Zoe (FRA) : Make It BurningJ’avoue avoir été un peu rétiscent à mettre ce disque dans mon lecteur de CD en voyant la mention “power rock/stoner 70’s” sur la biographie. Mais, en écoutant attentivement, j’ai trouvé certaines qualités à la musique de ce quartet frenchie. Première surprise, le stoner de nos compatriote n’est pas aussi ennuyeux que celui d’autres groupes. Energique en diable, il pète bien et ravage tout! Deuxiémement, les mélodies sont étrangement différentes de celles des autres combo de stoner. Troisiémement, on retrouve dans une certaine mesure, l’atmosphère des seventies, remise bien sûr au goût du jour. Enfin, la production est puissante et très claire! Ces quatres atouts font de ‘Make It Burning‘ un grand album. Néanmoins, certains petits défauts : tout d’abord le chant hurlé un peu répétitif, qui agace au bout d’un moment. Ensuite, le manque d’originalité des morceaux qui se ressemblent beaucoup et l’on se dit qu’en 4 titres, nous avons fait tout le tour du disque…Dommage! Autrement, et c’est un fait, le disque est très bon. On peut également noter que les influences du groupe sont variées, mais restent quand même restreintes : rock, hard rock et stoner (AC/DC, Motörhead, Led Zeppelin, BlackFoot, The Black Crows, etc) et les soli sont superbement interprétés et mélodiquement beaux. Zoe reste, malgré tout, réservé à une certaine catégorie de rockers. Mais, un bien bel premier effort.

Natchez : Retour A La SourceDepuis le dernier disque de Molly Hatchet, je n’avais rien à me mettre sous la dent dans le style southern rock. Mais, ce nouvel album de Natchez est venu à point et prouve, si besoin en est, que les français savent faire, comme les ricains, et de façon aussi efficace, un album de rock sudiste. Le groupe frenchie existe depuis 1987 et nous a sorti 6 excellents albums de rock bien gras et jouissif. Néanmoins, ce ‘Retour à la Source’ posséde quelque chose de plus, un élément supplémentaire qui ajoute de la fraîcheur, peut-être au niveau du son, puissant et clair, qui donne au style pratiqué par le quatuor sa pleine dimension. Natchez est aussi puissant sur album que sur scène, ce qui n’est pas le cas de tous les groupes. Outre des compos qui vont droit au but, ce 6ème opus dégage une atmosphère typique des saloons et des états du sud des USA. Des titres tels que “Tais-toi”, “Samedi Soir”, “Bad Boy”, “Hey Gringo”, “Canicule Boogie” ou “Rock’N'Roll Susie” sont de véritables hymnes sudistes à eux seuls et méritent d’être repris en coeur lors des messes que sont les concerts de Natchez! Nous retrouvons dans la musique du groupe des influences diverses et variées, mais, tellement prononcées, sans pour autant éclipser la personnalité unique de Natchez. Citons entre autres, parmi les influences les plus flagrantes : Molly Hatchet (évidente), ZZ Top (dans une certaine mesure), AC/DC, Led Zeppelin (sur les titres longs), Lynyrd Skynyrd, etc. Toutes ses influences sont mixées et mélangées avec génie pour nous offrir le meilleur du hard rock sudiste à la sauce française. Natchez mérite toute votre attention car il s’agit là d’une véritable légende rock’n'roll que nous avons la chance de détenir dans notre pays. Son talent et sa créativité émerveillent nos oreilles depuis 19 ans et sa longévité est le reflet de la passion de nos quatre compères qui mettent dans leur musique tout leur coeur. Si vous voulez faire un retour à la source du rock, buvez du Natchez!!

Zippo : Ode To MaximumZippo est un de ces groupes pour qui rester hors des sentiers battus est un chemin de vie. Et le combo italien nous le prouve avec ce premier album, entièrement auto-produit, en nous assénant un stoner rock metal de qualité, je dois le reconnaître, malgré le fait que, personnellement, j’ai du mal à accrocher à ce style, préférant à celui-ci le heavy rock sudiste de Nashville Pussy. Qualitativement, la musique de Zippo (non, ce ne sont pas eux les inventeurs du célèbre briquet) n’est pas “ordinaire” : originale puisque mélangeant différentes influences, elle fait la part belle à la lourdeur et au riffs typiques du stoner, c’est à dire des mélodies un peu décalées et des soli bluesy d’une simplicité étonnante…La puissance du son est elle aussi trés surprenante pour une auto-production! Autre chose qu’il est important de noter, ce sont ces cris vraiment trés énervés sur certaines compos (“S.N.A.P.R.S.T.”) qui bottent le derrière. Quatres éléments supplémentaires présents sur cet album : un instrumental (“Night Jam”), fait rarissime dans le stoner, un morceau épique de plus de 8 minutes (“Crazy Forest“), qui débute tranquillement avec des guitares atmosphèriques, et, chose plus étrange, une intro (“Alpha”) et une outro (“Omega”). Au final, un mélange des genres agréable, qui plaira à coup sûr aux fans de stoner. Un premier effort réussi!

  • Calendar

    March 2017
    M T W T F S S
    « Feb    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031