Avantasia : Lost in Space Part 1Avantasia est un des opera-metal ayant eu le plus de succès avec, entre autres, les oeuvres de Ayreon. Après les deux premières parties médiévales, Tobias Sammet a décidé de remettre cela entre deux albums d’Edguy, preuve que cet homme là n’est jamais en panne d’inspiration. Mais, loin du monde heroic-fantasy des deux premiers numéros, il vient de sortir un EP en deux parties galactiques. Et oui, Tobi nous la rejoue cette fois-ci Luca Turilli

Cette première partie de ‘Lost In Space’ contient 6 morceaux plus ou moins bons, dont une reprise survitaminée du célèbre “Lay All Your Love On Me” d’Abba, qui avait déjà été reprise par Helloween, sur le fameux album de reprises ‘Metal Jukebox’. Personnellement, je trouve que celle de Tobias Sammet est bien plus réussie que l’autre, et surtout bien plus originale, car elle pète vraiment du tonnerre! “Lost In Space” n’est pas vraiment indispensable, mais, le titre accroche tout de même grâce aux claviers légers qui distillent mélodie et douceur…”Another Angel Down” est un morceau rapide et très plaisant, puisqu’il est interprété par quelqu’un que nous connaissons bien, mais, je vous laisse découvrir par vous-même son identité, pour ne pas vous gâcher l’effet de surprise…”The Story Ain’t Over” est super mignonne!! Plus FM tu meurs! On dirait un titre de Meat Loaf!! C’est complétement hallucinant à quel point le mimétisme avec le chanteur américain est si semblable! Comme toujours, Tobias se rajoute au second couplet avec un autre chanteur. Ici encore, je vous laisse découvrir qui chante avec lui… ;-) Ce titre est l’une des plus grande réussite de notre petit homme fan de Louis de Funès! Rien de comparable avec ce qu’il a écrit pour Edguy…Par contre, l’intro “Return To Avantasia“, nous laisse présager d’une marche-arrière prononcée. Que nenni!!!! Ce n’était qu’une petite blague pour vous faire devenir chèvres. Quel farceur ce petit Tobi!! Hahaha. En effet, nous avons droit avec “Ride The Sky” à un titre qui se rapproche plus du hard rock du Hughes Turner Project ou de Deep Purple. L’orgue Hammond est ici à l’honneur et le chanteur-mystère? Aha, mystère! Découvrez-le par vous-même!! :-P

Cette première partie d’EP est bien, mais, pas rééllement transcendante! Je dirais, pour comparer, que l’EP ‘King Of Fools’ d’Edguy valait bien plus le coup! Mais, l’achat semble justifié rien que pour la reprise d’Abba et le titre à la Meat Loaf, particuliers et séduisants…

Shaman : ImmortalDécidément, ces ex-Angra sont incorrigibles! Après s’être séparés de Kiko Loureiro et Rafaël Bittencourt, le quatuor de Shaman vient de se séparer entre lui…et c’est Ricardo Confessori, le batteur, qui a gardé le nom de Shaman, les trois autres musiciens (càd Andre Matos, Hugo Mariutti et son frère Luis) ayant quitté le navire, pour nager en eaux libres. N’ayant pas mis longtemps pour se remettre de ce départ assez houleux et précipité, Ricardo Confessori a engagé 3 nouveaux membres en les personnes de Thiago Bianchi au chant, Fernando Quesada à la basse et Léo Mancini à la guitare, et a, dans la foulée, enregistré un nouvel album, le bien nommé ‘Immortal‘, car, il faut bien le dire, l’esprit du Shaman ne meurt jamais!!

Loin d’égaler le premier album, le magistral ‘Ritual‘, cette nouvelle offrande remet les choses en ordre et démontre l’aptitude du batteur à se remettre rapidement d’une rupture qui aurait pu lui être fatale. Perdre un vocaliste talentueux comme Andre Matos peut se révéler catastrophique, mais, Ricardo ne s’en est pas laissé démonter et a aisément trouvé un remplaçant aussi bon que Matos, l’élégance en moins : Thiago Bianchi s’en sort superbement, que ce soit sur les passages les plus heavy, que sur les notes les plus hautes. Thiago a des années de travail acharné derrière lui et cela s’entend à l’écoute des titres de cet album. Outre une intro classique chez les brésiliens (c’est devenu courant chez eux), qui dure quand même plus de 2 minutes 30, le ton de l’Immortalité est donné dès le premier titre : “Inside Chains” est pire qu’une bombe atomique, elle botte le derrière bien comme il faut! Et cela nous donne bon espoir pour la suite…Et, effectivement, les tracks qui suivent sont toutes aussi empreintes d’imagination et d’efficacité : “Tribal By Blood“, le titre éponyme “Immortal” et “One Life” sont des perles extraordinaires! Les mots m’en manquent tellement je suis stupéfait de la personnalité de Confessori : je ne lui connaissait pas un talent de composition comme celui-là! Il m’a littéralement bluffé! Et ce n’est pas fini, puisqu’est venu le moment d’émotion avec “In The Dark”, qui semble revenir sur la période ‘Holy Land’ d’Angra…Mais, voilà que nous avons à faire à “Nothing To Say” : ah non! Ce n’est pas “Nothing To Say”, c’est “Strength”! Qui l’eût crû? Voilà une autre preuve de la nostalgie de Confessori, la même que ressent Andre Matos, pour l’époque de l’unité lors d’Angra. Néanmoins, le batteur, qui aime les dreadlocks, ne passe pas tout son temps sur le passé et avance avec “Freedom“, une oeuvre de modernité et d’atmosphères, “Never Yield!” et la ballade “The Yellow Brick Road” qui clôt l’album en toute beauté avec un énorme final : pendant près de 4 minutes 30, nous nous retrouvons plongés dans la nature, grâce à des chants d’oiseaux en tous genres, et, pour seuls instruments, une harpe et une flûte traversière…

Shaman sort son album au moment même où Andre Matos sort le sien. Il s’agit bien sûr d’une guerre que se mènent les deux clans, les deux parties essayant de prouver que leur album respectif est le meilleur. Pourtant, celui du chanteur est bien plus créatif et plus impressionnant que celui du Shaman survivant. Néanmoins, ‘Immortal‘ est une véritable oeuvre d’art qu’il faut apprécier à sa juste valeur, en donnant leur chance aux nouveaux-venus. Ce disque est une réél présent aux fans qui se posaient la question de savoir si oui ou non le groupe allait survivre à la crise. Et la réponse n’a pas tardé : Shaman est plus fort que jamais et il est prêt à en découdre, tout en continuant à gravir les échelons vers la gloire passée, du temps d’Angra époque Matos. Un excellent témoignage de la volonté de musiciens décidés!

Avantasia : Lost in Space Part 2Suite logique du premier EP, ‘Lost In Space – part 2′ vient compléter la première sortie. Et c’est tout logiquement que ce second album débute par le titre “Lost In Space”, déjà présent sur la première partie…Nous passerons, donc, outre cette chanson, pour vous présenter les autres.

“Promised Land” est un excellent titre, très entraînant, pêchu et super séduisant. Ce titre est interprété par Tobi et un invité mystère, :-p …Cette chanson vaut vraiment le détour et c’est celle-ci qui aurait dû être mise en numéro 1 sur l’EP. Pourtant, je ne sais pas si Sammet a pété un câble ou si c’est l’effet du gel, mais, cette magnifique compo ne sera pas présente sur le prochain LP d’Avantasia intitulé ‘The Scarecrow‘!! Sacrilège!!! Enfin, toujours est-il que les meilleurs titres y seront, bien que je déplore la présence de “Lost In Space”, un bon titre, mais…pas si bon que ça, finalement! Passons! “Dancing With Tears In My Eyes” use pas mal de synthès et de piano, ce qui plaît beaucoup au clavièriste que je suis, mais, bien que Tobias chante super bien et que les mélodies sont bien choisies, on a déjà l’impression d’avoir entendu cette chanson des milliers de fois, pas seulement sur les albums d’Edguy (“Superheroes”), mais, aussi sur les albums de groupes de Hard FM. Bon Jovi n’est pas très loin, mais ç’est une reprise d’Ultravox, groupe de pop/new wave…En fait, le mélange entre Edguy et toute la clique des groupes FM n’est pas digeste et ça ne passe pas très bien. Dommage, puisque ce titre avait pas mal d’atouts pour plaire au grand public! “Scary Eyes”, par contre est splendide et c’est un titre très inspiré, qui sera une bombe sur scène! On savait Tobias Sammet amoureux des bons sentiments et des mélodies sirupeuses, mais, là…ça dépasse les bornes, lol. Mais, le pire, c’est que “In My Defense” est magnifique et qu’on se laisse complétement engluer dans cette confiture savoureuse!! J’aime énormément ce genre de ballade au piano, que ne renierait pas Queen ni White Lion…Et pour finir ce second acte EPique, un remix original et bien mené de “Lost In Space”, calme et paisible, acoustique. D’ailleurs, je préfère largement cette version, qui met bien plus en valeur les mélodies et les refrains. On entend, de plus, bien mieux la voix agréable du clown de Fulda, qui peut se révéler assez sérieux parfois, mais, ça ne dure jamais très longtemps, et celle de Simone Simmons, si mon ouïe de vieux vingt-quatre-naire ne me trompe pas…

Pas grand chose à retenir de ce second disque, si ce n’est le niveau plus élevé que dans le premier. Le conseil que je peux donner c’est d’attendre de voir ce que donnera le nouveau disque, ‘The Scarecrow‘, qui sort en 2008! Il n’empêche que si vous êtes fans de la première livrée d’Avantasia, que vous adorez Edguy et que vous trouvez Mister Sammet sexy avec ses cheveux à la Tokyo Hotel et son air à la Steven Tyler, je vous exhorte à dépenser vos petits billets multicolores chez votre disquaire, il en sera ravi! Et Tobi aussi.

Andre Matos : Time to Be FreeIl y a quelques mois, le groupe Shaaman annonçait son split. Ce n’était pas si étonnant que cela, puisque des tensions internes sont apparues suite à la sortie du second album du groupe, le mésestimé ‘Reason’, surprenant à plus d’un titre, entre, d’une part, le batteur Ricardo Confessori, le seul rescapé de Shaman, qui, pour l’occasion, a retrouvé son ancien nom en supprimant un “a”, afin de lui redonner sa noblesse d’antan et rappeler la puissance du premier album, l’essentiel ‘Ritual‘, et, d’autre part, le clan Matos-Mariutti, qui ont formé, de leur côté, un nouveau groupe qui va évoluer sous le nom d’Andre Matos et qui vient, également, de sortir un nouvel album intitulé de façon très juste ‘Time to Be Free‘.

Ce nouvel album d’Andre Matos reprend là où il avait arrêté avec Angra, bien que ce soit plutôt l’esprit originel du groupe qu’il a fondé avec Rafaël Bittencourt et Kiko Loureiro, c’est à dire celui qui régnait de façon particulière sur ‘Angels Cry’, qui soit présent ici-même. L’album début de façon classique avec une intro symphonique typique des menuets et intitulée “Menuett”. Par contre, ce qui est moins classique sur cette intro, c’est le début : c’est une salle de concert en pleine effervescence qui se prépare à écouter une pièce musicale de toute beauté. Mais, elle ne dure que 48 secondes, ce qui est bien court comparé à “Ancient Winds” qui figurait sur le premier album de Shaman. Mais, elle donne un bon aperçu des influences baroques de notre cher Dédé. Cette intro ouvre une oeuvre magistrale, qui débute fort avec “Letting Go”, un titre merveilleusement metal! On dirait du Angra période “Carry On”, les mélodies étant bien mieux pensées et mises en valeur, car plus subtiles. Ici, le rythme est très rapide, mené de main de maître par le jeune virtuose Eloy Casagrande (16 ans!!). Le fond sonore filmographique est impressionnant et donne à cette chanson plus d’ampleur, ce qui sera très apprécié en live par les fans. Il s’agit d’une bombe, tout comme “How Long (Unleashed Away)”!! La suite est dans le même genre : “Rio”, le premier titre qui avait été révélé sur le site d’Andre il y a de cela quelques mois avait mis en émoi des milliers de supporters du chanteur à travers le monde. L’ancien Andre Matos était revenu d’une période d’errance à nouveau dans la Lumière. Il est vrai que ce titre est une ode à l’art dans toute sa musicalité! Cette composition est comparable à “Ritual“, à cause des instruments et des rythmiques typiques du Brésil, mais, je rapprocherais plus ce titre d’un “Distant Thunder“. En posant une oreille attentive sur ce titre, on s’aperçoit qu’il possède des riffs très heavy à la limite du thrash à l’américaine. Par moment, on dirait du Slayer!!! Après deux déluges successifs de metal, on a enfin l’occasion de se reposer quelque peu avec un aérien “Remember Why”, et qui pourtant porte vraiment la patte Angra : qui n’entend pas dans ce titre l’ambiance de “Spread Your Fire” ou de “Nova Era”? Andre Matos n’a jamais été aussi proche musicalement de son deuxième groupe qu’aujourd’hui! C’est tellement flagrant que l’on peut avoir l’impression que nous aurons droit à un retour du chanteur dans les années à venir dans Angra…ou alors qu’il veut faire de son nouveau groupe, le vrai Angra, celui qui n’aurait jamais dû splitter! Peu importe, il nous donne aujourd’hui un orgasme puissant grâce à ‘Time to Be Free‘. Et nous l’en remercions infiniment!! C’est au tour de “Looking Back” et de “Face The End“, à présent, de nous donner la chair de poule : le premier titre, partiellement acoustique, est une pseudo-ballade, comme seul Matos en a le secret, le second, quant à lui, est un véritable moment de bonheur et de tendresse, assez mélancolique, mais, le chant d’Andre est à souligner, car il se fait très doux pour nous emporter vers des horizons nouveaux, vers la liberté, tout simplement…”Time to Be Free” est un OVNI dans le répertoire du chanteur, puisqu’il est découpé en plusieurs parties, plus ou moins calmes, avec des passages très directs. Pas le titre le plus accrocheur, mais, sans aucun doutes, le plus intriguant, comme “Rescue”. Ils sont progressifs et s’étirent en longueur. Puis, c’est le tour d’un morceau que les fans de longue date d’Andre connaissent bien, puisqu’il s’agit de “Moonlight” de sa période Viper, renommé pour l’occasion “A New Moonlight“, étant donné qu’il a été remanié. Mais, il reste tout aussi ensorceleur et séduisant, de par son atmosphère ténèbreuse et bizarre. C’est le titre le plus long de cet album de l’inspiration retrouvée; il affiche plus de 8′57 au compteur! Le jeu de piano est émouvant. Personnellement, je dirais que c’est cette chanson qui m’a remué le plus, malgré les autres titres tout aussi efficaces, sûrement à cause de cette nostalgie des anciens temps…Les deux titres qui clôturent le disque, “Endeavour” et “Separate Ways (Worlds Apart)”, le font en beauté et dans une explosion de joie, comme si un feu d’artifice du 14 juillet était allumé!

Cette nouvelle galette du trio Andre Matos, Luis et Hugo Mariutti, est une oeuvre absolument grandiloquente et époustouflante que vous prendrez plaisir à écouter et à réécouter à chaque fois que cela vous plaira, sans vous lasser! Dédé nous a offert ses tripes et cela s’entend sur les 12 titres de ‘Time to Be Free‘. Un disque qui fera à coup sûr passer Angra pour des rigolos et Matos pour un grand, un très grand Monsieur du Metal!! EX-CEL-LEN-TIS-SI-ME!!!!

Shaman : Immortal

Category: Uncategorized | Leave a Comment

Shaman : ImmortalDécidément, ces ex-Angra sont incorrigibles! Après s’être séparés de Kiko Loureiro et Rafaël Bittencourt, le quatuor de Shaman vient de se séparer entre lui…et c’est Ricardo Confessori, le batteur, qui a gardé le nom de Shaman, les trois autres musiciens (càd Andre Matos, Hugo Mariutti et son frère Luis) ayant quitté le navire, pour nager en eaux libres. N’ayant pas mis longtemps pour se remettre de ce départ assez houleux et précipité, Ricardo Confessori a engagé 3 nouveaux membres en les personnes de Thiago Bianchi au chant, Fernando Quesada à la basse et Léo Mancini à la guitare, et a, dans la foulée, enregistré un nouvel album, le bien nommé ‘Immortal‘, car, il faut bien le dire, l’esprit du Shaman ne meurt jamais!!

Loin d’égaler le premier album, le magistral ‘Ritual‘, cette nouvelle offrande remet les choses en ordre et démontre l’aptitude du batteur à se remettre rapidement d’une rupture qui aurait pu lui être fatale. Perdre un vocaliste talentueux comme Andre Matos peut se révéler catastrophique, mais, Ricardo ne s’en est pas laissé démonter et a aisément trouvé un remplaçant aussi bon que Matos, l’élégance en moins : Thiago Bianchi s’en sort superbement, que ce soit sur les passages les plus heavy, que sur les notes les plus hautes. Thiago a des années de travail acharné derrière lui et cela s’entend à l’écoute des titres de cet album. Outre une intro classique chez les brésiliens (c’est devenu courant chez eux), qui dure quand même plus de 2 minutes 30, le ton de l’Immortalité est donné dès le premier titre : “Inside Chains” est pire qu’une bombe atomique, elle botte le derrière bien comme il faut! Et cela nous donne bon espoir pour la suite…Et, effectivement, les tracks qui suivent sont toutes aussi empreintes d’imagination et d’efficacité : “Tribal By Blood“, le titre éponyme “Immortal” et “One Life” sont des perles extraordinaires! Les mots m’en manquent tellement je suis stupéfait de la personnalité de Confessori : je ne lui connaissait pas un talent de composition comme celui-là! Il m’a littéralement bluffé! Et ce n’est pas fini, puisqu’est venu le moment d’émotion avec “In The Dark”, qui semble revenir sur la période ‘Holy Land’ d’Angra…Mais, voilà que nous avons à faire à “Nothing To Say” : ah non! Ce n’est pas “Nothing To Say”, c’est “Strength”! Qui l’eût crû? Voilà une autre preuve de la nostalgie de Confessori, la même que ressent Andre Matos, pour l’époque de l’unité lors d’Angra. Néanmoins, le batteur, qui aime les dreadlocks, ne passe pas tout son temps sur le passé et avance avec “Freedom”, une oeuvre de modernité et d’atmosphères, “Never Yield!” et la ballade “The Yellow Brick Road” qui clôt l’album en toute beauté avec un énorme final : pendant près de 4 minutes 30, nous nous retrouvons plongés dans la nature, grâce à des chants d’oiseaux en tous genres, et, pour seuls instruments, une harpe et une flûte traversière…

Shaman sort son album au moment même où Andre Matos sort le sien. Il s’agit bien sûr d’une guerre que se mènent les deux clans, les deux parties essayant de prouver que leur album respectif est le meilleur. Pourtant, celui du chanteur est bien plus créatif et plus impressionnant que celui du Shaman survivant. Néanmoins, ‘Immortal‘ est une véritable oeuvre d’art qu’il faut apprécier à sa juste valeur, en donnant leur chance aux nouveaux-venus. Ce disque est une réél présent aux fans qui se posaient la question de savoir si oui ou non le groupe allait survivre à la crise. Et la réponse n’a pas tardé : Shaman est plus fort que jamais et il est prêt à en découdre, tout en continuant à gravir les échelons vers la gloire passée, du temps d’Angra époque Matos. Un excellent témoignage de la volonté de musiciens décidés!

Avantasia : Lost in Space Part 2Suite logique du premier EP, ‘Lost In Space – part 2′ vient compléter la première sortie. Et c’est tout logiquement que ce second album débute par le titre “Lost In Space”, déjà présent sur la première partie…Nous passerons, donc, outre cette chanson, pour vous présenter les autres.

“Promised Land” est un excellent titre, très entraînant, pêchu et super séduisant. Ce titre est interprété par Tobi et un invité mystère, :-p …Cette chanson vaut vraiment le détour et c’est celle-ci qui aurait dû être mise en numéro 1 sur l’EP. Pourtant, je ne sais pas si Sammet a pété un câble ou si c’est l’effet du gel, mais, cette magnifique compo ne sera pas présente sur le prochain LP d’Avantasia intitulé ‘The Scarecrow‘!! Sacrilège!!! Enfin, toujours est-il que les meilleurs titres y seront, bien que je déplore la présence de “Lost In Space”, un bon titre, mais…pas si bon que ça, finalement! Passons! “Dancing With Tears In My Eyes” use pas mal de synthès et de piano, ce qui plaît beaucoup au clavièriste que je suis, mais, bien que Tobias chante super bien et que les mélodies sont bien choisies, on a déjà l’impression d’avoir entendu cette chanson des milliers de fois, pas seulement sur les albums d’Edguy (“Superheroes”), mais, aussi sur les albums de groupes de Hard FM. Bon Jovi n’est pas très loin, mais ç’est une reprise d’Ultravox, groupe de pop/new wave…En fait, le mélange entre Edguy et toute la clique des groupes FM n’est pas digeste et ça ne passe pas très bien. Dommage, puisque ce titre avait pas mal d’atouts pour plaire au grand public! “Scary Eyes”, par contre est splendide et c’est un titre très inspiré, qui sera une bombe sur scène! On savait Tobias Sammet amoureux des bons sentiments et des mélodies sirupeuses, mais, là…ça dépasse les bornes, lol. Mais, le pire, c’est que “In My Defense” est magnifique et qu’on se laisse complétement engluer dans cette confiture savoureuse!! J’aime énormément ce genre de ballade au piano, que ne renierait pas Queen ni White Lion…Et pour finir ce second acte EPique, un remix original et bien mené de “Lost In Space”, calme et paisible, acoustique. D’ailleurs, je préfère largement cette version, qui met bien plus en valeur les mélodies et les refrains. On entend, de plus, bien mieux la voix agréable du clown de Fulda, qui peut se révéler assez sérieux parfois, mais, ça ne dure jamais très longtemps, et celle de Simone Simmons, si mon ouïe de vieux vingt-quatre-naire ne me trompe pas…

Pas grand chose à retenir de ce second disque, si ce n’est le niveau plus élevé que dans le premier. Le conseil que je peux donner c’est d’attendre de voir ce que donnera le nouveau disque, ‘The Scarecrow‘, qui sort en 2008! Il n’empêche que si vous êtes fans de la première livrée d’Avantasia, que vous adorez Edguy et que vous trouvez Mister Sammet sexy avec ses cheveux à la Tokyo Hotel et son air à la Steven Tyler, je vous exhorte à dépenser vos petits billets multicolores chez votre disquaire, il en sera ravi! Et Tobi aussi.

Avantasia : Lost in Space Part 2Suite logique du premier EP, ‘Lost In Space – part 2′ vient compléter la première sortie. Et c’est tout logiquement que ce second album débute par le titre “Lost In Space”, déjà présent sur la première partie…Nous passerons, donc, outre cette chanson, pour vous présenter les autres.

“Promised Land” est un excellent titre, très entraînant, pêchu et super séduisant. Ce titre est interprété par Tobi et un invité mystère, :-p …Cette chanson vaut vraiment le détour et c’est celle-ci qui aurait dû être mise en numéro 1 sur l’EP. Pourtant, je ne sais pas si Sammet a pété un câble ou si c’est l’effet du gel, mais, cette magnifique compo ne sera pas présente sur le prochain LP d’Avantasia intitulé ‘The Scarecrow‘!! Sacrilège!!! Enfin, toujours est-il que les meilleurs titres y seront, bien que je déplore la présence de “Lost In Space”, un bon titre, mais…pas si bon que ça, finalement! Passons! “Dancing With Tears In My Eyes” use pas mal de synthès et de piano, ce qui plaît beaucoup au clavièriste que je suis, mais, bien que Tobias chante super bien et que les mélodies sont bien choisies, on a déjà l’impression d’avoir entendu cette chanson des milliers de fois, pas seulement sur les albums d’Edguy (“Superheroes”), mais, aussi sur les albums de groupes de Hard FM. Bon Jovi n’est pas très loin, mais ç’est une reprise d’Ultravox, groupe de pop/new wave…En fait, le mélange entre Edguy et toute la clique des groupes FM n’est pas digeste et ça ne passe pas très bien. Dommage, puisque ce titre avait pas mal d’atouts pour plaire au grand public! “Scary Eyes”, par contre est splendide et c’est un titre très inspiré, qui sera une bombe sur scène! On savait Tobias Sammet amoureux des bons sentiments et des mélodies sirupeuses, mais, là…ça dépasse les bornes, lol. Mais, le pire, c’est que “In My Defense” est magnifique et qu’on se laisse complétement engluer dans cette confiture savoureuse!! J’aime énormément ce genre de ballade au piano, que ne renierait pas Queen ni White Lion…Et pour finir ce second acte EPique, un remix original et bien mené de “Lost In Space”, calme et paisible, acoustique. D’ailleurs, je préfère largement cette version, qui met bien plus en valeur les mélodies et les refrains. On entend, de plus, bien mieux la voix agréable du clown de Fulda, qui peut se révéler assez sérieux parfois, mais, ça ne dure jamais très longtemps, et celle de Simone Simmons, si mon ouïe de vieux vingt-quatre-naire ne me trompe pas…

Pas grand chose à retenir de ce second disque, si ce n’est le niveau plus élevé que dans le premier. Le conseil que je peux donner c’est d’attendre de voir ce que donnera le nouveau disque, ‘The Scarecrow‘, qui sort en 2008! Il n’empêche que si vous êtes fans de la première livrée d’Avantasia, que vous adorez Edguy et que vous trouvez Mister Sammet sexy avec ses cheveux à la Tokyo Hotel et son air à la Steven Tyler, je vous exhorte à dépenser vos petits billets multicolores chez votre disquaire, il en sera ravi! Et Tobi aussi.

Avantasia : Lost in Space Pt. IAvantasia est un des opera-metal ayant eu le plus de succès avec, entre autres, les oeuvres de Ayreon. Après les deux premières parties médiévales, Tobias Sammet a décidé de remettre cela entre deux albums d’Edguy, preuve que cet homme là n’est jamais en panne d’inspiration. Mais, loin du monde heroic-fantasy des deux premiers numéros, il vient de sortir un EP en deux parties galactiques. Et oui, Tobi nous la rejoue cette fois-ci Luca Turilli

Cette première partie de ‘Lost In Space’ contient 6 morceaux plus ou moins bons, dont une reprise survitaminée du célèbre “Lay All Your Love On Me” d’Abba, qui avait déjà été reprise par Helloween, sur le fameux album de reprises ‘Metal Jukebox’. Personnellement, je trouve que celle de Tobias Sammet est bien plus réussie que l’autre, et surtout bien plus originale, car elle pète vraiment du tonnerre! “Lost In Space” n’est pas vraiment indispensable, mais, le titre accroche tout de même grâce aux claviers légers qui distillent mélodie et douceur…”Another Angel Down” est un morceau rapide et très plaisant, puisqu’il est interprété par quelqu’un que nous connaissons bien, mais, je vous laisse découvrir par vous-même son identité, pour ne pas vous gâcher l’effet de surprise…”The Story Ain’t Over” est super mignonne!! Plus FM tu meurs! On dirait un titre de Meat Loaf!! C’est complétement hallucinant à quel point le mimétisme avec le chanteur américain est si semblable! Comme toujours, Tobias se rajoute au second couplet avec un autre chanteur. Ici encore, je vous laisse découvrir qui chante avec lui… ;-) Ce titre est l’une des plus grande réussite de notre petit homme fan de Louis de Funès! Rien de comparable avec ce qu’il a écrit pour Edguy…Par contre, l’intro “Return To Avantasia“, nous laisse présager d’une marche-arrière prononcée. Que nenni!!!! Ce n’était qu’une petite blague pour vous faire devenir chèvres. Quel farceur ce petit Tobi!! Hahaha. En effet, nous avons droit avec “Ride The Sky” à un titre qui se rapproche plus du hard rock du Hughes Turner Project ou de Deep Purple. L’orgue Hammond est ici à l’honneur et le chanteur-mystère? Aha, mystère! Découvrez-le par vous-même!! :-P

Cette première partie d’EP est bien, mais, pas rééllement transcendante! Je dirais, pour comparer, que l’EP ‘King Of Fools’ d’Edguy valait bien plus le coup! Mais, l’achat semble justifié rien que pour la reprise d’Abba et le titre à la Meat Loaf, particuliers et séduisants…

Avantasia : Lost in Space Part 2Suite logique du premier EP, ‘Lost In Space – part 2′ vient compléter la première sortie. Et c’est tout logiquement que ce second album débute par le titre “Lost In Space”, déjà présent sur la première partie…Nous passerons, donc, outre cette chanson, pour vous présenter les autres.

“Promised Land” est un excellent titre, très entraînant, pêchu et super séduisant. Ce titre est interprété par Tobi et un invité mystère, :-p …Cette chanson vaut vraiment le détour et c’est celle-ci qui aurait dû être mise en numéro 1 sur l’EP. Pourtant, je ne sais pas si Sammet a pété un câble ou si c’est l’effet du gel, mais, cette magnifique compo ne sera pas présente sur le prochain LP d’Avantasia intitulé ‘The Scarecrow‘!! Sacrilège!!! Enfin, toujours est-il que les meilleurs titres y seront, bien que je déplore la présence de “Lost In Space”, un bon titre, mais…pas si bon que ça, finalement! Passons! “Dancing With Tears In My Eyes” use pas mal de synthès et de piano, ce qui plaît beaucoup au clavièriste que je suis, mais, bien que Tobias chante super bien et que les mélodies sont bien choisies, on a déjà l’impression d’avoir entendu cette chanson des milliers de fois, pas seulement sur les albums d’Edguy (“Superheroes”), mais, aussi sur les albums de groupes de Hard FM. Bon Jovi n’est pas très loin, mais ç’est une reprise d’Ultravox, groupe de pop/new wave…En fait, le mélange entre Edguy et toute la clique des groupes FM n’est pas digeste et ça ne passe pas très bien. Dommage, puisque ce titre avait pas mal d’atouts pour plaire au grand public! “Scary Eyes”, par contre est splendide et c’est un titre très inspiré, qui sera une bombe sur scène! On savait Tobias Sammet amoureux des bons sentiments et des mélodies sirupeuses, mais, là…ça dépasse les bornes, lol. Mais, le pire, c’est que “In My Defense” est magnifique et qu’on se laisse complétement engluer dans cette confiture savoureuse!! J’aime énormément ce genre de ballade au piano, que ne renierait pas Queen ni White Lion…Et pour finir ce second acte EPique, un remix original et bien mené de “Lost In Space”, calme et paisible, acoustique. D’ailleurs, je préfère largement cette version, qui met bien plus en valeur les mélodies et les refrains. On entend, de plus, bien mieux la voix agréable du clown de Fulda, qui peut se révéler assez sérieux parfois, mais, ça ne dure jamais très longtemps, et celle de Simone Simmons, si mon ouïe de vieux vingt-quatre-naire ne me trompe pas…

Pas grand chose à retenir de ce second disque, si ce n’est le niveau plus élevé que dans le premier. Le conseil que je peux donner c’est d’attendre de voir ce que donnera le nouveau disque, ‘The Scarecrow‘, qui sort en 2008! Il n’empêche que si vous êtes fans de la première livrée d’Avantasia, que vous adorez Edguy et que vous trouvez Mister Sammet sexy avec ses cheveux à la Tokyo Hotel et son air à la Steven Tyler, je vous exhorte à dépenser vos petits billets multicolores chez votre disquaire, il en sera ravi! Et Tobi aussi.

Avantasia : Lost in Space Part 2Suite logique du premier EP, ‘Lost In Space – part 2′ vient compléter la première sortie. Et c’est tout logiquement que ce second album débute par le titre “Lost In Space”, déjà présent sur la première partie…Nous passerons, donc, outre cette chanson, pour vous présenter les autres.

“Promised Land” est un excellent titre, très entraînant, pêchu et super séduisant. Ce titre est interprété par Tobi et un invité mystère, :-p …Cette chanson vaut vraiment le détour et c’est celle-ci qui aurait dû être mise en numéro 1 sur l’EP. Pourtant, je ne sais pas si Sammet a pété un câble ou si c’est l’effet du gel, mais, cette magnifique compo ne sera pas présente sur le prochain LP d’Avantasia intitulé ‘The Scarecrow‘!! Sacrilège!!! Enfin, toujours est-il que les meilleurs titres y seront, bien que je déplore la présence de “Lost In Space”, un bon titre, mais…pas si bon que ça, finalement! Passons! “Dancing With Tears In My Eyes” use pas mal de synthès et de piano, ce qui plaît beaucoup au clavièriste que je suis, mais, bien que Tobias chante super bien et que les mélodies sont bien choisies, on a déjà l’impression d’avoir entendu cette chanson des milliers de fois, pas seulement sur les albums d’Edguy (“Superheroes”), mais, aussi sur les albums de groupes de Hard FM. Bon Jovi n’est pas très loin, mais ç’est une reprise d’Ultravox, groupe de pop/new wave…En fait, le mélange entre Edguy et toute la clique des groupes FM n’est pas digeste et ça ne passe pas très bien. Dommage, puisque ce titre avait pas mal d’atouts pour plaire au grand public! “Scary Eyes”, par contre est splendide et c’est un titre très inspiré, qui sera une bombe sur scène! On savait Tobias Sammet amoureux des bons sentiments et des mélodies sirupeuses, mais, là…ça dépasse les bornes, lol. Mais, le pire, c’est que “In My Defense” est magnifique et qu’on se laisse complétement engluer dans cette confiture savoureuse!! J’aime énormément ce genre de ballade au piano, que ne renierait pas Queen ni White Lion…Et pour finir ce second acte EPique, un remix original et bien mené de “Lost In Space”, calme et paisible, acoustique. D’ailleurs, je préfère largement cette version, qui met bien plus en valeur les mélodies et les refrains. On entend, de plus, bien mieux la voix agréable du clown de Fulda, qui peut se révéler assez sérieux parfois, mais, ça ne dure jamais très longtemps, et celle de Simone Simmons, si mon ouïe de vieux vingt-quatre-naire ne me trompe pas…

Pas grand chose à retenir de ce second disque, si ce n’est le niveau plus élevé que dans le premier. Le conseil que je peux donner c’est d’attendre de voir ce que donnera le nouveau disque, ‘The Scarecrow‘, qui sort en 2008! Il n’empêche que si vous êtes fans de la première livrée d’Avantasia, que vous adorez Edguy et que vous trouvez Mister Sammet sexy avec ses cheveux à la Tokyo Hotel et son air à la Steven Tyler, je vous exhorte à dépenser vos petits billets multicolores chez votre disquaire, il en sera ravi! Et Tobi aussi.

keep looking »
  • Calendar

    November 2007
    M T W T F S S
    « Oct   Mar »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930