Depravity Caused Addiction : Ruin Project - Addicted VisionsMoi qui ne suis pas vraiment pas habitué à ce genre de metal, je me suis bien surpris à écouter d’une traite ce split cd sur lequel s’expriment de façon brutale et peu catholique deux des groupes les plus efficaces de la scène extrême française. Bien que les titres soient directes et assez basés scatologie, la musique elle, bien que déstabilisante, est, d’une certaine manière, séduisante. Loin de moi de tomber dans le “mauvais goût” en matière musicale, mais ces groupes, Apostle Of Dementia et Depravity Caused Addiction, connaissent leur technique sur le bout des doigts et nous font la démonstration de leur talent sur ces 12 titres.

AOD préfére la lourdeur à la célérité et garde un certain sens de la mélodie, ce qui est appréciable. Cela rend leur death supportable à l’oreille. Les meilleurs titres sont “Hate“, “P.S.”, “Lord‘z Of Killing” et “Brute”. On peut dire que ce groupe en a dans le caleçon! Il déchire tout et arriverait à séduire des fans de power et de heavy classic.

Quant à DCA, dont les titres ont un son assez en retrait, nous donne une certaine nausée, comme tous les groupes de grind et les paroles, comme vous pouvez vous en douter, ne sont que violence et perversion. Musicalement, DCA nous propose un grind thrashy et doté de nombreuses cassures, caractéristique principale du grind. Eux aussi peuvent se forger une réputation sur la scène extrême francophone, concurrençant ainsi des formations comme Ultra Vomit ou Gronibard, bien qu’étant moins humoristique. Les titres à retenir sont “Anal Vomit” et “Facial Bloodshot“.

Pas mal pour un début.

Trepan Dead : Obsessionnal DysfunctionsVoici bien un album que je me suis surpris à chroniquer et à apprécier! Effectivement, je suis plus un fervent adorateur des branches les plus douces du metal (hard rock, AOR, FM, heavy metal, gothic, speed et power) que du côté extrême et obscur de ce style musical. Mais, je dois reconnaître que parmi le nombre incalculable de productions brutales qui sortent chaque année, il y a quelques groupes qui possédent des qualités indéniables. Ce qui est le cas des français de Trepan Dead. Outre des paroles choquantes et parfaites mais non originales pour le style pratiqué, le groupe se démarque vraiment de ses confrères par des mélodies subtiles placées ici ou là, qui ont du mal à ressortir du cataclysme sonore que les français s’acharnent à produire. Les morceaux sont particulièrement soignés et magistralement exécutés (qui peut se targuer de soutenir un tempo à plus de 200 bpm durant tout un album?) et le son est excellent, ce qui peut paraître surprenant à première vue, mais, n’est-il pas vrai qu’un son clair et puissant est nécessaire si l’on veut se faire remarquer par les fans? L’album est, néanmoins, un peu trop court, ce qui engendre une certaine frustration, surtout quand on est habitué à des durées plus longues (cf, par exemple, le nouvel album de Vanden Plas), malgré les 17 (!) titres de cette rondelle. ‘Obsessional Dysfunctions’ est un album indispensable pour tous ceux qui apprécient le death/grind qui botte les fesses! Quoi ajouter de plus si ce n’est “chapeau bas”, les mecs!

  • Calendar

    June 2017
    M T W T F S S
    « Feb    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930