ANOTHER LIFE : MEMORIES FROM NOTHING (2008)

 VIC RECORDS – 7.5 / 10

 

Il existe une école Dan Swanö. Non seulement bien entendu en matière de death metal, genre qu’il a pris plaisir à triturer dans toutes les directions possibles (mélodique avec Edge Of Sanity, orthodoxe avec Bloodbath, brutale avec Infestdead, progressive sous son propre nom ou carrément cinglée avec Pan.Thy.Monium et Karaboudjan) mais aussi en terme de hard rock mélodique et progressif grâce à Nightingale, son jardin secret et le versant éclairé de son immense talent.

S’il a toujours multiplié les projets comme d’autres les pains, il en va de même des multiples collaborations pour d’autres artistes qu’il n’a cessées d’additionner depuis ses débuts. Ainsi, il n’est pas, à l’instar de Demiurg dans un autre genre, le cerveau de Another Life, pour lequel il se contente (ou plutôt se contentait car il a depuis quitter le  groupe) de tenir les claviers  ainsi qu’autrefois la guitare (il s’est aussi chargé du mixage et du mastering). Non, Another Life est le navire de son ami Andreas Karlsson, guitariste chez Ribspreader et Paganizer.

Pourtant, Memories From Nothing aurait été signé par Dan Swanö que cela n’aurait rien eu de surprenant. Depuis la voix chaude et profonde de Karlsson jusqu’à cet amour pour les mélodies accrocheuses et élégantes sans oublier cette façon de mourir avec un titre épique (« Poltava »), tout dans cet album transpire le gourou suédois au point de pouvoir presque passer pour la nouvelle cuvée de Nightingale, comme l’illustrent les superbes « Falling Apart », « The End Of Days », « The Everflow » ou bien encore l’enlevé « Everlasting ».

On y croise donc ce hard rock puissant, gentiment mélancolique (« Firstborn Unicorn », « Cotton Pines »), mâtiné d’une louche de progressif américain (trop) propre sur lui, celui des Kansas et autre Styx (« I am Nothing ») voire aussi du Rainbow des années 80 quand le groupe de Ritchie Blackmore se teintait d’influences AOR.

Vu le palmarès de ses géniteurs, Memories From Nothing est forcément bien fait, très bien fait même et devrait donc ravir les amateurs du genre, auxquels je conseille l’édition limitée qui renferme un second disque comprenant les démos du groupe – Another Life de 2003 (« Concealed By Fright », « Reflections », « Cotton Pines ») et Melancolia de 2004 (« Lifetime », « Time », « Standing Pale ») et des inédits acoustiques (« Empire », « Tree Of Existence »).

Verdict : neuf compos (sans les bonus) et rien à jeter. Sans doute pas un chef-d’œuvre, mais un album de très bonne facture, collection d’excellentes chansons toutes pourvues d’un refrain imparable, d’une mélodie qui s’accroche à votre mémoire comme une moule à un rocher, quand bien même Another Life gagnera certainement à s’émanciper à l’avenir de l’influence tutélaire de son père spirituel pour pouvoir s’enrichir d’une identité plus affirmée. Mais en l’état, on tient là déjà un très bon groupe. (22.12.08)

 

TRACKLISTING
DISC 1
  1. Falling Apart / 5.01
  2. The End Of Days / 3.40
  3. The Last Goodbye / 4.42
  4. Firstborn Unicorn / 5.34
  5. Cotton Pines / 4.21
  6. Everlasting / 3.53
  7. I Am Nothing / 5.13
  8. The Everflow / 3.45
  9. Poltava / 7.15
TOTAL PLAYING TIME : 43.24
DISC 2 (Bonus)
  1. Empire / 4.46
  2. Tree Of Existence / 4.03
  3. Concealed By Fright / 5.13
  4. Reflections / 5.36
  5. Cotton Pines / 4.25
  6. Lifetime / 2.17
  7. Time / 5.18
  8. Standing Pale / 4.40
  9. Tree Of Existence [Unicorn Version] / 3.46
TOTAL PLAYING TIME : 40.04

 

DISCOGRAPHY

 

 www.myspace.com/anotherlifeofficial 

 

 

Discussion Area - Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.