Entries Tagged as 'GOTHIC DARK'

BATTLELORE : THE LAST ALLIANCE (2008)

 

 

Les saltimbanques finlandais aux allures d’elfes du dimanche nous ont bien fait rire à leurs débuts, surtout avec leur seconde épopée, Sword’s Song et son dragon metal. Même la présence en son sein de l’ex Horna Jyri Vahvanen n’y changeait rien : on n’avait bien du mal à prendre cette bande de clowns inspirés de Tolkien (quelle originalité !) au sérieux !

Mais voilà, tout a une fin et la blague s’est muée en un solide groupe, doté d’une vraie personnalité. Les très bons Third Age Of The Sun (2005), puis Evernight il y a un an, nous avaient déjà alerté quant au potentiel resté bien planqué au froid jusqu’à présent de leurs géniteurs, mais The Last Alliance enfonce encore un peu plus le clou. Sans que l’on s’en rende compte, Battlelore est devenu grand. Le fait que Dan Swanö ait accepté de mixer et masteriser la galette en constitue une preuve supplémentaire.

Moins sombre que son prédécesseur, ce (déjà) cinquième album est une redoutable collection de chansons, naviguant dans les eaux troubles de ce gothic dark metal, parfois coloré de teintes folkloriques qui n’appartient qu’au groupe, quand bien même l’alternance classique voix féminines / vociférations de gargouilles en rut ainsi que le concept emprunté à l’auteur du Seigneur des Anneaux n’ont rien de singulier.

Beaucoup de claviers certes, des musiciens toujours maquillés pour un bal masqué, d’accord, mais la troupe maîtrise parfaitement son art et il est bien difficile de résister aux imparables “ Third Immortal ”, “ Exile The Daystar ” ou “ Guardians ”. Plus méchant que d’habitude, Battlelore se souvient même parfois que son fondateur a été membre d’une des plus implacables hordes black metal (Horna, donc), le temps d’une poignées de titres assez agressifs (“ The Great Gathering ”, “ Voice Of The Fallen ”) durant lesquels rugit un chant black hargneux.

Mais c’est bien quand il mise tout sur les atmosphères, aidé en cela par les lignes vocales aériennes de la sirène Kaisa, plus émotionnelle que jamais, que le groupe se fait le plus majestueux, à l’image de la superbe ballade dark “ Daughter Of The Sun ”, de l’envoûtant “ Awakening ” introduit par une entame belle comme un chat qui dort ou bien encore du terminal “ The Star Of High Hope ”, au souffle épique flamboyant.

Toujours en progression, Battlelore signe avec The Last Alliance sa meilleure œuvre à ce jour, équilibre admirable entre puissance et émotion, noirceur et beauté. Napalm ne s’y est pas trompé, lui qui publie ce disque dans un packaging soigné, digipack enrichi d’un DVD live enregistré en Belgique, lors de la messe en l’honneur des femmes dans le hard rock qu’est le metal Female Voice Festival, en 2007. (21/10/08)

 

TRACKLISTING
  1. Third Immortal / 4.45
  2. Exile The Daystar / 4.57
  3. The Great Gathering / 4.09
  4. Guardians / 4.10
  5. Voice Of The Fallen / 4.41
  6. Daughter Of The Sun / 6.22
  7. Green Dragon / 3.52
  8. Awakening / 5.05
  9. Epic Dreams / 4.25
  10. Moontower / 4.51
  11. The Star Of Highhope / 6.25

TOTAL PLAYING TIME : 53.41

 

2008
8 / 10
NAPALM

 

DISCOGRAPHY

 

http://www.myspace.com/battleloremusic  

 

 

WITHERING

 

 

 

FINLANDE ORIGINE

GOTHIC DARK GENRE

1999 FORMATION

LINE-UP

MIKA(GUITARS)

JUHO (GUITARS)

HENKKA (DRUMS)

ANCIENS MEMBRES

LASSE (VOCALS)

MIKKO MÄKINEN (GUITARS)

RAIMO (BASS, VOCALS)

VILLE (BASS)

 

 

DISCOGRAPHIE

GOSPEL OF MADNESS (2004)

FESTUM MELANCHOLIA (2008 / EP)

 

 

http://www.myspace.com/withering  

 

 

WITHERING : GOSPEL OF MADNESS

 

 

Firebox ne signe pas que des groupes de doom dépressif, comme le démontre Withering qui lui, œuvre dans un gothic dark bien senti, mélodique à l’instar de la plupart des groupes finlandais, et qui sait toujours faire parler la poudre. Gospel Of Madness est son premier méfait.

L’ensemble est déjà parfaitement en place. C’est solide, et sans bavures. La production de Ahti Kortelainen au Tico Tico Studios est puissante et limpide. Les titres possèdent tous une efficacité redoutable, à l’image des imparables “ Northern Breeze ”, “ Quarrelsome ”, “ On Death’s Colour ” ou “ Two Suns ”, sans doute le meilleur d’entre eux. A l’écoute de cet album, on sent bien que Withering s’est grandement inspiré des débuts d’Amorphis (période Tales From The Thousand Lakes), pour la voix caverneuse, les mélodies et la construction des chansons ; ainsi que de Katatonia pour cette capacité à pondre des riffs de guitares entêtants qui tissent le fil conducteur des compositions. Mais lorsque le résultat s’avère si impressionnant de maîtrise, on ne va pas faire la fine bouche.

Seul (léger) bémol, Withering gagnerait à introduire davantage de diversité dans ses créations, à varier un peu plus les rythmes, même s’il est vrai que les mid-tempos lourds façon panzer lui conviennent bien. Un groupe à suivre.

 

 2004

 7 / 10

FIREBOX

TRACKLISTING

I) Northern Breeze / 5.10

II) Quarrelsome / 4.22

III) On Death’s Colour / 5.05

IV) Two Suns / 5.01

V) Reborn / 4.15

VI) Mausoleum / 3.49

VII) Penance / 5.11

VIII) The Feeble Morning / 3.10

IX) Anguish Of Frustration / 4.28

X) Justification For Unavoidable / 5.53

XI) Not Yet The Last / 4.48

TOTAL PLAYING TIME : 51.30

 

 

DISCOGRAPHIE

 

http://www.myspace.com/withering