Distorted World – Between the Strophes

Ξ mai 3rd, 2013 | → 0 Comments | ∇ Dark Electro |

Side-project du clavériste d’Anthracitic Moths depuis 2010, Distorted World fait partie des projets dark electro russes les plus prometteurs. On le retrouve régulièrement en guest sur certains albums ou aussi dans des remixes comme récemment dans le « Tenebrae » de Soncesvit. Bref, il commence à avoir un certain succès, un succès réservé uniquement au studio malgré une apparence exceptionnelle dans un club de Moscou. Du coup, il n’a pas tardé à être repéré par un label, à savoir Artificial Sun, spécialisé dans l’indus en tous genres.

« Between the Strophes » est donc le premier album de Distorted World et il s’agit de dark electro avec des touches gothiques et parfois symphoniques. Le Russe tente de décrire des rites étranges ainsi que les parties les plus sombres et les plus mystérieuses du cerveau humain. En cela il n’est pas étonnant de retrouver un mélange de beats mais aussi de sonorités électro-pop couplées à une ambiance particulièrement sombre et mécanique. Distorted World mise sur le côté très industrialisé de sa musique en mettant au second plan les parties les plus technos. Il essaie de forcer l’auditeur à utiliser son imagination, si bien que cela fait mouche sur l’introduction mais aussi sur « Mysterious World », portant bien son nom. Les voix déshumanisées se mêlent habilement à cet ensemble mécanisé et sombre où la froideur des machines ne fait qu’un avec la distorsion de certains sons.

Les onze morceaux sont chantés en anglais à l’exception de « Hexentaz » qui se comporte de paroles écrites en allemand. Pas de russe étrangement sur cet opus, alors que les Russes tendent souvent à mettre en avant leur langue natale. Ici, Distorted World semble tenter d’exporter sa musique vers l’Europe et pourquoi pas l’Amérique, d’où cette ressemblance avec certains groupes occidentaux comme Arcana Obscura ou Skoyz. On peut aussi sentir une envie de plaire à une certaine branche de personnes, notamment ceux aimant les métissages comme sur « Dream » qui met en avant une atmosphère orientale avec ces sonorités typiques et ces chants féminins traditionnels. On essaie de nous faire rêver tout en nous embarquant dans un cauchemar, les sonorités froides et industriels de DW revenant toujours en avant.

Hormis quelques linéarités flagrantes sur certains titres, une envie de se tourner vers le progressif dans forcément y arriver,  et des remixes quasi inutiles (une mode aussi, chez les Russes), ce « Between the Strophes » est un bon album du genre, prometteur et encourageant. Il manque une certains profondeur pour que le tout soit totalement immersif mais il est clair qu’on a de quoi se mettre sous la dent avec ce premier jet.

 

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

  • Index

  • Reviews

  • RSS Spirit Of Metal News