Entries Tagged as 'KLAUS SCHULZE'

KLAUS SCHULZE : ELECTRONIC MEDITATION

 

 

Le génie de la musique électronique n’est jamais absent des bacs bien longtemps. Ainsi, quelques mois à peine après Rheingold, double DVD et double LIVE,  Klaus Schulze sera déjà de retour en février avec les deux premiers pans  (les deux derniers devraient paraître durant l’été) d’une série baptisée La vie électronique. Rien  (ou peu) d’inédit puisqu’on y retrouve des pistes enregistrées entre 1968 et 1975, issues des précédentes séries Historic Edition de 1995 et Jubilee Edition de 1997 mais à chaque fois tout de même trois disques remplis jusqu’à la gueule. Aussi indispensable que la carte vitale donc !

 

www.myspace.com/klausschulze

 

 

 

 

KLAUS SCHULZE – CYBORG

 

 

Les regrettées années 70 étaient vraiment synonymes de liberté. En effet, qui aujourd’hui pourrait se permettre d’accoucher d’un double album composé uniquement de quatre pistes ? Et instrumental de surcroît. Klaus Schulze peut-être, car c’est justement de lui dont il s’agit.

Fort de ses (éphémères) participations dans diverses formations telles que Tangerine Dream ou Ash Ra Tempel avec son ami Manuel Göttsching et d’un premier essai prometteur (Irrlicht) publié l’année précédente, le claviériste n’a donc pas peur d’enfanter ce que rares ont tenté  jusqu’à présent, hormis les Beatles et Pink Floyd, c’est-à-dire une double ration de musique. Contrairement à ce que son titre pourrait laisser suggérer, Cyborg ne braconne pas sur les terres du space-rock et de la musique cosmique ou futuriste. Grand fan de science-fiction et de Frank Herbert en particulier (auteur auquel il fera maintes fois référence, que l’on songe au titre “ Frank Herbert ” sur X. sans oublier bien évidemment l’album Dune), Schulze n’a comme unique ambition de s’inspirer de son univers et non pas de quitter la terre ferme pour aller planer dans un trip spatial sentant bon la fumette.

Si Irrlicht était encore imprégné des effluves psychédéliques qui noyaient l’unique opus que le maître a enregistré avec Tangerine Dream, le superbe Electronic Meditation (1970), Cyborg se présente vraiment comme sa première œuvre empreinte de son identité et de son style. Plutôt que cosmique, c’est surtout de musique électronique, au sens premier du terme, dont il s’agit ; quatre plages de plus de 20 minutes chacune, bricolées dans un studio berlinois au début de l’année 73 ; quatre voyages sonores froids et contemplatifs batis autour d’une myriades de sons qu’irriguent des synthétiseurs virtuoses sans jamais être pompeux, qui prolifèrent, grouillent, se reproduisent, au point de former une enveloppe insaisissable et opaque, presque oppressante par moment. Ces titres affichent parfois des oripeaux orchestraux (“ Chromengel ”) ou carrément liturgiques (“ Neuronengesang ”) et drainent une tristesse sourde.

Volontairement répétitif et monolithique, Cyborg est une œuvre austère, aride et exigente dans laquelle il n’est pas aisé de se couler et qui réclame des écoutes nombreuses, tant “ Synphära ”, “ Conphära ”, “ Chromengel ” et “ Neuronengesang ” finissent par se confondre et ériger un bloc mystérieux et envoûtant d’une étrange beauté pour qui saura les apprivoiser.

Pas le disque le plus approprié pour découvrir l’Allemand, mais sans doute un de ses chefs-d’œuvre. Pour les inconditionnels, sachez que la réédition en cd a été complétée d’un morceau live capturé en 1977 de près d’une heure ! Les regrettées années 70 étaient vraiment synonymes de liberté.

 

 

 1973

 * * * *

 SPV

TRACKLISTING

 DISQUE 1 

Synphära / 22.49

Conphära / 25.52

 Chromengel / 23.49

 

DISQUE 2 

Neuronengesang / 24.57

But Beautiful (bonus track) / 50.45

 

 

DISCOGRAPHIE (NON EXHAUSTIVE !!)

IRRLICHT (1972)

CYBORG (1973)

PICTURE MUSIC (1973)

BLACKDANCE (1974)

TIMEWIND (1975)

MOONDAWN (1976)

BODY LOVE (1977)

MIRAGE (1977)

BODY LOVE VOL. 2 (1977)

X. (1978)

DUNE (1979)

… LIVE… (1980 / LIVE)

DIG IT (1980)

TRANCEFER (1981)

AUDENTITY (1983)

DZIEKUJE POLAND LIVE ‘83 (1983 / LIVE)

ANGST (1984 / BO)

INTER*FACE (1985)

DREAMS (1986)

EN=TRANCE (1988)

MIDITERREANEAN PADS (1990)

THE DRESDEN PERFORMANCE (1990 / LIVE)

BEYOND RECALL (1991)

ROYAL FESTIVAL HALL VOL. 1 (1992 / LIVE)

ROYAL FESTIVAL HALL VOL. 2 (1992 / LIVE)

THE DOME EVENT (1993 / LIVE)

LE MOULIN DE DAUDET (1994 / BO)

GOES CLASSIC (1994)

TOTENTAG (1994)

DAS WAGNER DESASTER (1994 / LIVE)

IN BLUE (1995)

ARE YOU SEQUENCED ? (1996)

DOSBURG ONLINE (1997)

VANITY OF SOUNDS (2000)

THE CRIME OF SUSPENSE (2000)

WAHNFRIED : TRANCE 4 MOTION (2000)

U.S.O. : PRIVEE (2000)

KLAUS SCHULZE VS. SOLAR MOON : DOCKING (2000)

BALLETT 1 (2000)

BALLETT 2 (2000)

BALLETT 3 (2000)

BALLETT 4 (2000)

ADDS & EDITS (2000)

LIVE @ KLANGART VOL. 1 (2001 / LIVE)

LIVE @ KLANGART VOL. 2 (2001 / LIVE)

CONTEMPORARY WORKS 2 (2002)

MOONLAKE (2005)

KONTINUUM (2007)

 

http://www.myspace.com/klausschulze  

 

 

KLAUS SCHULZE – MOONDAWN

 

 

 

Klaus Schulze est plus qu’un génie, c’est un dieu car son art confine au divin. Il atteint un tel degré de perfection, une telle intensité dans la beauté que sa musique irradie, que celle-ci ne s’explique pas ; elle se vit, se ressent. Son sixième album, Moondawn, en constitue la plus brillande démonstration.

Depuis 1972, l’artiste germanique explore en solo toutes les possibilités offertes par cet instrument tellement flamboyant quand il est entre les mains d’un homme talentueux et tellement ridicule entre les mains d’un médiocre qu’est le synthétiseur. Par rapport à son prédécceur, le gigantesque Timewind, Moondawn se révèle être beaucoup plus accessible ; ce qui explique sans doute pourquoi, il s’agit là de l’un de ses plus grands succès. Proche de ce que peuvent faire à la même époque des artistes tels que Pink Floyd (on pense à Meddle et Wish You Were Here) ou à Mike Oldfield (Ommadawn, justement), cet album, qui voit le maître s’acoquiner pour la première fois avec un batteur, Harald Grosskopf (alors que lui-même, percussionniste de formation, aurait pû tenir les baguettes), se déploye par le biais de deux longues plages hypnotiques de plus de 25 minutes chacune, véritables rampes de lancement pour l’ex-Tangerine Dream, dont le talent ne peut de toute façon prendre toute son envergure que sur des durées aussi excessives.

L’écoute débute par “ Floating ”, lente montée en puissance atmosphérique qui commence comme le jour se lève. Schulze est tout d’abord seul à tricoter des sons à l’aide de ces claviers Moog. Puis peu à peu, en même temps que la batterie fait son apparation, conférant à l’ensemble une dynamique jusqu’alors inédite dans l’œuvre de l’Allemand, le titre décolle au rythme d’une myriade d’effluves électroniques.

“ Mindphaser ”, est bâti sur un shéma identique. Le bruit du ressac, des ambiances vaporeuses draînées par des nappes de synthés, car Klaus Schulze n’aime rien moins que superposer de multiples strates sonores qui s’entre-mêlent les unes aux autres. Durant plus de dix minutes, il parvient à rendre sous forme musicale les impressions que l’on ressent lorsque l’on est les témoins de l’aube qui se réveille. A cette première partie planante, succède brusquement une seconde où le rythme s’emballe, où les atmosphères contemplatives cèdent la place à une prolifération sonore qui s’échappe des claviers tour à tour liturgiques ou cosmiques du génial papa Schulze. C’est beau comme un chat qui dort.

A noter, qu’à l’instar des autres disques du fondateur de l’école de musique électronique de Berlin, la réédition en cd de Moondawn est réhaussée d’une seconde version du premier titre, baptisée “ Flaoting Sequence ”, plus courte mais qui prolonge encore un peu l’orgasme. Divin…

 

 

 1976

 * * * *

 SPV

TRACKLISTING

Floating

Mindphaser

Floating Sequence (bonus track)

 

 

DISCOGRAPHIE (NON EXHAUSTIVE !!)

IRRLICHT (1972)

CYBORG (1973)

PICTURE MUSIC (1973)

BLACKDANCE (1974)

TIMEWIND (1975)

MOONDAWN (1976)

BODY LOVE (1977)

MIRAGE (1977)

BODY LOVE VOL. 2 (1977)

X. (1978)

DUNE (1979)

… LIVE… (1980 / LIVE)

DIG IT (1980)

TRANCEFER (1981)

AUDENTITY (1983)

DZIEKUJE POLAND LIVE ‘83 (1983 / LIVE)

ANGST (1984 / BO)

INTER*FACE (1985)

DREAMS (1986)

EN=TRANCE (1988)

MIDITERREANEAN PADS (1990)

THE DRESDEN PERFORMANCE (1990 / LIVE)

BEYOND RECALL (1991)

ROYAL FESTIVAL HALL VOL. 1 (1992 / LIVE)

ROYAL FESTIVAL HALL VOL. 2 (1992 / LIVE)

THE DOME EVENT (1993 / LIVE)

LE MOULIN DE DAUDET (1994 / BO)

GOES CLASSIC (1994)

TOTENTAG (1994)

DAS WAGNER DESASTER (1994 / LIVE)

IN BLUE (1995)

ARE YOU SEQUENCED ? (1996)

DOSBURG ONLINE (1997)

VANITY OF SOUNDS (2000)

THE CRIME OF SUSPENSE (2000)

WAHNFRIED : TRANCE 4 MOTION (2000)

U.S.O. : PRIVEE (2000)

KLAUS SCHULZE VS. SOLAR MOON : DOCKING (2000)

BALLETT 1 (2000)

BALLETT 2 (2000)

BALLETT 3 (2000)

BALLETT 4 (2000)

ADDS & EDITS (2000)

LIVE @ KLANGART VOL. 1 (2001 / LIVE)

LIVE @ KLANGART VOL. 2 (2001 / LIVE)

CONTEMPORARY WORKS 2 (2002)

MOONLAKE (2005)

KONTINUUM (2007)

 

http://www.myspace.com/klausschulze