L'art pur du Black Metal

Un blog utilisant Metal-blogs.com

DARLAMENT NORVADIAN

Darlament Norvadian ( Salvador ) : Throne of the darkness souls ; 2007 ; digipak , 100 copies.

Le premier titre qui est un instrumental, peut être considéré comme une intro.

D N propose un BM mi-tempo proche de la vision Sud Américaine. Le line-up et le style ont changés entre ” Throne … ” et ” Day of … ” ceci peut expliquer cela.

Même si ” throne …” date de 2007, ce 4 titres n’a pas vieilli, car underground fait avec passion et pour un perpétuel hommage à leur aînés. Riffs reprenant la tradition , ce qui est un bon début ( à l’époque).

Enregistrement tout à fait honnête à ce niveau. Un petit reproche tout personnel, c’est la voix, trop modifier au point de vue timbre, elle parait trop artificielle.
Mon premier groupe du Salvador.
.
4 titres , 16 minutes.
.
WOLFMOND PRODUCTIONS.
No comments

BLOOD TYRANT

Blood Tyrant (

IRON BONEHEAD

No comments

OREK

Orek ( Allemagne) : Demo ; 2017 ; digipak.

Intro avec un peu de tout ( bruit d’animaux, orage, musique,…) ça change.

Attention , niveau sonore différent entre l’intro et le premier titre ( 1er titre plus bas ); OREK, qui est un one man band, propose un BM mi-tempo dans la tradition Norvégienne. Alors qu’y a t-il de plus par rapport au reste? Orek est un élève appliqué, rend hommage aux anciens ou perdure dans cette même tradition.Bien joué, ( presque)bien enregistré, même si je soupçonne fortement une BàR.

Un solo en titre 5 coince un peu dans mes oreilles.

Un grand et gros travail de présentation, pour une autoproduction. J’ai passé un bon moment avec l’offrande d’Orek.

Attention (2), digipak en origami, les bords du livret sont brûles et à la place d’un badge ( button) , j’ai eue 3 autocollants.

7 titres, 29 minutes.

AUTOPRODUCTION.

No comments

GORRCH

Gorrch ( Italie ) : Nera estasi ; 2015 ; limite 500 copies.

Gorrch n’offre pas d’intro pour cet album,ce duo de musicien propose un BM rapide et nerveux. Les quelques moments de riffs mélodiques permettent d’oublier la rythmique batterie un peu trop répétitive. Recherche et diversité dans les riffs mais il manque un petit peu d’obscurité ou de mal dans le BM de Gorrch, à ce stade, le doute s’installe en moi.

Le timbre de la voix n’est pas mon préféré. Rien à redire sur la maîtrise des instruments et de l’enregistrement.

Le dernier titre est un instrumental.

Autant à la premier écoute de Gorrch, j’étais passionné, autant elle ( ma passion) s’est érodée après plusieurs écoutes. Peut-être que Gorrch est à ranger dans le BM moderne, alors je me sens vieux.

Attendre et écouter la prochaine offrande de Gorrch.

6 titres ; 34 minutes.

ALTARE PRODUCTIONS.

No comments

L’ANTRE DES DAMNES XXVI – 26

Enfin le voilà ( pour le retard voir les éditoriaux de ce qui crée les fanzines),

l’antre des damnés N° XXVI vient de sortir:

Pour en savoir plus : le site

No comments

BLACK EMPIRE

Black Empire ( Canada ) : Awaiting winter… ; 2016 ; limite 100 copy.

Très courte intro, juste de quoi ne pas être surpris par le BM mi-tempo et nerveux proposé par B E.

Pour un groupe d’origine Canadienne, B E est dans la tradition du BM Norvégien.

Titre 3 en acoustique.

Titre 4 est une reprise d’un titre de l’album ” Darkness in my throne ” mais en plus intéressent dans cet MCD.

Donc 2 titres de BM dans ce MCD, ce qui permet de patienté jusqu’au prochain album.

Line-up stable et arrêt des corpses paints, peut-être rien d’extraordinaire dans ce qu’offre B E, il n’en reste pas moins un bon artisan du BM.

4 titres ; 18 minutes.

AUTOPRODUCTION.

No comments

THRINOS

Thrinos ( Grèce ) : Sorrow of mortality ; 2016.

Pas d’intro, dommage.

Thrinos propose un BM mi-tempo, avec un soupçon de rythmique vive. L’ossature des titres est toujours la même, des riffs mi-tempo en alternance avec des breaks plus calme, ce qui donne des titres avec une capture de l’attention. Une des identités de Thrinos est sa voix, qui n’est pas dans le standard du BM du sur aiguë, elle est plutôt grave, genre de voix millénaire dont le son s’entrechoque contre les arbres centenaires dans une des premières forêt de la terre. Autre identité, ce qui serait plus un style, c’est la rythmique de la guitare, elle est en aller/retour, ce qui donne un son plus froid.

Thrinos est un one-man-band qui a pour nom Vlad.

La batterie est un peu en retrait ou cet une BàR, car j’ai un doute.

Thrinos est intéressent avec sa voix, le style de la guitare et ses compositions qui sortent de l’ordinaire mais avec une origine fidèle au BM.

8 titres ; 52 minutes.

CELTIC FOG PRODUCTIONS.

No comments

DRUX

Drux ( Suède ) : Herkeleth ; 2016 ; limité 300 copies.

Il manque une intro.

Drux est un one-man-band et propose un BM mi-tempo qui à pour source la Norvège. Quelques influences de Heavy Metal peuvent traîner ici ou là.

Comme le réglage du son de la guitare est toujours le même; ce qui donne à la première écoute, une impression de déjà entendu, mais après plusieurs écoutes, une diversité dans les riffs peut naître dans l’esprit de l’auditeur.

Au niveau de l’enregistrement, il manque un peu de dynamisme dans le mixage.

Les titres 1 à 7 ont un numéro et sont de 2016. Les titres 8 et 9 sont de 2017 et ont un nom. Rien de particulier si ce n’est que le titre 8 est un petit peu plus ” nerveux ” que tout le reste.

Donc rien d’extraordinaire chez Drux, mais toujours le plaisir de découvrir et d’écouter un bon élève du BM Norvégien.

Attendre une autre production pour avoir une opinion plus aboutie.

9 titres; 38 minutes.

Inferni Records.
No comments

FATHOMLESS MISERY

Fathomless Misery ( Angleterre ) :  Descent of slow suffering   2015 ; N°406 / 666.

Pour ce genre de musique, il n’y a pas besoin d’intro.

Que propose F M ? Un BM généralement lent ( parfois mi-tempo ) et sombre, le coté mélancolique peut-être ressentie pour les non initiés, je verrais plutôt F M dans la découverte du plaisir de mourir.

Du coté instruments , la guitare et synthé sont les principaux éléments. La batterie est, d’abord, un peu loin et est “visible” comme une B à R par moment. La voix apporte une grande émotion comme complément dans le monde obscure et souterrain dans l’univers de F M.

Cet album ” Descent of Slow Suffering ” est la personnalité d’un seul être car F M est un accompagnement à la mort et apprend à vivre avec la mort. Même si l’album est long; je n’ai pas vu le temps passé, c’est aussi la qualité de F M de ne pas être répétitif, par l’intelligence de ses riffs et compositions.

Pour les textes à l’intérieur du livret, soit c’est fait exprès ou c’est une erreur d’impression, c’est illisible.

Le titre 4 a son coté lugubre.

Ne vous endormez pas avec ” Descent of Slow Suffering ” car dormir est considéré comme une petite mort.

6 titres ; 73 minutes.

THANATOLOGY PRODUCTIONS.

No comments

Reportage sur le Black Metal Français

Le reportage

No comments

Page suivante »

Mexico