Entries Tagged as ''

KLAUS SCHULZE : ELECTRONIC MEDITATION

 

 

Le génie de la musique électronique n’est jamais absent des bacs bien longtemps. Ainsi, quelques mois à peine après Rheingold, double DVD et double LIVE,  Klaus Schulze sera déjà de retour en février avec les deux premiers pans  (les deux derniers devraient paraître durant l’été) d’une série baptisée La vie électronique. Rien  (ou peu) d’inédit puisqu’on y retrouve des pistes enregistrées entre 1968 et 1975, issues des précédentes séries Historic Edition de 1995 et Jubilee Edition de 1997 mais à chaque fois tout de même trois disques remplis jusqu’à la gueule. Aussi indispensable que la carte vitale donc !

 

www.myspace.com/klausschulze

 

 

 

 

THE WANDERING MIDGET : I AM THE GATE (2007)

 EYES LIKE SNOW – 7 / 10

 

Il fallait s’y attendre. Il n’y aura donc pas fallu longtemps avant que le Reverend Bizarre, bien que désormais mort et enterré (mais que fait la police ?) n’essaime ses rejetons à travers la planète entière. Du reste, on n’a pas eu à forer bien loin pour en repérer un, puisque The Wandering Midget a son état-major basé en Finlande… comme son modèle.

Parler de modèle dans le cas des jeunes finnois est carrément un euphémisme, tant ils arborent les contours d’une photocopie granuleuse de son révéré aîné et forcément de moins bonne qualité. Même origine géographique, même formule du trio, même tendance à faire passer un album pour un simple EP – on se souvient encore de l’hallucinant Harbinger Of Metal et sa durée avoisinant avec les 70 minutes ! – et surtout une voix copiée sur celle de Albert Witchfinder ainsi qu’un doom dépouillé à l’identique.

Toutefois il manque encore à The Wandering Midget le caractère occulte et la dimension mythologique du Bizarre Reverend… et tout simplement cette trace de génie qui distingue les Grands de la kyrielle de suiveurs, dont le jeune puceau fait assurément partie. Moins tellurique, son doom des familles ne se repaît pas de cet humus heavy metal dont a pu se nourrir le défunt ; il est plus rustre, plus simple. Ses membres ne sont finalement que des hommes comme les autres tout simplement, contrairement à Peter Vicar et ses deux compagnons, qui eux étaient auréolés d’une aura quasi divine.

Ces remarques ne doivent toutefois pas faire bouder I Am The Gate qui n’est en réalité que l’agglomération de deux démos et qui se révèle certainement annonciateur de grandes choses à venir.  Si les premiers titres, issus de (Brief Encounter) sont convaincants, nous leur préférerons cependant ceux extraits de la démo (I Am The Gate) : « The Wandering Midget » qui donne l’impression d’entendre le fantôme de Jim Morrison, le sentencieux “I Am The Gate”, que rehausse un final très NWOBHM à vous foutre la trique qui voit le rythme s’emballer et surtout la descente spéléologique de près de 18 minutes « Wasteland Shrine », d’une lenteur étouffante, 18 minutes viciées où le mimétisme avec l’auguste modèle atteint son paroxysme.

Avec en corollaire, cette question : où  s’arrête l’hommage et où débute la pompe éhontée.  Gageons néanmoins que la maturité aidant, The Wandering Midget saura gagner peu à peu en personnalité et qui sait, peut-être succéder à Reverend Bizarre sur le trône du True Doom laissé vacant depuis son sabordage ?  La route est encore longue mais ne devrait pas aboutir à un cul-de-sac… (01/08/08)

 

TRACKLISTING
  1. Inquisition Arrives / 2.13
  2. Urk The Conqueror / 4.49
  3. Black Figure Hollows The Burial Company / 9.04
  4. Wolfslayer / 5.14
  5. The Wandering Midget / 7.51
  6. I Am The Gate / 7.07
  7. Wasteland Shrine / 17.46
TOTAL PLAYING TIME : 54.01

 

DISCOGRAPHY

 

 www.myspace.com/thewanderingmidget