Entries Tagged as 'THRASH'

CAVALERA CONSPIRACY

 

 

 

USA ORIGINE

THRASH GENRE

LINE-UP

MAX CAVALERA (GUITARS, VOCALS)

MARC RIZZO (GUITARS, VOCALS)

JOE DUPLANTIER (BASS, GUITARS, VOCALS)

IGGOR CAVALERA (DRUMS)

GOJIRA, NAILBOMB, SEPULTURA, SOULFLY  GROUPES AFFILIES

 

 

DISCOGRAPHIE

INFLIKTED (2008)

 

http://www.myspace.com/cavaleraconspiracy  

 

CAVALERA CONSPIRACY – INFLIKTED

 

Ce qu’il y a de chouette avec le metal, c’est que tout finit toujours (ou presque) par s’arranger et les ennemis d’hier ne le restent jamais bien longtemps. Combien de splits que l’on aurait penser définitifs ont finalement débouché sur des retrouvailles quelques années plus tard, retrouvailles qui, il est vrai, s’avèrent souvent motivées par l’appel irrésistible du tiroir-caisse ? Iron Maiden et Bruce Dickinson, Judas Priest et Rob Halford, Black Sabbath et Ozzy sont des exemples parmi d’autres de cette longue litanie. La réconciliation peut néanmoins aussi sembler sincère. C’est le cas de l’amitié retrouvée entre les deux frangins Cavalera, Max et Iggor, après plus de dix ans de guéguerre depuis le départ du premier de Sepultura. Et même si cette nouvelle collaboration n’a pas lieu au sein du légendaire groupe d’origine brésilienne mais dans le cadre d’un nouveau projet que l’on espère pérenne, le plus important est finalement l’existence de Cavalera Conspiracy.

Ceux qui sautent déjà au plafond en pensant que Inflikted est l’album qu’ils attendaient depuis Roots, risquent d’être déçus. Et si on est tenté de le résumer comme un habile mélange entre Sepultura, Soulfy et Nailbomb, il n’en est pourtant rien, quoique que l’on ne peut nier une certaine filiation bien naturelle.

Brutal (“ Hex ”, “ Terrorize ”), bien que toujours mélodique, notamment grâce au jeu de guitar-hero de Marc Rizzo (“ Inflikted ”, “ Black Ark ”, “ Must Kill ”), dont on ignorait encore aujourd’hui tout le potentiel, Inflikted exude une urgence épidermique, seul véritable oripeau du passé, avec les cicatrices d’un death metal à la Morbid Angel qui scarifient l’agressif “ Ultra-Violent ”, unique titre co-écrit par Max et Joe Duplantier (Gojira) qui, à la basse, complète étonnament le line-up.

Le disque fonce sur les chapeaux de roues, sans faire de prisonniers ni de pauses durant trois-quart d’heure. Si on peut lui reprocher un certain manque d’originalité – rien, des soli de Rizzo, aux rythmiques de mammouth (“ Sanctuary ”, “ Heart Of Darkness ”) au final acoustique, très beau au demeurant, qui éclaire le superbe “ Bloodbrawl ” qui n’ait déjà été entendu – et le fait de ne pas avoir davantage employé Joe, on s’en fout pas mal à l’arrivée car Inflikted, avec son metal à la fois sombre, lourd et moderne, furieux, immédiat et accessible, remplit le cahier des charges qui a présidé à sa réalisation, celui d’incarner les retrouvailles des deux Cavalera autour de compos de qualité. Et puis, de toute façon, l’originalité à tout prix n’est clairement pas le but de cette nouvelle association. C’est se faire plaisir qui prévaut ici. Mission réussie donc.

Quel pied enfin de pouvoir de nouveau savourer le jeu tribal et explosif de Iggor dans un projet important ! (17/05/08)

 

 

 2008

 * * *

ROADRUNNER

TRACKLISTING

Inflikted / 4.32

Sanctuary / 3.23

Terrorize / 3.38

Black Ark / 4.55

Ultra-Violent / 3.48

Hex / 2.38

The Doom Of All Fires / 2.12

Bloodbrawl / 5.42

Nevertrust / 2.23

Hearts Of Darkness / 4.30

Must Kill / 5.56

 

 

DISCOGRAPHIE

 

http://www.myspace.com/cavaleraconspiracy  

 

ANNIHILATOR

 

 

 

CANADA ORIGINE

THRASH METAL GENRE

LINE-UP

JEFF WATERS (GUITARS, VOCALS)

DAVE PADDEN (VOCALS)

CURRAN MURPHY (GUITARS)

RUSSELL BERGQUIST (BASS)

MIKE MANGINI (DRUMS)

ANCIENS MEMBRES

JOE COMEAU (VOCALS)

COBURN PHARR (VOCALS)

RANDY RAMPAGE (VOCALS)

AARON RANDALL (VOCALS)

DAVE SCOTT DAVIS (GUITARS)

ANTHONY GREENHAM (GUITARS)

WAYNE DARLEY (BASS)

RANDY BLACK (DRUMS)

RAY HARTMANN (DRUMS)

OVERKILL, PRIMAL FEAR GROUPES AFFILIES

 

 

DISCOGRAPHIE

ALICE IN HELL (1989)

NEVER NEVERLAND (1990)

SET THE WORLD ON FIRE (1993)

KING OF THE KILL (1994)

BAG OF TRICKS (1994 / COMPILATION)

REFRESH THE DEMON (1996)

LIVE AND IN COMMAND (1996 / LIVE)

REMAINS (1997)

CRITERIA FOR A BLACK WIDOW (1999)

CARNIVAL DIABLOS (2001)

WAKING THE FURY (2002)

DOUBLE LIVE ANNIHILATION (2003 / LIVE)

THE ONE (2004 / EP)

ALL FOR YOU (2004)

SCHIZO DELUXE (2005)

METAL (2007)

 

http://www.myspace.com/annihilatorofficial  

 

ANNIHILATOR – METAL

 

S’il y a bien un mec qui peut se targuer de pouvoir baptiser d’un tel nom un de ses albums sans pour autant sombrer dans le ridicule à la Manowar, c’est bien le vénéré Jeff Waters, héraut modeste et talentueux, musicien intègre et chevronné qui depuis les années 80 défend les valeurs du genre, qu’il s’est toujours donné pour mission d’honorer et ce, en dépit d’une tentative maladroite et donc à moitié réussie de suivre les modes avec le mou du zizi Set The World On Fire (1993), opus convaincant néanmoins, qui coïncidera aussi avec le début de la traversée du désert pour le Canadien.

Mais depuis 2001 et l’agressif Carnival Diablos, l’homme semble avoir avalé du viagra par boîte de 12. L’inspiration à nouveau en érection, il éjacule des coulées métalliques chaque année (ou presque) avec la régularité des flots menstruels et surtout avec réussite. Secondé par le même chanteur depuis deux cuvées déjà (un exploit !), Waters livre avec Metal son meilleur album depuis… depuis toujours ! En souhaitant rendre hommage à la musique de son cœur (les paroles de “ Army Of One ” sont, à ce titre, des plus éloquentes), le guitariste s’est déchiré en terme de composition. Usine à riffs vivante, il est qui plus est parvenu à pondre quelques unes de ses plus belles et plus efficaces lignes de gratte.

Mais au-delà de ses qualités intrasèques, si Metal a su davantage attirer l’attention de que ses (pourtant très réussis) prédécesseurs, c’est que chacun des titres qui le compose accueille un invité prestigieux (ou pas). Chanteurs parfois, comme sur “ Couple Suicide ”, qui voit copuler Danko Jones et Angela Gossow (Arch Enemy), ces guests sont presque donc essentiellement des guitaristes venus interpréter les riffs du maître avec respect et puissance. Citons notamment Jeff Loumis (Nevermore) sur l’énergique “ Clown Parade ”, Alexi Laiho (Children Of Bodom) sur “ Downright Dominate ”, Anders Björler (The Haunted) sur le saignant “ Smothered” ou bien encore Jesper Strömblad (In Flames) sur l’épique “ Haunted ”, la palme revenant à Mike Amott (Arch Enemy, Spiritual Beggars), dont le jeu racé confère une teinte seventies au superbe “ Operation Annihilation ”, hurlé par Waters lui-même qui plus est. Leur joute, qui n’est pas sans évoquer les grandes heures de Scorpions, y est si julbilatoire qu’elle donne une trique d’enfer.

A peine entaché par deux titres, les deux derniers, un (très léger) cran en-dessous du reste, Metal porte haut les couleurs d’un genre de toute façon éternel car forgé par des musiciens passionnés et honoré quasi religieusement par des fans qui le sont tout autant, si ce n’est plus. Un disque fun qui pourrait leur être dédié et une véritable déclaration d’amour à une musique que seule une minorité peut comprendre. Et c’est tant mieux… (10/05/08)

 

 

 2007

 * * *

SPV

TRACKLISTING

Clown Parade / 5.14

Couple Suicide / 3.54

Army Of One / 6.01

Downright Dominate / 5.13

Smothered / 5.09

Operation Annihilation / 5.16

Haunted / 8.05

Kicked / 5.56

Detonation / 3.54

Chasing The High / 6.16

 

 

DISCOGRAPHIE

 

http://www.myspace.com/annihilatorofficial