chroniques et interviews metal

6813Stonewitch + Guests @ Angoulême 2018

posted by alonewithl on avril 7th, 2018

Stonewitch + Guests

Stonewitch + Guests @ Angoulême (16) – Le Showcase
(30 Mars 2018)
Ouverture à partir de 20:30 heures.

Fin mars, sous un ciel couvert laissant entrevoir juste un peu de soleil, me voila de retour au Showcase à Angoulême. Est organisé ce soir une petite fête toute symbolique en l’honneur du groupe local “Stonewitch” qui vient de sortir son second album. Un petit événement local que les metalleux du coin qui connaissent bien la scène picto-charentaise ne manqueraient pour rien au monde. Surtout que trois autres groupes locaux et n’ayant pas forcément beaucoup tourné dans les environs récemment, sont là en soutien. Un bon collectif en somme. Ça vient tranquillement aux alentours de 20h. Des membres sont là dehors à discuter pendant les balances de “Stonewitch”. Comme lors de mon passage avec “Wergeld”, impossible de rentrer à l’intérieur sans le feu vert. L’ouverture prévue initialement à 20h a été renvoyée à 20h30. Cela dit, le public a pu rentrer plus tôt. Le groupe vedette s’est improvisé un petit stand merch autour d’une table en coin. Rien en revanche pour les autres. J’espère juste que l’endroit sera accommodé avec un éclairage plus harmonieux que lors de mon précédent passage.

. BLACKWYVERN

Voici un tout nouveau venu dans la scène locale composé en trio. Celui-là est formé rien de moins que de Mathiey à la basse et au chant (“Manzer”, “Valuatir”), Hylde à la guitare (“Manzer”, Sliders”) et d’Erwane à la batterie (“Bestial Legacy”). “Blackwyvern” officie dans un style plutôt classé heavy metal old school. On devine très bien que les membres sont férus de la chose. Néanmoins, c’est leur tout premier concert et ils avaient manifesté un certain stress à présenter la chose. Le concert se déroule très bien malgré tout. C’est même frais et on peut se considérer surpris par la richesse des compositions, utilisant parfois l’environnement local comme inspiration. Comme deux des membres sont issus de “Manzer”, naturellement on reconnait un peu la pâte du groupe. Néanmoins, il faut reconnaître qu’ils ont expressément cherché à s’aventurer en dehors. On le découvre notamment à travers le chant de Mathieu qui alternait selon les différents extraits, du plus épique quasimment en empruntant le timbre de la voix du chanteur de “Blind Guardian”, au plus fantasque et nerveux pour la très bonne reprise de “Bloody Countess” de “Metalucifer”. Une démo devrait normalement bientôt sortir d’ici un ou deux mois. Le show a donné envie de découvrir davantage.

. SLIDERS

Après leurs fraîches retrouvailles au Zinc de Poitiers, on retrouve la formation de heavy punk “Sliders” cette fois sur la ville d’Angoulême. Hylde doit ainsi faire double travaux avec sa précédente prestation. Pour le coup, il fait tomber sa veste en cuir. Charles, l’autre guitariste que l’on connait bien avec “Mobütu” éprouve des difficultés pour s’accorder, mais décide de se lancer malgré tout, justifiant qu’”au bout de trois morceaux” celui-ci serait accordé, histoire de dire. Déjà, on peut dire que le groupe s’illustre par son esprit punk. Le résultat est plus que satisfaisant, peut-être un doigt inférieur au concert du Zinc qui avait bien dépoté. On retrouve encore toute cette part technique, assez unique pour un groupe assimilé punk, qui en fait toute son originalité et une grande part de son intérêt, puisant pourtant assez souvent dans les airs décrits simplistes des “Ramones”. Une seconde satisfaction de voir ce groupe à titre personnel et d’ainsi voir sa continuité.

Set-List:
1. Wake Up / 2. Aïna / 3. War’s Children / 4. Rolling a as a Rock / 5. Fantasy / 6. Wannabe / 7. Have More’s Communique / 8. Kids of Rock / 9. Believe in

. SILVER MACHINE

On passe à un grade supérieur. Il est vrai que “Silver Machine” aura beaucoup tourné, et même peut s’enorgueillir d’avoir fait quelques émules. Une chose toutefois me turlupine en voyant la set-list. Je ne crois rien reconnaître des morceaux. Et la suite va me conforter dans mon interrogation. Le groupe va en fait s’essayer dans un style assez différent de son heavy metal ordinaire, ça vire même au metal extrême avec de puissantes accélérations, même blastées à mon souvenir et des airs black metal. Seul le chant ne change guère de l’ordre établi. Brice conserve son chant clair, accélère juste parfois pour coller au rythme. C’est aussi ce qui se produit quand ses membres se distinguent dans des groupes de metal extrême. Le morceau “Massilia Rising”, notamment doit beaucoup à leur tournée dans l’hexagone. En effet, à titre symbolique ils ont voulu rendre hommage au public de Marseille lors de leur visite dans la cité phocéenne. “Silver Machine” change ainsi son fusil d’épaule et tente l’expérimentation. La nouveauté impressionne autant que le rendement technique. En tout cas, “Silver Machine” laisse entrevoir une suite conséquente et de futurs ouvrages pour accueillir ces nouvelles compositions.

Set-List:
1. Howling Nights / 2. Dust of the Blasted Heath / 3. Massilia Rising / 4. It Still Moves / 5. Papershield

. STONEWITCH

Après Hylde qui s’est offert double ration, au tour cette fois d’Aymeric de s’y recoller, présent chez “Silver Machine”, mais aussi chez “Stonewitch”. Et on lui doit une grande partie des compositions de ce second album fêté et intitulé “The Midnight Tales”. Pour l’occasion l’intégralité de l’album y est joué et on découvre aisément toute la subtilité de ces extraits, qui s’illustrent rudement bien en live. Un bémol est toutefois à soulever, et faute à malchance. Ayméric connait quelques difficultés durant ce show. En effet des coupures subites se produisent en plein morceau. Il a beau vérifier les pédales d’effet, les câbles, rien ne semble correspondre à la panne. Charles de “Sliders” vient à son aide, puis c’est au tour de Raph de “Silver Machine” de lui proposer carrément son ampli. Ça va fonctionner un temps, sans perturber le reste du groupe qui tient à rester professionnel, continuant le concert sans leur lead guitariste et surtout bien conscients qu’ils sont l’objet du rendez-vous de ce soir. Ca va fonctionner bon gré mal gré. Le groupe pourra quand même finir son set avec quelques mélodies coupées ou en mode muet dans son dernier quart set. Ils arriveront malgré tout à reproduire un entêtant “Running Free” d’”Iron Maiden”. Quand on sait notamment qu’”Iron Maiden” a été une grande inspiration pour l’élaboration de “The Midnight Tales”. Puis on clôture en rappel avec l’indéboulonnable “Sign of the Wolf” de “Pentagram”. Ce qui aurait pu être sans difficulté l’un des meilleurs shows de “Stonewitch”, formation en pleine ascension depuis deux ans, s’est retrouvé quelque peu plombé par la déveine et un défaut matériel. ça peut arriver malheureusement à tout le monde. Mais on est en droit tout de même de croire que la suite sera beaucoup plus profitable.

Set-List:
1. The Phoenix Risen / 2. A Blood Run Cult / 3. A Farewell Drink / 4. When the Smoke Surrounds the Fear / 5. Wild Lands / 6. The Midnight Tale / 7. All Secrets Die Alone / 8. Running Free (Iron Maiden Cover) / 9. Sign of the Wolf (Pentagram Cover)

 

 

You must be logged in to post a comment.