Critique du Show Harley avec artiste invité Alice Cooper, Samedi 28 Janvier 2012 Centre Bell Montréal

Critique du  spectacle du Show Harley avec artiste invité Alice Cooper, Centre Bell Samedi 28 Janvier 2012

Alice Cooper et Harley Davidson, deux noms qui évoque le respect, autant dans le monde musical que dans l’industrie de la moto se partageait la scène du Centre Bell samedi dernier. Ce grand happening avait ouvert ses portes dès 15hrs, où certains privilégiés ont eu droit à une « Visite VIP back stage » pour admirer  les nouvelles motos Harley 2012 et custom ainsi que les charmantes demoiselles qui les accompagnèrent. Vous l’aurez deviné l’ambiance était à la fête.

Le Show Harley 33e édition débuta à 20h30 précise avec compte à rebours à l’appuie, l’immense  bannière indiquait que la guerre était déclaré à l’hiver et ces sous les multiples roulements de tambours et effets pyrotechnique qu’apparaissaient les premières beautés de l’évènement environ une cinquantaine de rutilantes motos ont pris d’assaut le parterre de l’amphithéâtre, en même temps que le « House Band » qui interpréta une fulgurante version de « Welcome To The Jungle » des Guns & Roses.  Le groupe bénéficie de deux très bonnes chanteuses ainsi que d’excellent musiciens dont entre autre le guitariste de « Voïvod » Daniel Mongrain, une autre belle surprise de la soirée, fut la présence sur scène de Rick Hughes chanteur du groupe « Sword » ce gars, livre la marchandise haut la main, comment passer sous silence la version endiablé de Zeppelin  « Whole Lotta Love » qu’il nous a offert, dommage que l’on ait pu l’entendre dans son intégralité, mais il ne faudrait pas oublier non plus que nous sommes dans un show de bicycle à gaz et que Harley Davidson mise avant tout sur la promotion de ces engins. Ainsi après chaque tour de piste s’installe les motos sur la passerelle centrale, où  l’animateur spécule les mérites et les bienfaits de ces merveilles de la route, pendant ce temps nos jolies mannequins en profitent pour se trémousser  sur leurs beaux poteaux chromé aux plaisirs de la gente masculine. Peu après de son côté Steve Hill sur la scène principale nous démontre de quel bois il se chauffe y allant de son Blues ravageurs. Puis, succède le groupe Québécois « Dance Laury Dance » avec à leur têtes le très grand et énergique Max qui est en contrôle totale de la scène, une excellente performance de ces jeunes Rockeurs à l’esprit rebelle, ils ont joué entre autre « Highway To Hell » d’AC-DC et leur succès « Livin For The Roll ».

Place maintenant au maître du Shock Rock Alice Cooper, cette icône légendaire des années ’70 qui a sut traverser tout les mouvements et les modes fêtera son 64 ième anniversaire de naissance le 4 février prochain, ne vous fiez pas trop à son âges le bonhomme est dans une forme resplendissante et est toujours aussi charismatique qu’à la belle époque du Alice Cooper Group. Le Coop a ouvert le spectacle avec sa veuve noire « The Black Widow » suivit aussitôt de « No More Mr. Nice Guy » et d’un « Under My Wheels » qui prenait ici tout son sens, Cooper continue avec son classique « I’m 18 » brillamment interprété.  Ce soir oublié les guillotine et pendaison, pour cette évènement le Billion Dollar Baby a plutôt opté pour une performance sobre et sans fioriture, le mot de Cambronne était sans nulle doute (la musique avant tout) et c’est ce qu’il a offert à ses fans, de solide compositions bien musclé qui on su traversé les décennies. Évidemment, on a quand même eu droit au désormais célèbre Boa constrictor, billet vert, et gigantesque ballon bourré de confettis et comme à son accoutumé Alice c’était entourée de formidable et talentueux musiciens dont  l’illustre guitariste Steve Hunter qui avait déjà joué avec lui lors de sa tournée « Welcome To My Nightmare » en 1975. Les 10 250 spectateurs présents mais, plutôt tranquilles ne lâchent pas d’une semelle le sympathique rockeur, savourant chaque faits et geste. Cooper ratisse la scène de long en large tels un fauve brandissant de multiple objet en guise d’arme sabre, cravache, canne etc… tout y passe  « I’ll Bite Your Face Off » fut la seule pièce tiré du dernier disque « Welcome 2 My Nightmare » personnellement, j’aurais préféré un autre titre que celui là, mais enfin bref, Alice me rassura illico en ajustant son tir avec deux autres classiques, l’incontournable « Billion Dollar Babies » qui je dois l’admettre, le son n’était pas super nickel lors de cette chanson et le sublime « Muscle Of Love » surement la meilleur pièce de la soirée à mon goût, le groupe poursuit sa lancé avec les tubes « Feed My Frankenstein » avec ses paroles délirante puis vint la chanson que toutes les filles adorent la  très mélodique « Poison » issu de l’album « Trash » ensuite Alice entament son méga succès « School’s Out entrecoupé d’un jam sur « Another Brick On The Wall » de vous savez qui ? Le spectacle prend fin sur l’élection du candidat aux yeux noirs.

Alice Cooper nous reviendra pour deux magnifiques rappels en commençant par un vieux tube des Stones « Brown Sugar » qui colla parfaitement à cette ambiance de gang de motards venu faire le Party en ville, puis finalement, Alice revient à la charge avec sa bande pour l’ultime  coup de grâce avec l’hymne national des bikers, le tonitruant « Born To Be Wild » de Steppenwolf. « Get your motors runnin’…  Head out on the highway »… d’immense jet de flamme jaillissent au devant de la scène pendant que  nos sexy ladies vêtu de lingerie fine, saisisse l’occasion pour venir se pavaner une dernière fois sur la scène avant que le rideau ne tombe, et à en jugé par son béant sourire, on oserait même croire que monsieur Cooper semblait intimider devant tant de beauté. Alice  intimidé ???  C’mon ! get serious.  8.5/10

Ride To Live / Live To Ride

Set list:

  1. The Black Widow
  2. No More Mr. Nice Guy
  3. Under My Wheels
  4. I’m Eighteen
  5. I’ll Bite Your Face Off
  6. Billion Dollar Babies
  7. Muscle Of Love
  8. Feed My Frankenstein
  9. Poison
  10. School’s Out/Another Brick in The Wall Part 2 (Pink Floyd Cover)
  11. Elected

Rappel

  1. Brown Sugar (The Rolling Stones Cover)
  2. Born To Be Wild (Steppenwolf Cover)

Discussion Area - Leave a Comment