juin 30th, 2011

Sidilarsen : Le Meilleur Est à VenirJe m’imaginais déjà au mois de février, la quatrième galette des Sidi en poche … Mais finalement me voilà, mois de juin, le premier single en main. C’est déjà ça, après tout, en espérant que ce long retard n’en soit que plus bénéfique.

Ce premier single se compose de trois titres. Le disque commence avec « Le Meilleur Est à Venir », premier single du futur album « Machine Rouge ». Ici, les principales sources d’inspiration des Toulousains sont présentes et c’est donc sans soucis que l’on reconnaît les touches indus à la Rammstein ou Nine Inch Nails. Tout y est dans ce titre, les riffs, sans être d’une complexité folle, se révèle être très efficaces et les pointes techno ne sont pas sans rappeler les meilleurs moments de « Biotop », d’une manière bien plus évoluée, évidemment. En clair, nous sommes bien plus proches d’un retour aux sources qu’à une véritable évolution à la « Une Nuit pour Sept Jours », Sidilarsen l’avait précisé à l’annonce de la nouvelle galette et c’est tout bon.

Deuxième titre, reprise d’un groupe qui a eu ses parts d’inspiration dans la musique des Français : « Breathe », des Prodigy. L’original se reconnaît très facilement, l’électro de base ce mélange adéquatement à des riffs puissants et un chant des plus agressif, même si légèrement poussifs par moments. Enfin, le troisième titre, « Les Parachutistes » est issus de la compilation « La France Dort ? ». On est plus vraiment dans de la fusion/indus. Le morcEau est évidemment engagé, sauce Sidi oblige, mais reste plutôt passable. Loin d’être nul, les lignes de guitares sont bien trouvées, la musique s’enchaîne à la perfection, malgré la voix de Viber qui reste bien plate lors de son petit couplet. Et l’ensemble garde tout de même un air de déjà-vu.

En clair, ce single donne bon espoir, « Machine Rouge » débarque en octobre, ça va être long d’ici là.

juin 29th, 2011

Mass Hysteria : Une Somme de DétailsChronique en cours de modification

__________________________________________________________________________________________

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’où Mass Hysteria passe, tout le monde se retourne sur leur passage. Et il y a de quoi ! Ils font partie intégrante du paysage musical français, de par leur diversité, leur force, et leurs innovations. Innovations qui auraient d’ailleurs pu les couler définitivement lorsqu’en 2001, ils quittent leur métal quasiment Hardcore à certains passages de «Contraddiction» pour se frotter à des relents Rock Electro sur «De Cercle en Cercle» ou plus pop rock sur l’album éponyme. Plus grand monde n’attendait MH au tournant. Et c’est sans doute cela qui a pu les aider à signer leur renaissance. Car il est vrai que le groupe était tombé légèrement dans l’oubli, mais les pendules vont vite être remises à l’heure. Car dès l’envoi du CD, il n’y a pas que le ciel pour nous donner des nouvelles : les Mass renouent avec leur fusion, limite indus, agressif, maîtrisé, énergique … Ah que ça fait du bien ! Malgré des paroles en net manque d’inspiration. Mais ce n’est que le début ! Car nous avons ici affaire à Du Mass Hysteria ! La même puissance que les Lives dans votre salon ! Les Lives justement, parlons-en ! Ici, Mass Hysteria remplit de nouveau ses chargeurs, et certains titres semblent être fait idéalement pour les passages scéniques. «Killing the Hype» et son rythme écrasant et ses paroles profondément ironiques, «Regarde le Monde» et son refrain entrainant, «Échec» et sa pure puissance ou encore « Nous Sommes Bien » ! Mass se réarme pour faire bouger les scènes !

MH retrouve le chemin du métal avec un riff tout en puissance sur «Babylone», une agressivité renaissante («Une Joie Kamikaze»), un retour des hurlements («Une Somme de Détail» et le final de «L’Espoir Fou») mais n’oublie pas non plus la détente avec le titre final, comme pour reposer l’auditeur après trois quarts d’heures intenses. « Briller pour Toi », en collaboration avec Manu, de Dolly, omniprésente durant ces quatre minutes, véritable régal auditifs. Pour ce qui est des paroles, d’ailleurs, il n’y a au fond que la première de l’album pour douter de la capacité d’écriture du groupe. Le reste des chansons sent le Mass à plein nez, avec des textes bien plus tranchants mais toujours aussi pleins de bon sens, et ça fait franchement du bien d’entendre des messages intelligents et tellement vrais. Mass Hysteria a signé un retour fracassant aux moments ou plus personnes ne les attendait. Mais «Une Somme de Détails» n’est pas un retour aux sources, mais plutôt la suite avec huit ans de retard du chef d’œuvre qu’est toujours «Contraddiction». Inspiré mais pas copié des anciens succès, cet album puissant rehausse le ton et prouve bien que les Mass ne sont pas oubliés. Mais au-delà du succès de cet album, il y a une chose qui saute aux yeux : Mass Hysteria éprouve de nouveau du plaisir à jouer ensemble.