chroniques et interviews metal

5313Vars Attacks III

posted by alonewithl on octobre 4th, 2015

varsattacksIII

Vars Attacks III @ Vars (16) – Salle de la Mairie
(03 Octobre 2015)
Ouverture à partir de 20:00 heures.

> Photos

Samedi 03 Octobre

Tous les ans à la même période a lieu le Vars Attacks dans la commune de Vars, à proximité d’Angoulême, proposant quelques groupes locaux au programme. Cette année 2015 propose une édition spéciale heavy metal avec des groupes débutant néanmoins dans le genre ou n’ayant tout bonnement pas sorti le moindre support. Ce qui va s’avérer pesant dans l’absence totale de stands. Je fais cependant la connaissance de l’équipe « Stonewitch », nouvelle formation heavy doom à l’initiative de Romain (ex-Manzer, ex-Acarus), qui ne jouera pas ce soir, mais dont Ben de « Bottle Doom Lazy Band » m’a dit le plus grand bien. C’est lui qui m’informe que Shaxul avait préféré descendre son stand pour un concert sur Bordeaux. Il aurait pourtant été seul comme un pape, pour un public de plus de 70 personnes. Je vois beaucoup d’anciens, des curieux pour la grande majorité. Très peu connaissent les groupes présents à l’affiche. Pour ma part, je ne connais que « Shroud », que j’avais vu au Anthems Of Steel Fest à Bressuire. J’avais aussi croisé un de ses guitaristes au Motocultor. D’ailleurs, j’ai fait connaissance avec toute l’équipe peu avant le premier concert.

. QUINTA PROHIBETUR

La soirée débute aux alentours de 21 heures avec un groupe de reprises originaire de La Rochelle. Le groupe va s’atteler à des reprises de « Judas Priest », « Iron Maiden » et « Black Sabbath » de manière assez correcte, avec l’originalité d’être chanté par une front-woman. Ce n’est pas transcendant non plus, il n’y a pas trop de son qui se dégage du micro, chose qui sera aussi à constater pour les autres formations suivantes. Je me suis pris à chantonner les paroles de « Wasted Years », mais rien de bien folichon à retenir. Ce groupe de covers joue à fond sur la fibre nostalgique, mais ne donne pas forcément la vapeur. C’était le moment hors-d’œuvre.

. CLOUDS OF DEMENTIA

On s’attaque à du plus lourd. Et c’est le cas de la signaler, avec « Clouds Of Dementia ». Le groupe originaire de Loire-Atlantique s’illustre dans un heavy doom particulièrement plombé comme on aime. Ils n’ont sorti à ce jour qu’une démo contenant un seul titre, mais à suivre le concert, on s’imagine très bien la formation prendre rapidement son envol. La prestation était assez convaincante, finissant par une reprise de « Forever My Queen » de « Pentagram ». Ils devraient néanmoins s’investir plus scéniquement. C’était très sobre de ce côté.

. SHROUD

Pour tout dire, je craignais un peu le pire pour « Shroud ». Ça me faisait bizarre de les voir en plat de résistance, au meilleur moment de la soirée qui plus est, alors que le groupe ne m’avait paru très fragile lors de sa prestation à Bressuire. Depuis, ils ont remanié leur line up, j’avais quand même une petite lueur d’espoir en me disant que les différentes remarques positives et négatives à leur propos pouvaient avoir un effet sur eux et les pousser à s’investir. Ce fut heureusement le cas. Leur concert était même supérieur qualitativement à celui de « Clouds of Dementia » précédemment. Le chant n’était certes pas si puissant qu’on l’aurait souhaité, sans doute à cause du micro, mais le groupe prenait ses aises, paraissait moins coincé qu’il y a quelques mois et distillait un heavy metal costaud et nerveux, légèrement thrashy. Cette amélioration était perceptible musicalement, mais aussi scéniquement. Les membres avaient moins les pieds rivés au sol et le chanteur hésitait beaucoup moins quand il devait s’adresser au public. « Shroud » avait visiblement bossé depuis et ça faisait vraiment plaisir à voir. Le public a visiblement apprécié.

. NEVERYA

Je dois avouer ne pas connaître « Neverya » avant ce concert. C’était pour moi le groupe mystère. Là encore, j’ai eu des avais positifs de ce groupe de Niort qui est en phase de réaliser un premier album sur Poitiers. Ben après la prestation réussie de « Shroud », « Neverya » fut une véritable claque musicale. Je n’aurais jamais imaginé un groupe de heavy metal aussi professionnel lors de cette soirée. Le chanteur était en tout cas remarquable à tous points de vue, sur le plan du strict chant ou de sa prestation scénique. Peut-être l’un des meilleurs chanteurs que j’ai vu sur la scène locale. Dommage que le bassiste et le chanteur de chaque côté de la scène avaient l’air éteint, même s’ils produisaient du bon son, car ça aurait été un show véritablement grandiose. Dommage aussi que le public se soit éclairci. « Neverya » méritait un peu mieux. Le groupe a l’étoffe d’une tête d’affiche.

 

Comments are closed.