Gamma Ray : Land of the Free IIIl y a des albums qui ont fait date dans l’histoire du metal. Ce fût le cas du ‘Keeper Of The Seven Keys parts I & II’ de Helloween ou du ‘Operation : Mindcrime‘ de Queensrÿche : personne ne les a oubliés! Et parce que ce sont des Å“uvres majeures, elles méritaient d’avoir une suite que tout le monde attendait avec impatience depuis des lustres…ce qui a été le cas ces 10 dernières années. Et Gamma Ray ne fait pas exception, puisque, lui aussi, vient de donner naissance au digne successeur de leur disque le plus magistral, l’excellent ‘Land of the Free‘!

Personnellement, en tant que fan du quatuor Teuton, je ne m’y attendais plus, même si, au fond de moi, j’espérais tellement le tenir un jour dans ma main. Et, aujourd’hui, c’est chose faite!! ‘Land of the Free – pt 2′ vient d’atterrir dans ma platine. Et, malgré les appréhensions légitimes qu’un supporter metalleux peut avoir en écoutant la suite d’un album ayant eu énormément de succès 12 ans auparavant, on ne peut que se sentir rassuré et retrouver l’énergie et l’honnêteté originelles que le groupe avait un peu perdues avec ‘New World Order’ et ‘Majestic‘ et qui avaient été leurs marques de fabrique. Point d’égarement ici : tout est direct et sans concession, presque comme si le groupe avait voulu montrer qu’il est toujours au top de sa forme et qu’il possède toujours cette gnaque et cette volonté de tout défoncer sur son passage, tel un tank puissant et armé jusqu’aux dents, renversant, au fur et à mesure de son avancée, toute une forêt solide et forte! Le disque démarre en trombe avec “Into The Storm“, à la production claire et éclatante, comme “From The Ashes“, qui est LE titre le plus séduisant de tout l’album, grâce, non seulement, aux vocaux vertigineux de Mister Hansen, mais, il doit aussi beaucoup aux riffs jamais encore entendus chez Gamma Ray! On dirait du Helloween période ‘Keepers I & II” ou du Maiden à la ‘Somewhere In Time’…Vraiment très étonnant!! Ce qui peut aussi être le cas de “Leaving Hell” et sa facette hard fm très prononcée et les couplets extraordinaires de Kai, qui explore sa voix d’une manière quelque peu “excentrique”. Puis, nous avons à faire à une intro électrique (“Rising Again“), dont le nom en dit vraiment long sur la renaissance de ce groupe phare de la mouvance power-speed mélodique, ceci pour enchaîner sur un titre rapide et rythmé comme seul Kai Hansen sait en composer et qui s’intitule “To Mother Earth“. Est-ce la fibre écologique des allemands qui a parlé? Sûrement, puisque les paroles sont explicites (“No respect, no heart for nature,led by greed they tear our soil ripped, the sky, the damage major, the air is at the boil/Here create another wasteland, on and on ’til nothing’s there, here it comes, the devastation poisoning the air”) et ne laissent place à aucune pitié envers les pollueurs, ceci à juste titre, d’ailleurs! Ensuite, le second titre créatif, “Empress”, est plus rock, plus “dark” et mid-tempo, avec un refrain assez étonnant, puisqu’il peut rappeler ceux de Hammerfall. Et certains passages de guitares surprennent également puisqu’ils sont acoustiques, ceci avant le solo de gratte! Une compo vraiment plaisante à plus d’un titre! Les deux autres titres (“Rain” et “When The World”) sont moins innovants, mais, cependant, tout aussi efficaces. De véritables claques qui pourront sans doute passer comme une lettre à la poste lors de l’épreuve scénique devant des milliers de fans en furie. “Real World” et “Heal Me Calling” n’apportent pas grand chose d’innovant dans la discographie des Rayons Gamma, ce qui est un peu dommage, vu leur énorme potentiel, mais, ce sont les deux titres les plus beaux, les longs et épiques “Opportunity” et “Insurrection” qui attirent le plus notre attention! En effet, le premier débute comme une ballade, mais, cette réalité est vite écartée puisque les guitares apparaissent rapidement au profit d’un morceau heavy d’une grande beauté et des chÅ“urs grandiloquents tout au long des 7 minutes et des poussières! La seconde composition, quant à elle, est une Å“uvre à elle toute seule!!! De la première note à la dernière, Gamma Ray nous illumine et nous subjugue : tellement lumineuse avec des envolées lyriques du plus bel effet, Kai Hansen & cie se sont dépassés pour nous offrir le meilleur du metal en un seul titre. “Insurrection” ressemble à un opéra, changeant quasiment toutes les minutes d’atmosphère, passant instantanément d’une coloration thrash à un ton majestueux et survolté, insufflant dans sa musique un brin de N.W.O.B.H.M. à la Judas Priest (‘British Steel’) ou à la Maiden (‘Powerslave’, ‘Somewhere In Time’), ce qui dénote d’une agréable fraîcheur d’innovation, fortement souhaitée dans un style de metal trop submergé par des groupes de plus ou moins bonne qualité. “Insurrection” est une bien belle bête qui deviendra sûrement un des nouveaux hymnes de guerre du metal lourd! Rarement une chanson de metal m’aura procuré autant de plaisir et de frissons! Orgasme musical garanti si vous posez votre oreille dessus!!! Pourtant, un sentiment de déjà entendu persiste tout au long de l’album : ce n’est pas étonnant, certaines des lignes de guitares ont été littéralement pompées sur des morceaux de Maiden et d’autres groupes de métal…Alors, plagias énormes ou clins d’oeil quelque peu abusifs?

Si vous aviez peur du pari qui a été lancé par Kai Hansen et sa bande en annonçant ce ‘Land of the Free – pt. 2′, n’hésitez pas à écouter cet album gigantesque, bien plus excitant que le dernier Primal Fear! Non seulement vous serez ensorcelés, mais, vous serez également ravis de posséder l’Å“uvre ultime de power speed mélodique de ces 15 dernières années! C’est une bombe atomique qui vient d’exploser dans le monde du metal et qui va vous laisser sur le c**!! A vous procurer d’urgence!!!!!!!

Gamma Ray : Land of the Free IIIl y a des albums qui ont fait date dans l’histoire du metal. Ce fût le cas du ‘Keeper Of The Seven Keys parts I & II’ de Helloween ou du ‘Operation : Mindcrime‘ de Queensrÿche : personne ne les a oubliés! Et parce que ce sont des œuvres majeures, elles méritaient d’avoir une suite que tout le monde attendait avec impatience depuis des lustres…ce qui a été le cas ces 10 dernières années. Et Gamma Ray ne fait pas exception, puisque, lui aussi, vient de donner naissance au digne successeur de leur disque le plus magistral, l’excellent ‘Land of the Free‘!

Personnellement, en tant que fan du quatuor Teuton, je ne m’y attendais plus, même si, au fond de moi, j’espérais tellement le tenir un jour dans ma main. Et, aujourd’hui, c’est chose faite!! ‘Land of the Free – pt 2′ vient d’atterrir dans ma platine. Et, malgré les appréhensions légitimes qu’un supporter metalleux peut avoir en écoutant la suite d’un album ayant eu énormément de succès 12 ans auparavant, on ne peut que se sentir rassuré et retrouver l’énergie et l’honnêteté originelles que le groupe avait un peu perdues avec ‘New World Order’ et ‘Majestic‘ et qui avaient été leurs marques de fabrique. Point d’égarement ici : tout est direct et sans concession, presque comme si le groupe avait voulu montrer qu’il est toujours au top de sa forme et qu’il possède toujours cette gnaque et cette volonté de tout défoncer sur son passage, tel un tank puissant et armé jusqu’aux dents, renversant, au fur et à mesure de son avancée, toute une forêt solide et forte! Le disque démarre en trombe avec “Into The Storm“, à la production claire et éclatante, comme “From The Ashes“, qui est LE titre le plus séduisant de tout l’album, grâce, non seulement, aux vocaux vertigineux de Mister Hansen, mais, il doit aussi beaucoup aux riffs jamais encore entendus chez Gamma Ray! On dirait du Helloween période ‘Keepers I & II” ou du Maiden à la ‘Somewhere In Time’…Vraiment très étonnant!! Ce qui peut aussi être le cas de “Leaving Hell” et sa facette hard fm très prononcée et les couplets extraordinaires de Kai, qui explore sa voix d’une manière quelque peu “excentrique”. Puis, nous avons à faire à une intro électrique (“Rising Again“), dont le nom en dit vraiment long sur la renaissance de ce groupe phare de la mouvance power-speed mélodique, ceci pour enchaîner sur un titre rapide et rythmé comme seul Kai Hansen sait en composer et qui s’intitule “To Mother Earth“. Est-ce la fibre écologique des allemands qui a parlé? Sûrement, puisque les paroles sont explicites (“No respect, no heart for nature,led by greed they tear our soil ripped, the sky, the damage major, the air is at the boil/Here create another wasteland, on and on ’til nothing’s there, here it comes, the devastation poisoning the air”) et ne laissent place à aucune pitié envers les pollueurs, ceci à juste titre, d’ailleurs! Ensuite, le second titre créatif, “Empress”, est plus rock, plus “dark” et mid-tempo, avec un refrain assez étonnant, puisqu’il peut rappeler ceux de Hammerfall. Et certains passages de guitares surprennent également puisqu’ils sont acoustiques, ceci avant le solo de gratte! Une compo vraiment plaisante à plus d’un titre! Les deux autres titres (“Rain” et “When The World”) sont moins innovants, mais, cependant, tout aussi efficaces. De véritables claques qui pourront sans doute passer comme une lettre à la poste lors de l’épreuve scénique devant des milliers de fans en furie. “Real World” et “Heal Me Calling” n’apportent pas grand chose d’innovant dans la discographie des Rayons Gamma, ce qui est un peu dommage, vu leur énorme potentiel, mais, ce sont les deux titres les plus beaux, les longs et épiques “Opportunity” et “Insurrection” qui attirent le plus notre attention! En effet, le premier débute comme une ballade, mais, cette réalité est vite écartée puisque les guitares apparaissent rapidement au profit d’un morceau heavy d’une grande beauté et des chœurs grandiloquents tout au long des 7 minutes et des poussières! La seconde composition, quant à elle, est une œuvre à elle toute seule!!! De la première note à la dernière, Gamma Ray nous illumine et nous subjugue : tellement lumineuse avec des envolées lyriques du plus bel effet, Kai Hansen & cie se sont dépassés pour nous offrir le meilleur du metal en un seul titre. “Insurrection” ressemble à un opéra, changeant quasiment toutes les minutes d’atmosphère, passant instantanément d’une coloration thrash à un ton majestueux et survolté, insufflant dans sa musique un brin de N.W.O.B.H.M. à la Judas Priest (‘British Steel’) ou à la Maiden (‘Powerslave’, ‘Somewhere In Time’), ce qui dénote d’une agréable fraîcheur d’innovation, fortement souhaitée dans un style de metal trop submergé par des groupes de plus ou moins bonne qualité. “Insurrection” est une bien belle bête qui deviendra sûrement un des nouveaux hymnes de guerre du metal lourd! Rarement une chanson de metal m’aura procuré autant de plaisir et de frissons! Orgasme musical garanti si vous posez votre oreille dessus!!! Pourtant, un sentiment de déjà entendu persiste tout au long de l’album : ce n’est pas étonnant, certaines des lignes de guitares ont été littéralement pompées sur des morceaux de Maiden et d’autres groupes de métal…Alors, plagias énormes ou clins d’oeil quelque peu abusifs?

Si vous aviez peur du pari qui a été lancé par Kai Hansen et sa bande en annonçant ce ‘Land of the Free – pt. 2′, n’hésitez pas à écouter cet album gigantesque, bien plus excitant que le dernier Primal Fear! Non seulement vous serez ensorcelés, mais, vous serez également ravis de posséder l’œuvre ultime de power speed mélodique de ces 15 dernières années! C’est une bombe atomique qui vient d’exploser dans le monde du metal et qui va vous laisser sur le c**!! A vous procurer d’urgence!!!!!!!

Gamma Ray : Land of the Free IIIl y a des albums qui ont fait date dans l’histoire du metal. Ce fût le cas du ‘Keeper Of The Seven Keys parts I & II’ de Helloween ou du ‘Operation : Mindcrime‘ de Queensrÿche : personne ne les a oubliés! Et parce que ce sont des œuvres majeures, elles méritaient d’avoir une suite que tout le monde attendait avec impatience depuis des lustres…ce qui a été le cas ces 10 dernières années. Et Gamma Ray ne fait pas exception, puisque, lui aussi, vient de donner naissance au digne successeur de leur disque le plus magistral, l’excellent ‘Land of the Free‘!

Personnellement, en tant que fan du quatuor Teuton, je ne m’y attendais plus, même si, au fond de moi, j’espérais tellement le tenir un jour dans ma main. Et, aujourd’hui, c’est chose faite!! ‘Land of the Free – pt 2′ vient d’atterrir dans ma platine. Et, malgré les appréhensions légitimes qu’un supporter metalleux peut avoir en écoutant la suite d’un album ayant eu énormément de succès 12 ans auparavant, on ne peut que se sentir rassuré et retrouver l’énergie et l’honnêteté originelles que le groupe avait un peu perdues avec ‘New World Order’ et ‘Majestic‘ et qui avaient été leurs marques de fabrique. Point d’égarement ici : tout est direct et sans concession, presque comme si le groupe avait voulu montrer qu’il est toujours au top de sa forme et qu’il possède toujours cette gnaque et cette volonté de tout défoncer sur son passage, tel un tank puissant et armé jusqu’aux dents, renversant, au fur et à mesure de son avancée, toute une forêt solide et forte! Le disque démarre en trombe avec “Into The Storm“, à la production claire et éclatante, comme “From The Ashes“, qui est LE titre le plus séduisant de tout l’album, grâce, non seulement, aux vocaux vertigineux de Mister Hansen, mais, il doit aussi beaucoup aux riffs jamais encore entendus chez Gamma Ray! On dirait du Helloween période ‘Keepers I & II” ou du Maiden à la ‘Somewhere In Time’…Vraiment très étonnant!! Ce qui peut aussi être le cas de “Leaving Hell” et sa facette hard fm très prononcée et les couplets extraordinaires de Kai, qui explore sa voix d’une manière quelque peu “excentrique”. Puis, nous avons à faire à une intro électrique (“Rising Again“), dont le nom en dit vraiment long sur la renaissance de ce groupe phare de la mouvance power-speed mélodique, ceci pour enchaîner sur un titre rapide et rythmé comme seul Kai Hansen sait en composer et qui s’intitule “To Mother Earth“. Est-ce la fibre écologique des allemands qui a parlé? Sûrement, puisque les paroles sont explicites (“No respect, no heart for nature,led by greed they tear our soil ripped, the sky, the damage major, the air is at the boil/Here create another wasteland, on and on ’til nothing’s there, here it comes, the devastation poisoning the air”) et ne laissent place à aucune pitié envers les pollueurs, ceci à juste titre, d’ailleurs! Ensuite, le second titre créatif, “Empress”, est plus rock, plus “dark” et mid-tempo, avec un refrain assez étonnant, puisqu’il peut rappeler ceux de Hammerfall. Et certains passages de guitares surprennent également puisqu’ils sont acoustiques, ceci avant le solo de gratte! Une compo vraiment plaisante à plus d’un titre! Les deux autres titres (“Rain” et “When The World”) sont moins innovants, mais, cependant, tout aussi efficaces. De véritables claques qui pourront sans doute passer comme une lettre à la poste lors de l’épreuve scénique devant des milliers de fans en furie. “Real World” et “Heal Me Calling” n’apportent pas grand chose d’innovant dans la discographie des Rayons Gamma, ce qui est un peu dommage, vu leur énorme potentiel, mais, ce sont les deux titres les plus beaux, les longs et épiques “Opportunity” et “Insurrection” qui attirent le plus notre attention! En effet, le premier débute comme une ballade, mais, cette réalité est vite écartée puisque les guitares apparaissent rapidement au profit d’un morceau heavy d’une grande beauté et des chœurs grandiloquents tout au long des 7 minutes et des poussières! La seconde composition, quant à elle, est une œuvre à elle toute seule!!! De la première note à la dernière, Gamma Ray nous illumine et nous subjugue : tellement lumineuse avec des envolées lyriques du plus bel effet, Kai Hansen & cie se sont dépassés pour nous offrir le meilleur du metal en un seul titre. “Insurrection” ressemble à un opéra, changeant quasiment toutes les minutes d’atmosphère, passant instantanément d’une coloration thrash à un ton majestueux et survolté, insufflant dans sa musique un brin de N.W.O.B.H.M. à la Judas Priest (‘British Steel’) ou à la Maiden (‘Powerslave’, ‘Somewhere In Time’), ce qui dénote d’une agréable fraîcheur d’innovation, fortement souhaitée dans un style de metal trop submergé par des groupes de plus ou moins bonne qualité. “Insurrection” est une bien belle bête qui deviendra sûrement un des nouveaux hymnes de guerre du metal lourd! Rarement une chanson de metal m’aura procuré autant de plaisir et de frissons! Orgasme musical garanti si vous posez votre oreille dessus!!! Pourtant, un sentiment de déjà entendu persiste tout au long de l’album : ce n’est pas étonnant, certaines des lignes de guitares ont été littéralement pompées sur des morceaux de Maiden et d’autres groupes de métal…Alors, plagias énormes ou clins d’oeil quelque peu abusifs?

Si vous aviez peur du pari qui a été lancé par Kai Hansen et sa bande en annonçant ce ‘Land of the Free – pt. 2′, n’hésitez pas à écouter cet album gigantesque, bien plus excitant que le dernier Primal Fear! Non seulement vous serez ensorcelés, mais, vous serez également ravis de posséder l’œuvre ultime de power speed mélodique de ces 15 dernières années! C’est une bombe atomique qui vient d’exploser dans le monde du metal et qui va vous laisser sur le c**!! A vous procurer d’urgence!!!!!!!

Gamma Ray : Land of the Free IIIl y a des albums qui ont fait date dans l’histoire du metal. Ce fût le cas du ‘Keeper Of The Seven Keys parts I & II’ de Helloween ou du ‘Operation : Mindcrime‘ de Queensrÿche : personne ne les a oubliés! Et parce que ce sont des œuvres majeures, elles méritaient d’avoir une suite que tout le monde attendait avec impatience depuis des lustres…ce qui a été le cas ces 10 dernières années. Et Gamma Ray ne fait pas exception, puisque, lui aussi, vient de donner naissance au digne successeur de leur disque le plus magistral, l’excellent ‘Land of the Free‘!

Personnellement, en tant que fan du quatuor Teuton, je ne m’y attendais plus, même si, au fond de moi, j’espérais tellement le tenir un jour dans ma main. Et, aujourd’hui, c’est chose faite!! ‘Land of the Free – pt 2′ vient d’atterrir dans ma platine. Et, malgré les appréhensions légitimes qu’un supporter metalleux peut avoir en écoutant la suite d’un album ayant eu énormément de succès 12 ans auparavant, on ne peut que se sentir rassuré et retrouver l’énergie et l’honnêteté originelles que le groupe avait un peu perdues avec ‘New World Order’ et ‘Majestic‘ et qui avaient été leurs marques de fabrique. Point d’égarement ici : tout est direct et sans concession, presque comme si le groupe avait voulu montrer qu’il est toujours au top de sa forme et qu’il possède toujours cette gnaque et cette volonté de tout défoncer sur son passage, tel un tank puissant et armé jusqu’aux dents, renversant, au fur et à mesure de son avancée, toute une forêt solide et forte! Le disque démarre en trombe avec “Into The Storm“, à la production claire et éclatante, comme “From The Ashes“, qui est LE titre le plus séduisant de tout l’album, grâce, non seulement, aux vocaux vertigineux de Mister Hansen, mais, il doit aussi beaucoup aux riffs jamais encore entendus chez Gamma Ray! On dirait du Helloween période ‘Keepers I & II” ou du Maiden à la ‘Somewhere In Time’…Vraiment très étonnant!! Ce qui peut aussi être le cas de “Leaving Hell” et sa facette hard fm très prononcée et les couplets extraordinaires de Kai, qui explore sa voix d’une manière quelque peu “excentrique”. Puis, nous avons à faire à une intro électrique (“Rising Again“), dont le nom en dit vraiment long sur la renaissance de ce groupe phare de la mouvance power-speed mélodique, ceci pour enchaîner sur un titre rapide et rythmé comme seul Kai Hansen sait en composer et qui s’intitule “To Mother Earth“. Est-ce la fibre écologique des allemands qui a parlé? Sûrement, puisque les paroles sont explicites (“No respect, no heart for nature,led by greed they tear our soil ripped, the sky, the damage major, the air is at the boil/Here create another wasteland, on and on ’til nothing’s there, here it comes, the devastation poisoning the air”) et ne laissent place à aucune pitié envers les pollueurs, ceci à juste titre, d’ailleurs! Ensuite, le second titre créatif, “Empress”, est plus rock, plus “dark” et mid-tempo, avec un refrain assez étonnant, puisqu’il peut rappeler ceux de Hammerfall. Et certains passages de guitares surprennent également puisqu’ils sont acoustiques, ceci avant le solo de gratte! Une compo vraiment plaisante à plus d’un titre! Les deux autres titres (“Rain” et “When The World”) sont moins innovants, mais, cependant, tout aussi efficaces. De véritables claques qui pourront sans doute passer comme une lettre à la poste lors de l’épreuve scénique devant des milliers de fans en furie. “Real World” et “Heal Me Calling” n’apportent pas grand chose d’innovant dans la discographie des Rayons Gamma, ce qui est un peu dommage, vu leur énorme potentiel, mais, ce sont les deux titres les plus beaux, les longs et épiques “Opportunity” et “Insurrection” qui attirent le plus notre attention! En effet, le premier débute comme une ballade, mais, cette réalité est vite écartée puisque les guitares apparaissent rapidement au profit d’un morceau heavy d’une grande beauté et des chœurs grandiloquents tout au long des 7 minutes et des poussières! La seconde composition, quant à elle, est une œuvre à elle toute seule!!! De la première note à la dernière, Gamma Ray nous illumine et nous subjugue : tellement lumineuse avec des envolées lyriques du plus bel effet, Kai Hansen & cie se sont dépassés pour nous offrir le meilleur du metal en un seul titre. “Insurrection” ressemble à un opéra, changeant quasiment toutes les minutes d’atmosphère, passant instantanément d’une coloration thrash à un ton majestueux et survolté, insufflant dans sa musique un brin de N.W.O.B.H.M. à la Judas Priest (‘British Steel’) ou à la Maiden (‘Powerslave’, ‘Somewhere In Time’), ce qui dénote d’une agréable fraîcheur d’innovation, fortement souhaitée dans un style de metal trop submergé par des groupes de plus ou moins bonne qualité. “Insurrection” est une bien belle bête qui deviendra sûrement un des nouveaux hymnes de guerre du metal lourd! Rarement une chanson de metal m’aura procuré autant de plaisir et de frissons! Orgasme musical garanti si vous posez votre oreille dessus!!! Pourtant, un sentiment de déjà entendu persiste tout au long de l’album : ce n’est pas étonnant, certaines des lignes de guitares ont été littéralement pompées sur des morceaux de Maiden et d’autres groupes de métal…Alors, plagias énormes ou clins d’oeil quelque peu abusifs?

Si vous aviez peur du pari qui a été lancé par Kai Hansen et sa bande en annonçant ce ‘Land of the Free – pt. 2′, n’hésitez pas à écouter cet album gigantesque, bien plus excitant que le dernier Primal Fear! Non seulement vous serez ensorcelés, mais, vous serez également ravis de posséder l’œuvre ultime de power speed mélodique de ces 15 dernières années! C’est une bombe atomique qui vient d’exploser dans le monde du metal et qui va vous laisser sur le c**!! A vous procurer d’urgence!!!!!!!

Gamma Ray : Land of the Free IIIl y a des albums qui ont fait date dans l’histoire du metal. Ce fût le cas du ‘Keeper Of The Seven Keys parts I & II’ de Helloween ou du ‘Operation : Mindcrime‘ de Queensrÿche : personne ne les a oubliés! Et parce que ce sont des œuvres majeures, elles méritaient d’avoir une suite que tout le monde attendait avec impatience depuis des lustres…ce qui a été le cas ces 10 dernières années. Et Gamma Ray ne fait pas exception, puisque, lui aussi, vient de donner naissance au digne successeur de leur disque le plus magistral, l’excellent ‘Land of the Free‘!

Personnellement, en tant que fan du quatuor Teuton, je ne m’y attendais plus, même si, au fond de moi, j’espérais tellement le tenir un jour dans ma main. Et, aujourd’hui, c’est chose faite!! ‘Land of the Free – pt 2′ vient d’atterrir dans ma platine. Et, malgré les appréhensions légitimes qu’un supporter metalleux peut avoir en écoutant la suite d’un album ayant eu énormément de succès 12 ans auparavant, on ne peut que se sentir rassuré et retrouver l’énergie et l’honnêteté originelles que le groupe avait un peu perdues avec ‘New World Order’ et ‘Majestic‘ et qui avaient été leurs marques de fabrique. Point d’égarement ici : tout est direct et sans concession, presque comme si le groupe avait voulu montrer qu’il est toujours au top de sa forme et qu’il possède toujours cette gnaque et cette volonté de tout défoncer sur son passage, tel un tank puissant et armé jusqu’aux dents, renversant, au fur et à mesure de son avancée, toute une forêt solide et forte! Le disque démarre en trombe avec “Into The Storm“, à la production claire et éclatante, comme “From The Ashes“, qui est LE titre le plus séduisant de tout l’album, grâce, non seulement, aux vocaux vertigineux de Mister Hansen, mais, il doit aussi beaucoup aux riffs jamais encore entendus chez Gamma Ray! On dirait du Helloween période ‘Keepers I & II” ou du Maiden à la ‘Somewhere In Time’…Vraiment très étonnant!! Ce qui peut aussi être le cas de “Leaving Hell” et sa facette hard fm très prononcée et les couplets extraordinaires de Kai, qui explore sa voix d’une manière quelque peu “excentrique”. Puis, nous avons à faire à une intro électrique (“Rising Again“), dont le nom en dit vraiment long sur la renaissance de ce groupe phare de la mouvance power-speed mélodique, ceci pour enchaîner sur un titre rapide et rythmé comme seul Kai Hansen sait en composer et qui s’intitule “To Mother Earth“. Est-ce la fibre écologique des allemands qui a parlé? Sûrement, puisque les paroles sont explicites (“No respect, no heart for nature,led by greed they tear our soil ripped, the sky, the damage major, the air is at the boil/Here create another wasteland, on and on ’til nothing’s there, here it comes, the devastation poisoning the air”) et ne laissent place à aucune pitié envers les pollueurs, ceci à juste titre, d’ailleurs! Ensuite, le second titre créatif, “Empress”, est plus rock, plus “dark” et mid-tempo, avec un refrain assez étonnant, puisqu’il peut rappeler ceux de Hammerfall. Et certains passages de guitares surprennent également puisqu’ils sont acoustiques, ceci avant le solo de gratte! Une compo vraiment plaisante à plus d’un titre! Les deux autres titres (“Rain” et “When The World”) sont moins innovants, mais, cependant, tout aussi efficaces. De véritables claques qui pourront sans doute passer comme une lettre à la poste lors de l’épreuve scénique devant des milliers de fans en furie. “Real World” et “Heal Me Calling” n’apportent pas grand chose d’innovant dans la discographie des Rayons Gamma, ce qui est un peu dommage, vu leur énorme potentiel, mais, ce sont les deux titres les plus beaux, les longs et épiques “Opportunity” et “Insurrection” qui attirent le plus notre attention! En effet, le premier débute comme une ballade, mais, cette réalité est vite écartée puisque les guitares apparaissent rapidement au profit d’un morceau heavy d’une grande beauté et des chœurs grandiloquents tout au long des 7 minutes et des poussières! La seconde composition, quant à elle, est une œuvre à elle toute seule!!! De la première note à la dernière, Gamma Ray nous illumine et nous subjugue : tellement lumineuse avec des envolées lyriques du plus bel effet, Kai Hansen & cie se sont dépassés pour nous offrir le meilleur du metal en un seul titre. “Insurrection” ressemble à un opéra, changeant quasiment toutes les minutes d’atmosphère, passant instantanément d’une coloration thrash à un ton majestueux et survolté, insufflant dans sa musique un brin de N.W.O.B.H.M. à la Judas Priest (‘British Steel’) ou à la Maiden (‘Powerslave’, ‘Somewhere In Time’), ce qui dénote d’une agréable fraîcheur d’innovation, fortement souhaitée dans un style de metal trop submergé par des groupes de plus ou moins bonne qualité. “Insurrection” est une bien belle bête qui deviendra sûrement un des nouveaux hymnes de guerre du metal lourd! Rarement une chanson de metal m’aura procuré autant de plaisir et de frissons! Orgasme musical garanti si vous posez votre oreille dessus!!! Pourtant, un sentiment de déjà entendu persiste tout au long de l’album : ce n’est pas étonnant, certaines des lignes de guitares ont été littéralement pompées sur des morceaux de Maiden et d’autres groupes de métal…Alors, plagias énormes ou clins d’oeil quelque peu abusifs?

Si vous aviez peur du pari qui a été lancé par Kai Hansen et sa bande en annonçant ce ‘Land of the Free – pt. 2′, n’hésitez pas à écouter cet album gigantesque, bien plus excitant que le dernier Primal Fear! Non seulement vous serez ensorcelés, mais, vous serez également ravis de posséder l’œuvre ultime de power speed mélodique de ces 15 dernières années! C’est une bombe atomique qui vient d’exploser dans le monde du metal et qui va vous laisser sur le c**!! A vous procurer d’urgence!!!!!!!

Gamma Ray : Land of the Free IIIl y a des albums qui ont fait date dans l’histoire du metal. Ce fût le cas du ‘Keeper Of The Seven Keys parts I & II’ de Helloween ou du ‘Operation : Mindcrime‘ de Queensrÿche : personne ne les a oubliés! Et parce que ce sont des Å?uvres majeures, elles méritaient d’avoir une suite que tout le monde attendait avec impatience depuis des lustres…ce qui a été le cas ces 10 dernières années. Et Gamma Ray ne fait pas exception, puisque, lui aussi, vient de donner naissance au digne successeur de leur disque le plus magistral, l’excellent ‘Land of the Free‘!

Personnellement, en tant que fan du quatuor Teuton, je ne m’y attendais plus, même si, au fond de moi, j’espérais tellement le tenir un jour dans ma main. Et, aujourd’hui, c’est chose faite!! ‘Land of the Free – pt 2′ vient d’atterrir dans ma platine. Et, malgré les appréhensions légitimes qu’un supporter metalleux peut avoir en écoutant la suite d’un album ayant eu énormément de succès 12 ans auparavant, on ne peut que se sentir rassuré et retrouver l’énergie et l’honnêteté originelles que le groupe avait un peu perdues avec ‘New World Order’ et ‘Majestic‘ et qui avaient été leurs marques de fabrique. Point d’égarement ici : tout est direct et sans concession, presque comme si le groupe avait voulu montrer qu’il est toujours au top de sa forme et qu’il possède toujours cette gnaque et cette volonté de tout défoncer sur son passage, tel un tank puissant et armé jusqu’aux dents, renversant, au fur et à mesure de son avancée, toute une forêt solide et forte! Le disque démarre en trombe avec “Into The Storm“, à la production claire et éclatante, comme “From The Ashes“, qui est LE titre le plus séduisant de tout l’album, grâce, non seulement, aux vocaux vertigineux de Mister Hansen, mais, il doit aussi beaucoup aux riffs jamais encore entendus chez Gamma Ray! On dirait du Helloween période ‘Keepers I & II” ou du Maiden à la ‘Somewhere In Time’…Vraiment très étonnant!! Ce qui peut aussi être le cas de “Leaving Hell” et sa facette hard fm très prononcée et les couplets extraordinaires de Kai, qui explore sa voix d’une manière quelque peu “excentrique”. Puis, nous avons à faire à une intro électrique (“Rising Again“), dont le nom en dit vraiment long sur la renaissance de ce groupe phare de la mouvance power-speed mélodique, ceci pour enchaîner sur un titre rapide et rythmé comme seul Kai Hansen sait en composer et qui s’intitule “To Mother Earth“. Est-ce la fibre écologique des allemands qui a parlé? Sûrement, puisque les paroles sont explicites (“No respect, no heart for nature,led by greed they tear our soil ripped, the sky, the damage major, the air is at the boil/Here create another wasteland, on and on ’til nothing’s there, here it comes, the devastation poisoning the air”) et ne laissent place à aucune pitié envers les pollueurs, ceci à juste titre, d’ailleurs! Ensuite, le second titre créatif, “Empress”, est plus rock, plus “dark” et mid-tempo, avec un refrain assez étonnant, puisqu’il peut rappeler ceux de Hammerfall. Et certains passages de guitares surprennent également puisqu’ils sont acoustiques, ceci avant le solo de gratte! Une compo vraiment plaisante à plus d’un titre! Les deux autres titres (“Rain” et “When The World”) sont moins innovants, mais, cependant, tout aussi efficaces. De véritables claques qui pourront sans doute passer comme une lettre à la poste lors de l’épreuve scénique devant des milliers de fans en furie. “Real World” et “Heal Me Calling” n’apportent pas grand chose d’innovant dans la discographie des Rayons Gamma, ce qui est un peu dommage, vu leur énorme potentiel, mais, ce sont les deux titres les plus beaux, les longs et épiques “Opportunity” et “Insurrection” qui attirent le plus notre attention! En effet, le premier débute comme une ballade, mais, cette réalité est vite écartée puisque les guitares apparaissent rapidement au profit d’un morceau heavy d’une grande beauté et des chÅ?urs grandiloquents tout au long des 7 minutes et des poussières! La seconde composition, quant à elle, est une Å?uvre à elle toute seule!!! De la première note à la dernière, Gamma Ray nous illumine et nous subjugue : tellement lumineuse avec des envolées lyriques du plus bel effet, Kai Hansen & cie se sont dépassés pour nous offrir le meilleur du metal en un seul titre. “Insurrection” ressemble à un opéra, changeant quasiment toutes les minutes d’atmosphère, passant instantanément d’une coloration thrash à un ton majestueux et survolté, insufflant dans sa musique un brin de N.W.O.B.H.M. à la Judas Priest (‘British Steel’) ou à la Maiden (‘Powerslave’, ‘Somewhere In Time’), ce qui dénote d’une agréable fraîcheur d’innovation, fortement souhaitée dans un style de metal trop submergé par des groupes de plus ou moins bonne qualité. “Insurrection” est une bien belle bête qui deviendra sûrement un des nouveaux hymnes de guerre du metal lourd! Rarement une chanson de metal m’aura procuré autant de plaisir et de frissons! Orgasme musical garanti si vous posez votre oreille dessus!!! Pourtant, un sentiment de déjà entendu persiste tout au long de l’album : ce n’est pas étonnant, certaines des lignes de guitares ont été littéralement pompées sur des morceaux de Maiden et d’autres groupes de métal…Alors, plagias énormes ou clins d’oeil quelque peu abusifs?

Si vous aviez peur du pari qui a été lancé par Kai Hansen et sa bande en annonçant ce ‘Land of the Free – pt. 2′, n’hésitez pas à écouter cet album gigantesque, bien plus excitant que le dernier Primal Fear! Non seulement vous serez ensorcelés, mais, vous serez également ravis de posséder l’Å?uvre ultime de power speed mélodique de ces 15 dernières années! C’est une bombe atomique qui vient d’exploser dans le monde du metal et qui va vous laisser sur le c**!! A vous procurer d’urgence!!!!!!!

Gamma Ray : Land of the Free IIIl y a des albums qui ont fait date dans l’histoire du metal. Ce fût le cas du ‘Keeper Of The Seven Keys parts I & II’ de Helloween ou du ‘Operation : Mindcrime‘ de Queensrÿche : personne ne les a oubliés! Et parce que ce sont des Å?uvres majeures, elles méritaient d’avoir une suite que tout le monde attendait avec impatience depuis des lustres…ce qui a été le cas ces 10 dernières années. Et Gamma Ray ne fait pas exception, puisque, lui aussi, vient de donner naissance au digne successeur de leur disque le plus magistral, l’excellent ‘Land of the Free‘!

Personnellement, en tant que fan du quatuor Teuton, je ne m’y attendais plus, même si, au fond de moi, j’espérais tellement le tenir un jour dans ma main. Et, aujourd’hui, c’est chose faite!! ‘Land of the Free – pt 2′ vient d’atterrir dans ma platine. Et, malgré les appréhensions légitimes qu’un supporter metalleux peut avoir en écoutant la suite d’un album ayant eu énormément de succès 12 ans auparavant, on ne peut que se sentir rassuré et retrouver l’énergie et l’honnêteté originelles que le groupe avait un peu perdues avec ‘New World Order’ et ‘Majestic‘ et qui avaient été leurs marques de fabrique. Point d’égarement ici : tout est direct et sans concession, presque comme si le groupe avait voulu montrer qu’il est toujours au top de sa forme et qu’il possède toujours cette gnaque et cette volonté de tout défoncer sur son passage, tel un tank puissant et armé jusqu’aux dents, renversant, au fur et à mesure de son avancée, toute une forêt solide et forte! Le disque démarre en trombe avec “Into The Storm“, à la production claire et éclatante, comme “From The Ashes“, qui est LE titre le plus séduisant de tout l’album, grâce, non seulement, aux vocaux vertigineux de Mister Hansen, mais, il doit aussi beaucoup aux riffs jamais encore entendus chez Gamma Ray! On dirait du Helloween période ‘Keepers I & II” ou du Maiden à la ‘Somewhere In Time’…Vraiment très étonnant!! Ce qui peut aussi être le cas de “Leaving Hell” et sa facette hard fm très prononcée et les couplets extraordinaires de Kai, qui explore sa voix d’une manière quelque peu “excentrique”. Puis, nous avons à faire à une intro électrique (“Rising Again“), dont le nom en dit vraiment long sur la renaissance de ce groupe phare de la mouvance power-speed mélodique, ceci pour enchaîner sur un titre rapide et rythmé comme seul Kai Hansen sait en composer et qui s’intitule “To Mother Earth“. Est-ce la fibre écologique des allemands qui a parlé? Sûrement, puisque les paroles sont explicites (“No respect, no heart for nature,led by greed they tear our soil ripped, the sky, the damage major, the air is at the boil/Here create another wasteland, on and on ’til nothing’s there, here it comes, the devastation poisoning the air”) et ne laissent place à aucune pitié envers les pollueurs, ceci à juste titre, d’ailleurs! Ensuite, le second titre créatif, “Empress”, est plus rock, plus “dark” et mid-tempo, avec un refrain assez étonnant, puisqu’il peut rappeler ceux de Hammerfall. Et certains passages de guitares surprennent également puisqu’ils sont acoustiques, ceci avant le solo de gratte! Une compo vraiment plaisante à plus d’un titre! Les deux autres titres (“Rain” et “When The World”) sont moins innovants, mais, cependant, tout aussi efficaces. De véritables claques qui pourront sans doute passer comme une lettre à la poste lors de l’épreuve scénique devant des milliers de fans en furie. “Real World” et “Heal Me Calling” n’apportent pas grand chose d’innovant dans la discographie des Rayons Gamma, ce qui est un peu dommage, vu leur énorme potentiel, mais, ce sont les deux titres les plus beaux, les longs et épiques “Opportunity” et “Insurrection” qui attirent le plus notre attention! En effet, le premier débute comme une ballade, mais, cette réalité est vite écartée puisque les guitares apparaissent rapidement au profit d’un morceau heavy d’une grande beauté et des chÅ?urs grandiloquents tout au long des 7 minutes et des poussières! La seconde composition, quant à elle, est une Å?uvre à elle toute seule!!! De la première note à la dernière, Gamma Ray nous illumine et nous subjugue : tellement lumineuse avec des envolées lyriques du plus bel effet, Kai Hansen & cie se sont dépassés pour nous offrir le meilleur du metal en un seul titre. “Insurrection” ressemble à un opéra, changeant quasiment toutes les minutes d’atmosphère, passant instantanément d’une coloration thrash à un ton majestueux et survolté, insufflant dans sa musique un brin de N.W.O.B.H.M. à la Judas Priest (‘British Steel’) ou à la Maiden (‘Powerslave’, ‘Somewhere In Time’), ce qui dénote d’une agréable fraîcheur d’innovation, fortement souhaitée dans un style de metal trop submergé par des groupes de plus ou moins bonne qualité. “Insurrection” est une bien belle bête qui deviendra sûrement un des nouveaux hymnes de guerre du metal lourd! Rarement une chanson de metal m’aura procuré autant de plaisir et de frissons! Orgasme musical garanti si vous posez votre oreille dessus!!! Pourtant, un sentiment de déjà entendu persiste tout au long de l’album : ce n’est pas étonnant, certaines des lignes de guitares ont été littéralement pompées sur des morceaux de Maiden et d’autres groupes de métal…Alors, plagias énormes ou clins d’oeil quelque peu abusifs?

Si vous aviez peur du pari qui a été lancé par Kai Hansen et sa bande en annonçant ce ‘Land of the Free – pt. 2′, n’hésitez pas à écouter cet album gigantesque, bien plus excitant que le dernier Primal Fear! Non seulement vous serez ensorcelés, mais, vous serez également ravis de posséder l’Å?uvre ultime de power speed mélodique de ces 15 dernières années! C’est une bombe atomique qui vient d’exploser dans le monde du metal et qui va vous laisser sur le c**!! A vous procurer d’urgence!!!!!!!

Gamma Ray : Land of the Free IIIl y a des albums qui ont fait date dans l’histoire du metal. Ce fût le cas du ‘Keeper Of The Seven Keys parts I & II’ de Helloween ou du ‘Operation : Mindcrime‘ de Queensrÿche : personne ne les a oubliés! Et parce que ce sont des Å?uvres majeures, elles méritaient d’avoir une suite que tout le monde attendait avec impatience depuis des lustres…ce qui a été le cas ces 10 dernières années. Et Gamma Ray ne fait pas exception, puisque, lui aussi, vient de donner naissance au digne successeur de leur disque le plus magistral, l’excellent ‘Land of the Free‘!

Personnellement, en tant que fan du quatuor Teuton, je ne m’y attendais plus, même si, au fond de moi, j’espérais tellement le tenir un jour dans ma main. Et, aujourd’hui, c’est chose faite!! ‘Land of the Free – pt 2′ vient d’atterrir dans ma platine. Et, malgré les appréhensions légitimes qu’un supporter metalleux peut avoir en écoutant la suite d’un album ayant eu énormément de succès 12 ans auparavant, on ne peut que se sentir rassuré et retrouver l’énergie et l’honnêteté originelles que le groupe avait un peu perdues avec ‘New World Order’ et ‘Majestic‘ et qui avaient été leurs marques de fabrique. Point d’égarement ici : tout est direct et sans concession, presque comme si le groupe avait voulu montrer qu’il est toujours au top de sa forme et qu’il possède toujours cette gnaque et cette volonté de tout défoncer sur son passage, tel un tank puissant et armé jusqu’aux dents, renversant, au fur et à mesure de son avancée, toute une forêt solide et forte! Le disque démarre en trombe avec “Into The Storm“, à la production claire et éclatante, comme “From The Ashes“, qui est LE titre le plus séduisant de tout l’album, grâce, non seulement, aux vocaux vertigineux de Mister Hansen, mais, il doit aussi beaucoup aux riffs jamais encore entendus chez Gamma Ray! On dirait du Helloween période ‘Keepers I & II” ou du Maiden à la ‘Somewhere In Time’…Vraiment très étonnant!! Ce qui peut aussi être le cas de “Leaving Hell” et sa facette hard fm très prononcée et les couplets extraordinaires de Kai, qui explore sa voix d’une manière quelque peu “excentrique”. Puis, nous avons à faire à une intro électrique (“Rising Again“), dont le nom en dit vraiment long sur la renaissance de ce groupe phare de la mouvance power-speed mélodique, ceci pour enchaîner sur un titre rapide et rythmé comme seul Kai Hansen sait en composer et qui s’intitule “To Mother Earth“. Est-ce la fibre écologique des allemands qui a parlé? Sûrement, puisque les paroles sont explicites (“No respect, no heart for nature,led by greed they tear our soil ripped, the sky, the damage major, the air is at the boil/Here create another wasteland, on and on ’til nothing’s there, here it comes, the devastation poisoning the air”) et ne laissent place à aucune pitié envers les pollueurs, ceci à juste titre, d’ailleurs! Ensuite, le second titre créatif, “Empress”, est plus rock, plus “dark” et mid-tempo, avec un refrain assez étonnant, puisqu’il peut rappeler ceux de Hammerfall. Et certains passages de guitares surprennent également puisqu’ils sont acoustiques, ceci avant le solo de gratte! Une compo vraiment plaisante à plus d’un titre! Les deux autres titres (“Rain” et “When The World”) sont moins innovants, mais, cependant, tout aussi efficaces. De véritables claques qui pourront sans doute passer comme une lettre à la poste lors de l’épreuve scénique devant des milliers de fans en furie. “Real World” et “Heal Me Calling” n’apportent pas grand chose d’innovant dans la discographie des Rayons Gamma, ce qui est un peu dommage, vu leur énorme potentiel, mais, ce sont les deux titres les plus beaux, les longs et épiques “Opportunity” et “Insurrection” qui attirent le plus notre attention! En effet, le premier débute comme une ballade, mais, cette réalité est vite écartée puisque les guitares apparaissent rapidement au profit d’un morceau heavy d’une grande beauté et des chÅ?urs grandiloquents tout au long des 7 minutes et des poussières! La seconde composition, quant à elle, est une Å?uvre à elle toute seule!!! De la première note à la dernière, Gamma Ray nous illumine et nous subjugue : tellement lumineuse avec des envolées lyriques du plus bel effet, Kai Hansen & cie se sont dépassés pour nous offrir le meilleur du metal en un seul titre. “Insurrection” ressemble à un opéra, changeant quasiment toutes les minutes d’atmosphère, passant instantanément d’une coloration thrash à un ton majestueux et survolté, insufflant dans sa musique un brin de N.W.O.B.H.M. à la Judas Priest (‘British Steel’) ou à la Maiden (‘Powerslave’, ‘Somewhere In Time’), ce qui dénote d’une agréable fraîcheur d’innovation, fortement souhaitée dans un style de metal trop submergé par des groupes de plus ou moins bonne qualité. “Insurrection” est une bien belle bête qui deviendra sûrement un des nouveaux hymnes de guerre du metal lourd! Rarement une chanson de metal m’aura procuré autant de plaisir et de frissons! Orgasme musical garanti si vous posez votre oreille dessus!!! Pourtant, un sentiment de déjà entendu persiste tout au long de l’album : ce n’est pas étonnant, certaines des lignes de guitares ont été littéralement pompées sur des morceaux de Maiden et d’autres groupes de métal…Alors, plagias énormes ou clins d’oeil quelque peu abusifs?

Si vous aviez peur du pari qui a été lancé par Kai Hansen et sa bande en annonçant ce ‘Land of the Free – pt. 2′, n’hésitez pas à écouter cet album gigantesque, bien plus excitant que le dernier Primal Fear! Non seulement vous serez ensorcelés, mais, vous serez également ravis de posséder l’Å?uvre ultime de power speed mélodique de ces 15 dernières années! C’est une bombe atomique qui vient d’exploser dans le monde du metal et qui va vous laisser sur le c**!! A vous procurer d’urgence!!!!!!!

Gamma Ray : Land of the Free IIIl y a des albums qui ont fait date dans l’histoire du metal. Ce fût le cas du ‘Keeper Of The Seven Keys parts I & II’ de Helloween ou du ‘Operation : Mindcrime‘ de Queensrÿche : personne ne les a oubliés! Et parce que ce sont des ?uvres majeures, elles méritaient d’avoir une suite que tout le monde attendait avec impatience depuis des lustres…ce qui a été le cas ces 10 dernières années. Et Gamma Ray ne fait pas exception, puisque, lui aussi, vient de donner naissance au digne successeur de leur disque le plus magistral, l’excellent ‘Land of the Free‘!

Personnellement, en tant que fan du quatuor Teuton, je ne m’y attendais plus, même si, au fond de moi, j’espérais tellement le tenir un jour dans ma main. Et, aujourd’hui, c’est chose faite!! ‘Land of the Free – pt 2′ vient d’atterrir dans ma platine. Et, malgré les appréhensions légitimes qu’un supporter metalleux peut avoir en écoutant la suite d’un album ayant eu énormément de succès 12 ans auparavant, on ne peut que se sentir rassuré et retrouver l’énergie et l’honnêteté originelles que le groupe avait un peu perdues avec ‘New World Order’ et ‘Majestic‘ et qui avaient été leurs marques de fabrique. Point d’égarement ici : tout est direct et sans concession, presque comme si le groupe avait voulu montrer qu’il est toujours au top de sa forme et qu’il possède toujours cette gnaque et cette volonté de tout défoncer sur son passage, tel un tank puissant et armé jusqu’aux dents, renversant, au fur et à mesure de son avancée, toute une forêt solide et forte! Le disque démarre en trombe avec “Into The Storm“, à la production claire et éclatante, comme “From The Ashes“, qui est LE titre le plus séduisant de tout l’album, grâce, non seulement, aux vocaux vertigineux de Mister Hansen, mais, il doit aussi beaucoup aux riffs jamais encore entendus chez Gamma Ray! On dirait du Helloween période ‘Keepers I & II” ou du Maiden à la ‘Somewhere In Time’…Vraiment très étonnant!! Ce qui peut aussi être le cas de “Leaving Hell” et sa facette hard fm très prononcée et les couplets extraordinaires de Kai, qui explore sa voix d’une manière quelque peu “excentrique”. Puis, nous avons à faire à une intro électrique (“Rising Again“), dont le nom en dit vraiment long sur la renaissance de ce groupe phare de la mouvance power-speed mélodique, ceci pour enchaîner sur un titre rapide et rythmé comme seul Kai Hansen sait en composer et qui s’intitule “To Mother Earth“. Est-ce la fibre écologique des allemands qui a parlé? Sûrement, puisque les paroles sont explicites (“No respect, no heart for nature,led by greed they tear our soil ripped, the sky, the damage major, the air is at the boil/Here create another wasteland, on and on ’til nothing’s there, here it comes, the devastation poisoning the air”) et ne laissent place à aucune pitié envers les pollueurs, ceci à juste titre, d’ailleurs! Ensuite, le second titre créatif, “Empress”, est plus rock, plus “dark” et mid-tempo, avec un refrain assez étonnant, puisqu’il peut rappeler ceux de Hammerfall. Et certains passages de guitares surprennent également puisqu’ils sont acoustiques, ceci avant le solo de gratte! Une compo vraiment plaisante à plus d’un titre! Les deux autres titres (“Rain” et “When The World”) sont moins innovants, mais, cependant, tout aussi efficaces. De véritables claques qui pourront sans doute passer comme une lettre à la poste lors de l’épreuve scénique devant des milliers de fans en furie. “Real World” et “Heal Me Calling” n’apportent pas grand chose d’innovant dans la discographie des Rayons Gamma, ce qui est un peu dommage, vu leur énorme potentiel, mais, ce sont les deux titres les plus beaux, les longs et épiques “Opportunity” et “Insurrection” qui attirent le plus notre attention! En effet, le premier débute comme une ballade, mais, cette réalité est vite écartée puisque les guitares apparaissent rapidement au profit d’un morceau heavy d’une grande beauté et des ch?urs grandiloquents tout au long des 7 minutes et des poussières! La seconde composition, quant à elle, est une ?uvre à elle toute seule!!! De la première note à la dernière, Gamma Ray nous illumine et nous subjugue : tellement lumineuse avec des envolées lyriques du plus bel effet, Kai Hansen & cie se sont dépassés pour nous offrir le meilleur du metal en un seul titre. “Insurrection” ressemble à un opéra, changeant quasiment toutes les minutes d’atmosphère, passant instantanément d’une coloration thrash à un ton majestueux et survolté, insufflant dans sa musique un brin de N.W.O.B.H.M. à la Judas Priest (‘British Steel’) ou à la Maiden (‘Powerslave’, ‘Somewhere In Time’), ce qui dénote d’une agréable fraîcheur d’innovation, fortement souhaitée dans un style de metal trop submergé par des groupes de plus ou moins bonne qualité. “Insurrection” est une bien belle bête qui deviendra sûrement un des nouveaux hymnes de guerre du metal lourd! Rarement une chanson de metal m’aura procuré autant de plaisir et de frissons! Orgasme musical garanti si vous posez votre oreille dessus!!! Pourtant, un sentiment de déjà entendu persiste tout au long de l’album : ce n’est pas étonnant, certaines des lignes de guitares ont été littéralement pompées sur des morceaux de Maiden et d’autres groupes de métal…Alors, plagias énormes ou clins d’oeil quelque peu abusifs?

Si vous aviez peur du pari qui a été lancé par Kai Hansen et sa bande en annonçant ce ‘Land of the Free – pt. 2′, n’hésitez pas à écouter cet album gigantesque, bien plus excitant que le dernier Primal Fear! Non seulement vous serez ensorcelés, mais, vous serez également ravis de posséder l’?uvre ultime de power speed mélodique de ces 15 dernières années! C’est une bombe atomique qui vient d’exploser dans le monde du metal et qui va vous laisser sur le c**!! A vous procurer d’urgence!!!!!!!

Pagan's Mind : God's EquationL’équation de Dieu, pourrait être comparée à celle de Drake (N = R x fp x ne x fl x fi x fc x L), qui avait pour but de démontrer qu’il faut un tas de facteurs pour que les conditions d’apparition de la Vie soient réunies en un point précis de l’Univers. Cette équation, complexe, puisqu’elle aboutit sur une inconnue, celle d’une Vie Extra-terrestre, a inspiré le thème du nouvel album de Pagan’s Mind, du moins pour une chanson, l’éponyme “God’s Equation“, le groupe ayant toujours pris comme sujet de composition celui des petits hommes verts, thème qui leur est cher, comme en témoignent leurs précédents albums.

Aujourd’hui, le groupe est un peu plus revendicatif et cela apparaît dans une musique un chouia plus directe et plus heavy, bien que la tendance générale reste quand même, et malgré tout, ancrée dans le progressif. Loin des clichés inhérents au style, les norvégiens nous servent une fois de plus un metal aérien et digeste, magnifié par des parties synthétiques du plus bel effet. Les claviers sont plus présents, apportant plutôt des ambiances discrètes que de véritables parties mises en avant (“God’s Equation“, “United Alliance”, “Painted Skies”, “Osiris’ Triumphant Return”). Ce n’est véritablement pas un mal, les morceaux étant merveilleusement interprétés ! Cependant, les guitares ne sont pas en reste et explosent vraiment au visage dès qu’on écoute les passages les plus lourds et ténébreux (“Atomic Firelight”, le très étrange “Evolution Exceed”, “Alien Kamikaze” qui n’aurait pas dépareillé sur un disque de David DeFeis ou de Pantera), et s’insinuent parfaitement entre des titres rock’n'roll (“Hallo Spaceboy”, “Spirit Starcruiser” assez rapproché d’un Saxon nouvelle génération) et plus doux (les deux intros, “The Conception” et “Farewell”).

Le nouvel album de Pagan’s Mind est super rayonnant, plus lumineux que le précédent, plus créatif également. Il s’agit d’une nouvelle pierre à l’édifice qui surprendra les fans du groupe scandinave, puisqu’il y a une volonté de renouvellement tout en gardant précieusement son identité, qui a permis au quintet de devenir le grand groupe qu’il est aujourd’hui !

P.S. : je voudrais rendre hommage à l’ancien guitariste Thorstein Aaby, qui a joué sur les deux premiers albums, et qui est décédé le 24 juillet dernier à l’âge de 36 ans des suites d’une longue maladie. Paix à son âme!

keep looking »
  • Calendar

    October 2007
    M T W T F S S
    « Sep   Nov »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031