Benevolent (UAE) : The Covenant

Ξ mars 9th, 2014 | → 0 Comments | ∇ Modern Metal |

Benevolent (UAE) : The CovenantIl est de plus en plus intéressant de se rendre compte que les musiciens du Moyen-Orient s’ouvrent petit à petit de nouvelles portes. Le metal pose bien des problèmes et il n’est pas toujours aisé d’officier dans ce domaine. Les Emirats Arabes Unis recueillent pourtant bon nombre de formations comme Voice Of The Soul, Anuryzm, Nervecell ou encore Benevolent. Formé en 2007 par les frères Hadi et Fadi Sarieddine, ce groupe officie dans le metal extrême expérimental et sort son premier full length « The Covenant » démontrant un travail ambitieux et très bien produit.

Benevolent semble s’amuser à fusionner le djent de Meshuggah, le death progressif d’Opeth et la musique ambiante. Ce métissage osé permet au groupe de sortir de la masse et s’offrir une place de choix parmi les combos de djent les plus originaux. Il faut dire que c’est un style qui tend de plus en plus à s’essouffler, la polyrythmie ayant ses limites. Mais Benevolent débrouille plutôt bien, si on en juge la qualité des compositions et leur efficacité. Il ne faut pas avoir peur de la longueur puisque les musiciens n’hésitent pas à dépasser les neuf minutes, mais ils le font à bon escient. En effet, les changements de rythmes, de structures et d’atmosphères sont fréquents, ce qui permet à l’auditeur de ne pas s’ennuyer. On découvre alors les différentes facettes de Benevolent.

L’intro « Void » plutôt électronique laisse place à « Asphyxia » et son alternance djent, mélodique death, prog et passages ambient. Sur certains plans, et surtout grâce aux claviers, au growl et aux gros riffs, on croirait entendre du Scar Symmetry. Mais pas que. Benevolent s’influence d’un bon paquet de formations mais arrive à y intégrer son identité : chant clair sensible, mélodies recherchées, parties acoustiques, effets à la guitare, comme sur « The Seeker », ou interludes instrumentaux de toute beauté histoire d’aérer l’album comme « Radiate », « Dissipate » ou « Rebirth ».

L’alternance entre brutalité et douceur, agressivité et tendresse, bourrinage et mélodie, lourdeur et légèreté, growl et chant clair est plutôt raffinée et travaillée. On sent que le groupe a travaillé d’arrache pied, et pour cause. Cela fait 4 ans que les fans du groupe attendaient cet opus. « The Collector » et « Ascension » en sont de bons témoins. Impossible de passer à côté.

Benevolent nous offre un album moderne, efficace, avec beaucoup de sensibilité et un sens tout particulier de l’harmonie et de la mélodie. C’est agréable et surtout on passe un bon moment. « The Covenant » est un bon compromis pour ceux voulant autant de gros riffs que de gros passages ambiants. Un régal.

 

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

  • Index

  • Reviews

  • RSS Spirit Of Metal News

    • [Chronique d'album] Urn (FIN) : Iron Will of Power 13 octobre 2019
      Black Metal-Finlande, "Sword Songs" […]
    • [news] Mäleficentt : Parution d'une nouvelle démo 13 octobre 2019
      Le one man band de Black Metal américain dévoile une nouvelle démo intitulée "Night of the Spectral Vision" sous la bannière du label Night Of The Palemoon. Parution le 12 Octobre 2019.    Tracklist :   ... […]
    • [news] Blood Incantation : Nouvel album en novembre 13 octobre 2019
      Le groupe Blood Incantation sortira son second album intitulé "Hidden History of the Human Race" le 22 novembre via century Media. Comme pour le premier album "Starspawn", ce second opus sera enregistré de façon analogique. Un... […]
    • [news] Nightwish : Live in Buenos Aires 13 octobre 2019
      En attendant un nouvel album, les finlandais de Nightwish vont nous faire patienter en sortant un album live intitulé Decades: Live In Buenos Aires. Il sera dans les bacs le 6 décembre 2019. Il s'agira d'un digipack double CD, mais il y aura différents formats... […]
    • [news] Wyrd : Nouvel album 13 octobre 2019
      Le nouvel album de Wyrd, intitulé Hex, sortira le 14 octobre 2019 chez White Wolf Records / The Oath. Il a été masterisé par Henri Sorvali alias Trollhorn (Moonsorrow, Finntroll) Voici la pochette, réalisée par Stefan Todorović alias Khaos... […]