juin 25th, 2013

Toledo : No Springs Honest WeightLes contrées désertiques et désolées qui nous traversent la tête quand nous parlons de Stoner et de Heavy ne se franchissent pas qu’au long des longues autoroutes américaines. Dans le cas de présent, c’est plutôt en Alsace que nous posons nos bagages. Toledo est donc un quatuor Strasbourgeois revendiquant dans sa musique des influences allant de Alice In Chains à Faith No More et les étalant le temps de cinq titres sur leur premier EP : « No Springs Honest Weights ».

Tout débute par « A Failure » qui n’en est sûrement pas une. Dans une ambiance confinant à un lourd Stoner Rock, le groupe nous propose une suite de riffs mécaniques et répétitifs et d’une rythmique basse-batterie très lourde. Vocalement, c’est la voix féminine de K-Ro qui dicte le rythme. La demoiselle s’en sort admirablement, faisant tourner son organe dans de nombreuses directions, de la voix dure à l’aérienne, tout en s’autorisant des passages presque éprouvés ou encore dans un chant plus mélodique.

Qui dit Heavy Rock, dit forcément quelque chose de puissant. Un titre comme « Do It Your Way » ne laisse pas indifférent dans son approche, peaufinant encore davantage cette atmosphère lourde et étouffante si chère aux Alsaciens. Beaucoup de changements de rythme (attention à la surdose) parsèmeront ce titre, laissant la majorité de la place à une basse très grave et passant facilement par-dessus la guitare. Même refrain pour un « Be My Bird » nettement plus direct, mettant en avant un très bon duo guitare-batterie arrondis parfaitement par une basse omni-présente. Empreint d’un fond de folie, la voix de K-Ro n’hésite pas à se torturer le temps d’un refrain perturbant.

Au rayon des titres sortant de “l’ordinaire”, « Down Up » a sa place. Semi-ballade très bien emmenée par ce sentiment de faux-calme, d’une guitare accordée très grave qui appuie peu à peu une ambiance sombre du plus bel effet (sans doute la meilleure performance de K-Ro sur cet EP, la chanteuse passe ici par tous ces registres). Tournant autour d’une trame se mouvant sans cesse, ce titre pourrait perturber par ses nombreux changements de rythmes, nuisant, pour certains, quelque peu à la bonne compréhension de l’EP. « Nomad », qui clôture l’album, met l’accent sur une rythmique coup de poing pour assommer une dernière fois l’auditeur. Beaucoup d’ajout intéressant (les chœurs masculins sur la voix de Caro pendant les refrains, cette atmosphère épique avec cette magnifique association basse-guitare…) qui pourront avoir davantage de poids sur une future plus longue production.

Pour un premier EP, Toledo prouve déjà une certaine maturité. Cinq titres plutôt homogènes font de « No Springs Honest Weights » un EP intéressant qui ne peut qu’encourager à garder un œil attentif sur le développement du groupe, qui devra davantage gérer ses changements de rythmes et ses inspirations.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.