Beautiful Sin : The UnexpectedAprés être parti de Helloween, le batteur teuton Uli Kusch a formé aux côtés de Roland Grapow (ancien Helloween, lui aussi) le groupe Masterplan qui a énormément de succés et qui, malheureusement, a vu récemment le départ de son talentueux frontman norvégien, j’ai nommé Jorn Lande. Il y a de cela quelque temps, Uli a voulu changer un peu d’habitudes et a fondé un autre combo, mené par l’énergique Magali Luyten, nommé Beautiful Sin. Pour la petite histoire, l’origine du groupe est située en 2002, lorsque Uli a rencontré Magali, qui voulait enregistrer un album avec son groupe à elle. Il avait accepté de produire la démo du jeune combo, mais, le CD n’a jamais vu le jour, car aucun label n’a voulu le distribuer. Désormais, le groupe de Magali est de l’histoire ancienne. Uli, de son côté, a voulu créer son propre projet, parallélement à Masterplan, et l’idée d’écrire un album s’est clarifié en 2004. Uli a recontacté Magali pour lui proposer le poste de chanteuse. Aprés des mois d’écriture, le tandem germano-belge, entouré de Jorn Viggo Lofstad et Steinar Krokmo (tous deux membres de Pagan’s Mind) respectivement aux guitares et à la basse et de Axel Mackenrott (Masterplan) aux claviers, vient de sortir un album puissant et inspiré, nommé à juste titre ‘The Unexpected‘, étant donné le caractère inattendu de certaines chansons. L’album ne s’écarte pas vraiment des sentiers déjà empruntés par Masterplan, néanmoins, il ne s’agit pas vraiment non plus d’un clone du groupe allemand, puisque ‘The Unexpected‘ est parsemé de quelques pincées bienvenues de gothique à la Lacuna Coil. Mais, attention!, cet album est original à plus d’un titre : tout d’abord, le chant est couillu et peut parfois rappeler le timbre de voix de l’américaine Kimberley Goss de Sinergy. Magali sait jongler entre force et émotions, prendre l’auditeur aux tripes. Ensuite, les 11 + 1 (bonus) titres de l’album sont tous heavy à souhait, surtout “Lost”, “This Is Not The Original Dream”, “The Spark Of Ignition”, “Give It Up Once For All”, “Pechvogel”, “Metalwaves” (plus speed que heavy, mais, tout aussi efficace!), avec quelques ralentissements plutôt romantiques et reposants, tels que la ballade “Closer To My Heart” et les instrumentaux “Brace For Impact” et “The Beautiful Sin“, qui clôt l’album en beauté avec cette mélodie émouvante jouée au piano. Enfin, le son est clair et limpide, et l’on se dit en écoutant ‘The Unexpected‘, empli de trés bonnes surprises, que Beautiful Sin a tous les atouts en main pour se placer largement dans le peloton de tête des groupes métal européens. Ce ‘The Unexpected‘ est une véritable réussite à tous points de vue. Espérons rapidement voir le groupe sur scène, car il mérite à 100% qu’on lui rende hommage en direct.

Nightwish : End of an Era (DVD)Quelques mois aprés que Tuomas ait éjecté Tarja du groupe, Nightwish vient de sortir enfin son DVD controversé, puisque pas mal de problèmes causés par Marcelo, le mari de l’ex-frontwoman, qui refusait la mise en vente de ce témoignage ultime en live de la formation avec le dernier line-up avant la séparation que l’on connaît, et la mauvaise foi de certains die-hard fans, ont ralenti la production de ce DVD. Néanmoins, grâce à la motivation solide de Tuomas Holopainen et de son management, nous tenons entre nos mains la “Bête”. Quoique ce terme un peu exagéré ne corresponde pas vraiment au contenu de ce DVD trop maigre et épuré. En effet, nous ne retrouvons, ici, qu’un seul cOncert, ainsi qu’un documentaire d’une durée d’une heure, qui ne révéle pas totalement les dessous de la période qui a précédée la dernière soirée de cOncert. Une gallerie photos “complète” cette rondelle peu nourrissante, car nous laissant encore sur notre faim. En lui même, le cOncert est trés bon, énergique et trés bien mené par le trio Holopainen/Hietala/Turunen et le son est hyper puissant. L’exécution est carrée, le spectacle grandiose grâce aux effets pyrotechniques trés présents et surtout au lightshow, magique et romantique : les spots doux de couleur bleue donnent un côté mystérieux et océanique, qui sied bien au monde créé par le combo finlandais. La clarté de l’image et le montage apportent de l’émerveillement visuel et l’on se surprend à être emporté par les 18 chansons interprétées ce soir-là à la Hartwall Arena de Helsinki. Tous les tubes sont là, mais, on peut regretter l’absence de certaines excellentes compositions du quintet telles que “Stargazers”, “The Elvenpath”, “Romanticide”, “The Pharaoh Sails To Orion“, “Gethsename”, “Wanderlust” et “Oceansoul”…Notons également la présence de John Two-Hawks, l’indien de “Creek Mary’s Blood“, sur ce titre de “Once” ainsi que sur un relativement court interlude intitulé “Stone People”, et les nombreuses tenues affriolantes de Tarja, élégante et majestueuse. Ce cOncert est un véritable régal pour les yeux et les oreilles, qui vaut à lui seul l’acquisition du DVD. Le documentaire, quant à lui, n’est pas trés intéressant, mais, montre bien la séparation progressive entre Tarja et les garçons par une tension bien visible. Aucun véritable sourire lors des interviews ou conférences de presse, ou alors forcé, et presque aucun contact ou discussions entre les membres du groupe. Ce témoignage vidéo aurait pu s’intituler “La décadence d’une légende”, tant il est direct et sans artifices. Enfin, la traditionnelle galerie photos est ici plus un album-souvenirs annonçant le chant du cygne qu’un exhibition des meilleurs moments de cette période “Tarja“. D’où le titre, ‘End of an Era‘, dont la pochette est horriblement explicite. Nightwish et Tarja suivent leur chemin chacuns de leur côté, les premiers étant à la recherche de leur nouvelle chanteuse et étant prêts à enregistrer un nouvel opus qui s’annOnce, selon les dires de son leader, plus heavy, bien qu’étant similaire aux précédents dans le fond, la seconde se produisant dans divers pays dans des pièces musicales classiques des plus grands compositeurs d’opéras. Un événement triste au fond, mais, à considérer comme une véritable renaissance…

Nightwish : End of an Era (DVD)Quelques mois aprés que Tuomas ait éjecté Tarja du groupe, Nightwish vient de sortir enfin son DVD controversé, puisque pas mal de problèmes causés par Marcelo, le mari de l’ex-frontwoman, qui refusait la mise en vente de ce témoignage ultime en live de la formation avec le dernier line-up avant la séparation que l’on connaît, et la mauvaise foi de certains die-hard fans, ont ralenti la production de ce DVD. Néanmoins, grâce à la motivation solide de Tuomas Holopainen et de son management, nous tenons entre nos mains la “Bête”. Quoique ce terme un peu exagéré ne corresponde pas vraiment au contenu de ce DVD trop maigre et épuré. En effet, nous ne retrouvons, ici, qu’un seul cOncert, ainsi qu’un documentaire d’une durée d’une heure, qui ne révéle pas totalement les dessous de la période qui a précédée la dernière soirée de cOncert. Une gallerie photos “complète” cette rondelle peu nourrissante, car nous laissant encore sur notre faim. En lui même, le cOncert est trés bon, énergique et trés bien mené par le trio Holopainen/Hietala/Turunen et le son est hyper puissant. L’exécution est carrée, le spectacle grandiose grâce aux effets pyrotechniques trés présents et surtout au lightshow, magique et romantique : les spots doux de couleur bleue donnent un côté mystérieux et océanique, qui sied bien au monde créé par le combo finlandais. La clarté de l’image et le montage apportent de l’émerveillement visuel et l’on se surprend à être emporté par les 18 chansons interprétées ce soir-là à la Hartwall Arena de Helsinki. Tous les tubes sont là, mais, on peut regretter l’absence de certaines excellentes compositions du quintet telles que “Stargazers”, “The Elvenpath”, “Romanticide”, “The Pharaoh Sails To Orion“, “Gethsename”, “Wanderlust” et “Oceansoul”…Notons également la présence de John Two-Hawks, l’indien de “Creek Mary’s Blood“, sur ce titre de “Once” ainsi que sur un relativement court interlude intitulé “Stone People”, et les nombreuses tenues affriolantes de Tarja, élégante et majestueuse. Ce cOncert est un véritable régal pour les yeux et les oreilles, qui vaut à lui seul l’acquisition du DVD. Le documentaire, quant à lui, n’est pas trés intéressant, mais, montre bien la séparation progressive entre Tarja et les garçons par une tension bien visible. Aucun véritable sourire lors des interviews ou conférences de presse, ou alors forcé, et presque aucun contact ou discussions entre les membres du groupe. Ce témoignage vidéo aurait pu s’intituler “La décadence d’une légende”, tant il est direct et sans artifices. Enfin, la traditionnelle galerie photos est ici plus un album-souvenirs annonçant le chant du cygne qu’un exhibition des meilleurs moments de cette période “Tarja“. D’où le titre, ‘End of an Era‘, dont la pochette est horriblement explicite. Nightwish et Tarja suivent leur chemin chacuns de leur côté, les premiers étant à la recherche de leur nouvelle chanteuse et étant prêts à enregistrer un nouvel opus qui s’annOnce, selon les dires de son leader, plus heavy, bien qu’étant similaire aux précédents dans le fond, la seconde se produisant dans divers pays dans des pièces musicales classiques des plus grands compositeurs d’opéras. Un événement triste au fond, mais, à considérer comme une véritable renaissance…

Nightwish : End of an Era (DVD)Quelques mois aprés que Tuomas ait éjecté Tarja du groupe, Nightwish vient de sortir enfin son DVD controversé, puisque pas mal de problèmes causés par Marcelo, le mari de l’ex-frontwoman, qui refusait la mise en vente de ce témoignage ultime en live de la formation avec le dernier line-up avant la séparation que l’on connaît, et la mauvaise foi de certains die-hard fans, ont ralenti la production de ce DVD. Néanmoins, grâce à la motivation solide de Tuomas Holopainen et de son management, nous tenons entre nos mains la “Bête”. Quoique ce terme un peu exagéré ne corresponde pas vraiment au contenu de ce DVD trop maigre et épuré. En effet, nous ne retrouvons, ici, qu’un seul cOncert, ainsi qu’un documentaire d’une durée d’une heure, qui ne révéle pas totalement les dessous de la période qui a précédée la dernière soirée de cOncert. Une gallerie photos “complète” cette rondelle peu nourrissante, car nous laissant encore sur notre faim. En lui même, le cOncert est trés bon, énergique et trés bien mené par le trio Holopainen/Hietala/Turunen et le son est hyper puissant. L’exécution est carrée, le spectacle grandiose grâce aux effets pyrotechniques trés présents et surtout au lightshow, magique et romantique : les spots doux de couleur bleue donnent un côté mystérieux et océanique, qui sied bien au monde créé par le combo finlandais. La clarté de l’image et le montage apportent de l’émerveillement visuel et l’on se surprend à être emporté par les 18 chansons interprétées ce soir-là à la Hartwall Arena de Helsinki. Tous les tubes sont là, mais, on peut regretter l’absence de certaines excellentes compositions du quintet telles que “Stargazers”, “The Elvenpath”, “Romanticide”, “The Pharaoh Sails To Orion“, “Gethsename”, “Wanderlust” et “Oceansoul”…Notons également la présence de John Two-Hawks, l’indien de “Creek Mary’s Blood“, sur ce titre de “Once” ainsi que sur un relativement court interlude intitulé “Stone People”, et les nombreuses tenues affriolantes de Tarja, élégante et majestueuse. Ce cOncert est un véritable régal pour les yeux et les oreilles, qui vaut à lui seul l’acquisition du DVD. Le documentaire, quant à lui, n’est pas trés intéressant, mais, montre bien la séparation progressive entre Tarja et les garçons par une tension bien visible. Aucun véritable sourire lors des interviews ou conférences de presse, ou alors forcé, et presque aucun contact ou discussions entre les membres du groupe. Ce témoignage vidéo aurait pu s’intituler “La décadence d’une légende”, tant il est direct et sans artifices. Enfin, la traditionnelle galerie photos est ici plus un album-souvenirs annonçant le chant du cygne qu’un exhibition des meilleurs moments de cette période “Tarja“. D’où le titre, ‘End of an Era‘, dont la pochette est horriblement explicite. Nightwish et Tarja suivent leur chemin chacuns de leur côté, les premiers étant à la recherche de leur nouvelle chanteuse et étant prêts à enregistrer un nouvel opus qui s’annOnce, selon les dires de son leader, plus heavy, bien qu’étant similaire aux précédents dans le fond, la seconde se produisant dans divers pays dans des pièces musicales classiques des plus grands compositeurs d’opéras. Un événement triste au fond, mais, à considérer comme une véritable renaissance…

Nightwish : End of an Era (DVD)Quelques mois aprés que Tuomas ait éjecté Tarja du groupe, Nightwish vient de sortir enfin son DVD controversé, puisque pas mal de problèmes causés par Marcelo, le mari de l’ex-frontwoman, qui refusait la mise en vente de ce témoignage ultime en live de la formation avec le dernier line-up avant la séparation que l’on connaît, et la mauvaise foi de certains die-hard fans, ont ralenti la production de ce DVD. Néanmoins, grâce à la motivation solide de Tuomas Holopainen et de son management, nous tenons entre nos mains la “Bête”. Quoique ce terme un peu exagéré ne corresponde pas vraiment au contenu de ce DVD trop maigre et épuré. En effet, nous ne retrouvons, ici, qu’un seul cOncert, ainsi qu’un documentaire d’une durée d’une heure, qui ne révéle pas totalement les dessous de la période qui a précédée la dernière soirée de cOncert. Une gallerie photos “complète” cette rondelle peu nourrissante, car nous laissant encore sur notre faim. En lui même, le cOncert est trés bon, énergique et trés bien mené par le trio Holopainen/Hietala/Turunen et le son est hyper puissant. L’exécution est carrée, le spectacle grandiose grâce aux effets pyrotechniques trés présents et surtout au lightshow, magique et romantique : les spots doux de couleur bleue donnent un côté mystérieux et océanique, qui sied bien au monde créé par le combo finlandais. La clarté de l’image et le montage apportent de l’émerveillement visuel et l’on se surprend à être emporté par les 18 chansons interprétées ce soir-là à la Hartwall Arena de Helsinki. Tous les tubes sont là, mais, on peut regretter l’absence de certaines excellentes compositions du quintet telles que “Stargazers”, “The Elvenpath”, “Romanticide”, “The Pharaoh Sails To Orion“, “Gethsename”, “Wanderlust” et “Oceansoul”…Notons également la présence de John Two-Hawks, l’indien de “Creek Mary’s Blood“, sur ce titre de “Once” ainsi que sur un relativement court interlude intitulé “Stone People”, et les nombreuses tenues affriolantes de Tarja, élégante et majestueuse. Ce cOncert est un véritable régal pour les yeux et les oreilles, qui vaut à lui seul l’acquisition du DVD. Le documentaire, quant à lui, n’est pas trés intéressant, mais, montre bien la séparation progressive entre Tarja et les garçons par une tension bien visible. Aucun véritable sourire lors des interviews ou conférences de presse, ou alors forcé, et presque aucun contact ou discussions entre les membres du groupe. Ce témoignage vidéo aurait pu s’intituler “La décadence d’une légende”, tant il est direct et sans artifices. Enfin, la traditionnelle galerie photos est ici plus un album-souvenirs annonçant le chant du cygne qu’un exhibition des meilleurs moments de cette période “Tarja“. D’où le titre, ‘End of an Era‘, dont la pochette est horriblement explicite. Nightwish et Tarja suivent leur chemin chacuns de leur côté, les premiers étant à la recherche de leur nouvelle chanteuse et étant prêts à enregistrer un nouvel opus qui s’annOnce, selon les dires de son leader, plus heavy, bien qu’étant similaire aux précédents dans le fond, la seconde se produisant dans divers pays dans des pièces musicales classiques des plus grands compositeurs d’opéras. Un événement triste au fond, mais, à considérer comme une véritable renaissance…

  • Calendar

    June 2006
    M T W T F S S
    « May   Jul »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930