Entries Tagged as 'EXTREME FOLK METAL'

ARKONA : OT SERDCA K NEBU

 

 

Actif sur la scène slave depuis 2002, Arkona, emmené par sa puissante chanteuse Masha “ Scream ”, dont c’est avant tout le projet personnel et n’en est donc pas uniquement sa vitrine vocale, n’a pas chômé (quatre albums, un DVD et un live) mais, son origine géographique l’expliquant, seule une poignée de curieux ont pu y goûter. La signature chez Napalm Records devrait permettre au groupe de s’échapper des méandres de l’anonymat.

Déjà publié en 2007 en Russie, Ot Serdca K Nebu est donc sa carte de visite pour l’occident. On y découvre un metal folklorique et pagan sautillant et sombre à la fois, ce qu’accentue encore la voix parfois assez brutale de la jeune femme. Chanté en russe, l’album plonge dans le folklore national à l’aide de reprises du répertoire traditionnel (l’entraînant “ Gutsulka ”, “ Strela ”…) et par l’entremise d’instruments tels que l’accordéon, la flûte ou la vielle. Plus proche de Angela Gossow (Arch Enemy) que de toutes les divas du dimanche du gothic à chanteuse, tour à tour rageuse (“ Pokrovy Nebesnogo Startasa ”) ou majestueuse quand sa voix mue en un chœur grandiose (“ Ot Serdca K Nebu ”), Masha est le guide de cette sarabande païenne tourbillonnante dont les racines purement black metal qui autrefois en formaient les contreforts, se contentent désormais d’affleurer à la surface. Il reste certes quelques oripeaux de ce passé noir, à travers les titres les plus agressifs tels que “ Slava, Kupala ! ! ! ” ou le rapide “ Nad Propastiu Let ” et parfois dans certains riffs râpeux et grésillants (“ Sva ”), mais les fans de la première heure regretteront certainement que Arkona a mis de l’eau dans sa vodka, qu’il ait dissout sa brutalité dans la marmite du folk metal.

Quelques pisse-copies bien pensant jugeront bien évidemment douteuses ces roues solaires se baladant dans le livret tout comme ils se pinceront le nez face à des thèmes qu’ils estimeront trop nationalistes. Très long (plus d’une heure), l’album recèle pourtant bien des richesses ; il est une invitation au voyage, un voyage exotique d’une certaine manière, dans une culture qui nous est bien souvent étrangère. Parfois sauvage mais toujours mélodique et accrocheur, il distille une fraîcheur bienvenue et déroule une trame folklorique originale qui ne doit rien à celle des Finlandais par exemple. On peut la trouver kitsch par moment, en raison notamment de cet accordéon très présent (on est loin d’Yvette Horner toutefois !), néanmoins en filigrane, une réelle noirceur rampe le long de morceaux tous aussi superbes les uns que les autres, d’une grandeur presque cinématographique et plus mélancoliques qu’ils n’y paraissent.

Ot Nerdca K Nebu est donc une vraie perle dans le genre et espérons que la charismatique Masha vienne rapidement fouler les scènes de France et de Navarre. (19/08/08)

 

TRACKLISTING

  1. Prologue / 2.58
  2. Pokrovy Nebesnogo Startsa / 4.26
  3. Slava, Kupala ! ! ! / 3.53
  4. Ot Serdca K Nebu / 5.06
  5. Oh, Pechal – Toska / 5.33
  6. Gutsulka / 2.44
  7. Strela / 5.19
  8. Nad Propastiu Let / 7.23
  9. Slavsia, Rus’ ! / 4.16
  10. Kupala I Kostroma / 2.30
  11. Tsygular / 3.14
  12. Sva / 6.43
  13. Katitsia Kolo / 6.08
  14. Epilogue / 3.26

TOTAL PLAYING TIME : 63.39

 

2007

8/10

NAPALM

 

DISCOGRAPHY

 

http://www.myspace.com/arkonarussia  

 

 

ELUVEITIE : SLANIA (2008)

 Nuclear Blast – 7.5 / 10

 

 

Assimilé un peu trop vite – la faute à un premier album, Spirit, aux influences païennes nettement marquées et à des musiciens vêtus comme des pouilleux du Moyen Age – à toute la vague pagan qui connaît actuellement un succès certain, grâce, notamment, à Finntroll, Eluveitie n’a, on s’en rend compte à présent, en réalité que peu de rapport avec toute cette scène. Sa seconde offrande, Slania, en est l’illustration parfaite.

Point de black metal ici, mais plutôt un death mélodique et accrocheur, biberonné aux premiers In Flames, ce dont se défend d’une manière bien hypocrite le barde en chef de cette troupe de huit ménestrels (dont deux damoiselles), Chrigel Glanzmann. Comment pourtant ne pas penser au gang de Jesper Strömblad à l’écoute des riffs saignants de l’efficace ” Gray Sublime Archon “, exemple parmi tant d’autres qui plus est ? Ce n’est pas une critique, d’autant plus que l’influence est adroitement mariée à des teintes folk bien amenées par un groupe au talent déjà incontestable, à défaut de posséder une identité vraiment affirmée qui viendra avec les années.

Néanmoins, les petits Suisses maîtrisent habilement leur sujet, faisant de Slania un très bon disque, immédiat, car mélodique, entraînant et sans temps morts. Entre instrumentaux purement pagan (le très beau “Samon”, la ballade irlandaise ” Anagantios”, “Giamonios” le terminal et désenchanté “Elembivos”, emprunt d’une solennité toute païenne) et cartouches ultra efficaces qui foncent pied au plancher (“The Somber Lay “, “Slanias Song”, scandé par une voix féminine qui copule avec l’organe d’outre-tombe habituel), Eluveitie n’est jamais aussi bon que lorsqu’il parvient à combiner ses deux visages, à l’image du sautillant “Inis Mona”, du puissant “Tarvos” ou de “Calling The Rain”, à l’aide de tout un cortège d’instruments traditionnels (vielle, flûte, mandoline…). I

mparable, quand bien même Slania manque de variété, pâtit d’une certaine uniformité, tous les titres, sauf quand ils déroulent une architecture intégralement instrumentale, étant fait du même tonneau. Prometteur cependant. Gageons du reste qu’avec le soutien du puissant label Nuclear Blast, le groupe ne devrait pas tarder à quitter les méandres de l’underground dans lesquels ils végétait depuis ses (récents) débuts et cartonner. C’est là tout le mal qu’on lui souhaite. (23.10.08)

 

TRACKLISTING
  1. Samon / 1.49
  2. Primordial Breath / 4.19
  3. Inis Mona / 4.09
  4. Gray Sublime Archon / 4.21
  5. Anagantios / 3.25
  6. Bloodstained Ground / 3.20
  7. The Somber Lay / 4.00
  8. Slanias Song / 5.40
  9. Giamonios / 1.23
  10. Tarvos / 4.39
  11. Calling The Rain / 5.06
  12. Elembivos / 6.31
TOTAL PLAYING TIME : 48.42

 

DISCOGRAPHY

 

www.myspace.com/eluveitie