Edenbridge : Solitaire

Ξ juillet 9th, 2010 | → 0 Comments | ∇ Symphonic |

Edenbridge : SolitaireAprès des débuts difficiles et une envie de se démarquer de tous ces groupes de métal symphonique à chanteuse, après quelques albums moyens et un « My Earthdream » bien plus mature et plus abouti, il est normal d’attendre plus de ce groupe qui semble avoir enfin trouvé son identité et un charisme qui lui est propre. Détenteur d’un certain public mais souvent caché dans l’ombre des grands tels que Nightwish ou Epica, il faut savoir qu’Edenbridge a ses propres atouts : des ambiances et un chant aérien, des guitares et un rythme heavy, et quelque fois un son assez néoclassique.

La sortie de « Solitaire » coïncide avec le dixième anniversaire de formation du groupe. Dix ans de présence et sept albums au compteur. On est bien en droit de nous demander à quoi ressemblera ce dernier opus. Surtout que cette dixième année s’annonce comme une date charnière : qu’est-ce que le groupe vaut finalement ?

Eh bien on peut dire qu’Edenbridge s’est de nouveau amélioré. En effet, la musique, bien que similaire à « My Earthdream » possède ce truc en plus qui permet de le démarquer du reste de la discographie. Peut-être moins rapide et incisif que son grand frère, le groupe a ici privilégié les atmosphères et les mélodies. Les passages aériens où les claviers prédominent sont plus présents, et le chant se veut plus modulé et plus pur que sur les précédents opus, notamment sur « Out of This World », ou « Skyline’s End »

Sinon les dynamiques sont là et certains titres peuvent se vouloir assez tranchants tels que l’éponyme « Solitaire », guitares heavy, superbes solos, batterie bien martelée et mélodies entraînantes. Ah, les mélodies à la Edenbridge : beaucoup de jeux avec les accords et les bémols, ce qui créent automatiquement pas mal d’effets et de contrastes. Ici, tout est créateur de mélodie, le chant, les guitares, les claviers…rien n’y échappe et le résultat est là. Même que le combo incorpore une fois de plus des touches orientales au sein de leur compo, mais de façon plus flagrante comme l’intro de « Skyline’s End », « Further Afield » ou à l’intérieur même de « A Virtual Dream », surtout dans le chant.

Les titres sont variés et assez intéressants. Si « Entrée Unique » et « Exit Unique » sont deux titres instrumentaux de début et de fin histoire de nous plonger dans une ambiance épique avec cette orchestration grandiloquente et ces chœurs, « Bon Voyage Vagabond » et « A Virtual Dream » mettent en valeur les guitares, leurs tranchants et une certaine densité. « Brother Diamir » lui, met en avant les atmosphères et les changements de structures, si bien que le côté progressif du titre saute aux oreilles. Chant planant, guitares légères, solos aigus, techniques et émouvants, claviers et chœurs aériens…un vrai régal.

On retrouve aussi « Higher », dont le clip chevaleresque a été présenté par le groupe peu avant la sortie de leur album histoire de nous faire saliver d’impatience. Pour ma part je trouve que ce morceau est le plus entraînant, et surtout le plus simple à mémoriser. En deux écoutes c’est bon, on a la mélodie principale en tête, même les petites subtilités, comme deux notes de piano dans un coin, un riff, ou un coup de cymbale. Le tempo est moyen, les guitares peu incisives mais dynamiques, le chant juste et posé, et au refrain, comme sur tous les titres, ce mélange de chœurs guidé par la chanteuse. Une chanson envoutante qui vous reste dans la tête pendant un moment.

Un bon album bien diversifié, mélodique et envoutant, manquant toutefois de rapidité et d’agressivité dans les rythmes. Mais ceci n’étant pas le plus important, la musique en elle-même reste pour le moins intéressante et l’on sent qu’Edenbridge a fait de gros efforts. On peut donc dire que l’évolution a été constante au fil de ces dix ans de formation et que « Solitaire » se veut être, si je peux me permettre, l’album de la maturité. Doté d’une bonne production (une signature chez Napalm Records tout de même) et d’une pochette très colorée (un peu trop même …) je conseille cet album à tout amateur de métal symphonique.

 

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

  • Index

  • Reviews

  • RSS Spirit Of Metal News