WarMetal Reviews

The Sound Of The Underground

Behemoth (PL) : Demigod

November 18th, 2005 by admin

Behemoth (PL) : DemigodDemigod, voilà un cadeau tombé du ciel et auquel je ne m’attendais nullement de la part de ses polonais, connus depuis des années comme une des références de la scène Black Metal. Mais ceux qui ont suivi l’évolution du groupe durant ces dernières années, avaient sans doute parié que Nergal et compagnie mèneront leurs dernières batailles sur la scène Death Metal !

Par où commencer ? Cet album est tellement séduisant qu’il serait difficile de le décrire ! c’est une sorte de puissance extraordinaire renfermée dans un espace étroit et qui tente de se libérer à tout prix, ruinant ainsi tout ce qui se trouve sur son passage ! Résultat : une véritable boucherie et un chaos total !

C’est donc un album de Death Metal pur et dur que les polonais nous proposent ici, une véritable démonstration du savoir faire accumulé durant des années de métier. Sur Demigod, Nergal nous livre de gros riffs Death Metal avec une nuance orientale (pharaonique) accompagné d’une guitare rythmique bien travaillée, qui contribue largement à l’aboutissement structurel des compositions, et d’une batterie aussi performante que ce que Inferno à l’habitude de proposer.

L’arrangement des compos constitue désormais un point fort chez Behemoth, car tout est maitrisé ici, même les détails (cherchez vous ne trouverez pas la moindre faille !). Les solos sont bien travaillés et s’enchaînent avec une fluidité et une finesse remarquables sans parler des structures adoptées par Nergal et qui prouvent que tout est façonné entre les mains d’un maître ! (Conquer All, The Nephilim Rising, Xul) ehh oui ! un maitre qui a tout prévu ! les transitions entre riffs se déroulent avec une maîtrise incroyable et la préparation de “l’épreuve” solo se fait de manière progressive et souvent avec un riff intermédiaire qui nous rend impatients d’assister au déclenchement de chaque solo.

Le chant de Nergal, truffé d’effets, est ultra puissant et colle parfaitement aux riffs en bêton de la guitare et la meilleure illustration en est sans doute le morceau Before Aeons Came.

Inferno de son côté fourni une excellente prestation avec des rythmes intenses, ultra rapides et très variés et surtout un jeu original auquel seuls les grands noms de la batterie (dont ce dernier fait désormais sans doute partie) nous ont habitués. Vitesse, précision et jeu agréable qui nous donnent envie de prévoir une séance d’écoute rien que pour apprécier cette batterie !

Une production énorme avec un son très agressif qui se manifeste à tous les niveaux ; riffs de guitare, chant, batterie, etc

Finalement, c’est un véritable chef d’oeuvre qui nous est proposé par les polonais et un coup dur dans la face des détracteurs de la nouvelle orientation du groupe qui se trouvent dépourvus d’arguments face à un Demigod à la fois technique, agressif, riche, original et fascinant.

Une leçon à l’européenne sur un terrain jusque là strictement réservé aux américains et nos polonais ont bien l’air d’être là pour rester et lancer leur défis : Qui dit mieux ?

Leave a Comment

Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.