L'art pur du Black Metal

Un blog utilisant Metal-blogs.com

FROM THE VASTLAND

From the vastland ( Iran / Norvège ) : Chamrosh ; 2016 ; limited to 1000 copies.

Pas d’intro, mais comme F T V propose un BM nerveux et mélodique, ce dernier compense le manque d’intro.

L’évolution musicale et technique de F T V est régulière et vers un BM précis et une culture de l’histoire humaine, que seul le BM peut retranscrire. Le déménagement de Sina ( le créateur de F T V ) de l’Iran vers la Norvège lui à apporté  l’évolution technique, car la qualité des compositions , il l’avait dès le début. Ces dernières sont toujours recherchées, les riffs s’enchaînent logiquement entre eux , les interludes sont posés là où il faut, pour ne pas ressentir un certain ennui. Avant la structure de la mélodie s’approchait de celle de la Norvège, maintenant c’est une intégration.

Sina est le chant et la guitare, sa voix manque un tout petit peu de modulation, mais reste riche par ses changements de timbres.

A ranger dans les groupes qui sont sorties de l’underground et qui font de l’ombre aux groupes plus anciens.

7 titres; 42 minutes.

IMMORTAL FROST PRODUCTIONS.

No comments

Concert 2017

15 octobre – Le Gibus

Belphegor_Destroyer 666_Enthroned_Nervo chaos_ Hate.

Je suis venu revoir Enthroned.

Beaucoup de monde mais pas salle pleine , moins de touristes, c’est peut-être l’effet ” thème affiche  Death Metal”.

Pour tous les groupes de DEATH , je n’ai pas d’avis sur leurs prestations ( je ne suis pas spécialiste du genre)

La prestation d’Enthroned,  je l’ai trouvé un peu moins nerveuse que la dernière fois où je l’ai ai vu. Dans l’ensemble  une bonne performance et un peu court.

Le Gibus propose un écran vidéo en fond de scène qui permet de nommer le nom du groupe pendant sa prestation, ce qui allège le groupe de mettre son drapeau.

20 octobre – Glazart

Arkhon Infestus _ Moonreich _ Ritualization _ Griffon.

Je suis venu pour A I et revoir Moonreich.

Je revois Griffon que je n’apprécie toujours pas. Ritualization ne me plait pas.

Moonreich je les ai trouvé moins extrême, que la dernière fois que je les ai vu.

Pour A I , il manquait un peu “d’extrême” dans leur prestation, par rapport à leur musique, comme s’il manquait une ambiance, une symbiose avec le public.

28 octobre – Glazart

Azaghal_Malcuidant_Ars Veneficium _ Pestiferum _ Malcuidant_Gotholocaust.

je suis venu pour Azaghal , Ars Veneficium et Pestiferum et revoir Malcuidant.

J’arrive un peu en retard et le groupe Gotholocaust a déjà commencé, je n’ai rien trouvé intéressent.

Au lieu de Pestiferum, c’est Hats Barn ( que je n’ai jamais vu ) .

Hats barn c’est la BM crade sombre violant, comme je l’apprécie. Ambiance morbide et crasseuse, c’est dommage il n’y a que Psycho ,  bien qu’il manque Abystrum, Psycho se débrouille très bien pour retranscrir l’univers d’Hats Barn. On ne ressort pas “propre” d’un concert de Hats Barn.Un organisateur l’informe que sa prestation est finie, du coup un dernier titre.

Ars Veneficium. Un des guitariste a une attelle au pied, il a assuré comme il pouvait ( pour l’anecdote, à la fin du set, ne pouvant se baisser pour ramasser ses câbles , je l’ai aidé à enrouler ses câbles). Bonne prestation, plein d’énergie et plein de passion ressentie sur scène, un jeune groupe plein de promesse pour un brillant avenir.

Malcuidant un peu en retrait ( par rapport à la dernière fois) et enchaînement rapide entre les titres, du certainement à un retard précédent.

Azaghal très bonne prestation. De vieux routiers du BM avec leur démonstration bien rodée, énergie bien présente et ressentie de leur BM rapidement imposé.  Narqath n’a pas bu que du jus de fruits.

Dans l’ensemble une bonne soirée.

07 Décembre – Glazart

Sortilegia_Sinmara_Almyrkvi_II.

Je suis venu pour Sortilegia.

Les trois premiers groupes ( je l’ai découvert en “studio” et ne m’avaient pas enchanté) sur scène, furent sans relief, un son trop linéaire ( je ne sais si c’était à cause du type de réglage du Glazart ou des musiciens qui n’ont pas pu retranscrire leur univers sur scène).

Pour Sortilegia , d’abord c’est dans la brume et dans le noir, seulement éclairé par deux bougies ( impossible de voir le batteur , dommage) que le duo se montre, après la guitariste/chanteuse n’occupe pas assez la scène , ceux qui été à gauche de la scène et dans le fond ( à cause de la brume ) l’on à peine vu. Pour le chant c’est un peu léger, même si c’est le style de Sortilegia, un peu plus de voix serait la bien venue. Sinon de l’énergie et de l’ambiance assez sombre sont bien présente. Personnellement, Sortilegia me fait penser un peu à Inquisition ( guitare/chant & batteur).

13 Décembre – Glazart

Baptism _ Bliss of Flesh.

Je suis venu voir Baptism.

Seulement 2 groupes, c’est un peu léger. Même si Bliss of Flesh a une bonne présence sur scène , leur musique ne m’enchante pas.

Baptism arrive et la salle s’anime. Le leader offre un set sans forcé, peut-être du à une salle peu remplie, une prestation honnête , quelque contact avec le public, un rappel. Je m’attendais à un peu plus de hargne pour cette vision du BM.

Le batteur perdit une de ses baguettes , qui retomba sur scène et le deuxième micro ne fonctionna plus au milieu du concert.

Soirée un peu courte.

Fini pour cette année.

_

No comments

VAMPYRIC BLOOD

Vampyric Blood ( Finlande ) : Ordo Dracul ; 2012; limited to 500.

Belle intro pour nous mettre en confiance ou beau crépuscule pour entrée dans la nuit sanguinolente.

V P propose un bM mi-tempo dans le mode de vie satanico-vampirique, n’étant pas fan de ce genre de vision en noire et rouge, le coté musical sera donc le plus intéressent.

V P est un one-man-band au nom de Lord of Shadow, qui offre une assez bonne recherche musicale, même si l’ensemble, à la premier écoute, l’album peut être mit dans le ” rayon ” n’apporte rien au BM, après une écoute plus studieuse. L S  arrive à construire des titres avec plein d’inspiration, de la richesse dans les riffs, de la variétés dans les interludes ( genre battements de cœur et autres ) en liaison avec des passages mélodiques qui forment un tout, pour vivre un nuit froide réchauffée par le sang qui coule de cet album.

Un deuxième album est sortie, cela a t-il plus de ” mordant”? Différent type de voix avec plus de modulation, du synthé qui apporte positivement sa ” touche ” de Shadow.

L’enregistrement est en parfait accord dans ce genre d’album, c’est à dire, propre avec un ressentit d’un travail minutieux mais pas au-delà.

7 titres; 29 minutes.

Dark Adversary Productions

No comments

ELIGOS

Eligos ( Mexique ) : Deum de Infernum ; 2017 ; limited 300 copies.

L’intro du premier titre correspond bien au sujet de l’album.

Eligos propose un BM mi-tempo dans la pure influence Norvégienne, avec quelques riffs Thrash par-ci, par-là. Eligos est aussi le nom du leader , qui est un one-man band, apporte de la diversité dans ses riffs, cherche et trouve de bonnes structures pour des titres bien construits. Un petit manque, c’est au niveau de la guitare, il en manque une, ce qui donnerait un peu plus de force sur certains titres, pour un ressentit plus nerveux.

Pour la voix, elle manque un peu de modulation, par contre le timbre est impressionnent, bien hargneux, bien extrême; c’est ce qui m’a fait accrocher à ELIGOS.

Coté enregistrement, tous les instruments sont audibles et bonne maîtrise du mixage. Une toute petite observation serait un tout petit peu plus de dynamisme dans le son de la guitare …mais ( je viens de voir que c’est le premier album) … c’est parfait alors.

Qu’apporte ELIGOS ? Un travail soigné et un BM inspiré ou un élève appliqué en musicien passionné. en résumé un digne héritier du BM .

A ranger dans les espoirs Mexicain, oui je sais , ça commence à faire beaucoup d’espoir.

8 titres ; 35 minutes.

BLACKCROWNED RElackcrowned Records

No comments

VEILGATH

Veilgath ( Suède ) : Shrine of the dead ; 2017 ; mcd ; 30 copies =  poster + T-Shirt.

Pas d’intro mais celle du premier titre suffira.

Veilgath propose un BM mi-tempo dans la tradition Nordique. Des riffs simples et dans les standards du BM, mais bien agencés qui gardent l’auditeur éveillé par la qualité de leur BM héréditaire.

La voix offre de la modulation et a l’avantage de ne pas être dans le sur aigu. Les guitares et la batterie se complètent bien et la production est tout à fait honnête pour ce premier mcd.

Veilgath est composé de membres qui on su se rencontrer avec cet esprit du BM bien fait avec honneur et tradition. Veilgath fait parti de ces groupes qu’il faut aller chercher loin ( par forcement du point de vue géographique ) dans le monde de l’underground. La satisfaction de découvrir ce genre de groupe est un encouragement à continuer.

A ranger dans les groupes à suivre de près.

4 titres ; 27 minutes.

Hammer of Damnation.

No comments

DARLAMENT NORVADIAN

Darlament Norvadian ( Salvador ) : Throne of the darkness souls ; 2007 ; digipak , 100 copies.

Le premier titre qui est un instrumental, peut être considéré comme une intro.

D N propose un BM mi-tempo proche de la vision Sud Américaine. Le line-up et le style ont changés entre ” Throne … ” et ” Day of … ” ceci peut expliquer cela.

Même si ” throne …” date de 2007, ce 4 titres n’a pas vieilli, car underground fait avec passion et pour un perpétuel hommage à leur aînés. Riffs reprenant la tradition , ce qui est un bon début ( à l’époque).

Enregistrement tout à fait honnête à ce niveau. Un petit reproche tout personnel, c’est la voix, trop modifier au point de vue timbre, elle parait trop artificielle.
Mon premier groupe du Salvador.
.
4 titres , 16 minutes.
.
WOLFMOND PRODUCTIONS.
No comments

BLOOD TYRANT

Blood Tyrant ( Hollande ) : Aristocracy of twilight ; 2017 ; … / 500 ;  digipak.

Une intro comme je les adore ( qui sait mettre en confiance! ).

B T propose un BM … heeeeuuu … de méditation sur le noirceur du sang, avec un environnement obscure, le tout dans un BM mi-tempo, avec un synthé accompagnateur mais discret et complémentaire.

Le même duo de musicien est présent depuis ” Night of blood moon ”, la musique et les compositions ne sont plus les mêmes , il y a eue une belle et bonne progression. Les riffs sont bien mieux recherchés et structurés pour offrir une inondation de noirceur dans un environnement d sang ou l’inverse.

Dans l’univers de B T , il n’y a ni peur de la nuit ni peur du sang, après l’écoute d’  “Aristocracy of twilight “, les deux peurs sont devenues bienfaitrices.

Ce duo a su trouvé une alchimie pour aller au-delà de la noirceur du sang.

Un plaisir à écouter et à réécouter avec une untro comme je les adore.

7 titres ; 29 minutes.

IRON BONEHEAD

No comments

OREK

Orek ( Allemagne) : Demo ; 2017 ; digipak.

Intro avec un peu de tout ( bruit d’animaux, orage, musique,…) ça change.

Attention , niveau sonore différent entre l’intro et le premier titre ( 1er titre plus bas ); OREK, qui est un one man band, propose un BM mi-tempo dans la tradition Norvégienne. Alors qu’y a t-il de plus par rapport au reste? Orek est un élève appliqué, rend hommage aux anciens ou perdure dans cette même tradition.Bien joué, ( presque)bien enregistré, même si je soupçonne fortement une BàR.

Un solo en titre 5 coince un peu dans mes oreilles.

Un grand et gros travail de présentation, pour une autoproduction. J’ai passé un bon moment avec l’offrande d’Orek.

Attention (2), digipak en origami, les bords du livret sont brûles et à la place d’un badge ( button) , j’ai eue 3 autocollants.

7 titres, 29 minutes.

AUTOPRODUCTION.

No comments

GORRCH

Gorrch ( Italie ) : Nera estasi ; 2015 ; limite 500 copies.

Gorrch n’offre pas d’intro pour cet album,ce duo de musicien propose un BM rapide et nerveux. Les quelques moments de riffs mélodiques permettent d’oublier la rythmique batterie un peu trop répétitive. Recherche et diversité dans les riffs mais il manque un petit peu d’obscurité ou de mal dans le BM de Gorrch, à ce stade, le doute s’installe en moi.

Le timbre de la voix n’est pas mon préféré. Rien à redire sur la maîtrise des instruments et de l’enregistrement.

Le dernier titre est un instrumental.

Autant à la premier écoute de Gorrch, j’étais passionné, autant elle ( ma passion) s’est érodée après plusieurs écoutes. Peut-être que Gorrch est à ranger dans le BM moderne, alors je me sens vieux.

Attendre et écouter la prochaine offrande de Gorrch.

6 titres ; 34 minutes.

ALTARE PRODUCTIONS.

No comments

L’ANTRE DES DAMNES XXVI – 26

Enfin le voilà ( pour le retard voir les éditoriaux de ce qui crée les fanzines),

l’antre des damnés N° XXVI vient de sortir:

Pour en savoir plus : le site

No comments

Page suivante »

Mexico