L'art pur du Black Metal

Un blog utilisant Metal-blogs.com

MOROK

Morok ( Uktaine ) : In the Dungeons of Mind ; 2016 ; … / 500.

Un bruit qui sert d’intro dans le premier titre.

Morok ou Mopok , propose un BM Norvégien nerveux et mélodique ( quelques passages peuvent rappeler des moments à la Dimmu Borgir). Morok ( car c’est écrit sur la version CD ) est un one-man-band du nom de Severoth. Une évolution a t-elle été possible depuis le premier album?Non, car ce dernier était déjà très bien joué et bien enregistré, Severoth maîtrise très bien ses instruments et son mixage.

Coté compositions, beaucoup de travail en recherche de riffs, bon enchaînement dans la vision musicale. Petit coté négatif ( juste pour sortir de l’hypnose de cet album ) certains titres sont un peu tiré en longueur et le synthé a parfois l’impression d’être ajouté accidentellement.

Les derniers titres sont plus mi-tempo et titre est un instrumental.

Faite comme moi, précipitez vous aussi sur le premier album avant qu’il ne soit dans les mains des autres. Un plaisir à découvrir et à réécouter.

A ranger dans le BM Norvégien.

6 titres; 45 minutes.

WEREWOLF PROMOTION.

No comments

GJALDUR

Gjaldur ( Allemagne ) : DEMO I ; 2017 ; … / 100 ; dans sac en satin noir.

Intro un peu sage.

Gjaldur propose un BM mi-tempo, plis dans la balade en forêt que dans le style guerrier. Cette démo, en vrai , propose 2 titres car il y a une intro, une outro et une cover. Pour ces deux titres, un son honorable et une composition sérieuse, mais Gjaldur n’a, me semble t-il, pas encore affiné sa personnalité, “DEMO I ” présente la motivation , d’un ou des membres, de Gjaldur pour le BM, je suppose qu’il faudra attendre une autre offrande pour mieux apprécier Gjaldur.

Le plus interressent est la voix qui a une très bonne modulation et un chant varié.

L’outro est mieux que l’intro.

Behemoth cover.

A ranger dans la pile en attende d’une prochaine sortie.

5 titres ; 23 minutes.

AUTOPRODUCTION.

No comments

NOCHE ETERNA

Noche Eterna ( Equateur ) : Mile anni tenebrarum ; 2016 ; … / 200 ; digipak.

Le début, dans le style orthodoxe, dans le premier peut servir d’introduction générale.

N E propose un BM mi-tempo dont le thème serait la vie au quotidien d’un membre ayant dévoué sa vie au BM. Ce qui m’a plu chez N E est la vision orthodoxe avec l’esprit BM nerveux. La personnalité de n E est le coté blasphème à outrance ou, peut-être, la seule vision blasphématoire.

Les musiciens maîtrisent bien leurs instruments et la voix contient une belle modulation multiple. Le duo est en bonne symbiose pour créer et faire partager ce style de BM. A part qu’il soit sérieux, je n’ai rien trouvé d’autre à dire sur l’enregistrement. Quelques petits interludes de discours parlés viennent donner un complément à cette vision satanique ( sur 9 titres, satan et ses dérivés sont présent).

Avec cette richesse et diversité, personnellement N E sort de la masse des groupes de BM.

AHTUCH cover.

A ranger au dessus de la pile pour une réécoute régulière.

10 titres ; 34 minutes.

INSANE AZYLUM IND.

No comments

OLD BLACK MAJESTIC

Old Black Majestic ( Colombie ) : Centuries of bloody and fire ; 2016 ; … / 300.

L’album commence avec une intro dans le premier titre que je n’ai pas compris.

OBM propose un BM mi-tempo assez agressif, avec quelques changements de rythme, manque des petites intro de temps en temps. Découvrir OBM, c’est être dans l’état d’esprit de perpétuer le BM depuis 14 ans.J’avais découvert OBM avec leur premier EP bien nerveux, qui m’avait incité à attendre leur prochaine sortie. OBM fait l’effort d’une recherche musicale, même si les différents riffs ne sont pas toujours en bonne coordination dans les titres, sur certains de ses titres, l’oreille reste bien attentive. Le son de l’album est dans le style underground audible, où des efforts de qualités d’enregistrement permettent une honnêteté respectueuse pour l’auditeur.

Rien à dire sur les musiciens et la voix est dans les standards du BM. Line up assez stable,  sauf pour le bassiste. OBM contient des musiciens passionnés, avec une influence d’Amérique du sud

VON cover.

9 titres ; 30 minutes.

BLACK ABYSS PRODUCTIONS.

No comments

EVIL NERFAL

Evil Nerfal ( Colombie ) : Hail black metal … vobiscum buer… ; 2016 .

Une intro digne de ce nom, R N propose un BM mi-tempo en alternance avec un rythme nerveux et accompagné de haine.

Un son proche de l’underground mais pas trop, même si l’album a été enregistré en Décembre 2013, masterisé en Juin 2015 et remasterisé en Juillet 2015, le résultat présent reste assez instinctif et naturel, ce qui correspond et doit être le style de ce genre de BM.

E N est composé d’un duo qui donne une bonne sensation de leur passion du BM. De la richesse et de la recherche dans les compositions, parfois des moments de guitare solo ne sont pas toujours en adéquation avec le reste. Coté instruments, pas d’observation particulière, pour la voix, là le coté haineux est bien maîtrisé, c’est l’intérêt charment ou envoûtant de E N.

J’ai eue un certain plaisir à découvrir EN, ce qui confirme que les groupes Nordiques n’ont plus le monopole du BM et que l’Amérique du sud est une source de découverte et d’avenir du BM… et un continent à ne jamais négliger. Belle outro.

A ranger au coté de Mantus.

10 titres ; 45 minutes.

TRIBULACION PRODUCTIONS.

No comments

IMPERATOR INFERNUM

Imperator Infernum ( Mexique ) : Endless Hate​.​.​. Endless War ; 2016 ; … / 100.

Une intro manquant ” d’ouverture ” !

Dans ce premier EP, I I propose un BM mi-tempo avec avec des moments plus nerveux.

Il y a deux guitares sur certains titres, lorsque=’elles jouent ensemble, par moment le son est un peu brouillon, ce qui provoque la question de l’intérêt de cette situation, mais donne plus puissance aux riffs. Elles ( les guitares ) devraient être plus complémentaire dans les riffs, peut-être que l’intérêt de I I soit ses deux guitares qui d’un coté donne de la puissance  et de l’autre manque de personnalité pour une alliance musicale.

Un synthé est présent mais discret, qui a , peut-être, la fonction de remplacer la basse absente. La voix est un peu trop suraigu.

En attendant d’avoir l’album, je le range dans mes bonnes découvertes d’Amérique Centrale.

4 titres, 13 minutes.

WARKVLT PRODUCTIONS.

No comments

L’ANTRE DES DAMNES XXV

Une info tant attendue, l’antre des damnés N° XXV ( 25 ) vient de sortir:

Pour en savoir plus : le site

No comments

MARA

Mara ( Suède ) : Seidr ; 2015.

Quelle est la dernière nouvelle vision du BM venant de Suède? C’est MARA.

Premier album de Mara, qui est plutôt un one-man-band au nom de Vindsval, propose un BM rapide et énergique avec des alternances de mi-tempo. Une bonne recherche dans la diversité des riffs, un enregistrement où je n’ai pas trouvé de reproche.

Une voix manquant de modulation, plus étoffée et plus travaillé, le chant donnerai plus de puissance aux titres. Les instrument se complémentent bien et les riffs s’enchaînent avec homogénéité.

Alors ” Seidr” est un album parfait? Ce sera un petit oui, avec un petit non. Mara est un élève doué et appliqué mais  il manque dans son BM plus de noirceur. Je n’irais pas à dire que c’est un BM déjà entendu, mais j’ai du mal à le réécouter, mais pour un premier album , c’est un bon début.

La fin du titre 9 peut servir d’outro.

Mara écrit ” keep the flame alive”, je le verrai plutôt comme une bougie sur un balcon, plutôt qu’un phare dans une forêt sombre.

A ranger dans la nouvelle génération des espoirs du BM Suédois.

9 titres; 33 minutes.

AURORA AUSTRALIS.

No comments

DER NACHT

Der nacht ( Australie ) : Sacrifices ; 2015 ;   … / 500.

Une très courte intro, contenue  dans le premier titre, tout comme les informations sur cet album.

Ce qui est marquant chez DN, c’est qu’à l’écoute de ses premiers riffs, on replonge dans le passé du BM et dans la région de la Norvège. Satisfait de savoir que l’héritage du BM old school est entre de bonnes mains.

La voix et la musique ( donc les riffs ) me paraissent un peu indépendant, comme s’ils allaient dans deux directions, car la voix n’a pas de modulation, elle est hurlée au fur et à mesure, chez DN, la voix est un peu hors norme, ce qui fait, peut-être, partie de l’identité de DN pour sortir de la quantité de groupe de BM. Les riffs qui sont chez DN, simples, bruts et terriblement efficaces pour entrer dans la vision du BM de DN.

Pas besoin de passer des heures et des heures en studio pour intéresser l’auditeur ( quelques petits défaut peuvent apparaître ça et là, mais pour un premier album c’est déjà très bien).

14 titres ; 42 minutes.

AURORA AUSTRALIS.

No comments

T-SHIRT et autres

Ma collection de T-Shirt , long sleeve ou T-Shirt à manches longues & sweat-shirt.

No comments

Page suivante »

Mexico