WarMetal Reviews

The Sound Of The Underground

L’assassinat de Euronymous

June 26th, 2007 by warmetal

 

Le début des années 90 est sans doute la période la plus sombre de l’histoire du Black Metal. Réunis autour du Inner Circle, les membres de plusieurs groupes se lancent entre autres dans une série d’actions contre les églises pour affirmer leur appartenance au mouvement sataniste. Mais l’événement le plus marquant de cette période, est sans doute l’assassinat de Euronymous, alors leader incontesté de la scène Black Metal norvégienne, par son grand rival Varg Vikernes.

Tout commence en 1991, lorsque Varg Vikernes (fondateur du one man band Burzum), résidant alors à Bergen et jusque là peu connu de la scène Black Metal, entend parler du groupe Mayhem et d’un certain Euronymous fondateur du célèbre mouvement Inner Circle. Il décide alors de rencontrer ce dernier afin de participer à l’émergence du mouvement Black Metal, et effectue à plusieurs reprises des voyages à Oslo.

En 1992, Vikernes (Comte Grishnackh) parvient à ses fins et devient un ami rapproché d’Euronymous. Son groupe Burzum sort durant cette année une démo intitulée “Aske”, puis son premier album sous le label Death Like Silence Productions appartenant au leader de Mayhem. Mais Vikernes est très ambitieux pour se contenter d’un second rôle, il veut rattraper le temps perdu et devenir le challenger d’Euronymous au poste de “grand gourou” du Black Metal et de l’underground Norvégien. Il décide alors de mener des actions d’éclats pour affirmer sa haine de la religion et son influence sur le milieu du Black Metal Norvégien.

Les deux compères se feront remarquer durant cette période dans de nombreux magazines metal par leur franc-parler, et notamment dans une interview au magazine anglais “Kerrang!”, dans laquelle ils expliquent ouvertement les activités de l’Inner Circle, et se définissent même comme faisant partie d’une organisation nommée “Satanic Terrorists”. Vikernes va jusqu’à donner une interview à un journaliste du Bergens Tidende (un quotidien local) dans laquelle il se vante de connaître les auteurs de certaines incendies d’église.

Vers 1993, Mayhem cherche un bassiste car Necrobutcher quitte le groupe suite à des problèmes personnels avec Euronymous. Le choix du groupe porte sur…Varg Vikernes qui sera engagé en tant que bassiste pour enregistrer un album qui deviendra une référence dans le black metal : De Mysteriis Dom Sathanas.

Mais à cette époque les relations entre les deux hommes s’étaient déjà largement détériorées, Euronymous devait de l’argent à Vikernes suite à la sortie des albums de Burzum, et ce dernier enviait sans doute à son collègue le fait qu’il soit considéré comme le maître à penser de la scène Black. Vikernes s’est également éloigné du mouvement sataniste, pour se rapprocher de l’odinisme, mouvement qui prône un retour aux croyances ancestrales scandinaves. Et ceci, toujours bien évidemment en opposition au christianisme.

Le 9 Août 1993, alors que l’enregistrement de « De Mysteriis Dom Sathanas » n’est pas encore terminé, Comte Grishnackh se rend chez son grand rival pour s’en débarrasser une bonne fois pour toutes. Vikernes entre amicalement chez Euronymous pour ensuite le poignarder de 23 coups de couteau : 16 dans le dos et 7 à la tête. Les soupçons portent d’abord sur le milieu du Black Metal Suédois, grands rivaux des Norvégiens, mais après quatre jours d’enquête un peu plus poussée et surtout quelques dénonciations, la police arrête finalement Varg Vikernes et son complice Snorre (du groupe Thorn) le 17 Août.

Des années après ce meurtre, il semble toujours difficile de trouver une explication à cet acte barbare, mais ce qui est sur, c’est que des raisons multiples se sont réunies pour pousser Vikernes à agir de la sorte. Outre sa jalousie de la popularité de son rival et l’opposition de deux idéologies (Vikernes était nazi et odiniste alors qu’Euronymous était satanique et se disait aussi communiste), Vikernes se sentait lésé car il ne touchait pas la contrepartie matérielle qu’il espérait de la gestion de son groupe par le label d’Euronymous. Certains prétendaient aussi que Vikernes soupçonnait Euronymous d’être un homosexuel.

Enfin, on aurait dit à Vikernes qu’Euronymous s’apprêtait à le tuer après lui infliger une longue torture. Vikernes lui-même avait déclaré a ce propos : “Si je ne l’avais pas tué, c’est lui qui m’aurait tué, quelqu’un m’a prévenu qu’il prévoyait de me tuer, c’est pour ça que je l’ai fait.”

Leave a Comment

Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.