Entries Tagged as 'XASTHUR'

GATHERED UNDER THE BANNER OF STRENGTH AND ANGER : A HOMAGE TO ILDJARN

 

One-man-band mystérieux, culte (pléonasme) et surestimé confondant sens du malsain et approximation, derrière lequel se cache Vidar Vaaer, Ildjarn fait partie de la mythologie du black metal norvégien, réputation envieuse qu’il doit beaucoup à la participation occasionnelle des deux membres d’Emperor Ihsahn et Samoth. Fort d’une discographie bordélique où pullent démos, albums et compilations diverses enregistrés entre 1992 et 2005, cette entité noire a droit aujourd’hui à un hommage de ses pairs. 22 covers pour douze hordes malfaisantes réunis pour honorer ce raw black metal primitif et cradingue, forgés par des guitares grésillantes et un chant écorché et (souvent) inaudible.

Du vomi rapide, régurgité par une production polluée, tel est le programme de ce tribute, où se mélangent dans un maelstrom aux contours flous groupes de seconde zone (au mieux), à l’instar de Excrucio ou Volkurah, qui se contentent bien souvent de patauger dans une cacophonie infâme et quelques “ vedettes ” de l’underground dont les reprises constituent le principal intérêt de cet hommage. Citons Urfaust et le démentiel “ Skogens Hatefulle Skapning ” dont la seconde partie se mut peu à peu en un rituel incantatoire et impie ou le triumvirat du black suicidaire Xasthur / Leviathan / Forgotten Tomb car la musique gravée par Ildjarn se coule très facilement dans leur propre style, comme l’illustre la superbe relecture de “ Nocturnal Gathering ” qu’on jurait presque écrit à l’origine par Wrest.

Bien qu’un peu trop long, Gathered Under The Banner Of Strength And Anger demeure un tribute intéressant, honnête porte d’entrée de ce projet glorifiant la nature et la haine de l’humanité. (20/03/08)

 

 2004

 * * *

PESTILENCE RECORDS

TRACKLISTING

I) Nattens Ledestjerne (Grimfaug) / 3.07

II) Ild (Grimfaug) / 2.16

III) Child Of The Night (Xasthur) / 4.03

IV) Der Det Skjulte Lever (Xasthur) / 2.05

V) Innferd (Nachtmystium) / 3.00

VI) Bak To Lysende Oeyne (Nachtmystium) / 2.40

VII) Dark December (Leviathan) / 3.20

VIII) Nocturnal Gathering (Leviathan) / 6.05

IX) Svarte Ljerter (Obscure) / 2.27

X) Krigere (Obscure) / 4.46

XI) No Gleaming Light (Forgotten Tomb) / 2.29

XII) Moerklagt Sti (Forgotten Tomb) / 3.33

XIII) Ved Tjernets Bredd (Haat) / 2.31

XIV) Natt Og Taake (Haat) / 3.22

XV) I Anmarsj Gjennom Grangrunn (Urfaust) / 1.46

XVI) Skogens Hatefulle Skapning (Urfaust) / 8.25

XVII) Intro / Unknown Harmony (Orerist) / 4.06

XVIII) Kulde / Skogens Hatefulle Skapning  (Azaghal) / 3.14

XIX) Strength And Anger Pt. XV (Volkurah) / 2.19

XX) Lydloest Over Aasen (Volkurah) / 2.20

XXI) Strength And Anger Pt. V (Excrucio) / 2.40

XXII) A Farewell (Excrucio) / 3.20

 

 

 

http://www.myspace.com/ildjarnsound  

 

 

 

XASTHUR – DEFECTIVE EPITAPH

 

Il y a des albums que l’on a envie d’aimer, dont on ne souhaite que dire du bien. Mais parfois aussi, même avec toute la bonne volonté du monde, cela se révèle impossible. C’est le cas de ce nouveau méfait de Xasthur, un de plus. Un de trop surtout.

On savait Malefic boulimique et stakhanoviste, on le découvre aujourd’hui paresseux. Car ce n’est pas être mauvaise langue que d’affirmer que cette fois-ci, le lascar ne s’est pas foulé, s’est contenté de reproduire jusqu’à l’écoeurement une recette il n’y a pourtant pas si longtemps encore des plus malsaines. Cris écorchés et inaudibles, guitares grésillantes pollués par une production volontairement dégueulasse et opaque sculptent comme d’habitude de longues plaintes maladives et funèbres, pinceaux morbides de paysages de décrépitude solitaire. Rien que du déjà entendu. C’est long, répétitif sans pour autant créer l’effet de transe tant recherché et surtout interminable. On ne retient rien de cette douzaine de titres qui finissent par former une espèce de masse brumeuse aux contours indéfinis.

Et si autrefois, Xasthur parvenait avec une science du minimalisme admirable à répandre des atmosphères sinistres comme échappées de caveaux obscurs et du coup à faire revivre l’esprit impi des Grands Anciens qui mirent jadis le feu aux maisons de Dieu, il ne réussit désormais plus qu’à nous emmerder. Subliminal Genocide, quoique pourvu de quelques moments bien glauques, montrait déjà des signes d’essouflement chez Malefic ; Defective Epitaph vient donc confirmer ce que les plus pessimistes (ou les plus clairvoyants) pressentaient.

Alors bien entendu, les puceaux qui ont découvert Xasthur récemment (les plus nombreux) le trouveront certainement evil. Mais pour qui s’est abîmer à l’époque dans les méandres de Nocturnal Poisoning par exemple, la déception (prévisible ?) sera au rendez-vous. Le Malefic devrait peut-être songer à faire une pause s’il veut éviter de sombrer plus encore dans une médiocrité qui ne l’empêche pourtant pas d’être aujourd’hui à la mode (ceci expliquant sans doute cela).

A comparer avec le dernier Leviathan pour se rendre compte l’étendu du gâchis. (19/05/08)

 

 

 2007

 *

HYDRA HEAD

TRACKLISTING

Soulless Elegy /2.42

Purgatory Spiral / 4.29

Cemetery Of Shattered Masks / 6.03

Malignant Prophecy / 5.40

Oration Of Ruin / 7.23

Legacy Of Human Irrelevance / 5.36

Dehumanizing Procession / 4.52

Funerals Drenched In Apathy / 5.29

Worship  (The War Against) Yourself / 7.34

A Memorial To The Waste Of Life / 8.44

The Only Blood That Pours Is Yours / 8.15

Unblessed Be… / 8.13

 

 

DISCOGRAPHIE

 

http://xasthur.mercurous.net

 

XASTHUR – TO VIOLATE THE OBLIVIOUS

 

L’amélioration des techniques d’enregistrement a permis ces dernières années l’émergence d’un nouveau type de groupe : le one man band, lequel, comme son l’indique, n’est constitué que d’un seul musicien qui telle une pieuvre, se charge de tous les instruments, calfeutré dans un home studio. Pas de concerts mais une boulimie créatrice rendue possible par la facilité désormais de pondre des disques à la chaîne. Le black metal pullule de ce genre de formation. Xasthur, nouveau messie d’une scène black américaine jusque là stérile et sans intérêt, est l’un d’entre eux, ce qui explique pourquoi il peut multiplier depuis 5 ans albums, splits (avec Leviathan, Nortt…) et collaborations diverses (Twilight, Sunn O)))).

Aussi bien inspirée du doom que de Burzum, la musique vomie par Malefic reste inchangée depuis les débuts du groupe ; elle se déploit sous la forme de longues et morbides complaintes hypnotiques et suicidaires, à l’architecture parfois entièrement instrumentale, d’une lenteur maladive (même si le tempo sait de temps à autre se faire plus rapide, comme sur “ Reflecting Hateful Energy ”, déjà présent sur The Funeral Of Being dans une version différente), portées par un chant hurlé inaudible et une production crado garantie 100 % nécro.

Bien sûr, les morceaux ont l’air de tous se ressembler plus ou moins, mais loin du true black sans imagination régurgités par des opportunistes grimés comme des pandas et prennant la pose dans une forêt enneigée, le caractère répétitif des riffs et des titres finit par créer une sorte de transe qui vous envoûte autant qu’elle vous engourdis. Les terribles “ Xasthur Wihin ”, “ Screaming At Forgotten Fears ” et “ A Gate Through Bloodstained Mirrors ” et ses 12 minutes d’agonie, sont comme un venin qui s’insinue en vous et vous entraîne dans des limbes obscures sans espoir de retour.

Xasthur prouve à nouveau que l’on a toujours pas fait le tour de ce courant musical qui, tant qu’il sera défendu par des esprits intègres et talentueux, aura encore maintes richesses à nous offrir. (16/03/06)

 

 

 2004

 * * *

MORIBUND

TRACKLISTING

Intro / 2.06

Xasthur Within / 6.14

Dreams Blacker Than Death / 5.24

Screaming At Forgotten Fears / 8.24

Consumed By A Dark Paranoia / 3.40

Marked By Shadows / 6.43

Apparitional Void Of Failure / 4.37

A Gate Through Bloodstained Mirrors / 12.06

Walker Of Dissonant Worlds / 5.40

Reflecting Hateful Energy / 5.50

 

 

DISCOGRAPHIE

 

http://xasthur.mercurous.net

 

XASTHUR (1995 -

 

 

Avec Leviathan, Velvet Cacoon et Nachtmystium, Xasthur est un des piliers de la scène black metal américaine. Noire, suicidaire, lente et répétitive, sa musique, celle d’une seule âme, Malefic, se déploie à travers à travers de longues complaintes polluées et agonisantes. Depuis 2001, Xasthur a accouché d’un nombre incalculable d’albums et splits divers. Trop sans doute. Il n’empêche que s’il était autrefois un projet culte dans l’underground, l’entité est désormais  à la mode depuis sa signature chez Hydra Head.

S’il ne devait en rester qu’un : Nocturnal Poisoning (2002)

 

USA ORIGINE
SUICIDAL BLACK METAL GENRE
1995 FORMATION
LINE-UP
MALEFIC (ALL)
M.H. (ADDITIONAL VOCALS)
PAST MEMBERS
RITUAL (DRUMS, VOCALS)
BLOOD MOON AUSAR (KEYBOARDS)
BANDS
CELESTIA, CHAOS MOON, MORD, NOCTIS, NOSTALGIA, SUNN O))), TEMPLE OF ASCENSION, TWILIGHT
CONTACT
xasthur.mercurous.net

 

DISCOGRAPHY

 

OROSIUS – XASTHUR (1999 / SPLIT)
A DARKNED WINTER (2001 / EP)
A GATE THROUGH BLOODSTAINED MIRRORS (2001)
XASTHUR – ACID ENEMA (2002 / SPLIT)
NOCTURNAL POISONING (2002)
SUICIDE IN DARK SERENITY (2003 / EP)
THE FUNERAL OF BEING (2003)
NACHTMYSTIUM – XASTHUR (2004 / SPLIT)
XASTHUR – ANGRA MAINYU (2004 / SPLIT)
TELEPATHIC WITH THE DECEASED (2004)
TO VIOLATE THE OBLIVIOUS (2004)
XASTHUR – LEVIATHAN (2004 / SPLIT)
NORTT – XASTHUR (2004 / SPLIT)
GATHERED  UNDER THE BANNER OF STRENGTH AND ANGER : A HOMAGE TO ILDJARN (2004 / TRIBUTE)
DESTROYERS FROM THE WESTERN SKIES (2005 / COMPILATION)
REFLECTIONS FROM THE ABYSS – CHAPTER I (2005 / COMPILATION)
BURZUM – THE TRIBUTE (2005 / TRIBUTE)
SUBLIMINAL GENOCIDE (2006)
XASTHUR (2006 / EP)
TO THE TRIUMPH OF EVIL – A TRIBUTE TO JUDAS ISCARIOT (2006 / TRIBUTE)
STRIBORG – XASTHUR (2007 / SPLIT)
CRYOSTASIUM – XASTHUR (2007 / SPLIT)
DEFECTIVE EPITAPH (2007)
BLACK CIRCLE – XASTHUR (2007 / SPLIT)

 

   

   

   

 

 

 

XASTHUR / LEVIATHAN – SPLIT

 

Si les Etats-Unis ont pendant longtemps été considérés comme le parent pauvre de la scène black metal, faute de groupes de qualité, la donne a considérablement évolué depuis ces dernières années, qui ont vu l’émergence de formations n’ayant plus rien à envier aux cadors de la scène européenne. Mieux, c’est du côté de ces dernières qu’il faut désormais se tourner si l’on souhaite trouver du nouveau au sein de ce mouvement aujourd’hui gangréné par le conformisme et la médiocrité.

Avec Velvet Cacoon, Xasthur et Leviathan constituent les deux entités les plus intéressantes de cette vague américaine. Tous les deux se retrouvent aujourd’hui le temps d’un split déjà appelé à faire date. Si les deux groupes possèdent nombres de points communs (il s’agit de deux one man bands oeuvrant dans un black misanthropique lancinant et suicidaire), leurs musiques se distinguent néanmoins l’une de l’autre, celle de Wrest (Leviathan) se voulant peut-être plus expérimentale et vertigineuse, parfois aux confins de l’ambiant et donc encore plus difficile d’accès.

Ces dix titres (sept pour Xasthur et trois pour Leviathan) vous plongent, 65 minutes durant, dans un gouffre sans fin, qu’aucune source de lumière ne vient jamais éclairer. Ces longues complaintes vous écorchent l’âme, vous scarifient à grands coups de vocaux hurlés, noyés sous une production (volontairement) cradingue sentant bon les caveaux obscurs, de rythmes allant à deux à l’heure (pas de blast ici, et c’est tant mieux) et de riffs noirs, répétitifs et hypnotiques.

Allant jusqu’au bout du concept, Malefic et Wrest se retrouvent sur un titre (“ Instrumental ”) et se fendent tous deux d’une reprise : “ Palace Of Frost ” de Katatonia pour Xasthur, dont il fait revivre l’atmosphère glaciale, et “ Where The Winter Beals Incessant ” de Judas Iscariot pour Leviathan.

En offrant quelques uns de leurs meilleurs morceaux, nos deux sbires font de ce split une œuvre incontournable pour qui veut retrouver la véritable âme du black metal, que beaucoup ont aujourd’hui perdu. (15/03/06)

 

 

 2004

 * * * *

PROFOUND LORE

TRACKLISTING

The Eerie Bliss Of Torture (Of Solitude) #

Keeper Of Sharpened Blades (And Ominous Fates) #

Conjuration Of Terror #

Instrumental #

Palace Of Frost #

Unfailing Fall Into Naught *

The Remotest Cipher (Beside The Last Breath Banished) *

Where The Winter Beals Incessant *

 

# XASTHUR

* LEVIATHAN

 

 

DISCOGRAPHIE XASTHUR

DISCOGRAPHIE LEVIATHAN

 

http://www.myspace.com/leviathanx666x