existe un cross over entre les concepts d’Ufych Sormeer et de Burgul Thorkain) ce dernier lui a volé un étrange talisman. Dans cette vallée, Shun évite, dans sa course, les fracas d’une terrible bataille entre Démons et Cyborgs aux allures de chevaliers en armures de plaques: les forces de l’Ordre. Dans « The Order Forces Strike Back » Shun, toujours dans la vallée de Kalugan, assiste à l’ouverture d’une brèche dimensionnelle d’où émergent les cyborgs de l’ordre transportés vers la bataille par de gigantesques Gallions volants. Dans “Beyond The Sea Of Cinders” Shun est en habit de prince sur le pont d’une frégate traversant une mer parcourue de gigantesques flammes, un couché du soleil confère au ciel une lumière chaude et orangée, Six Wyrms affamés apparaissent en ombre chinoise sur le disque doré de l’astre. Elles prennent en chasse le navire dont le pont se souille peu à peu par l’urine du voleur terrorisé.

Quels sont les choses qui vous inspirent pour composer et écrire les textes ?
Le cinéma SF ou de série B, la littérature fantastique, une pléiade de groupes de Metal, et une grosse poignée d’autres groupes divers. Dans Ufych on aime bien faire nos Wagner avec la bank de son des Daft Punk. Après j’aime assez chanter façon Hard FM déçu ! Oufych non?

Quel est votre processus de composition habituel ?
ça se passe rarement deux fois de la même façon mais disons que, de manière générale, les guitares sont trouvées en premier lors de répétitions et que les synthés sont posés après avec souvent beaucoup de recul? oups! pour nos deux dernières réalisations je viens de m’apercevoir qu’on a fait pile l’inverse;-) Non, tu vois, il n’y a pas de recette très établie, on n’a pas de carte pour tracer notre chemin juste une boussole pour ne pas perdre le Nord natal et un sextant pour garder toujours un oeil sur les étoiles.

Beaucoup d’événements pour Ufych Sormeer, récemment : de nouveaux venus dans le groupe (Guillaume Singer et Guy Noël Hoareau du groupe Dead Season aux guitares, et Grégoire Galichet derrière les fûts), la recherche d’un nouveau claviériste et, surtout, la signature avec Holy Records. Quel regard portes-tu sur tout cela ?
C’est génial! je me dis que j’ai bien eu raison de ne jamais lâcher l’affaire, même si on a eu environ mille occasions de le faire.

Vous n’avez pas tourné, à ma connaissance, pour promouvoir votre premier album. Peut-on espérer vous voir sur scéne après la sortie de votre prochain album ?
Je suis heureux de pouvoir dire que oui. On bosse sur tout ça?

Niveau pochettes, les votres sont toujours emprunt d’un certain mysticisme. Celle de ?The Whimsical’ représente une sorte de ?C’ ou un ?G’. Pourquoi ? Que représente cette lettre ?
il s’agit d’un G. comme Grandiose! La forme en spiral de la lettre rappelle aussi au Vortex et aux passages dimensionnels que Shun ne cessera d’emprunter le long de ses mésaventures.

On peut également voir ta photo sur le côté tracklist? * Sympa comme démarche. *
j’aime aussi lol. C’est une autre illustration au titre de l’album.

Questions personnelles maintenant : quelles sont tes influences musicales ?
Elles sont assez étendues : Parmi les groupes qui nous inspirent : Megadeth, Ministry, Pantera, Guns n’ Roses, Blind Guardian,Queen, Bal Sagoth, Dream Theater, Nevermore?. Il y en a plein! Mais très objectivement je crois que nous n’évoluons pas dans les traces d’un groupe en particulier. J’ai enfin l’impression que nos pas s’enfoncent dans une neige vierge, fraîche et immaculée et ce plaisir est immense!

Peux-tu nous parler de ton passé musical ? A quel âge as-tu commencé à écouter du métal et à jouer de la guitare ?
Je reprenais tout le répertoire du folklore turc à l’âge de 5 ans sur le piano à queue de mon grand-père de la main gauche? non en fait j’ai pas eu les parents d’Alexi Lahio, j’ai fait option Hard rock/Metal au collège vers 12 ans, puis réorientation en metal extrème vers 14 ans. J’ai du chopper une guitare pour la première fois à cet âge là aussi. Mais je crois encore posséder mon antédiluvienne flûte à bec scolaire quelque part dans un tiroir poussiéreux.

Depuis les plaintes et pétitions du voisinage s’accumulent dans un classeur où il est inscrit en lettre d’or “love letters”

Que penses-tu de la scéne métal actuelle en France ?
elle se porte bien malgré la télé qui là snobe allègrement. Internet joue sa carte, les metalleux savent cliquer sur les boutons Download car souvent ils sont très visibles et clignotent;-) Ya quelques bons groupes en France c’est clair.

A ton avis, le métal doit-il être plus exposé dans les médias ou doit-il rester, au contraire, en-dehors de ce battage audiovisuel ?
Et bien je suis content du phénomène Gojira, je pense que le metal a sa carte à jouer. Pour une fois qu’Universal distribue autre chose que de la bouse. Lorsqu’un groupe y parvient comme cela, et en étant méritant de surcroît, ça fait plaisir et même rêver! Alors que ça devrait sembler normal, non?!. OK, le metal ne sera jamais fait pour le prime time ou les duo avec Johny et Raphaël. Mais putain c’est trop demander que d’avoir une ou deux émissions spécialisées, la nuit, sur les chaînes hertziennes? on le fait bien pour le jazz et la musique classique non? La frilosité française? pouha?vomi. J’aime pas la varietoche, l’accordéon et les chants façon “chien battu” faut-il que je me claque le beignet sur une table jusqu’à temps que ça change? Ou arrêter de payer la redevance télé peut-être…

Quels sont les albums métal qui t’ont le plus marqué en 2005 ? Et dans ta vie ?
Pour les derniers choppés on va dire The Darkeness “One Way ticket to Hell and back” Megadeth “Greatest hits: Back To The Start” SUP “imago” et Black Label Society “Mafia”

Et dans ma vie, sans être exhaustif bien sûr, on va dire “Appetite for destruction” et les “Use your illusions” des Guns, tous les albums de Megadeth, “The time keeper” de Loudblast “And justice for all” de Metallica. Les “Geatest Hits” de Queen,”Skies” de Kalisia, “Battle in the North” d’Immortal, “Starfire Burning Upon The Ice Veiled Throne Of Ultima Thule” de Bal Sagoth. “focus” de Cynic “In the nightside eclipse” d’Emperor. “Above The Light” de Sadsit “Nightfall In Middle Earth” de Blind Guardian “The Keepers Of The Seven Keys part II” d’Helloween “American Ceasar” et “party” d’Iggy Pop. “Wrack and ruin” d’Hocico” “In tenebris” de Rosa Crux,”Animatronic” de The Kovenant “The Third Storm Of Cythraul” d’Absu. “Scary Monsters” de David Bowie “Dead Heart In A Dead World” de Nevermore? plein quoi.

Qu’est-ce que l’Esprit du Métal pour toi ?
Je n’aime pas le metal genre B.O. de Daredevil?Je vois dans le metal une musique exutoire pas toujours mature mais qui “rentre dedans”, une musique qui doit déranger un minimum, quelque chose qui doit amener l’auditeur à se creuser le bulbe un peu aussi. On peut être aussi plus rapide et dire que l’esprit metal c’est un bon pack de 6!

As-tu une dernière chose à dire aux fans ?
Ouaip, qu’ils passent quand ils veulent sur notre site pour choppez l’info. Nous ressortons de studio et avons concocter de veritables petites perles pour vous, ça devrait sortir d’ici 3 mois sous la tutelle d’Holy Records. Et pour ceux qui veulent nous soutenir, il faut qu’ils votent pour nous!, en effet Ufych Sormeer a été sélectionné parmi les 20 meilleures démos de l’année chez Roadrunner! Ce concours s’appelle “les ondes de choc 2006″ les internautes vont voter pendant un an pour désigner le vainqueur, ça débutera d’ici fin février début mars sur le site de Roadrunner. Soyez au rendez vous et faites tourner l’info! HAILS!

En savoir plus sur Ufych Sormeer



Recently:


You must be logged in to post a comment.

Name (required)

Email (required)

Website

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Share your wisdom

  • Calendar

    January 2006
    M T W T F S S
    « Dec   Feb »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031