Entries Tagged as 'ATMOSPHERIC DOOM METAL'

YEARNING (1996 -

 

 

Davantage qu’un vrai groupe, Yearning est avant tout le navire de Juhani Palomakï. Le projet débute d’abord sous le nom de Flegeton en 1994. Puis le groupe change de nom, signe avec Holy Records et commence à faire parler de lui grâce à sa démo Autumn Funeral. Pour beaucoup, il y a deux Yearning : celui des débuts, tourné vers un doom death funéraire et qui atteint son apogée avec son premier essai, With Tragedies Adorned ; et un second qui débute avec l’album suivant, Plaintive Scenes qui voit le groupe s’orienter vers un doom plus atmosphérique que death. Les deux sont en fait excellents.

S’il ne devait en rester qu’un : With Tragedies Adorned (1997)


FINLANDE ORIGINE
DOOM DEATH / ATMOSPHERIC DOOM METAL GENRE
1996 FORMATION
LINE-UP
JUHANI PALOMAKÏ (VOCALS, GUITARS, BASS, KEYBOARDS)
MATTI S. (GUITARS [LIVE])
JANI LOIKAS aka JL NOKTURNAL (BASS [LIVE])
JOUNI JORMANAINEN (KEYBOARDS [LIVE])
AKI KUUSINEN (DRUMS [LIVE])
PASTS MEMBERS
LADY TIINA AHONEN (VOCALS, FLUTE)
JANNE RÄMÖ (VOCALS)
TERO KALLIOMAKÏ (GUITARS)
PETRI SALO (BASS)
ANTTI AHONEN (KEYBOARDS)
T.KRISTIAN (DRUMS)
 BANDS
AUTUMNAL, AZAGHAL, COLOSSEUM, HIN ONDE, MEDIEVAL ART, NOCTURNAL WINDS, SVARTKRAFT, TWILIGHT OPERA, WYRD
CONTACT

www.myspace.com/finyearning

 

 

 

DISCOGRAPHY

 

AUTUMN FUNERAL (1996 / DEMO)
WITH TRAGEDIES ADORNED (1997)
AS WE DIE FOR… PARADISE LOST (1998 / TRIBUTE)
PLAINTIVE SCENES (1999)
FRORE MEADOW (2001)
EVERSHADE (2003)
MERGING INTO LANDSCAPES (2007)

 

          

 

 

 

 

 

YEARNING : MERGING INTO LANDSCAPES (2007)

 Holy Records – 8.5 / 10

 

Depuis 2003 et le très bon Evershade, nous étions sans nouvelles du navire finlandais. Le spectre de la disparition définitive se profilait même à l’horizon. Du moins, le pensions-nous…

En fait, Juhani Palomäki n’a pas passé ces dernières années à glander au fond d’un canapé à regarder la télé et ce n’est pas moins de deux albums qu’il a enfantés dans la douleur : un cinquième opus de son principal port d’attache et le premier essai d’un nouveau projet baptisé Colosseum. Si le second lui permettra de donner sa propre vision du funeral doom, il reste avec Yearning fidèle au style que Plaintive Scenes (dont on retrouve la chanteuse Tiina sur quelques passages) a figer dans la pierre, celui d’un gothic doom majestueux, automnal et profondément mélancolique.

Secondé par un nouveau batteur, Palomäki n’a pas raté son retour, Merging Into Landscapes pouvant être considéré comme le meilleur album du groupe depuis le séminal With Tragedies Adorned. Ceux qui espère un coup d’œil dans le rétroviseur de son passé extrême (tout est relatif) doivent toujours se faire une raison : Yearning ne sera plus la vigie vous guidant dans la noirceur abyssale du doom death. Après tout, le musicien a Colosseum pour désormais assouvir ses penchants les plus dépressifs.

Par contre ceux qui estiment que les Finlandais ont été bien inspiré d’adoucir leur art, ne pourront qu’être envoûter par ces onze plaintes, dont un épilogue instrumental beau à en pleurer (« Nemo Ante Mortem Beatus »). Toutefois, des voix d’outre-tombe, unique oripeau du passé noir du groupe, sont disséminées avec parcimonie sur quelques titres parmi les plus réussis, à l’image de l’épique « Kaleidoscopic Inscape », de « Dead » ou du sublime titre éponyme.

Sur un lit de claviers évanescents, le chant émotionnel de Juhani tisse des atmosphères chargées d’un désespoir absolu, tandis  que les guitares érigent une cathédrale de douleur. Ses lignes échappées de la guitare du maître à penser de la formation nordique possèdent cette pureté cristalline à même de tirer des larmes aux plus durs parmi les durs ; elles soulignent la tristesse que le chant véhicule, comme en témoigne le mortuaire « The Dying Morn », qui résonne comme un cri d’abandon.

Un groupe décidément unique à l’identité toujours aussi singulière. (20.05.08)

 

TRACKLISTING
  1. Prologue : Nascentes Morimur / 0.55
  2. Kaleidoscopic Inscape / 8.30
  3. Sphere Of Disgust / 4.32
  4. Return / 3.47
  5. Datura Stramonium / 1.58
  6. October Rain / 4.58
  7. Lethean Waters / 3.25
  8. Merging Into Landscapes / 5.45
  9. Dead / 3.33
  10. The Dying Morn / 6.32
  11. Epilogue : Nemo Ante Mortem Beatus / 2.40
TOTAL PLAYING TIME : 46.35

 

DISCOGRAPHY

 

www.myspace.com/finyearning

 

 

YEARNING – EVERSHADE (2003)

 Holy Records – 7 / 10

 

 

Le morceau introductif, « Nocturne », surprend d’entrée de jeu avec sa voix d’outre-tombe comme ressuscitée du passé. On se dit alors que les Finlandais ont décidé de revenir au doom death de leurs débuts. Cette impression est de courte durée – toutefois on retrouve aussi ce type de chant extrême sur « Deathbearer » –, et dès le second titre, Yearning démontre qu’il reste fidèle à l’orientation plus atmosphérique et mélodique choisie depuis le majestueux Plaintive Scenes.

Ayant tiré les leçons de son troisième album, pourvu certes d’excellents morceaux mais parasité par d’autres qui semblaient n’être que des ébauches du fait de leur durée trop courte, le groupe livre une quatrième offrande qui se veut la synthèse parfaite de ses deux prédécesseurs. Si musicalement, Evershade se rapproche de Frore Meadow (dans les deux cas, il s’agit du fruit non plus d’un groupe mais d’un duo), il conserve de Plaintive Scenes ce sens de la mélodie et de la mélancolie qui est pour beaucoup dans la personnalité de cette formation bien à part au sein de la scène metal.

On retrouve aussi ces superbes riffs de guitares qui tissent des ambiances empreintes d’un désespoir à fleur de peau, que soulignent aussi des arrangements d’une grande beauté, et que renforce encore la voix chargée d’émotion de Juhani Palomäki, véritable clé de voûte d’un édifice qui noue plus d’un lien avec le doom. Sans faire de bruit, Yearning poursuit son petit bout de chemin pour la plus grande joie de ceux qui le chérissent et ce, en dépit d’une regrettable confidentialité qui le condamne à stagner parmi les groupes de seconde zone.

 

TRACKLISTING
  1. Nocturne / 2.07
  2. Statues Amidst A Frozen Sand Of Time / 7.16
  3. Conditio Humana / 4.08
  4. Aureole / 4.51
  5. Evershade / 6.52
  6. Deathbearer / 6.39
  7. Contemplation / 6.45
  8. A Day When The World Started To Weep / 11.13
TOTAL PLAYING TIME : 50.07

 

DISCOGRAPHY

 

 

YEARNING – FRORE MEADOW (2001)

 Holy Records – 8.5 / 10

 

 

Si les deux premiers albums étaient le fruit d’un effort de groupe, quand bien même Juhani Palomäki apparaissait déjà comme la tête pensante de Yearning, celui-ci ne se résume plus désormais qu’au chanteur–guitariste et au batteur Toni. Mais ce changement de personnel n’a aucune incidence sur la qualité de cette troisième offrande qui poursuit l’évolution entamée avec Plaintive Scenes vers une musique encore plus atmosphérique mais toujours empreinte d’une profonde mélancolie.

Frore Meadow se veut l’album le plus expérimental du groupe. Après une première partie excellente et délivrant quelques unes des meilleures chansons composées par Palomäki (le sublime « Bleak » ou le lent et dépressif « Autumn »), lesquelles sont comme d’habitude bâties autour de la superbe voix claire de ce dernier et sur des riffs de guitares lumineux et entêtants, s’enchaînent alors quatre morceaux très courts (à peine plus deux minutes chacun), entrecoupés d’un instrumental intéressant (« Years Of Pain »), qui certes fourmillent de bonnes idées mais dont la durée curieuse leur empêchent d’atteindre leur but. En gros, on reste sur sa faim.

Le suicidaire « Elegy Of Blood » en renouant avec la majesté de son second disque, nous rassure, de même que  « In Strange Slowfooted Fever » à la simplicité touchante, mais l’album s’achève maladroitement sur un long titre expérimental qui semble vouloir aller nulle part.

Frore Meadow, tel Janus, offre donc deux visages : il passionne autant qu’il déstabilise. Au moins, reconnaissons à Yearning la capacité d’éviter la stagnation artistique, remarque qui prévalait d’ailleurs déjà pour Plaintive Scenes. (09.03.06)

 

TRACKLISTING
  1. Bleak / 6.07
  2. Solitary / 5.07
  3. Autumn / 5.36
  4. The Fall / 2.34
  5. Years Of Pain / 6.00
  6. Forsaken / 2.02
  7. Frore Meadow / 2.23
  8. The Race / 2.32
  9. Elegy Of Blood / 4.52
  10. In Strange Slowfooted Fever / 3.28
  11. Disappearence / 8.55
TOTAL PLAYING TIME : 49.48

 

DISCOGRAPHY