Nightwish : OceanbornDeuxième album du quintet finlandais, ‘Oceanborn‘ se révèle être le seul album typé power metal de toute leur discographie. Puissant, rapide et envoûtant, ‘Oceanborn‘ est un pur joyau, comme seul les musiciens de Kitee peuvent en produire. Il n’y a pas un seul titre sur cette rondelle qui apporte une quelconque fausse note ou un passage à vide. Tout y est précis et remarquablement exécuté. On est loin de la naïveté de ‘Angels Fall First‘ et des parties vocales ridicules de Tuomas Holopainen. Trêves de blabla, chaque titre de ce second opus apporte quelque chose de nouveau au style pratiqué par Nightwish, autant en fraîcheur qu’en innovation : les claviers se font plus présents, les orchestrations apparaissent définitivement, définissant le son Nightwish et l’ambiance semble beaucoup plus romantique et mélancolique. Le jeu des musiciens est tout en finesse ici. Mélodie et subtilité sont les deux crédos suivis par Holopainen & co. De “Stargazers” à “The Pharaoh Sails To Orion“, en passant par “Gethsename”, “Devil & The Deep Dark Ocean“, “Sacrament of Wilderness“, “Passion and the Opera“, “Swanheart”, “The Riddler”, l’instrumental “Moondance” et la reprise “Walking in the Air“, Nightwish nous a offert là sa plus belle offrande jusqu’à maintenant. Même ‘Once‘, bien que plus abouti, n’a pas cette sincérité, ni même cette aura mystérieuse d’opéra qui a fait le succés de Nightwish. Il s’agit vraiment d’une performance inégalée, un énorme témoignage d’un combo en pleine ascension (à l’époque, aujourd’hui au sommet) qui avait la rage des jeunes loups! Magnifique!

Virgin Steele : Visions of EdenAprés un album conceptuel en 2 parties, qui a eu pas mal de bons échos dans la presse spécialisée et parmi les fans, le groupe nord-américain fait son come-back en cette année 2006 avec ‘Visions of Eden‘, nouvel album conceptuel que David DeFeis a décrit lui-même comme étant le “film barbare romantique de l’esprit” à en croire le sous-titre de l’album. Et il n’a pas vraiment tort, si ce n’est qu’il n’y a absolument rien de barbare ici. Les chansons sont plutôt calmes et peu directes : elles se dégustent comme du foie gras sur un toast grillé de chez Maïté. Très progressives et sombres, elles laissent le côté fleur bleue de David s’échapper de son imagination fertile et nous démontrent tout le talent d’écriture de ce chanteur hors du commun. Entre puissants riffs acérés et la puissance caractéristique de Virgin Steele (“Immortal I Stand (The Birth Of Adam)”, “Adorned With The Rising Cobra”, “Black Light On Black”, “Bonedust”), refrains grandiloquents et efficaces (“The Ineffable Name”, “The Hidden God“, “Childslayer”), titres épiquement longs (“Visions of Eden“) et les ballades langoureuses et romantiques (“Angel Of Death”, “God Above God“, “When Dusk Fell”), nous avons tous les éléments en main pour voir en cet album une petite perle de heavy. Néanmoins, cette rondelle reste dans une certaine continuité des précédents enregistrement du quartet et posséde une aura de normalité…VS n’innove pas vraiment, malgré les nombreuses orchestrations subtiles qui savent rester discrétes et l’on reste un peu sur sa faim. Toujours est-il qu’il s’agit d’un bon cru 2006 qui aurait pu être plus savoureux si le leader charismatique David DeFeis avait l’âme un peu plus aventureuses et expérimentait un peu plus.

Stratovarius : Elements - Part 1Cela faisait un bail que l’on attendait le nouvel album de Stratovarius. Aprés ‘Infinite‘, sorti en 2000, il nous a fallu attendre prés de 3 ans pour tenir le nouveau disque des finlandais entre nos mains. Effectivement, Tolkki et compagnie nous avaient habitués à des délais d’un à deux ans entre leurs rondelles. Ici, ils ont bien fait de prendre autant de temps. En effet, ‘Elements part I’ est un joyau de speed metal, comme seul la scéne finlandaise sait en produire. Tolkki nous avait annoncé un album “différent”, il n’a pas menti : à part quelques compos traditionnelles dans une veine speed (“Eagleheart“, “Find Your Own Voice” et “Learning To Fly”), tout le reste est assez progressif. “Soul Of A Vagabond”, mid-tempo, lourd, gras, mais, pourtant, si léger, “Fantasia”, magnifique morceau avec un chant d’enfant vers le milieu, “Papillon”, dans la veine d’un “Luminous” et son intro effrayante jouée par un son enfantin et sa voix d’enfant et puis la voix de Kotipelto qui s’éléve vers les cieux, “Stratofortress”, instrumental infernal et ultra-rapide, et enfin, le morceau de bravoure de l’album, “Elements”, épique à souhait, avec ses orchestrations et ses choeurs grandioses. La cerise sur le gâteau!! Enfin, la ballade de rigueur, “A Drop In Eagleheart“, qui termine en beauté ce disque, avec son outro trés “maritime” et ces vagues qui vont et viennent, la “cool attitude” est de rigueur.

Au final, un disque personnel, différent, mais, tellement plaisant. Un album mature et fort, qui conviendra autant aux fans de la période “Visions“/”Destiny“/”Infinite” qu’aux nouveaux venus dans le monde de Stratovarius.

  • Calendar

    February 2009
    M T W T F S S
    « Jan   Apr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    232425262728