chroniques et interviews metal

4980Steel Inferno : Arcade Warrior

posted by alonewithl on avril 19th, 2015

Steel Inferno : Arcade WarriorFormé par des membres provenant de toute l’Europe (du Danemark, de Grèce, de Pologne, de France), « Steel Inferno » est un combo de heavy metal emmené par la chanteuse Karen Collatz Christensen. Ce groupe européen se forme officiellement en 2012 et tente à sa manière de refaire revivre les grandes années du heavy metal, en se basant principalement sur le son et l’époque bénie des années 80. Une démo cinq titres sort en 2014. Deux nouveaux morceaux paraitront la même année sur support vinyle. Ce 7’’ est intitulé « Arcade Warrior ». Il s’agit d’une entrée en matière en vue de la préparation d’un véritable album en phase de création. On espère toutefois que l’œuvre à suivre sera plus aboutie que ce 7’’ transpirant fortement les maladresses et les tâtonnements d’un début de carrière.

Chez « Steel Inferno », il est question des années 80. Une période dont sont aujourd’hui nostalgiques nombre de quadras’. C’était une période prolifique pour la musique, mais également celle qui a popularisée l’arrivée des jeux vidéo dans de nombreux foyers. Le titre éponyme commence ainsi sur les joyeux sons issus de la 8 bits avant de s’étaler dans un heavy metal quelque peu à l’esbroufe. Le grand malheur de ce groupe n’est pas la composition en tant que tel, mais bien le niveau technique des musiciens, qui laisse plutôt à désirer. Il y a souvent de bonnes idées. Le chant de Karen est d’ailleurs bien déterminée, presque viril. Cependant que ce soit sur « Arcane Warrior » ou « Across the Wasteland », la batterie se montre anarchique, manque de précision. Le rythme est en cela très bordélique. On retient juste les refrains, plus entrainants. « Across the Wasteland » fait néanmoins davantage ressortir les guitares, par un jeu plus entreprenant, mais également quelques riffs maindeniens, même si ça a mauvais effet de pétarader en permanence.

Hormis cet hommage fort sympathique qu’est « Arcade Warrior » tout d’abord aux vieux jeux vidéo, ces deux titres donnent l’image d’un groupe non encore bien rodé. Un album dans le même moule aurait franchement du mal à faire des envieux. Et on croise les doigts pour que le résultat soit diamétralement différent, avec un jeu plus précis et bien articulé. Ce qui n’est pas vraiment le cas ici, malgré des qualités de composition indéniables pour une petite et jeune formation du genre. Une meilleure qualité de production serait également souhaitable. Il est vrai que la production de ce « Arcane Warrior » n’a fait qu’aider au sentiment de confusion qui y règne. « Steel Inferno » aurait ainsi perdu une vie sur le premier niveau.

11/20

 

 

You must be logged in to post a comment.