Entries Tagged as 'KREPUSKULE'

INTERVIEW : KREPUSKULE

 

 

Entretien avec Rémi, bassiste de Krepuskule, réalisé par mail le 15 février 2009.

 

GreG : Peux-tu revenir sur ton arrivée au sein de Krepuskule ? Comment passe-t-on du death metal (avec Homycyde) au gothic dark (avec Krepuskule donc) ?

Rémi :  Au moment où j’ai quitté Homycyde, courant 2005 (qui s’appelait encore Homicide à l’époque), je cherchais un nouveau groupe. J’ai répondu tout bêtement à une annonce sur Internet, j’ai fait un essai dans Krepuskule, ça m’a plu et j’y suis resté.

Quand j’avais intégré Homicide en 2003, le style du groupe était un death metal old school assez groovy (pour du death, hein, c’est pas de la soul non plus) et ça me convenait pas mal, étant assez fan de death à l’ancienne (Pestilence, Obituary…). Puis le groupe a souhaité évoluer vers quelque chose de plus brutal et rapide. Ca été très net avec l’arrivée de James (ex-Horresco Referens) à la batterie, qui était très demandeur de brutalité. Au fil du temps, les compos correspondaient de moins en moins à mes attentes et c’est logiquement que j’ai quitté le groupe après en avoir parlé avec les autres membres. Ceci dit, je ne regrette rien de cette période, jouer dans un groupe de death metal m’a beaucoup appris même si c’était parfois difficile de faire 120 km aller-retour pour répéter, parfois plusieurs fois par semaine.

G. : Le concert donné récemment au Klub, bien que convaincant et carré, a renvoyé l’image d’un groupe qui se réveille d’une phase de sommeil. es-tu d’accord ?

Rémi : Pas vraiment, on répétait depuis quelques mois avant ce concert. La défection tardive de notre violoniste ne nous a pas gênés tant que cela, puisqu’on répète souvent sans elle.

 

 

G. : L’absence de violon sur cette date est-il lié à un choix artistique de votre part ? N’y aura-t-il plus de violon sur les prochaines compos ?

Rémi : Ana, qui est espagnole, soutenait son projet de fin d’études, le lendemain à Madrid et il n’y avait pas d’avion dans la nuit, voilà pour la petite histoire. Le violon est depuis l’intégration d’Ana un élément à part entière de Krepuskule, et nous espérons bien le garder encore.

G. : Comment se déroule le processeur de composition au sein de Krepuskule ?

Rémi : C’est très simple : c’est Richard notre guitariste (le seul membre d’origine) qui compose toute la musique à partir de sa guitare sur son ordinateur. Diane ou moi, écrivons les paroles et on travaille les adaptations en répétition.

G. : A la croisée des chemins (gothic, dark, heavy…), la musique de Krepuskule est finalement plus complexe qu’il n’ya paraît de prime abord . Quelles sont vos influences et quels sont les sentiments que vous désirez exprimer ?

Rémi : Krepuskule joue beaucoup sur la dualité du monde : clair/obscur, masculin/féminin, solide/aérien, félicité/tristesse, etc… C’est pourquoi elle mélange la traditionnelle force du metal avec des atmosphères plus douces. On nous demande souvent dans quel style nous évoluons et nous sommes toujours incapables de répondre précisément . Chaque membre a ses influences, pas forcément metal d’ailleurs. Ca va de la musique classique au brutal death, en passant par le visual ou le goth.

 

 

G. : La démon remonte déjà à trois ans. A quand un premier véritable album ? Quels sont vos projets ?

Rémi : Nous comptons bien enregister notre premier album cette année. Les chansons sont prêtes, nous irons chez Stefan notre batteur qui est en train de se monter un home-studio.  Je ne peux évidemment pas encore annoncer la moindre date précise. Au mieux, fin 2009, mais l’enregistrement sera étalé dans le temps, donc c’est difficile à dire.

G. : Enfin deux questions plus personnelles. Purple Magic, qu’est-ce que c’est ?

Rémi : Purple Magic n’a rien à voir avec Krepuskule. C’est un projet personnel, j’essaie d’y développer une forme de poésie mystique en musique. Ca n’a plus grande chose à voir avec du metal à vrai dire. Pour les curieux, la “musique” est disponible ici : http://purple.magic.free.fr

G. : Un dernier mot sur les Acteurs de l’Ombre ?

Rémi : Un mot ne suffit pas ! les Acteurs est une asso très dynamique, qui est devenue depuis quelques années un élément moteur de la scène underground. Pour voir en détails les activités de l’association, le mieux est de venir sur notre forum : http://lesacteursdelombres.net.

Les événements majeurs des prochains mois sont le RedNeck Fest (le 22 février), le Doom Over Paris 3 (le 12 avril) et le Black Metal Is Rising V (le 9 mai). Nous sommes en recherche constante de partenaires et de soutien, donc si vous vous sentez l’âme d’un acteur de l’ombre, n’hésitez pas à nous contacter.

GreG : Merci.

 

 

 

LIVE REPORT : WORMFOOD, UN PERVERS PEPERE AU KLUB

 

 

Soirée éclectique bien que finalement cohérente au Klub dimanche 25 janvier, organisée par Les Acteurs de l’Ombre. (www.myspace.com/lesacteursdelombre)  A l’affiche, cinq groupes aussi différent que Wormfood, Elephant Shu ou Wildpath.

Krepuskule (www.myspace.com/krepuskule) a ouvert le bal avec un set bien mené. Tous les yeux étaient bien entendu fixés sur le corps de sa chanteuse, la jolie Diane. Dommage que sa voix ait été quelque peu noyée par rapport à la guitare et à la basse, bien tenues il est vrai par des zicos qui savent ce que le mot jouer veut dire.

 

 

 

Elephant Shu (www.myspace.com/elephantshu) a ensuite pris le relais avec son metal groovy et sautillant. Puis les sympathiques membres de Dustbowl (www.myspace.com/dustbowlmusic) ont libéré leur cold metal avec conviction. Avec en prime une poignée de nouveaux titres.

 

 

Annoncé sur les flyers comme tête d’affiche, Wormfood (www.myspace.com/wormfood) a pourtant laissé ce rôle à Wildpath (www.myspace.com/wildpath) et son metal symphonique à chanteuse agréable bien qui n’est toutefois pas ma tasse de thé. Choix contestable donc. Dans tous les cas, le groupe emmené par El Worm, accompagné notamment de Fred (Ataraxie) et d’Axel (ex Carnival In Coal, s’il vous plaît !) a séduit avec son avariété française, musique sombre et inclassable qui s’affranchit des étiquettes.  Nombreux furent ceux à réclamer le tube “Vieux pédophile”, en vain… malheureusement. Mon coup de coeur de la soirée.  Et une bonne nouvelle : le successeur de France (2005) est attendu pour le printemps.

 

 

Comme d’habitude, retrouvez encore davantage de photos sur ma page MySpace : www.myspace.com/timewind666