novembre 15th, 2013

Venant droit de Besançon, Wendy’s Surrender est l’un de ces innombrables groupes s’auto-proclamant jouer du Punk-Hardcore et prêt à en découdre de la même manière que la centaine de groupes naissant mois après mois un peu partout dans notre belle planète musicale. Et pour livrer un premier EP agressif avec ce « Hold on for Victory », rien de mieux que de balancer des répliques cultes du film « C’est Arrivé Près de Chez Vous ».

Pourtant, ça ne commence pas trop mal. L’instrumental « H-Bomb » est une introduction très correcte. Musicalement, ça ne part pas bien loin, mais ça tient la route. C’est rock, ça groove, c’est rapide, c’est carré. Enfin voilà, quoi. Il en va de même pour la deuxième instrumentale, de conclusion cette fois, qu’est « No Surrender » aux riffs sympathique et à la rythmique classique et facilement mémorisables.

Mais ce qui est intéressant dans le punk, ce sont les textes, la voix ! Et bien c’est là que ça se gâte. Sur les quatre titres de l’EP, le chant de William est extrêmement gentillet. Il n’est pas foncièrement désagréable, même s’il est imparfait. Le chanteur semble avoir envie de brailler plus fort, mais en même temps donne méchamment l’air d’être très timide derrière son micro. Résultat : le chant n’accroche jamais, se révèle même soporifique sur de nombreux passages, manquant énormément de personnalité et tuant tout le charisme voulu par le chanteur.

Et musicalement ? Et bien c’est … Gentillet. La production est belle, mais très plates, tuant dans l’œuf toute tentative plus Hardcore, la faute à des guitares s’effaçant trop souvent pour faire sortir la basse. C’est jolie, une basse, mais là, ça en devient proprement énervant de n’entendre que ça, au même titre qu’une batterie répétant inlassablement les mêmes frappes. Tout comme la voix, la musique manque terriblement d’accroche, se contentant de rester bien sagement dans ses pantoufles sans jamais rien tentés de véritablement intéressant. Quitte à se planter !

L’imagerie nette du groupe ne se voit pas validé sur ce disque, au même titre qu’un clip bien réalisé, mais terriblement plat et sans la moindre émotion. Un peu comme cet album, qui sera sans doute sympathique en ouverture de scène, mais terriblement ennuyeux dans la platine. C’est bien sur cela qu’il faut insister : l’EP n’est pas mauvais, il est quelconque. On l’écoute une fois, puis on oublie. C’est triste à dire, surtout en imaginant le travail pour et autour de ce disque. Mais pas de raison de se décourager ! Ils sont jeunes, ils ont largement le temps de trouver des idées bien intéressantes pour la suite.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.