Entries Tagged as 'LIVE REPORT'

LIVE REPORT : SHINING (PARIS / GLAZART – 02.03.09)

 

 

Affiche 100 % scandinave pour les retrouvailles de Shining avec le public parisien dans une salle que Kvarforth connaît bien.

Premier à démarrer le spectacle, Sarkom a pataugé dans une médiocrité et un air de déjà-vu qui semblent pourtant ne pas avoir eu de prise sur les blackeux amassés autour de la scène. Seule la présence du leader de Shining durant un instant très court, pour gueuler dans le micro, a réussi à réveiller un encéphalogramme  sinon désespérément plat. Koldbrann a un peu relevé le niveau sans pour autant convaincre totalement.

 

 

 

Peu importe le contenu d’une setlist riche de quelques nouveaux titres qui paraîtront sur l’album à venir, Klagopsalmer (dont on ignore toujours la date de sortie…) avec Shining, c’est la performance qui compte. Moins malsain, d’après les connaisseurs que lors de son précédent concert ici même, le groupe en est justement devenu un…de groupe. Un groupe qui tel Janus, offre deux visages, à la fois opposés et complémentaires : d’un côté un chanteur sulfureux qui fait le spectacle (il boit du sang, s’écrase des cigarettes sur le torse, crache sur le public…) et de l’autre des musiciens au taquet (quels guitaristes !) qui jouent une musique plus fine, plus sophistiquée qu’il n’y paraît. On aura même droit à un (très court) solo de batterie ! Tout Shining réside dans ce contraste qui fonctionne finalement bien.

Kvarforth fait encore peur mais pour combien de temps encore ? En effet, la frontière entre les jeux interdits et la bête de foire que l’on vient reluquer peut parfois être très ténue et il ne faudrait pas grand chose pour que le Suédois finisse par s’autoparodier… Un grand concert intense et mémorable toutefois mais je reste intimement persuadé que l’oeuvre matricielle de Shining est à écouter seul, dans le noir d’une pièce, face à ses démons…

Merci KK pour cette bonne, bien que trop courte, soirée.

Plus de photos du concert sur mon Myspace

 

 

 

LIVE REPORT : LE REDNECK FEST (PARIS – 22.02.09)

 

 

On retiendra deux choses de ce RedNeck Fest placé sous le signe de la binouze et des dessous de bras :  la double présence d’un Pierrick Valence ubiquiste, à la fois bassiste chez Addicted et frontman énergique avec son Phazm à lui et surtout que Eibon a remporté haut la main la palme de la soirée avec sa performance d’une intensité minérale.

Après Flesh & Dust et son southern metal biberonné à l’école Phil Anselmo, Eibon a en effet ouvert trois quart d’heure durant les vannes d’un doom/sludge implacable avec en cadeau, un titre du futur album. A noter que le EP éponyme vient de sortir chez le mythique Aesthetic Death.

 

 

 

Puis c’est le tour de Addicted avec sa furieuse vocaliste douée d’une attitude presque punk. L’ex-Scarve y assure donc la basse avec décontraction mais efficacité. Le tatoué a à peine le temps de se reposer pendant le set de God Damn, que Phazm achève le festival pour une prestation sympa et parfaitement en place (forcément !) avec quelques saillies nécrophiliques du calibre de “Hunger”, “Love Me Rotten (Love Me True)” ou “Damnation”. Et puis, de toute façon, un concert qui se termine par le “Born To Be Wild” de Steppenwolf ne peut pas être mauvais (Blue Öyster Cult en sait quelque chose !).

 

Stay nekro !!!!! (merci Pierrick pour les dédicaces !)

 

 

 

 

 

 Plus de photos sur ma page MySpace : RedNeck Fest

 

LIVE REPORT : WORMFOOD, UN PERVERS PEPERE AU KLUB

 

 

Soirée éclectique bien que finalement cohérente au Klub dimanche 25 janvier, organisée par Les Acteurs de l’Ombre. (www.myspace.com/lesacteursdelombre)  A l’affiche, cinq groupes aussi différent que Wormfood, Elephant Shu ou Wildpath.

Krepuskule (www.myspace.com/krepuskule) a ouvert le bal avec un set bien mené. Tous les yeux étaient bien entendu fixés sur le corps de sa chanteuse, la jolie Diane. Dommage que sa voix ait été quelque peu noyée par rapport à la guitare et à la basse, bien tenues il est vrai par des zicos qui savent ce que le mot jouer veut dire.

 

 

 

Elephant Shu (www.myspace.com/elephantshu) a ensuite pris le relais avec son metal groovy et sautillant. Puis les sympathiques membres de Dustbowl (www.myspace.com/dustbowlmusic) ont libéré leur cold metal avec conviction. Avec en prime une poignée de nouveaux titres.

 

 

Annoncé sur les flyers comme tête d’affiche, Wormfood (www.myspace.com/wormfood) a pourtant laissé ce rôle à Wildpath (www.myspace.com/wildpath) et son metal symphonique à chanteuse agréable bien qui n’est toutefois pas ma tasse de thé. Choix contestable donc. Dans tous les cas, le groupe emmené par El Worm, accompagné notamment de Fred (Ataraxie) et d’Axel (ex Carnival In Coal, s’il vous plaît !) a séduit avec son avariété française, musique sombre et inclassable qui s’affranchit des étiquettes.  Nombreux furent ceux à réclamer le tube “Vieux pédophile”, en vain… malheureusement. Mon coup de coeur de la soirée.  Et une bonne nouvelle : le successeur de France (2005) est attendu pour le printemps.

 

 

Comme d’habitude, retrouvez encore davantage de photos sur ma page MySpace : www.myspace.com/timewind666

 

LIVE REPORT : CERNUNNOS PAGAN FEST III (20.12.08)

 

 

Réussite exemplaire pour cette troisième édition du Cernunnos Pagan Fest, aussi bien en terme d’affluence que  de qualité d’organisation. Trois scènes, de nombreuses attractions (jeux barbares, danse orientale, échoppes médiévales, taverne où était notamment servi de l’hypocras, distro avec Holy Records, Those Opposed Records…), une ambiance où régnait le bon esprit et surtout des groupes (près d’une vingtaine) qui nous ont enchantés.

Avec éclectisme, on pouvait passer du Heathen Black Metal de Nydvind au folk metal de Waylander, du Gaelic Doom de Mael Mordha au black atmo et culte de Kawir (visiblement très attendu par une partie du public massé autour de la little stage), du black puissant de Obtest à la prestation superbe de An Ael la harpiste. sans oublier (dans le désordre) Black Messiah, Melechesh, Folkstone, Valuatir ou bien encore les sympathiques Tempradura.

Personnellement, les deux prestations qui m’ont le plus touchées ont aussi été les moins metal : celle de The Moon And The Nightspirit (tout bonnement magique) et celle de Corde Oblique.

 Un grand merci aux Acteurs de l’Ombre, au public et bien sûr aux groupes pour cette journée festive et mémorable.

Voici quelques photos (il y en a davantage sur ma page myspace : www.myspace.com/timewind666) de cette fête médiévale, avec Mael Mordha (photo 1), Nydvind (2 à 4), An Ael la harpiste (5), The Moon And The Nightspirit (6 à 8), Corde Oblique (9 & 10) et Kawir (12).

 

 

www.myspace.com/anaelharpiste

www.myspace.com/blackmessiah2 

www.myspace.com/cordeobliqueunofficial  

www.myspace.com/folkstone

www.myspace.com/kawir 

www.myspace.com/maelmorda

www.myspace.com/melechesh

www.myspace.com/themoonandthenightspirit  

www.myspace.com/nightcreepers

www.myspace.com/nydvind 

www.myspace.com/obtestofficial 

www.myspace.com/redshamrockofficial 

www.myspace.com/tempradura

www.myspace.com/valholl

www.myspace.com/valuatir 

  www.myspace.com/clanwaylander 

 

LIVE REPORT : HYADNINGAR (LE KLUB / PARIS / 07.12.08)

 

 

Un Klub bien rempli pour accueillir cette soirée black metal avec cinq hordes hexagonales. Les hostilités ont débuté avec Chadenn qui aligne comme des pinces à linge sur un fil tous les clichés du genre (corpsepaint, croix renversée, animaux morts à la Watain, la sulfure en moins) pour une musique qui sait pourtant ne pas trop patauger dans la mélasse, surtout à partir du second titre. Visiblement très attendu, Taliesin a ensuite pris le relais. Convaincant notamment quand le groupe décide de miser sur les atmosphères.

 

 

Malgré une prestation écourtée, Wargasm a également séduit, décontracté mais toujours efficace. La position de Hyadningar, chantre d’un black puissant et désespéré, sur l’affiche (avant Maleficentia) ne doit pas vous tromper : le héros de la soirée a bien été le groupe emmené (entre autres) par deux membres d’Ataraxie, dont le charismatique Marquis, certainement le chant des profondeurs le plus terrifiant surgi ces dernières années. A l’honneur, Imminent Useless Soul, album qui mériterait d’être plus reconnu. Forcément après, Maleficentia a manqué un peu de saveur.

 

 

 

Plus de photos sur mon myspace : www.myspace.com/timewind666

 

LES ACTEURS DE L’OMBRE : BLACK METAL FEST

 

 

Si vous aimez le black metal et que vous êtes sur Paris dimanche 7 décembre,  n’hésitez pas à venir à ce concert organisé par les Acteurs de l’Ombre. La tête d’affiche est assurée par Hyadningar (www.myspace.com/hyadningar), groupe de epic sick black metal animé par Marquis, le chanteur d’Ataraxie.

 

www.myspace.com/lesacteursdelombre

 

LIVE REPORT : AUDREY HORNE (PARIS LA LOCO – 18.11.08)

 

 

Voici quelques photos de Audrey Horne à la Loco en ouverture de Enslaved le 18 novembre. Performance carrée avec un Ice Dale comme on l’aime : poseur en diable donc !  Le dernier opus, Le Fol fut à l’honneur et on s’en réjouit.

 

 

 

 

ENSLAVED : PARIS – LA LOCO (18.11.08)

 

 

Après une séance de dédicaces sympathique au Kata Bar, Enslaved a assiegé la Loco pour un excellent concert, bien supérieur au dernier en date en 2007 où le groupe était, il est vrai, passé après le show suintant la sulfure offert par Watain.

 

 

Accompagnés de Krakow et de Audrey Horne (à la place de Stonegard qui a splitté), les Norvégiens ont bien sûr mis à l’honneur leur dernière cuvée, le grandiose Vertebrae (“Clouds”, “New Dawn”, “The Watcher”…). Si Below The Lights (“As Fire Swept Clean The Earth), Isa (“Isa”) et Ruun (“Fusion Of Sense And Earth”, “Ruun”) ont eu droit de cité, en revanche les Blodhemn, Mardraum et Monumension sont, comme d’habitude désormais, aux abonnés absents.

 

 

Par contre, les nostalgiques ont été comblés avec l’interprétation de “Eld” et des antédiluviens “Allfadr Odinn” et “Slaget I Skogen Bortenfor”.

 

Plus de photos sur mon myspace : www.myspace.com/timewind666

 

 

 

PRIMORDIAL : HEIDENFEST (09/11/08)

 

 

Tête d’affiche de coeur (la vraie, c’était Finntroll) du Heidenfest, Primordial a renvoyé dans leur bac à sable ses compagnons d’une tournée. Les Irlandais ont démontré en outre que le pagan black metal n’a rien à voir avec le folk à sandales avec pipeau et biniou !

 

 

Dans une Loco bondée, se sont succédés Manegarm (d’une linéarité confondante), Catamenia, dont on se demande ce qu’il faisait là, Equilibrium (banal malgré un gros succès), Eluveitie (super efficace) et enfin Mighty Primordial qui laissera donc ensuite la place aux trolls des mille lacs.

 

EQUILIBRIUM

 

ELUVEITIE

 

 

Intense, puissamment tragique, Primordial nous a régalé avec ses hymnes épiques : “Empire Falls”, “The Coffin Ships” (beau à en pleurer),  “As Rome Burns”, “Sons Of The Morrigan” ou bien entendu “Gods To The Godless”.

 

Plus de photos sur ma page myspace : www.myspace.com/timewind666

 

 

MOURNING DAWN : LE KLUB (12/10/08)

 

Affiche intéressante au Klub (à Chatelet, Paris) pour cette soirée organisée par Les acteurs de l’ombre. Beaucoup de doomcore/ sludge avec notamment Danishmendt et  Arms Of Ra. Les fans de doom des abysses ont pu jouir avec Mourning Dawn et sa prestation carrée et très pro, avec un Laurent fidèle à lui-même face à public aussi amorphe qu’un tétraplégique. Voici quelques photos du concerts d’un groupe dont les membres sont aussi actifs dans Inborn Suffering, Ad Vitam Aeternam, Funeralium et Heol Telwen.